Fiat : 2 nouveautés présentées début 2023 !

C’est dans une interview au Corriere della Sera que Carlos Tavares, le DG du groupe Stellantis et ex-Monsieur PSA a révélé pour notre plus grand plaisir que ce n’est pas 1 mais 2 Fiat qui seront révélées début 2023 !

Fiat : une gamme famélique et un besoin de nouveautés

Il faut dire que la gamme Fiat en a bien besoin. En effet, en dehors la très sympathique 500e qui semble bien se vendre en Europe, la gamme du constructeur transalpin se réduit aux vieillissantes Panda (plus de 10 ans d’âge !) et 500X (8 ans, soit une fin de vie dans le cycle automobile ordinaire). La 500 thermique a atteint de son côté les 15 ans de conception malgré ses mises à jour et son restylage de 2015. Enfin, la Tipo n’existe plus qu’en version Cross – 5 portes ou SW – soit dans une zone tarifaire qui l’éloigne des premiers prix malins qui avaient fait son succès…

Dès lors, il y a urgence pour la firme turinoise ! On pressentait déjà la commercialisation fin 2023 d’un nouveau B-SUV (encore un, me direz-vous !), basé sur la plate-forme du Peugeot 2008 et qui donnera aussi naissance dès début 2023 au B-SUV de Jeep et en 2024 au futur B-SUV d’Alfa Romeo (que certains nomment Brennero mais sans certitude…)

Quels seront ces nouveaux modèles ?

Ainsi, et pour notre plus grande joie, Carlos Tavares vient de révéler que c’est non pas 1 mais 2 modèles qui vont être présentés (mais pas forcément commercialisés, entendons-nous bien…) dès début 2023, soit dans quelques mois à peine. Il était temps ! C’est Olivier François, le directeur de Fiat, qui se chargera des présentations, nous dit ainsi Carlos Tavares.

Ces deux modèles appartiendront au segment B, nous dit le grand patron du groupe. Evidemment, si le B-SUV paraît certain à 90%, quel pourrait être l’autre modèle ?

On pense inévitablement alors à la nouvelle Panda (s’appellera-t-elle ainsi ?), qui pourrait s’inspirer du très réussi concept Centoventi, dévoilé à Genève en mars 2019. Elle devrait en effet grandir pour la nouvelle génération et atteindre les 4 m de long, soit le segment B. Et 100% électrique, probablement.

Avec ces deux véhicules, qui feront probablement un bien fou aux ventes et à l’image de Fiat, la marque transalpine compte bien devenir, comme l’énonce Olivier François, une « Tesla du peuple », garantissant des voitures électriques à bas prix afin de rendre la nouvelle technologie accessible à tous.

Carlos Tavares nous annonce également que des noms issus de l’histoire mythique de la marque tels que Uno, Panda et Punto pourraient à cette occasion être ré-utilisés. Quels sont vos paris ?

20 Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Un nom revient souvent pour le SUV d’Alfa… C’est Palade.
    Pour Fiat je peux comprendre que c’est vital (comme vital de faire machine arrière avec la Tipo qui était comme tu le cites si bien un accès de gamme agréable et là Fiat c’est tiré une balle dans le pied tout seul).
    Pour Alfa et Jeep…. No comment!

  2. Je mets une pièce sur « Panda », en blanc ce sera parfait (je vais mettre un cierge pour qu’elle ne ressemble pas aux illustrations ratées de la presse mais bien au concept Centoventi avec des roues 16 pouces)…

  3. Pendant ce temps la MG5 SW fait un carton en Grande Bretagne, avec une hausse des ventes de 76%… Pourquoi la Tipo SW électrique n’existe pas ?

  4. Il faut que Fiat se dote d’une gamme complète ou au moins jusqu’au segment c ( golf, Mégane)et SUV équivalent ( Captur). J’en ai marre de voir des kia ou des Hunday, (devenues jolies) envahir ce segment.

    • Sauf que Fiat avait un produit similaire avec la Tipo question fiabilité. Reste que comme d’habitude dès que Fiat à un produit extra ils le laissent à l’abandon comme ce fut le cas récemment avec la 124.
      Hyundai et Kia ont fait leur réputation (à juste titre) sur la fiabilité avant tout et ensuite le design.
      Fiat pour la famille 500 a copier le concept asiatique pour la fiabilité (résultat c’est toujours un carton après autant d’années) et devrait oublier le modèle allemands qui est une chimère et une fumisterie.
      En copiant Hyundai et KIA il reprendront leur place qui est être number one en Europe.

      • Et de faire du « pas cher intelligent ». En mutualisant la recherche-développement avec le groupe PSA sur les moteurs électriques et les batteries, Fiat peut se concentrer sur ce qu’elle sait faire le mieux: du pratique, joyeux, bien carrossé. Laissons à Peugeot ses délires de « costumes ajustés », càd des breaks coupés sans habitabilité où on se prend le toit ou la vitre sans montant en voulant entrer ou sortir de l’arrière, et à Citroën ses modèles peu… conventionnels. La marque peut se permettre les matériaux recyclés apparents (alors que VW, pas trop puisqu’ils sont censés être les rois du plastique moussé) et valoriser l’espace à bord tout en réduisant le poids en limitant la quantité de mousse isolante, de même qu’opter pour des jantes « modestes » et un moteur 130 chevaux qui amélioreront l’efficience. Idem en ce qui concerne les éléments amortis et fiabilisés tels que les « simples » phares LED, les « simples » poignées de portes qui ne s’ouvrent pas à l’approche mais attendent sagement qu’on les manipule, la « simple » conduite autonome de niveau 2 et en se concentrant sur leur bon fonctionnement.

    • Comme le dit Suisse, Fiat dispose d’une Tipo et d’une 500X. Pour une fois serait il possible de faire preuve de continuité afin de conserver un public acquis en renouvelant ces modèles au lieu de toujours vouloir réinventer la roue ? Une Tipo 3 de 4,40m pourrait être construite sur plateforme EMP-2 avec un pack batterie de 60kWh, càd sur celle du E-Doblò, qui sera apparemment aussi décliné en hybridation légère l’année prochaine… Pour la e500X elle serait en bonne voie d’après l’article ci-dessus, produite en Pologne plutôt qu’à Melfi ? Ou une ligne serait conservée et recevrait les batteries assemblées à Termoli ? Après tout c’est à deux heures de route…

      • Les matériaux recyclés existent aussi dans le haut de gamme, c’est ce qui faisait l’atout de la Fisker Karma justement. Pour ce qui est du 500X rien ne les empêchent de rester sur la plateforme du Renegade mais la famille 500 pour être multiplié en 2 familles: les performances pour Abarth et les Tout chemin pour Fiat. La 124 n’aurait jamais dû disparaître comme l’Alfa 4C et migrer comme porte drapeau pour Abarth comme prévu dès le départ mais chez FCA comme cela fut chez Fiat, ils ont le syndrome du « on ne voit pas plus loin que le bout de son nez » et il est surtout temps d’avoir des gens compétents dans leurs services SAV (c’est leur point noir ⚫️ absolu et catastrophique, ils sont carrément à la masse).
        Comme tu le cites si bien Fredo, je me demande dans quel délire se sont lancés Peugeot et Citroën avec leur design haut sur pattes très difficiles à comprendre et à regarder voir dans les marques en général (entre cela et l’électrique mon prochain achat sera 2 chevaux 🐎 et une calèche pour faire les courses et aller aux travail). C’est à se demander si ils interrogent leurs clients, ce qui doit pas être le cas… où on habite pas sur la même planète.
        Plus le temps passe plus je me demande si ce mariage avec PSA ne va pas finir en désastre.😖

      • De toute façon vu que la nouvelle famille Panda sera dans l’esprit que tu viens de décrire (pas cher intelligent qui a été la marque de fabrique de Fiat), il est temps de migrer la Famille 500 sous Abarth qui serait LA MARQUE concurrente de Mini. Fiat n’a plus besoin de mettre ce genre de produit en avant alors que, comme la 124 et une 4C version Abarth manque, manque réellement à Abarth.
        Car pour beaucoup la 500 c’est une Abarth et rien d’autre.
        Fiat nous a promis une Panda Abarth (depuis 2003), ils nous l’ont fait à l’envers alors que le potentiel client était là et bel et bien confirmé (il y avait qu’à voir l’enthousiasme à Genève). Ils ont fait pareille avec le 500X, leur ont supprimé la 124 (qui se vendaient mieux sous le Scorpion).
        Je pense que Stellantis est une erreur et ces 2 groupes aurait du se marier avec un groupe asiatique comme le fit Renault mais avec plus de stabilité car cela leur auraient ouvert à chacun un marché qui leur est difficile de percer.
        L’erreur de PSA c’était à l’époque surtout de ne pas avoir sauté sur l’occasion de racheter Venturi qui aurait fait un bien fou à PSA car l’image de Venturi à l’époque même à sa faillite était de haut niveau comme leurs produits à qui il manquait juste un « VRAI moteur » mais leur châssis avait des décennies d’avance pour avoir pu en comparer une à Porsche et Ferrari. La preuve la seule qui lui tenait tête… c’est la NSX et la 355… tout le reste était à la ramasse total et la 355 a très haute vitesse n’est pas à mettre en toutes les mains, la NSX et la 300 Atlantique même une mamie peut la pousser et la piloter les doigts dans le nez à plus de 250km/h.
        Il y a un point où Fiat et PSA se rejoignent, c’est sur le nombre d’erreurs qu’ils ont commis non saisies. Le nombre de ratés aussi faute de ne pas avoir consulté ses clients (ce que fait Toyota, Mazda et Lexus en Tète).
        Un client qui est consulté et respecté est un client conquit. Cette règle existe depuis la nuit des temps et s’applique dans tous les domaines.

        • La 500 Riva est aussi légitime, j’ai une 500L (pour Luxe, ahhh), la microcitadine de 1968 bien sûr, pas le monospace, avec sa magnifique moustache chromée et une jolie teinte blu navy, interieur creme et passepoils assortis, pommeau de vitesse en acajou, les gens s’arrêtent pour la prendre en photo. La 500, c’est aussi la Dolce Vita… Et Fiat doit continuer à produire de belles carrosseries tout simplement élégantes et intemporelles, à côté des modèles modulaires d’architectes geniaux comme la Panda.

    • Pas tellement en fait, ça ressemble beaucoup à une Peugeot des années 2010 dans le traitement des feux et des boucliers… Meme s’il y a un peu de la calandre de la Croma 2005 (la version restylée était plus belle à mon goût). Et je vois qu’il n’y a aucune garde au toit à l’arrière, or une berline Fiat doit être belle mais aussi spacieuse et confortable pour les familles justement. Au moment où notre constructeur préféré comprendra que les SUV ne sont pas aérodynamiques, donc pas efficients en électriques, il ira vers les breaks familiaux. Un marché s’ouvre d’ailleurs avec la désertion programmée du pourtant spécialiste Volvo, désormais plus intéressé par la Chine… Je ne suis pas certain que Croma soit un nom adapté, mais l’idée est là, autour de 4.75m pour 1.80 de large.

      • D’ailleurs on dirait que ça avance chez Alfa, comme le montre la récente entrevue chez Auto Express de Jean Philippe Imparato: “What about SUV? What about sedan? What about something in between? Knowing that we will be BEV, the challenge becomes aerodynamics, and knowing that the DNA of Alfa Romeo is sedan, and knowing that the signature of Alfa is sport, the answer is probably not SUV – I want to reinvent sportiness for the 21st Century”. Probablement pas de SUV 100% électrique chez Alfa donc, et c’est heureux.

  5. – Disons plutôt una ammiraglia Fiat, mais quel est la clientèle intéressée par ce genre de modèle ? Une famille italienne qui ne cherche pas à en imposer ? Sinon, on préfèrera sûrement une Lancia ou une Alfa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.