134 Fiat Topolino saisies par les douanes : le bras de fer entre Stellantis et l’Italie continue

Encore une nouvelle histoire entre le gouvernement italien et le groupe Stellantis. Après l‘Alfa Romeo Milano, rebaptisée Junior car jugée trompeuse par le gouvernement italien, c’est un autre modèle qui attire aujourd’hui les foudres des autorités. Pas moins de 134 Fiat Topolino ont été saisies en Italie. La cause ? Elles arborent un drapeau italien alors qu’elles sont fabriquées au Maroc. Cette information a été relayée par le journal italien Il Tirreno :

Elles ne sont pas ”made in Italy. Les voitures électriques, produites au Maroc, portaient le drapeau italien. Il s’agirait d’un signe distinctif trompeur pour le consommateur, estiment l’agence des finances et l’agence des douanes. […] C’est pourquoi les agents de l’agence des finances et les fonctionnaires de l’agence d’État ont accusé Stellantis d’indiquer faussement l’origine du produit ».

Publicité
Fiat Topolino saisient pas la douane. Photo IL TIRRENO

Les autorités ont invoqué la loi financière de 2004 et l’article 517 du code pénal italien sur la vente de produits industriels avec des signes trompeurs. Selon les procureurs, les drapeaux tricolores sur les portières des voitures donnaient l’impression erronée que les véhicules étaient fabriqués en Italie, alors qu’ils proviennent des usines marocaines de Stellantis.

Les voitures, destinées à être commercialisées en Italie, sont actuellement en dépôt judiciaire aux terminaux « Leonardo Da Vinci ». Parmi les véhicules saisis, on compte 119 Fiat Topolino et 15 Fiat Topolino Dolcevita, toutes destinées aux jeunes conducteurs sans permis B.

Publicité

Face à cette situation, Stellantis a rapidement réagi par un communiqué : « L’Agence des douanes et la l’agence des finances ont saisi dans le port de Livourne des voitures Topolino importées du Maroc, pays de fabrication des véhicules, estimant qu’un petit autocollant aux couleurs du drapeau italien apposé sur les portières pouvait constituer une fausse indication de l’origine de la marchandise. L’autocollant en question avait pour seul but d’indiquer l’origine entrepreneuriale du produit. En effet, le design de la nouvelle Topolino, voiture historique de Fiat depuis 1936, a été conçu et développé à Turin par une équipe de professionnels du Centro Stile Fiat de Stellantis Europe S.p.A., une société italienne ».

Le groupe Stellantis se défend en affirmant avoir toujours été transparent sur l’origine marocaine de la fabrication des Fiat Topolino. Pour régler le problème, l‘entreprise a annoncé la suppression des autocollants tricolores, sous réserve de l’autorisation des autorités.

Publicité

Cette affaire pourrait aussi impacter la nouvelle Fiat 600, fabriquée en Pologne, qui arbore un drapeau italien sur son pare-chocs arrière. De telles situations soulèvent des questions sur la perception et la protection du « made in Italy », ainsi que sur les stratégies de communication des groupes automobiles face à la réglementation nationale. Le bras de fer entre Stellantis et le gouvernement italien semble loin d’être terminé…

11 Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Comment donner tort aux douanes lorsque l on sait qu il suffit d un simple drapeau pour clamer que c est un produit Italien.
    C est comme tous ces produits vendus en France alors que le code barre ne commence pas par 800…
    107 milliards de perdus pour l économie Italienne dans cette magouille.
    Pire,l excuse de Tichy pour l Italie,qui est un allié historique, bien plus valeureux que ne l est ce … Stellantis….

  2. C’est comme pour les fringues, il faudrait une étiquette ou un autocollant pour indiquer le lieu de fabrication. Comme ça les consommateurs auraient l’info.
    Il y a bien des vêtements de marques italiennes fabriqués hors d’Italie, et personne ne se plaint. On peut aussi acheter du made in Italy, mais c’est plus cher.

    • Il y a plusieurs années, même avant Stellantis, au moment de la Dacia Spring, il me semble, j’avais suggéré aussi l’idée dans les showrooms d’afficher l’origine de la voiture pour informer et sensibiliser.

  3. En même temps cette loi italienne n’est pas nouvelle, stellantis nous fait des voitures italiennes avec du psa remaquillé, l ypsilon développée à sochaux ….. faut pas rêver, il n’y aura pas 2 bureaux d’études, FiatPowerTrain a moins de boulot puisque ils ne jurent que par le puretoc……..moi je dis bravo au gouvernement italien

  4. Faire passer des vessies pour des lanternes, c’est tout simplement le business plan d’ex-PSA.

    Ils parlent de « fleuron français » pour une berline sur base de compacte fabriquée en Chine. Quand on sait ça, on a tout compris.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *