Maserati GranTurismo V6 : toutes les infos

Après avoir dévoilé la version GranTurismo Folgore électrique, Maserati présente enfin les premières images non camouflées de la nouvelle Maserati GranTurismo à moteur essence.

MAJ : ajout des caractéristiques de la voiture.

La nouvelle Maserati GranTurismo essence sera proposée en deux version : Modena (ici en photo) et Trofeo (plus bas dans la galerie), sans oublier la version électrique Maserati GranTurismo Folgore..

La version Trofeo devrait offrir un kit carrosserie plus musclé, à l’image de la MC Stradale du temps du V8.

Pour le design on reconnait bien une Maserati GranTurismo dans ses proportions et est donc fidèle à l’ancienne. La nouveauté vient des feux avant dans la lignée de la MC20 et du Grecale. L’arrière rappelle une cousine Alfa Romeo Giulia (si si regardez bien, après tout c’est la même plateforme Giorgio).

A bord de cette nouvelle Maserati GranTurismo Adieu le 4.7L V8 de l’ancienne génération et bonjour le 3.0L V6 emprunté à la Maserati MC20, dont la puissance sera située entre 500 ch et 600 ch. Pour information le Maserati Grecale Trofeo, doté du même moteur, offre une puissance de 530 ch. Et vu la taille du capot moteur, il doit rester de la place !

Tarifs et caractéristiques de la Maserati GranTurismo V6

La nouvelle Maserati GranTurismo fait 4,96 mètres de long, 1,96 mètre de large pour 1,35 mètre de haut.

Pour le moment les tarifs officiels n’ont pas été présentés mais les rumeurs parlent d’un prix à partir de 175 000 € … à confirmer !

Maserati GranTurismo ModenaMaserati GranTurismo TrofeoMaserati GranTurismo Folgore
Moteur3.0L V6 Nettuno3.0L V6 NettunoMaserati Folgore
Puissance490 ch550 ch760 ch
Couple600 Nm650 Nm1350 Nm
Poids1795 kg1795 kg2260 kg
0 à 100 km/h3,9 sec3,5 sec2,7 sec
0 à 200 km/h13 sec11,4 sec8,8 sec
Vitesse maximum302 km/h320 km/h320 km/h
Prix???

Le moteur 4 cylindres hybride présent sur les Grecale, Levante et Ghibli n’est pas au programme… surement pas suffisament performant pour les 1,8 tonnes de la voiture.

Maserati GranTurismo V6 face à la concurrence

Moteur0 à 100 km/hVitesse max PoidsPrix
Maserati GranTurismo ModenaV6 490 ch 600 Nm3,9 sec302 km/h1795 kg?
Maserati GranTurismo TrofeoV6 550 ch 650 Nm3,5 sec320 km/h1795 kg?
Aston Martin DB11V8 535 ch 675 Nm4 sec309 km/h1760 kg200 000 €

Galerie photos de la Maserati Granturismo

L’article sera mis à jour dès que nous aurons plus d’informations.

10 Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Très réussi, bravo le trident.
    Je m’aperçois que la plateforme Gorgio est top. On la retrouve sur les nouvelles Maserati.
    Dommage qu’elle va disparaître chez Alfa, son concepteur.
    Curieux également que l’on ne trouve pas chez Alfa le L4 hybride de 330 cv issu de la Giulia.

      • Non pas gâchis mais incohérence comme d’habitude. Ils sortent un produit ultra abouti et ne le font jamais évoluer.
        Car pour une fois avec le Stelvio et la Giulia voir la 4C ils ont vu juste mais comme d’habitude, une fois sur le marché ils passent à autre chose comme avec la 124, la Fulvia qui est passé à la trappe, la Duetto et la mini SuperCar d’Abarth sans parler du nouveau GTV sur base Giulia. Et je parle pas du fait que la GTA et GTAm sont sorties trop tôt (et pas de GTAC en vue apparemment).
        Bref l’incohérence dans toute sa splendeur.
        De ne pas avoir implanté l’hybride dans la Giulia sur le 4 cylindres comme cité plus haut à été une énorme erreur comme de ne pas avoir fait un break.

          • C’est plutôt Marchionne qui a sauvé Alfa avec ce genre de produits mais ses remplaçant n’ont pas fait évoluer les produits surtout que Chrysler groupe (à part Chrysler) n’avait pas besoin d’aide pour évoluer dans leur coin (autre culture automobile que l’Europe).
            Investir dans le Tonale et un plus petit SUV auraient été moins pressant à mon sens que de faire évoluer la Giulia et le Stelvio en profondeur et sortir un modèle au dessus sur base du futur remplaçant du Levante, voir un coupé 2+2 sur la base de ce nouveau coupé Granturismo.
            Alfa n’a jamais été une marque pour faire du volume (mieux vaut la qualité en la rentabilité à petit volume que produire en masse avec les lots de problèmes qui vont avec), c’est pas dans son ADN de base.
            Il y a Citroën, Fiat, Peugeot et Opel pour cela.

  2. Non marchionne a tué alfa, en stoppant les gammes, 159, Brera, en étant incapable de les faire évoluer doucement sans créer une rupture.
    Incapable d’organiser et de structurer un réseau qui pleurait par manque de nouveautés, par des choix de rationalisation stupide.
    Un seul exemple, mettre sur toutes les Brera, un toit en verre de 70k !!!! Même si le client ne veut pas de toit panoramique ! Ceci à transformer ce coupé, en « enclume ». Choix de gestionnaires qui tue un modèle qui est attendu comme une alfa : agile ! Résultat, voiture descendue à sa sortie !

    • Elle a été descendu à sa sortie pour plusieurs raisons justifiées.
      Non seulement à part le 1.75 la famille 159 et Brera n’avait aucun moteur qui en valaient la peine. Ce genre de moteur dans une Lancia ok mais une Alfa c’est impardonnable. C’est une ENCLUME, quand on voit le poids de la caisse digne d’un Tank, c’est une autre catastrophe impardonnable. La tenue de route est pas des plus top et le plaisir de conduire et bidon et c’est une traction typé 4RM. Bref ça c’est une erreur de Marchionne de ne pas avoir gardé le projet originel pour en faire une famille Thema à la base. Quand on regarde la Brera, comparé au concept (j’ai pu monter dedans à l’époque et bien le design n’est pas aussi beau et il y a un truc bizarre de profil (pas top) sans parler de habilité arrière totalement loupé qui sert à rien et le cabriolet qui a une rigidité et une tenue de route pas top digne de son prédécesseur.
      Déjà la famille 156/166 à part le fait qu’elle ait 2 moteurs sympa car pour le reste elle tenait pas le pavé, c’était une traction et la finition ainsi que les assemblages partaient vite en vrille tout comme sur la 155/164 ou l’ère de l’Etat Italien qui a flingué totalement Alfa avec ses problème politiques, économique, sociale et mafieuse (un État n’est pas fait pour tenir les rennes d’un constructeur auto).
      Bref entre la 75 et la Giulia, entre les 2 à, part la perte du Busso qui aurait mérité une sportive comme la Diva pour lui faire hommage, il y a pas de quoi ce relever la nuit.
      Bref le plus beau testament de Marchionne, c’est la Giulia, le Stelvio, la 4C et la 124 Abarth. Sa seule erreur c’est de ne pas avoir continué sur sa lancée et de n’avoir pas cru en Lancia en finissant de la massacrer après le désastre de ses prédécesseurs alors qu’il aurait mieux fait de créer une Thema sur le châssis de la Giulia en version plus luxueuse avec 4 cylindres et le V6 Ferrari vu sur la Ghibli ainsi qu’une Thesis sur le châssis de la Ghibli.
      Quand on voit ce qui nous attend avec les futures Alfa et bien nous sommes beaucoup à penser que nous repartirons à la concurrence ou resterons sur la Giulia le plus longtemps possible.

      • Pour, la Brera, j’en ai une, je l’adore, je trouve que c’est l’’un des plus beaux coupes de grande production. Avec une certaine exclusivité, en plus sur la version que je possède (série limité Italia Independente). Combien de personnes me demandent, si c’est une voiture neuve 😂😂😂.
        Pour son V6, j’en ai un, et je l’adore également, il en surprend plus d’un, dans cette version de 2010. Et oui, trouvé moi un essai presse de la version V6 Q2 de 2010, personnes ne l’a essayé. La communication et le service presse d’alfa ont toujours été nuls .
        Une paire de Supersprint à l’arrière, des collecteurs d’échappements de chez Autodelta qui suppriment 2 convertisseur catalytique sur les 4 qui ont été mis en place à l’origine (et qui auraient aussi étouffé le Busso….), et ce moteur est celui qu’il aurait dû être ! C’est assez drôle de lire les articles actuels sur cette Brera l’on peut lire, « V6 finalement pas si mal ». Bon pas dans Sport Auto, c’est sur !
        Pour l’enclume, je me suis donc tourné vers les dernières versions en Q2, nettement plus légères que les phases 1, malgré ce stupide toit en verre toujours présent !
        Pour la tenue de route pas top, c’est l’un des seul point qui fasse l’unanimité, elle est scotchée à la route ! Et fun, une traction peut été fun à conduire, parce qu’il faut aller chercher le grip à la limite.
        Pour l’habilite, c’est un coupé, c’est un peu, comme de reprocher à une Fiat 500, d’être petite. Nous sommes descendu en Toscane, descendu au ski avec nos 2 enfant de 1,70, (à l’époque). Ils sont toujours en vie, et ne vont pas chez le psy.
        Les guilia ont effectivement cochée pas mal de bon points, mais les 4 cylindres sont ridicules. Lors de son essai, quand je suis descendu de la Giulia pour reprendre le volant de ma Brera, le choix été évident pour moi, je garde la Brera, avec son v6 et sa boîte manuelle ! Les Giulia sont ennuyeuses avec des 4 cylindres et des boites de vitesse pour « fainéant ». C’est tes efficace, certe, mais il n’y a plus rien à faire dans ce genre de voiture, à part ce laisser conduire.
        J’ai roulé qu’en essence, en 145, 156 Sw, Mito Qv. Toutes m’ont procuré du plaisir, et que des bons souvenirs !
        Marchionne avait tout pour réussir avec. Alfa, la 156, la 147 avaient redoré l’image d’alfa. Il a tué alfa. Juste un financier qui a optimisé la rentabilité immédiate et à court terme d’une société. Les voitures étaient là, rien ne l’empêchait de faire évoluer les voitures selon le modèle allemand, par petites touches et en optimisant les bases existantes, avec un travail sur un vrai réseau ! L’investissement énorme sur la plateforme giorgio était stupide, et l’état actuel de la gamme le démontre . Plus un rond pour autre chose, même pas un Sw ! Et maintenant, la marque est pour moi, finit en plus avec cette folie électrique. A voir le lancement de la dernière petite camionnette et des retours de presse, la nouvelle va prendre le même chemin que toutes les nouveautés alfa : les fonds de rayons.

        • Comme quoi on peut avoir un point de vue différent.
          Là où je te rejoins c’est sur les versions 4 cylindres de la Giulia qui sont plutôt adaptés à une voiture comme la Thema (couple instantané et monté en régime faible)…. Comme la 159 et la Brera que même GM n’a pas voulu reprendre à leur compte et sont partis sur une autre plateforme.
          Quand Marchionne a débarqué les caisses étaient loin d’être pleine et le groupe sortait d’une crise sans précédent (au point de vendre ses bijoux de famille faut pas oublier) et c’est la division agricole qui a permis en partie les caisses à l’époque. Agnelli ne savait pas si ils devaient céder ses parts à GM (heureusement pas aboutit).
          La 156 157 et GT se sont bien vendu mais la masses ne veut pas dire profit et il y a jamais eu d’évolutions technique à part le crosswagon et encore juste en diesel). Pour avoir essayé la Brera quand tu sors d’un Busso, la pilule elle passe pas et ne donne pas envie. On aurait pu appeler ce coupé Lancia Gamma cela aurait été plus cohérent. De plus a l’époque Marchionne avait dit que le Busso ne pouvait plus évoluer à cause de la limaille de fer trouver dans l’huile du bloc sur les 3.2 alors que Gillet avec la Vertigo à prouver le contraire avec une version 3.6 de 360cv et 3.8 de 420cv quelque mois après (bref la Marchionne à passé pour un con aux yeux des Alfistes). Je pense que sous Lancia (comme ce fut prévu à la base) la gamme 159 et Brera aurait pu évoluer avec le temps (une version crosswagon wagon en plus par exemple), plus de clients aurait signé. ils auraient mieux fait, pour Alfa de partir sur la dernière évolution et élaboration ( 4RM propulsion de la crosswagon) de la plateforme Tipo pour faire une nouvelle 156 pour ensuite préparer la Giulia (qui elle a été cogité pendant looooongtemps).
          la Giulia a plus de boîte manuelle c’est que la clientèle n’en achetais pas et c’est bien dommage et c’est pas le manque d’argent qui a empêché la version SW… c’est leur stupidité (là aussi une erreur de Marchionne).

    • Le problème de réseau catastrophique chez FCA ne date pas de l’ère Marchionne mais bien bien avant lui quand Fiat est devenu leader européen mais n’a pas su faire évoluer son réseau car ils se sont endormis sur leur Laurier et n’avait pas les personnes compétentes pour diriger Lancia que l’on leur a jeté dans les pattes de force (comme Citroën avec Peugeot), dans un état pitoyable et complètement désossée et ce fut pareil pour Alfa.
      C’est sous l’ère Marchionne que la 159 est née et on peut pas lui reprocher d’avoir du récupérer toutes les erreurs que Fiat a fait avant lui, c’est trop facile.
      Pour revenir là où Alfa doit se situer cela ne se fait pas en une série de voitures mais sur plusieurs décennies la plupart du temps.
      Cela ne sert à rien de vouloir faire d’Alfa une marque de masses, car comme Maserati et Ferrari ainsi que Lancia, j’en vois pas l’interêt.
      Si les gens veulent des coupés tractions, ils ont qu’à aller chez les généralistes, c’est leur taff.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.