Nouvelle Abarth 500 électrique : un prix qui pique !

Source : Abarth

Ca y est ! Après des années sans nouveautés depuis l’Abarth 124, la marque au scorpion présente enfin un tout nouveau modèle… et quel modèle : une électrique… avec un prix qui pique ! Alors, est-ce qu’une électrique peut toujours être une Abarth ? A vous d’en décider.

Retour dans le passé : lorsque la Fiat 500 électrique a été présentée en 2020, nous nous doutions qu’Abarth, qui a basé tous ces derniers modèles sur ceux de Fiat, présenterait un jour ou l’autre une 500 électrique préparée. Une information qui avait ensuite été officialisée par Olivier François, qui dirige les marques Fiat et Abarth, puisqu’il avait annoncé qu’une nouvelle Abarth 100 % serait présentée en 2024.

Peut être grâce à la bonne santé financière du groupe Stellantis, c’est avec plus d’un an d’avance que l’Abarth 500 éléctrique a été présentée aujourd’hui. Un vrai challenge pour une marque dont le fondateur avait coutume de dire « le dimanche sur circuit, le lundi au bureau ».

Basée sur l’actuelle 500 électrique, Abarth a donc « préparé » la petite Fiat pour la transformer en petite sportive :

  • meilleure répartition du poids (57 % avant, 43 % arrière) ;
  • puissance du moteur électrique qui passe de 118 ch à 155 ch ;
  • empattement plus large de 60 mm et plus long de 24 mm ;
  • couple qui passe de 220 Nm à 235 Nm ;
  • 3 modes de conduite : Turismo, Scorpion Street et Scorpion Track ;
  • poids qui reste à environ 1400 kg comme la Fiat 500 électrique ;
  • autonomie qui passe d’environ 320 km à 250 km ;
  • système audio JBL ;
  • générateur de sons reproduisant l’incomparable « rugissement » Abarth.

Selon la marque, grâce à tout cela, l’Abarth 500 électrique serait plus réactive et afficherait des performances supérieures à celles d’un Abarth 695 que ce soit lors des accélérations (0 à 100 km/h en 7 sec), lors des reprises entre 20 et 40 km/h ou entre 40 et 60 km/h et enfin, elle serait 1 seconde plus rapide que la 695 sur le circuit de Balocco.

Pour le design, qui est aussi une sécificité des Abarth, voici ce qui change par rapport à la 500 électrique

  • un nouveau pare-chocs avant sport
  • des jupes latérales sport
  • un diffuseur à l’arrière
  • des jantes en alliage 18’’
  • freins à disque avant et arrière
  • spoiler sportif

A bord de nouveau sièges sport en Alcantara, une nouvelle planche de bord en Alcantara, un volant sport à trois branches et des surpiqures sur les panneaux de porte et l’accoudoir central.

L’Abarth 500 électrique peut dès maintenant être réservée en deux coloris, vert acide ou bleu poison, en coupé à partir de 43 000 €, ou en cabriolet à partir de 46 000 €. Premières livraisons au printemps 2023.

Il faut être honnête, la marque a fait le maximum pour préparer cette 500 électrique comme une sportive et c’est plutôt réussi.

La mauvaise surprise c’est le tarif qui pique, c’est presque 15 000 € de plus que la précédente version thermique et 10 000 € de plus que la Fiat 500 électrique…

6 Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Est ce que le poids est identique à la 500e ou y a t il eu des optimisations avec des pièces en carbone ou en l’alu ? Ou ce genre de choses viendront plus tard avec plus de couple par exemple pour faire vivre le modèle ? Pour le prix on le sait l’électrique est un luxe. Enfin pour le bruit je lis beaucoup de moqueries, d’une part il est désactivable mais il faut aussi l’entendre en réel avec les basses et pas sur des micro enceintes de smartphone…

  2. Sinon l’excellente nouvelle, un an d’avance ! Saint Lancia qui êtes aux cieux, veuillez rescuciter au plus vite la Delta Evoluzione en électrique s’il vous plaît ! Avec un gros couple merci et 210 chevaux merci !

  3. Joli et efficace, mais lourd et à faible autonomie, du coup cher payé pour une petite sportive d’un côté (pas sûr que les fans d’Abarth suivent), ou pour une électrique de l’autre (d’autres modèles font aussi bien ou mieux pour un tarif équivalent). Bref, quel positionnement, quel marché, quels clients ?

    • La 500e était la troisième meilleure vente des VE en Europe le mois dernier, elle se vend bien alors que c’est certainement la Fiat neuve la plus chère de l’histoire de la marque… côté Abarth, la 124 culminait à 42.000 euros. Une chance, les modèles concurrents sont loin d’être aussi iconiques mais il faudra que le comportement soit réellement digne du blason.

  4. Le prix affiché donne l’impression qu’une voiture électrique est un luxe, mais tous calculs fait, elle coûte le même prix qu’une diesel, soit un peu moins qu’une essence.
    Un SUV est un luxe, puisqu’il n’apporte rien de plus que sa variante non surélevée, tout en coutant plus cher, et pourtant 1 vente sur 2 est un SUV. La LOA est un luxe aussi, c’est la solution la plus chère pour financer un véhicule neuf, et pourtant c’est 3 ventes sur 4. Le luxe ne fait pas peur aux clients, au contraire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *