Alfa Romeo Spider : le PDG confirme qu’il n’est pas rentable de relancer ce modèle

Dans une interview accordée au média italien Il Messaggero, Jean-Philippe Imparato, PDG d’Alfa Romeo, a clarifié la position de la marque sur la possibilité de relancer l’emblématique Alfa Romeo Spider, également connue sous le nom de Duetto. Il a répondu sans détour à la question de savoir si une nouvelle version de ce modèle légendaire pourrait voir le jour.

Imparato a déclaré : « Et les rêves, quels sont-ils ? Naturellement, ce serait magnifique de réaliser un nouveau Duetto, l’héritier d’une icône qui a même conquis l’Amérique, mais probablement, ce ne sera pas possible. Pour avoir un retour économique adéquat, il est plus sage de se diriger vers un véhicule type Brera, coupé et également cabriolet. J’ai une idée très claire de ce dont nous avons besoin dans le segment C. Si vous faites un Duetto aujourd’hui, vous savez dès le départ que vous en vendrez au maximum 15 000 par an, et ce serait un problème. Nous devons encore inventer ce que nous voulons faire en 2027, mais j’ai une grande certitude : les nouvelles Stelvio et Giulia nous donneront un grand élan. Et il n’y a pas longtemps à attendre, car nous présenterons la Stelvio dès la deuxième moitié de l’année prochaine et au printemps 2026 arrivera la Giulia, qui est magnifique et offrira le summum en termes de performances et de style de conduite. Nos nouvelles générations de véhicules auront une qualité très élevée et des technologies de pointe, car chez Alfa Romeo, nous travaillons avec une passion extraordinaire. »

Publicité

Ces propos de Jean-Philippe Imparato confirment ce que beaucoup de passionnés redoutaient : la renaissance de l’Alfa Romeo Spider ne semble pas économiquement viable à court terme. Il est vrai que le dernier modèle de Spider, produit de 2006 à 2010, n’a été fabriqué qu’à un peu plus de 12 000 exemplaires. De plus, une tentative de retour en collaboration avec Mazda, sous l’ère FCA, a vu Fiat et Abarth profiter de la mutualisation pour créer la Fiat 124, produite à environ 40 000 exemplaires dans le monde.

Aujourd’hui, avec Alfa Romeo focalisée sur la rentabilité, il n’est pas surprenant que le Spider ne soit pas une priorité. En outre, les synergies au sein du groupe Stellantis imposent que tout nouveau cabriolet Alfa Romeo soit mutualisé avec un autre modèle du groupe. Cela signifie qu’un nouveau Spider Alfa Romeo pourrait potentiellement partager des composants ou des plateformes avec d’autres cabriolets du groupe Stellantis, réduisant ainsi les coûts de développement.

Publicité

Il est donc raisonnable de penser qu’un nouveau Spider ne verra pas le jour avant 2030, le temps que la gamme actuelle soit renouvelée. Selon le plan produit d’Alfa Romeo jusqu’en 2028, la marque prévoit de lancer plusieurs modèles : le Milano, le nouveau Stelvio, la nouvelle Giulia, la nouvelle Giulietta et un nouveau Tonale.

16 Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Avec Stellantis faire une voiture de niche comme la Spider est impossible.
    Une autre Milano? Une grande berline ou un grand SUV, au-dessus du Stelvio? Une Giulietta 308 aussi?

  2. Dans le nouveau monde des profits à court terme, ils ne comprennent pas qu’un véhicule d’image peut être aussi financé par la masse de véhicules standardisés vendus à côté. Cette gestion financière est stupide.

  3. Rentabilité ; Stellantis n’a que ce mot à la bouche. C’est comme ça qu’on se retrouve avec des Junior à moteur Peugeot et des Ypsilon clones de 208.
    Stellantis semble oublier qu’une marque premium a besoin de modèles pour l’image. Si Volkswagen avait eu ce raisonnement au moment de la relance de Audi, cette marque n’existerait plus aujourd’hui….

    • Suffit de se dire que ce sont les mêmes qui ont créé DS (toujours à l’état d’échec 10 ans après sa création en tant que marque) qui gèrent aujourd’hui Lancia, Alfa Romeo et Maserati.

      Lol.

      Rire jaune, très jaune, fluorescent même.

  4. Et pendant ce temps là, Mazda se régale… et régale les passionnés avec sa mx5…
    N’importe quoi, comme d’habitude depuis des lustres !

  5. la nouvelle GIULIA en 2O26 et le nouveau STELVIO au 2ème semestre 2025… Mais que c’est long chez ALFA pour sortir un nouveau modèle !!!
    Quand on voit que CUPRA vend déjà 150000 voitures par an…Et dire que VW voulait racheter ALFA et FIAT avait dit non, quelle erreur…

    • On aurait eu des Alfa Romeo sur base de Golf, Polo, et autres modèles Volkswagen. Pas certain que ça aurait été vraiment italien, même si je déplore les bases de Peugeot pour les voitures italiennes.

  6. La fin de la dolce Vita Italienne….
    Depuis le rachat de tous ces constructeurs italien….il n’y a plus de place pour le rêve Italien.
    Le côté rêve et fun Italien disparaît au bénéfice de voiture toutes faite sur le même modèle et la même plate forme.
    Des économiesde structures sans doute mais une perte d’identité à tous les niveaux….pffff birn dommage cette récession.

  7. Le problème pour Imparato c’est qu’il n’y a pas de peugeot cabriolet que l’on pourrait rebadger avec des Biscione et des Scudetto au 4 coins de la carrosserie !
    Alfa en est rendu au même niveau que Lancia, on utilise juste le nom pour faire soit une peugeot un peu plus « sportive », soit un peu plus « luxueuse », soit tout simplement différente visuellement. Si on y réfléchi bien, le grand jeu commerciale qui se cache derrière tout cela s’apparente beaucoup à ce que Mattel a fait avec Barbie.

  8. Dommage que aujourd’hui en est dans une histoire dans rantable au pas rentable et comme ça en dit adieux à certains beaux modelles de l’histoire automobiles .
    Et beaucoup des clients ne savent plus quoi acheter pour cause que en produit juste ce que est rentable .
    Avec toutes les possibilités que l’usine elle às aujourd’hui avec un seule châssis en peut faire un Peugeot au une Alfa Romeo

  9. Avec une future Giulia basée sur le hideux 408 et des futures Alfa aussi peu inspirées au niveau du design (et pourtant on achète une Alfa notamment pour son design…mais cela c’était avant STELLANTIS 😅), pas certain que tout ceci dure très longtemps. Heureusement pour STELLANTIS, les markéteux vont nous la faire Dolce Vita ! 🤣

    Tout ceci nous rappelle la GENERAL MOTORS, le fossoyeur de l’automobile. Se rappeler du soldat SAAB (RIP).
    Et Tavares après s’être fait lourdé de Renault par Carlos Ghosn se rêvait d’une carrière américaine pour finalement atterrir chez Peugeot ! CQFD !!

    Récemment Tavares, le sinistre « cost killer » comme j’aime à le surnommer a déclarer récemment dans une interview qu’il ne restera a terme que 4 ou 5 constructeurs mondiaux. Donc inutile de vous dire que les marques italiennes ont le feu au « calzone » !!
    Maserati pourrait avoir un avenir en dehors de Stellantis d’après certains dires !

    Je croise pas mal de Giulietta et de Mito dans le Sud ! Toujours aussi sympas à regarder ! 🇮🇹

  10. Elle est où la passion ?? Monde ou l’on parle que de rentabilité , du fric que du fric … J’ai fais mon choix je reste avec mes anciennes Alfa. Et les villes écolo qui ne me veulent pas ,et bien tant pis je vais ailleurs . C’est pas ce qui manque . Quand ils auront réglé se problème et bien je rachèterais peut-être une Alfa neuve . Le client est Roi non !

  11. Plutôt une voiture stellantis construite en Pologne !😂
    Il n’y a plus rien d’italien….en espérant que le gouvernement italien renversera la vapeur pour enrayer définitivement cette mascarade

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *