Le PDG d’Alfa Romeo confirme l’objectif de 2024

Lors d’une interview vidéo accordée à La Gazzetta dello Sport à l’occasion de la participation de la marque automobile au Biscione à la 1000 Miglia 2024, Jean-Philippe Imparato, PDG d’Alfa Romeo, a annoncé les ambitions de la marque pour l’année en cours. Selon lui, Alfa Romeo prévoit de vendre entre 80 000 et 90 000 véhicules à l’échelle mondiale en 2024. Toutefois, Imparato a souligné que les chiffres de vente ne sont pas la priorité absolue. L’accent est mis sur un travail rigoureux pour relancer la marque à l’international et préserver sa valeur intrinsèque.

Imparato a réitéré que l’objectif principal est de relancer le prestige d’Alfa Romeo plutôt que de se focaliser uniquement sur les volumes de ventes. Cette stratégie vise à garantir la pérennité et la rentabilité de la marque à long terme. En 2023, Alfa Romeo a dépassé les 70 000 unités vendues, son meilleur score depuis 2020. Pour 2024, l’objectif est donc de surpasser l’année 2019, qui avait enregistré un peu plus de 77 000 unités vendues, bien que ce chiffre reste encore loin des 131 000 unités atteintes en 2018.

Publicité

Durant la même interview, Imparato a souligné l’importance stratégique du lancement de l’Alfa Romeo Junior, un modèle qui replacera la marque premium de Stellantis dans le segment B du marché. Ce lancement est essentiel pour reconquérir d’anciens clients, notamment ceux qui possédaient une MiTo ou une Giulietta, et pour attirer une nouvelle clientèle. Par ailleurs, le PDG a encore confirmé qu’Alfa Romeo lancera un nouveau modèle chaque année, avec le nouveau Stelvio prévu pour 2025 et la nouvelle Giulia pour 2026. Ces initiatives devraient permettre à la marque de continuer à générer des bénéfices, condition sine qua non pour envisager de futurs développements.

En ce qui concerne la production, Imparato a rappelé que l’Italie reste au cœur des opérations d’Alfa Romeo. Les nouvelles Giulia et Stelvio seront produites à Cassino, tandis que le SUV Tonale est fabriqué à Pomigliano. Imparato a également confirmé que la marque continuera d’investir en Italie.

Publicité

Malgré la stagnation des ventes en Italie, son marché principal, Alfa Romeo progresse dans des pays comme la France, l’Allemagne et l’Espagne. Le lancement du nouveau SUV Junior dont les immatriculations débuteront certainement avant le quatrième trimestre 2024 pourrait être un levier de croissance significatif. L’objectif fixé par Imparato, de 80 000 à 90 000 unités pour 2024 apparaît à la fois prudent et réaliste.

19 Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Quelqu’un pour lui expliquer que le SAV est pathétique, et qu’il ne suffit pas de vendre ses services à prix exorbitant pour être premium ?
    Et puis le thermique reste une option indispensable, pour une sportive agile.

    • Tout à fait d’accord. Le SAV est une catastrophe même ici en Allemagne où on me me fait presque comprendre que j’aurais mieux fait d’acheter autre chose car les moteurs italiens bouffe de l’huile, voyons voir !! Ensuite on me demande pas loin de 3000 € pour changer le catalyseur d’un GT ou encore 500 € pour un minable tuyau de clim, et je ne parle pas du délais d’attente (jusqu’à deux mois) pour une simple révision. Avec l’arrivée de nouveaux modèles qui ne sont que des Peugeot déguisées je me suis décidé à mettre fin à 30 ans de fidélité aux marques Fiat et Alfa. Maintenant ce sera KIA pour moi.

  2. Il est encore là lui ?

    « Imparato a souligné que les chiffres de vente ne sont pas la priorité absolue. L’accent est mis sur un travail rigoureux […] Imparato a réitéré que l’objectif principal est de relancer le prestige d’Alfa Romeo… »

    On a vu sa avec ton bébé, le Milano euh Junior…

    « Imparato a souligné l’importance stratégique du lancement de l’Alfa Romeo Junior… […] Ce lancement est essentiel pour reconquérir d’anciens clients, notamment ceux qui possédaient une MiTo ou une Giulietta… ».

    Je roule en Giulietta et jamais je ne pourrais imaginer acheter ce truc.

    Elkann ne peut pas dissoudre Stellantis ? 😁

  3. Ouai ! Pas folichon folichon tout ça ! 🙄
    Faire revenir dans le giron les anciens propriétaires de Mito et Giulietta avec le Junior !??? Très optimiste ce Monsieur Imparato !
    Quant aux chiffres des ventes compte tenu de l’état des réseaux chez Stellantis et des problèmes à répétition (le Boeing à la sauce Française), l’avenir d’Alfa reste très incertain. Sans parler de Lancia…
    Ce n’est pas en pastichant des produits PSA à coup de vignettes Panini ou Magnets à coller sur le frigo afin de rappeler les belles histoires du passé des marques que celles-ci vont retrouver leur éclat d’autant !…

  4. Alfa Romeo va peut être gagner des clients, mais aussi perdre ceux qui n’ont pas envie d’acheter une Alfa Romeo dérivée d’une Peugeot.
    Je n’imagine pas une seconde acheter une Alfa Romeo à moteur PureTech. Mes Alfa Romeo actuelles seront les dernières de cette marque. Après j’irais voir la concurrence.
    Par ailleurs le tout électrique est un pari perdu, on le voit avec les ventes des électriques qui stagnent à 17% du marché, quand elles ne baissent pas pour certains modèles. Imparato c’est le fossoyeur d’Alfa Romeo.

    • Allez chez Audi mêmes moteurs et châssis que VW Skoda Seat….
      Allez chez Mercedes moteurs Renault
      Allez chez Renault mêmes moteurs et châssis Dacia Mitsubishi Nissan et même Lada
      Allez chez Rolls mêmes moteurs et châssis BMW
      ALLEZ CHEZ BMW CHÂSSIS MINI
      allez chez BENTLEY moteurs et Châssis VW
      …..facile de critiquer, va vivez à votre époque, économie d’échelles vous connaissez
      Je ne suis ni pour ni contre mais quasiment plus possible autrement

      • Vrai, mais c’est pas pour ça que c’est bien.
        Il y a aussi les Lamborghini qui empruntent des éléments VW.
        Ça ne m’a jamais choqué les Alfa Romeo qui empruntaient de nombreux éléments chez Fiat (même les chassis), mais par contre les Alfa Romeo, Lancia, et Fiat qui sont des Peugeot relookées ça me dérange beaucoup. Peut être parce ce que j’aime pas les voitures française, et que les PureTech c’est de la daube.

      • Mazda, Toyota/Lexus, Honda sauf erreur de ma part développent leur proche châssis, motorisation et avec un design distinctif… la fiabilité en plus !
        Alors on aime ou pas mais c’est une bonne alternative…

        Nota : bon le dernier SUV urbain le Lexus LBX partage la plateforme avec le Toyota Yaris Cross donc rien n’est parfait dans ce monde ! 😁

        • Lexus c’est la marque de luxe de Toyota, donc c’est normal qu’ils partagent.
          D’ailleurs pour avoir vu récemment le Lexus LBX je l’ai trouvé bien, sauf son moteur.

      • Déjà dit plusieurs fois : là n’est pas la question. Le problème de Stellantis c’est qu’il se base sur ce qu’il y a de plus mauvais dans le groupe.

        Je ne comprends pas comment on peut défendre de manière éhontée un groupe pareil…

    • C’est plutôt Tavarès le grand patron qu’il faut blâmer. Le sinistre « cost killer » ! Imparato est aux ordres en en fin de carrière ! 🙄

  5. Faites leurs lire les commentaires svp .
    On veut de vrais moteurs essence ET diesel .
    Pas de pure tech !!! A 3 cyl 1200cc !!!!!

  6. J ai toujours apprécié les voitures ayant du

    J ai toujours apprécié les voitures italiennes ayant du caractère
    ALFA
    1 guilia
    2 Alfeta
    1 166
    1 guilia véloce
    LANCIA
    1 trevi
    1 kappa
    Je pense que ce temps là est révolu
    Je ne pense pas que les voitures électriques
    remplaceront ce type de voitures
    Du moins se ne seront pas les mêmes plaisirs de conduite

  7. Mais quel rapport entre la Mito et la Giulietta avec le Junior ?

    Vraiment je ne comprends pas le décalage entre la communication et la réalité de ces autos…

    • Imparato n’avait pas du mettre ses lunettes quand il a raconté que ceux qui ont eu une MiTo ou une Giulietta allaient aimer la Junior.
      La nouvelle politique d’Alfa Romeo Stellantis c’est du tout électrique ou du PureTech. Avec ça ils prévoient aussi des queues pour commander dans les concessions?

    • Justement la com et le marketing sont là pour vendre du rêve façon Dolce Vita ! Et il va falloir envoyer du lourd pour convaincre les futurs acheteurs (ou gogos) !! 🙄😅

  8. Les Alfistes achetaient une Alfa pour son moteur rugissant et son design élégant.
    Forcément en 2024, comme tout ca a disparu, c’est compliqué de garder les alfistes. Et les autres clients gardent (à tort) une mauvaise image de la marque.
    On rajoute à cela un accueil déplorable dans les concessions….le résultat est là….

    Plusieurs pistes restent à étudier :

    1. Revenir à des moteurs thermiques. Quitte à « offrir » aux client le malus CO2.
    2. En faire une marque de prestige pour l’image : Quelques modèles ultra cher, hors d’atteinte, mais qui se vendent comme des petits pains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *