Nouveau Tonale : la Metamor(ti)fosi !

Le nouveau bébé Alfa Romeo est né à 15h, après une gestation de 3 ans. Lui, c’est le nouveau Tonale (du nom d’un col alpin italien moins élevé que le Stelvio. Logique !). Un SUV compact rival des Peugeot 3008, Audi Q5 et autres BMW X3.

Extérieur : le tour du propriétaire

A l’extérieur, le design est signé du Centro Stile Alfa Romeo. Long de 4.53m, haut de seulement 1.60m pour une largeur de 1.84m, le Tonale est ramassé et râblé dans son allure. Si le design n’offre pas l’effet « whaou », il demeure assez fidèle au concept de 2019, dans son esprit, son design et ses proportions. La calandre est « flottante » et paraît ressortir de la face avant. Des regrets malgré tout : les feux avant et arrière sont moins originaux et effilés que sur le concept et les poignées de porte arrière sont bien visibles, rompant avec une belle tradition Alfa qui favorisait la sculpture lisse des flancs et offrait moins l’aspect « familial » qui se dégage ici de ce SUV. Quant aux rétroviseurs, ils rentrent dans le rang. N’est pas la Honda-e qui veut !

Quelques rappels au passé de la marque. Les phares rappelleront ceux de la SZ, quand la calandre, le Trilobo et autres jantes 5 trous « téléphone » sont typiques de la firme. L’arrière, avec son bandeau lumineux, ne rappelle rien de particulier du passé mais colle à l’air du temps, après avoir disparu dans les années 90. On appréciera en revanche la lunette arrière se terminant en pointe dans sa partie inférieure.

Intérieur : typiquement Alfa !

Le cockpit est orienté vers le conducteur. Et oui, une Alfa, ça se pilote et c’est très égoïste. Sans être particulièrement original, l’ensemble paraît bien conçu mais s’éloigne aussi du Concept de 2019 pour rentrer dans le rang et s’adapter à des process industriels standards et sans prise de risque.

On retrouve en tout cas le volant 3 branches avec grandes palettes fixes en alu au volant, les compteurs numériques mais à dessin à aiguilles (histoire de garder une touche typiquement sportive), des compteurs « en puits » et une tablette tactile pour l’aspect moderne et satisfaire les gicks. Le sélecteur DNA est bien sûr de la partie, comme le bouton de démarrage sur le volant. On notera des aérateurs fins au centre et en forme de turbines sur les côtés.

Technologies : le plein est fait !

Le Tonale inaugure en première mondiale la technologie NFT  (Non-Fungible Token ou jeton non interchangeable). Il s’agit d’un certificat numérique. Cette technologie repose sur le concept de « carte blockchain », enregistrement confidentiel et non modifiable des principales étapes de la vie d’un véhicule. Sur accord du client, la technologie enregistrera les données du véhicule, générant un certificat permettant d’établir que le véhicule a été correctement entretenu, au bénéfice de sa valeur résiduelle. Utile pour la revente en seconde main et donc le marché de l’occasion. De quoi espérer faire monter la cote des Alfa. Mais le tout forçant obligatoirement (non ?) à un suivi dans le réseau et conduisant donc à un certain emprisonnement du client, un peu comme chez Apple, avec les tarifs qui vont avec…

Le Tonale inclut aussi l‘assistant vocal Alexa, en partenariat avec Amazon. Partenariat visible aussi grâce au « Secure Delivery Service » qui permet par exemple de choisir Tonale comme lieu de livraison des colis en déverrouillant les portes à distance pour permettre au prestataire de les déposer dans la voiture en toute sécurité. De quoi faire de sa voiture sa deuxième maison. Enfin, comme toute voiture d’aujourd’hui, on ne compte plus les aides technologiques embarquées faisant du conducteur un assisté un être apaisé au bénéfice de la relaxation. Ainsi, on notera, outre les aides à la sécurité ordinaires, une conduite autonome de niveau 2, le régulateur de vitesse adaptatif, la reconnaissance des panneaux de signalisation, le freinage automatique d’urgence, la détection des piétons et cyclistes, le détecteur de somnolence… Enfin, parmi les gadgets trop utiles à certains, le contrôle à distance du véhicule à l’aide d’un smartphone, un système Wi-Fi, le chargeur de smartphone à induction, le hayon à ouverture électrique …

Le tout sans oublier le système d’info-divertissement avec une instrumentation entièrement numérique de 12,3 pouces et un écran central tactile de 10,25 pouces.

Moteur ? Silence ! Ca tourne !

Le Tonale, c’est enfin l’électrification de la marque d’Arese. Et pas qu’un peu ! Tous les moteurs disponibles sont électrifiés. D’abord, un nouveau moteur 1.3L Hybrid de 160 ch, exclusivité Alfa, associé à une boîte double embrayage et 7 rapports et à un moteur 48V, qui permet à ce SUV de se déplacer même moteur thermique éteint, pour de basses vitesses et pour les manoeuvres de stationnement.

Une version 130 ch de ce moteur 1.5 sera aussi disponible au lancement, en juin. Un moteur que vient d’inaugurer son cousin de plate-forme : le Jeep Compass, le tout toujours associé à la transmission Alfa Romeo TCT à 7 rapports.

Enfin, une version Hbrbide rechargeable sera aussi disponible. Le moteur d’une cylindrée de 1.3L (le même que le Compass et le Renegade) entraîne les roues avant alors que la cinématique électrique entraîne les roues arrière, faisant de ce Tonale une version 4 roues motrices badgée Q4. La puissance totale est donnée pour 275 ch, soit davantage que les 240 ch du duo Compass/Renegade. L’autonomie électrique est annoncée à 60 km en cycle mixte (valeur constructeur).

Enfin, la gamme sera complétée par le nouveau moteur diesel 1,6 litre de 130 ch et 320 Nm de couple, associé à la transmission automatique à double embrayage Alfa Romeo TCT à 6 rapports et à la traction avant.

Enfin, 2 finitions sont disponibles: Super et Ti. La finition Super, accès au monde Alfa Romeo, peut être personnalisée avec le pack Sprint, qui comprend de nombreuses équipements à forte connotation sportive.

La finition Ti qui renforce les qualités d’élégance et le caractère distinctif de Tonale, peut, quant à elle, recevoir le pack Veloce, sommet en termes de performances et de sportivité.

9 Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Franchement j’avais peur mais je le trouve très réussi ! je suis pas très fan des SUV mais je le trouve vraiment pas mal.

    A voir avec les tarifs… si c’est plus de 37-38k€ ça va faire assez cher…

  2. L’intérieur semble très bien dessiné, personnellement j’ai en horreur les dalles rectangulaires posées sans ménagement sur les planches de bord chez Mercedes ou BMW. L’ergonomie a aussi un air abouti avec les boutons physiques. Et l’infodivertissement ressemble à du UConnect 5. C’est mieux que chez Peugeot.

  3. Passée la première impression où on compare inévitablement avec le concept, l’auto définitive est très séduisante, et bien mieux dessinée que ne le laissaient supposer les toutes premières photos, trop sombres.
    L’intérieur est très sympa (excellent le coup des compteurs « Heritage », c’est ça qu’on attend d’Alfa ! ) mais impossible pour le moment de savoir s’ils ont correctement travaillé la qualité perçue, si importante sur ce segment de marché.
    En revanche, chapeau bas pur la partie infotainment et technologies embarquées !
    Le NFT pour garantir la traçabilité, c’est un coup de maître !
    Beaucoup de positif, une Alfa bien de son temps, j’espère qu’elle va cartonner !

  4. Dans cette catégorie plébiscitée par les temps qui courent, le Tonale a l’air réussi et Alfa semble se donner les moyens de relancer ses ventes. Reste à voir ce que cela va donner en dynamique, mais on peut être raisonnablement confiant, même si c’est sur la plateforme n’est pas la Giorgio mais celle de Jeep, les metteurs au point d’Alfa connaissent leur affaire et savent qu’ils ne doivent pas se louper car, depuis la Giulia, la qualité de la plateforme est un avantage différentiant pour Alfa par rapport à la concurrence. C’est une réponse très professionnelle au besoin criant pour Alfa de faire du volume (la question du prix va être compliquée, il faut gagner des parts de marché, mais il faut aussi cultiver une image premium qui permettra à l’avenir de générer des marges quand les volumes auront augmenté, donc il ne faut placer la barre ni trop haut, ni trop bas…) mais bon est-ce que le Tonale apporte grand chose dans un marché très saturé par rapports à des concurrents comme les BMW X2, Audi Q3 ou Peugeot 3008? Certes la présentation intérieure est sympa, le token NFT est une très bonne idée pour soutenir les valeurs résiduelles, c’est bien aussi de conserver les jantes téléphones et de faire allusion au coupé Bertone ou au SZ pour démontrer une filiation qu’on aurait peut-être du mal à découvrir tout seul. Mais, malgré tous ces efforts méritoires, un SUV reste un SUV, et, personnellement, ça ne me fait pas grimper aux rideaux. Je reconnais que je suis un peu rabat-joie et sans doute top « old school ». Je souhaite profondément que le Tonale puis le Brennero soit des succès qui permettront à Alfa Romeo, même à la sauce Stellantis et électrique, de lancer plus tard des réinterprétations du duetto, du GTV ou de l’Alfetta de la grande époque, bref des voitures encore capables de nous faire rêver.

  5. Esthétiquement parlant, le Stelvio est plus beau mais j’attends de voir le Tonale en Juin. Quant aux volumes de vente d’Alfa Romeo, même si Stelvio et Giulia n’ont pas fait de gros volumes, on pourra tout de même dire que ces deux modèles, on fait énormément de bien à l’Image d’ALFA ROMEO!! La Giulia vient de recevoir son énième prix en Allemagne et les USA est le premier marché d’Alfa Romeo!! Attendons de voir ce que la Tonale va apporter en terme de vente. Dans une entretien, JP Imparato a annoncé que l’Usine de Pomigliano peut tourner, à partir de 35k unités produites/an et peut monter jusqu’à 75k unités/an. Donc, il ne faut pas s’attendre à de gros volumes. Concernant l’absence de moteur totalement thermique en Europe, je trouve cela un peu désolant!!

    Mon Stelvio vient d’avoir 4 ans , 145k kilomètres. Je vais prochainement le changer contre une Giulia: qu’est-ce que cette voiture est Magnifique!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.