Alfa Romeo : les futurs modèles jusqu’en 2030

Cela fera bientôt 2 ans que Stellantis possède les marques italiennes de l’ex-FCA, et qui, avec à sa tête le français Jean-Philippe Imparato, souhaite métamorphoser la marque Alfa Romeo afin de lui rendre le succès qu’elle mérite avec de nouveaux modèles.

Une chose est certaine, Jean-Philippe Imparato communique beaucoup moins que l’ancienne direction de FCA. Avec cette dernière, entre 2010 et 2020 il y avait presque un plan produit par an, avec 8 nouveaux modèles en 4 ans, la nouvelle direction Stellantis est beaucoup plus sobre en annonces.

Néanmoins, lors d’interview ici et là, des indices sont laissés sur le devenir de la marque et des futurs modèles Alfa Romeo.

Dans cet article, un résumé de toutes les informations sur les futurs modèles Alfa Romeo.

La marque Alfa Romeo :

Stellantis ne cesse de vouloir rassurer qu’Alfa Romeo gardera son ADN pour les alfistes tout en devant capter un nouveau public pour faire plus de volume.

  • Un plan produit sur 10 ans programmé et validé en interne
  • La priorité n’est pas de lancer de petites séries
  • Des modèles 100 % électriques en 2027
  • Nouveau designer Alejandro Mesonero-Romanos depuis juin 2021
  • Une marque premium sportive
  • 1 nouveau modèle par an
  • Des motorisations qui peuvent être différentes entre Europe et Chine / Japon / USA / Canada
  • Une offre au-delà du segment D d’ici 2030 (donc grande berline et / ou grand SUV)
  • Si Alfa Romeo reste en F1, ce sera uniquement avec un moteur Ferrari

Les futurs modèles Alfa Romeo :

Ci-dessous, le tableau des modèles dont on est presque sur qu’ils seront lancés d’ici 2030.

ModèlesSegmentAnnéePlateformeCode interneUsine
Alfa Romeo TonaleC-SUV2022FCA SW LWB965Pomigliano d’Arco (Italie)
Alfa Romeo Giulia MY23D-sedan2023Giorgio952Cassino (Italie)
Alfa Romeo Stelvio MY23D-SUV2023Giorgio949Cassino (Italie)
Alfa Romeo XSupercar2023MC20 ?Modène (Italie)
Alfa Romeo XB-SUV2024PSA eCMP966Tychy (Pologne)
Alfa Romeo StelvioD-SUV2025STLA Medium
Alfa Romeo GiuliaD-sedan2026STLA Medium
Alfa Romeo XE-SUV2027STLA Medium
Alfa Romeo X2028
Alfa Romeo X2029
Alfa Romeo X2030

Il reste des modèles hypothétiques comme une grande berline (e-sedan), un nouveau cabriolet Duetto, et un coupé sportif. Ces deux dernières pourraient profité des plateformes des futures Maserati GranTurismo et GranCabrio, sous la plateforme STLA Large. Mais tous ces hypothétiques modèles sont conditionnés par la réussite des précédents modèles…

La durée de vie du Tonale pourrait aussi être très court car, en 2027 toutes les Alfa Romeo seront 100 % électriques. A voir si la « vieille » plateforme FCA pourra se transformer en 100 % électrique ou si en 2028 un nouveau Tonale sur une plateforme STLA Small fera son apparition.

Quid aussi des versions sportives Quadrifoglio dans un avenir 100 % électrique… cela reste à voir.

Pour rappel ci-dessous, les différentes plateformes Stellantis selon les segments.

36 Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Je vois mal comment Alfa pourrait rester en F1 car Sauber est acheté par Audi, Alpha Tauri est en passe de devenir Honda, McLaren sur le point de signer avec BMW et Andretti vise de plus en plus Williams.
    Bref la boucle est bouclée.

    • Vous allez un peu vite en besogne ! rien n’est encore acté ! j’ai du mal de voir BMW revenir du moins je n’en perçois pas les signes, Alpha Tauri Honda ? J’ai l’impression qu’Honda reviendra avec son châssis et son moteur ! Andretti ? va t’il pouvoir arriver en F1…..tout cela me paraît prématuré en tout cas !

      • Aux dernières nouvelles le cas Audi est quasiment signé et je vois pas ce que Andretti vient faire la dedans sachant qu’ils sont quasi tous unanime de l’empêcher de venir. Honda à officiellement annoncé qu’ils resteraient en 2026 et RBR a bien annoncé que Alpha Tauri sera toujours équipé du moteur Honda (comme quoi). Croire que BMW ne va pas revenir quand tous les autres se pressent devant la porte, la c’est carrément vivre dans la petite maison dans la prairie sans électricité ni moyen d’information à 100 lieu à la ronde.

  2. Haas C’est quand même risqué car pas la même mentalité que Sauber. Cela serait bien sur le plan économique car une société américaine avec Alfa Roméo mais cela ressemblera plus à un coup de poker cas une réelle structure organisée comme Sauber… ni l’expérience de ces derniers.

  3. Stellantis a de l’ambition pour Alfa Roméo, alors que Fiat, puis FCA n’éprouvait que du mépris pour cet ancien concurrent racheté à bas prix pour de mauvaises raisons en 1987.
    Certes les temps ont changé et l’ère des moteurs chantants appartient au passé (pas que pour Alfa d’ailleurs), mais je ne doute pas qu’Imparato et ses équipes sauront ranimer le Cuore Sportivo !

    • L’ambition est tellement énorme qu’aucun clients ne veut aller chez Alfa depuis le mariage avec PSA.
      FCA a redoré l’image d’Alfa que l’Etat italien a détruit pendant des décennies, la preuve avec la 8C, les 2 4C, la Giulia le Stelvio et la Giulietta dernièrement.
      Stellantis va détruire ce travail effectué et Alfa passera à la trappe!
      Premièrement Alfa et Fiat n’a jamais été en concurrence (il y avait même un gentleman agrément qui avait été conclu entre les 2 partis) et Fiat n’a pas racheté Alfa (tout comme Lancia) pour une poignée de cerise mais c’est l’Etat italien qui leur a mis dans les pattes tout comme Citroën pour Peugeot!
      Quand on voit le nombre de cadavres que possèdent PSA dans son armoire… on est énormément de clients à avoir peur!!!
      PSA est le groupe qui a tué le plus de marque lui appartenant à son actif dans toute l’Europe avec British.

      • Entièrement d’accord avec vous. Stellantis fabrique de très bonnes voitures avec des plateformes communes. Mais franchement leur base STLA (IKEA) commune a des voitures comme Dongfend ou Citroën, signent la mort d’Alfa Roméo pour tous les gens qui aiment conduire. Et je ne parle pas du design qui souffrira dans ses proportions des architectures standards et de tous les petits détails comme les rétroviseurs, les poignées de portes etc… qui seront standardisés eux aussi. De belles marges pour les actionnaires, de bons produits aseptisés pour les clients mais la mort de la marque…

          • Sauf que le Tonale n’est pas le genre de produit que l’on attend chez Alfa Roméo comme le futur petit SUV (dont le nom reste une enigme.
            Allez chez Alfa Roméo en pensant trouver les produits que l’on achète chez un généraliste on nage en plein délire.
            Les seul “Vrais” clients Alfa qui étaient là avant l’arrivé de la Giulia et le Stelvio, ont déserté ou chez BMW qui en a emporté avec lui 50% de la clientèle et le reste est partie…. Chez les Japonais.
            Si on cherche un produit chez Alfa qui ressemblent à ce qu’il y a chez Peugeot, c’est comme comme chercher un Cayman 4 cylindres dans la gamme de Ferrari, Lamborghini ou McLaren… bref c’est pas demain la veille et il faut avoir un minimum de jugeote lors de son choix.
            Tu ne vas pas chercher un produit de base dans une marque pur sport.
            Les clients du Tonale, ne seront jamais les clients de la Giulia, du Stelvio, de la 8 ou 4C et autres produits du genre.
            C’est pas une question de respect mais une question de cohérence.
            J’ai un proche qui voulait absolument une sportive Flat 4 en quittant le cayman et bien il a repris la dernière BRZ et il est pas parti chez Audi acheter un TT en attendant que Porsche sorte un nouveaux produits qui soit dans son intérêt mais il est resté sur la même base produit…. C’est cela la cohérence.
            De plus croire que le Tonale sera un carton j’en doute fort car d’Alfa il ne possède que le nom où il est temps pour Alfa comme cela a été proposé dans le début des années 2000 de faire 2 entités:
            Une pure Sport
            Une Sport pour tous (la où se situe le Tonale)
            Mais à vouloir courir après 2 lièvres à la fois on fini par ne rien attrapé du tout alors mieux vaut qu’Alfa se concentre sur ce qu’ils savent réellement faire (comme on a pu le voir avec la Giulia et le Stelvio et autres produits HDG et surtout reconstruire un SAV digne de ce nom car c’est la que cela coince pour beaucoup de clients qui ont pas renouveler leur achat de la Giulia (ils sont nombreux juste à cause de cela).
            La preuve le sport pour tous c’est Dodge qui est en tête de liste et le Fameux Hornet qui n’a pas encore été essayé réellement à déjà un carnet plein, alors je vois pas comment Alfa pourra s’en sortir.
            Alors faire des Alfa sur des Peugeots, aller chez Alfa en cherchant les produits que l’on trouve chez les généralistes va remettre Alfa au même niveau que lorsque Fiat l’a récupéré… au fond du gouffre.
            Autant clôturer la marque et comme beaucoup, une fois la Giulia et le Stelvio fini, où on en cherchera en occasion peu kilométrés où on retournera chez les Japonaises… et pour être énormément à la faire c’est exactement le cas car plus de 80% de la clientèle du Stelvio ou de la Giulia était une clientèle qui avait déserté (dont j’ai fait parti) et c’est ce genre de clientèle qui fait vivre une marque. C’est bien parti pour recommencer à aller voir ailleurs car certains se renseignent déjà sur les produits futur de Mazda ou Lexus (et paf le chien).
            Je connais aucun possesseur de Giulia ou Stelvio qui sont parti chez Peugeot ou autres marques du même genre car c’est carrément pas du tout la même clientèle mais alors vraiment vraiment pas!!

      • Je ne suis pas d’accord avec vous ! j’ai une autre analyse ! la clientèle a aussi changé ! J’ai l’impression que vous vivez avec la Nostalgie ! Moi, j’ai plutôt l’impression que les gens achètent plus un design qu’autre chose ! Combien d’acheteurs savent qu’une Mercedes possède un moteur Renault pour ne citer qu’un exemple !
        Personnellement, j’aime la mécanique, j’aime les voitures mais vu le contexte actuel, je recherche une belle voiture bien finie et confortable le reste ? vu la circulation et la sécurité, on ne sait plus rouler à moins d’aller sur circuit !
        quand je vois une Peugeot 308 sur la route, je la trouve plus désirable qu’une BMW série 1 ou une Mercedes classe A !
        BMW n’a jamais autant vendu de série 1 ou série 3 pourtant voyez vous encore bp de 6 cylindres ? …..je vois bp de BMW 3 cylindres….
        BMW est passé à la traction avant, ils en vendent moins ? non pas du tout !

        • Non vous vivez dans un monde irréel car les clients savent ce qu’ils achètent à part les versions de gamme qui veulent juste avoir un véhicule pour aller d’un point A à un point B.
          On verra combien de série 1 traction aura été vendu en tout et pour tout à côté des propulsions. Oui on a vu comme les clients était content de voir le 6 cylindres disparaître au point que BMW a refusé de le retirer du coupé car c’est son principal argument de vente ainsi que le fait que cela soit une propulsion. Qui l’achète les clients habitués au série 3 qui ont trouvé qu’elle a pris trop d’ampleur. Combien de clients déserte Mercedes car il ne misent maintenant que sur les 4 cylindres, cette même marque qui s’est fait détrôner par Tesla il y a peu. Combien de clients trouvent une Peugeot comme vous soit disant belle???? J’en connais pas.
          Vous vivez pas sur la même planète que les acheteurs apparemment.

          • C’est possible que vous ayez totalement raison et que je ne sois plus en cohérence avec le desiderata de la clientèle actuelle et ne soit quand grande partie en communion avec une clientèle plus traditionnelle en effet. Le monde évolue plus vite que l’on le pense, merci d’avoir donné votre point de vue.

        • Le design d’un produit ne fait pas tout et comparer une Alfa avec une Peugeot… on me l’a pas fait celle-là. C’est comme confondre un torchon et un set de grand luxe. Dire que les Peugeot sont belles c’est personnel car que cela la Mercedes classe A, l’Audi A3, la BMW 1 ou la Peugeot 308 c’est affreux à titre personnel.

          • Je vais encore donner un exemple et pas forcément un avis personnel. Je connais un alfiste qui a roulé en giulia veloce rouge pendant des années. Il a attendu et attendu pour changer de voitures… il a essayé le tonale et n’est pas convaincu. Il a sélectionné une Peugeot 308 SW en attendant d’autres nouveautés Alfa Romeo. Donc voilà il faut respecter les gouts de chacun mais il y a surement aussi un choix pragmatique devant une offre qui n’est pas au niveau de la clientèle Alfa Romeo.

          • Sauf que le Tonale n’est pas le genre de produit que l’on attend chez Alfa Roméo comme le futur petit SUV (dont le nom reste une enigme.
            Allez chez Alfa Roméo en pensant trouver les produits que l’on achète chez un généraliste on nage en plein délire.
            Les seul “Vrais” clients Alfa qui étaient là avant l’arrivé de la Giulia et le Stelvio, ont déserté ou chez BMW qui en a emporté avec lui 50% de la clientèle et le reste est partie…. Chez les Japonais.
            Si on cherche un produit chez Alfa qui ressemblent à ce qu’il y a chez Peugeot, c’est comme comme chercher un Cayman 4 cylindres dans la gamme de Ferrari, Lamborghini ou McLaren… bref c’est pas demain la veille et il faut avoir un minimum de jugeote lors de son choix.
            Tu ne vas pas chercher un produit de base dans une marque pur sport.
            Les clients du Tonale, ne seront jamais les clients de la Giulia, du Stelvio, de la 8 ou 4C et autres produits du genre.
            C’est pas une question de respect mais une question de cohérence.
            J’ai un proche qui voulait absolument une sportive Flat 4 en quittant le cayman et bien il a repris la dernière BRZ et il est pas parti chez Audi acheter un TT en attendant que Porsche sorte un nouveaux produits qui soit dans son intérêt mais il est resté sur la même base produit…. C’est cela la cohérence.
            De plus croire que le Tonale sera un carton j’en doute fort car d’Alfa il ne possède que le nom où il est temps pour Alfa comme cela a été proposé dans le début des années 2000 de faire 2 entités:
            Une pure Sport
            Une Sport pour tous (la où se situe le Tonale)
            Mais à vouloir courir après 2 lièvres à la fois on fini par ne rien attrapé du tout alors mieux vaut qu’Alfa se concentre sur ce qu’ils savent réellement faire (comme on a pu le voir avec la Giulia et le Stelvio et autres produits HDG et surtout reconstruire un SAV digne de ce nom car c’est la que cela coince pour beaucoup de clients qui ont pas renouveler leur achat de la Giulia (ils sont nombreux juste à cause de cela).
            La preuve le sport pour tous c’est Dodge qui est en tête de liste et le Fameux Hornet qui n’a pas encore été essayé réellement à déjà un carnet plein, alors je vois pas comment Alfa pourra s’en sortir.
            Alors faire des Alfa sur des Peugeots, aller chez Alfa en cherchant les produits que l’on trouve chez les généralistes va remettre Alfa au même niveau que lorsque Fiat l’a récupéré… au fond du gouffre.
            Autant clôturer la marque et comme beaucoup, une fois la Giulia et le Stelvio fini, où on en cherchera en occasion peu kilométrés où on retournera chez les Japonaises… et pour être énormément à la faire c’est exactement le cas car plus de 80% de la clientèle du Stelvio ou de la Giulia était une clientèle qui avait déserté (dont j’ai fait parti) et c’est ce genre de clientèle qui fait vivre une marque. C’est bien parti pour recommencer à aller voir ailleurs car certains se renseignent déjà sur les produits futur de Mazda ou Lexus (et paf le chien).
            Je connais aucun possesseur de Giulia ou Stelvio qui sont parti chez Peugeot ou autres marques du même genre car c’est carrément pas du tout la même clientèle mais alors vraiment vraiment pas!!

          • Chacun voit en effet midi à sa porte, personnellement j’aurais pu comprendre pour le choix d’une 508 SW mais alors une 308… Je la trouve à l’opposé d’une Giulia toute en sobriété intemporelle…

          • Enfin à plus de 60.000 euros je suis désolé pour Stellantis mais si je veux un break neuf je pars chez BMW avec une 330e Touring…

          • Fredo
            Tu aurais totalement raison car c’est exactement ce que les anciens clients d’Alfa Romeo et ancien clients des (156 et 159) ont fait (ils sont restés la plupart chez BMW car pas de proposition de break su la Giulia alors qu’en Europe c’est énorme le potentiel pour cette version, surtout en Suisse, en Allemagne, en Belgique, Lichtenstein et Luxembourg) et beaucoup (quoique l’on en dise) n’aime pas du tout les SUV (je les comprend). Ils ont même récupéré en partie les clients de Mazda qui s’entête à faire les mêmes erreurs qu’Alfa (eux c’est encore moins pardonnable car si ils sont attachés à Toyota, comme Ferrari qui l’a toujours eu, ils ont leur propre indépendance. C’est principalement ce qui manque à Abarth, Alfa, Lancia et Maserati car Fiat l’ont été depuis des lustres et mêne la danse.

          • Alexandre
            Dis moi ce que tu appelles la clientèle Alfa Roméo?
            Si pour toi les clients qui achètent le Tonale (qui est l’équivalent de la Giulietta haut sur patte en gros), sont vraiment la nécessité?
            Le mieux ne serait il pas de faire une vraie Thema sur la base de la Giulia avec la version 4 cylindres (pour les pays qui accepteront le thermique) et réserver la version V6 à Alfa au lieu des les supprimer tout en la faisant évoluer d’année en année? N’est il pas plutôt nécessaire de faire une Zeta ou Phedra sur un Grecale avec uniquement les versions 4 cylindres?
            N’est il pas plutôt rentable de faire une Thesis sur la base la Ghibli qui doit disparaître mais qui dispose d’un 4 cylindres?
            Si ils continues à vouloir faire peu de volumes mais des marges hautes (c’est over the top et je suis aux anges) il es possible de se permettre cela car plus rentable.
            A titre personnel je suis pas spécialement d’accord car mieux vaut s’intéresser aux clients de la gamme de la Giulia (ou Stelvio peu importe) et supérieur en apportant tous les ans des améliorations aux produits (comme le cas de Mazda, Lexus, Toyota,etc…) ainsi que pour Lancia et Maserati et surtout investir dans un SAV qui soit le plus compétent du monde?
            Non qu’à ce niveaux d’incompétence le groupe Fiat (pour Lancia, Alfa, Abarth) ils sont winner depuis des lustres parce que tu débarquerais chez Lada pour faire réparer ou entretenir une Quadrifoglio ou une Veloce ils seraient sûrement plus compétent et c’est ce qui fait peur à enooooormement de clients et n’achète pas d’Alfa nouvelle generation.

          • Je vais être humble je n’ai pas la connaissance historique de tout ce que vous listez. Et je ne suis pas ingénieur automobile pour savoir comment et en combien de temps adapter une auto.

            Par contre depuis un peu plus de 10 ans je suis assidûment les nouveautés des constructeurs italiens avec leurs échecs et réussites, j’écoute aussi les vendeurs des concessions dont certains sont devenus des amis, j’écoute aussi mes nombreux compagnons de sortie de voiture qui possèdent des italiennes mais aussi d’autres marques. J’ai aussi quelques contacts à modene avec qui j’essaie de conserver de bonnes relations.

            Le constat est simple les décideurs d’aujourd’hui ne sont pas ceux d’hier, le marché auto d’aujourd’hui n’est pas celui d’hier et les clients d’aujourd’hui ne sont pas ceux d’hier.

            Dans tout ce que vous racontez je n’ai que des contres exemples les clients sont bien plus volatiles et pragmatiques dans le choix d’une auto.

            Qu’est ce qu’une clientèle alfa Romeo aujourd’hui ? Je pense le savoir dans un imaginaire fantasmé. En réalité j’en sais rien.

          • Rien empêche d’avoir une Thema avec le même intérieur en version luxe de la Giulia avec un 4 cylindres en propulsion ou 4RM et de même pour Alfa en version V6 propulsion ou 4RM jusqu’en 2035.
            Question investissement c’est pas énorme et vite rentabilisé et quand on voit la qualité de la plateforme Giorgio il faut être stupide pour pas en profiter.

    • « Mépris » qui a conduit FCA à dépenser un milliard pour une plateforme exclusive, référence de la catégorie sept ans après la sortie de la Giulia Quadrifoglio, pour deux modèles. On a connu pire dans l’histoire de la marque dont une collab avec Nissan par exemple… J’espère qu’Imparato défendra l’institution face aux « cost killers ».

  4. Apparemment un coupé sportif semble bien avancé, pourquoi pas en électrique… par contre disparition programmée de la Giulietta, jusqu’à ce qu’ils se rendent compte que tout le monde est fatigué des SUVs, surtout pour une marque qui se dit sportive. C’est pareil pour les écrans géants d’ailleurs. Pour le Tonale, le bloc moteur n’est visiblement pas au niveau, contrairement à la plateforme qui n’est pas mauvaise pour la catégorie (tout étant relatif). Peut être qu’ils arriveront à y caser une batterie d’une capacité décente avec les nouvelles générations industrialisées. Mais il ne faudra pas traîner vis à vis de la concurrence parce que c’est l’image de la marque qui en prendrait un coup.

    • Fredo pour l’instant la concurrence patauge, car on voit à quel point l’électrique c’est pas ça qui est cela. Regardes le nombre de rappels chez Mercedes (les mecs sont à bout de nerfs et chez BMW ils sert les fesses), à part VAG groupe qui eux refusent de donner les réelles résultats tellement ils sont catastrophiques questions fiabilités (sans parler qu’ils vendent des voitures même pas fini pour éviter qu’elles pourrissent sur les parking comme ce fut le cas des premières ID) et sont obligés de graisser la patte des journalistes pour que l’on ne parle surtout pas des déconvenues de leurs produits (comme cela c’est encore les clients qui trinquent comme d’habitude avec eux et diront qu’aux moindre problème c’est de leur faute). C’est aussi pour cette raison que le Patron de VAG groupe a été prié de prendre la Porte car ils sont dans une marmelade dont j’ai bien peur qu’ils ne verront jamais le fond.
      Comme dit le proverbe, rien ne sert de courir, il faut partir à point et bien Mercedes et VAG groupe ont couru comme des fous mais la chute en est que plus dur (même si j’aime pas VAG groupe je veux surtout pas qu’ils disparaissent car cela ferait mal au cœur quand même car on a besoin de diversité comme pour tout d’ailleurs).

  5. Fedro la Tonale n’est pas du tout un modèle sportif mais plutôt un modèle dit « Tout chemin » qui remplace les genre de produit comme les crosswagon. Cette plateforme est une réussite (surtout quand on voit ce que propose la concurrence 👎). C’est là que tu fais erreur car son moteur va bien avec le concept justement qui est plus accès sur le couple que sur la puissance, maintenant je suis d’accord avec toi… il n’a rien à faire chez Alfa Romeo et aurait du être implanté chez Lancia pour avoir un genre de Jeep bien plus luxueux et confortable, alors qu’il y a des milliers de clients qui préfèrent avoir un break sur la Giulia (cela ressort en permanence) un et coupé 2+2 et une remplaçante de la 4C dans la veine de l’Artega GT (qui peut être partagé par sa plateforme avec Lancia pour le Luxe en version GT pour le voyage).
    La où tu as raison c’est qu’Alfa doit ressortir une Giulietta sur la plateforme raccourcie de la Giulia qui apportera les clients nécessaires et sortir un Tonale sportif mais toujours en série limitée.
    Pour l’instant les clients que tu parles pour Alfa sont trop attachés aux thermique et attendent plus les évolutions des nouveaux carburant et tu as encore une fois de plus raison pour les écrans car à titre personnel cela me donne la nausée tout marque confondu, à part Fiat et Mazda qui les camoufle (la 124 ou MX5).
    Mais ta façon de voir pour l’électrique est la vision parfaite de ce que les clients attendent chez Lancia car quand Marchionne criaient à tort que Lancia ne veut plus rien dire cela à faire rire les clients et en Suisse autant le dire… il a passer pour un ignare de la pire espèce (il a cherché à l’époque et il est réparti en tirant une tronche de 15 mètres de long).
    Alfa n’a toujours eu que 3 concurrents mais se sont perdu entre temps, qui sont Mazda, BMW et Lexus (ces 2 dernières ne savent plus sur quelle pied danser et c’est dommage car maintenant ils ont le cul entre 2 chaises et il y a pas plus difficile pour sortir son image de marque sans sacrifier l’ADN (comme ce fut le cas pour Alfa).
    Si on regarde l’histoire de toutes les marques de Stellantis, les seules marques Prenium sont Lancia et Citroën de part leur produit, leur images, leur histoire et même leur partages. Le genre de produits que l’on ne trouve pas chez Maserati mais en concurrence direct avec Acura, Audi, Jaguar, Lexus (d’où le problème pour Toyota), Infiniti et autres et pour ce qui est de la motorisation (V6) devrait être laissé à Maserati pour qu’ils fournissent et s’occupent de Citroën et Lancia (voir Chrysler qui pourrait monter en gamme avec l’art de vivre à l’Américaine, l’art de vivre à l’italienne et l’art de vivre à la française).

    • Citroën, premium ? Tu es sûr de ton coup là ? Citroën qui a presque tué Maserati ? Je pense qu’on a deux visions bien différentes de la situation. Éventuellement Citroën peut revendiquer une image « techno » avec plusieurs innovations importantes au cours de son histoire, au même titre que Lancia. Mais pour l’instant – et depuis plusieurs décennies – c’est surtout une image « entrée de gamme » chez PSA…

      • Citroën est sûrement plus prenium que DS qui a aucune légitimité ni aucune histoire, tous les produits haut de gamme en France sont sortis sous Citroën et pas Peugeot ni autre.
        Que cela soit Lancia ou Citroën c’est bien eux qui ont sorti le prenium a l’italienne et à la Française.
        C’est pas Citroën qui a faillit faire couler Maserati mais Maserati eux mêmes qui sortaient à l’époque comme Lamborghini des sportives fait à l’arrache et parfois sans mise au point et quand tu passais au service SAV…. Il étaient au abonné absent.
        Les SM des DS et les GS étaient bien des voitures de luxes, alors que Peugeot était encore à se battre avec des solutions archaïques et merci l’Afrique et le moyen orient d’avoir acheté leur voitures à bas coût sinon la 205 ne serait jamais sortie et le Lion aurait fini en boîte à sardine depuis très longtemps si l’Etat français avait pas financé en douce PSA pour éviter que leur culture auto disparaissent à jamais.
        On peut pas dire que les 505, 605 et autres 607 passaient pour des voitures prenium… la preuve a part la 505 a l’étranger aucune n’a fonctionné.
        Dans la tête des clients (surtout à l’étranger ou c’est flagrant) Peugeot c’est du bas de gamme et Citroën l’art de vivre à la Française.
        Même dans les coupés abordables, Peugeot a fait un bide totale avec sa RCZ!
        Pour le commun des mortels une Peugeot est une voiture de retraité ni plus ni moins qui veut aller d’un point A à un point B et se fait même piquer ses clients par… Dacia qui revendent leur Peugeot pour aller chez les Roumains (qui eux proposent aux moins un vrai 4×4).

    • Je ne sais pas si le moteur du Tonale correspond bien à ce que voulait Alfa ou pas, toujours est il que le premier réflexe des essayeurs professionnels ça a été d’écraser l’accélérateur et là… Ils ont été déçus, et l’ont écrit. Confortable, bien insonorisé, doté d’une belle ligne (pour un SUV), spacieux, pratique, tout ce qu’on veut mais pas sportif pour un sou. Reste le quatre cylindres 280 chevaux réservé aux USA et la version électrique pour sauver les meubles.

  6. Encore une fois nous avons deux visions différentes, d’une part parce que la question de la finition était totalement absente dans les années 70, dans un secteur qui en était encore à l’artisanat. Citroën a racheté notre marque italienne après les sorties très réussies des Ghibli et Indy (ils n’étaient pas philanthropes pas plus qu’aujourd’hui) et ensuite l’a totalement abandonnée, en ayant elle-même une réputation affreuse en termes de fiabilité qui persiste jusqu’à ce jour. C’est l’état italien puis De Tomaso qui ont sauvé la marque jusqu’en 1993. Et ce n’est pas pour rien que Ferrari a imposé un ensemble de points d’améliorations lors de la reprise…

    • Les points de rectification fait par Ferrari ont été effectuées à la demande de Fiat. On parle pas de finition intérieur (quoique dire que c’était absent dans les années 70, c’était pas le cas pour beaucoup d’autres marques) mais bel et bien de la mise au point, de la fiabilité mécanique qui n’était pas du tout à la hauteur du prestige de la marque depuis que les frères Maserati ont vendu leur bébé et Maserati en a fait les frais à la manière où Ferruccio Lamborghini menait son entreprise (on connaît le résultat).
      L’Etat italien que cela soit pour Maserati ou Alfa la reprise a été catastrophique et sous l’ère DeTomaso (pour avoir eu une Shamal et une Biturbo), a fini par plomber l’image de marque car vendu sans mise au point et fini à l’arrache.
      Le salut est venu de Fiat et ils l’ont repris pour un prix modique tellement tout était à refaire et encore la conception de la Quattroporte 4 était compliqué qu’ils ont vraiment du tout revoir, c’est pour cela qu’ils ont hésité entre Evoluzione et carrément lui donner le nom de Quattroporte 5 et c’est carrément le jour et la nuit entre les 2.

    • Ce qui est agréable avec toi c’est que même si on a pas le même point de vue tu sais de quoi tu parles et ça c’est cool car cela permet un vrai dialogue argumenté, merci pour cela Fredo et passe un excellent week-end.

      • Je ne sais pas si le moteur du Tonale correspond bien à ce que voulait Alfa ou pas, toujours est il que le premier réflexe des essayeurs professionnels ça a été d’écraser l’accélérateur et là… Ils ont été déçus, et l’ont écrit. Confortable, bien insonorisé, doté d’une belle ligne (pour un SUV), spacieux, pratique, tout ce qu’on veut mais pas sportif pour un sou. Reste le quatre cylindres 280 chevaux réservé aux USA et la version électrique pour sauver les meubles. Pour la Ghibli II j’en ai une et franchement c’est du très bon matériel, que ce soit le moteur comme la finition intérieure, tout est resté en très bon état et la restauration n’a vraiment pas été difficile. Excellente semaine, puisqu’on est déjà lundi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.