Maserati Levante : on connait la date de fin de sa production, et c’est bientôt

Stellantis a confirmé la fin prochaine de la production de la Maserati Levante. Le premier SUV emblématique de la marque Maserati quittera les lignes d’assemblage de l’usine de Mirafiori le 31 mars. Cette nouvelle intervient comme un coup dur pour les employés du site de Turin qui, pour la deuxième journée consécutive, ont exprimé leur mécontentement par le biais d’une protestation spontanée devant l’usine, soulignant l’urgence de la situation et l’absence de réponses concernant leur avenir.

La Levante, lancée en 2016, a joué un rôle majeur dans les volumes de production de Maserati à Mirafiori, avec jusqu’à environ 25 unités assemblées chaque jour aux meilleures années. La fin de sa production entraînera une réduction significative de l’activité, laissant la production quotidienne de Maserati chuter à seulement 8 véhicules, répartis entre les modèles Ghibli, Quattroporte, GranTurismo et GranCabrio. Parallèlement, une autre ligne d’assemblage se concentre sur la Fiat 500, avec une cadence d’environ 215 unités par jour. Pour rappel, le Grecale est assemblé à Cassino et la MC20 à Modène.

Publicité

Face à cette situation, les voix syndicales se sont élevées pour demander des actions immédiates. « Quand les travailleurs se mettent en grève spontanément, cela signifie que nous avons atteint une limite. Il n’y a plus de temps à perdre; il est impératif d’agir immédiatement », a déclaré Edi Lazzi de la Fiom Torino. L’arrêt de la production de la Levante met en lumière le besoin urgent d’innovation et de diversification des modèles produits à Mirafiori.

Luigi Paone, secrétaire général de la Uilm Torino, souligne que cet arrêt est un signe supplémentaire des défis auxquels est confronté le site de Mirafiori, rappelant l’importance de dialoguer avec Stellantis et les institutions pour redéfinir la mission productive de l’usine, véritable centre névralgique de l’automobile en Italie. Les syndicats insistent sur l’attribution d’un nouveau modèle à Mirafiori pour compenser la fin de la Levante, afin d’éviter une augmentation du chômage technique et de confirmer la vocation industrielle du site.

Publicité

Problème, le prochain Levante n’est pas prévu avant 2027… et on ne sait même pas s’il sera produit dans la même usine que le modèle de 2016.

10 Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Il l’arrête maintenant alors que le prochain sort pas avant 2027? Il n’aurait pas pu faire une version final à 650cv voir 750cv en le limitant à 500 exemplaires pour un clape de fin?
    C’est a rien y comprendre la politique de Stellantis.

      • Oui quand on voit qu’ils demandent aux équipementiers de tirer vers le bas la qualité alors que c’est justement vers le haut qu’ils faut la tirer fait craindre le pire pour Maserati et Alfa et je parle pas de Lancia devenu une pâle copie de PSA qui hésitait pas à critiquer Fiat quand Lancia sortait des produits sur base Fiat alors que même si c’était un désastre pour l’image de la marque, au moins… elles étaient fiable et vu la fiabilité des moteurs PSA on peut craindre le pire!

  2. Comme l’ arrêt des bravo, 159 ou punto et les remplaçants se sont fait attendre quelques années, d’ ailleurs la punto on attend encore

    • La 159 a été arrêté du as trop de problèmes de fiabilité sur le 2.2 et 3.6 ainsi que les boites de vitesses GM en cristal et heureusement. La dernière bravo n’a jamais été annoncée à être remplacée tout comme la dernière delta qui avait tout de la descendance de la… Lybra. La Giulia aurait dû sortir beaucoup plus tôt mais la copie a été totalement revue pour être une référence et cela fut le cas.

      • Stellentis veux à tout prix faire de la marge 12% quitte à moins vendre contrairement à Renault qui fait du volume pour faire du bénéfice les Italiens ont de superbes véhicules Maserati Alfa je n’aime pas les Suv ils sont inadaptés pour la ville il n’y presque plus de citadines Française à part la twingo et la 108 et c’est dommage en Italie vous avez encore la Fiat 500 et la panda et c’est dommage que la Punto ne soit pas remplacée

  3. La gestion de Maserati, je dirais même, la gestion des marques italiennes dans son ensemble hormis Ferrari, est un cas d’école. Certainement que dans les grandes écoles de commerce, cette gestion est étudiée comme le cas d’une gestion catastrophique à ne pas reproduire. Exemple, prenons le cas du segment B chez Fiat, cheval de bataille de Fiat, longtemps leader du segment en Europe (600, 127 , Uno, Punto, G Punto ) et qui chose incroyable, abandon du segment B de la part de Fiat décidé par feu le Sieur Marchionne. Allez comprendre, nuls doutes que les autres généralistes ont dû se frotter les mains suite au non renouvellement de la Punto !

    • Toujours le même problème, une question de marge. Frotter les mains oui et non car si on revient à l’époque où Fiat a arrêté la Punto, tous les constructeurs faisaient de même. Et la maladie des SUV avait déjà débarqué. Ils étaient tous entrain de bannir les citadines et compactes qui étaient en chute libre, comme par exemple Skoda qui cannibalisaient toutes celle du groupe VAG au point d’effacer quasiment Seat ou Toyota qui arrêtaient les frais avec la Corolla, Renault et PSA qui ne renouvelaient pas leur véhicules entièrement mais faisaient juste un gros lifting dessus car il n’arrive à vendre que cela et encore juste en Europe et énormément au société de tout types ou Nissan qui avaient totalement arrêter les frais . La 500X a piqué énormément de clients chez Fiat dans cette catégorie où la question est plutôt pourquoi avoir arrêter le 500L aussi tôt. Il y a eu surtout Dacia qui s’en est sorti et se retrouve avec le même problème maintenant car son Duster mange le reste de la gamme. Il y a eu les investissements mis dans la famille Tipo qui aurait dû être vendu avec moins d’équipements de base pour la vendre à un prix bien plus bas.

  4. Laisser des français gérer des marques italiennes et américaines… meilleur moyen de créer un hécatombe de faillites et de chomages technique !

    • On l’a vu avec Citroën qui est plus que l’ombre d’elle même et surtout Simca et Matra qui sont un véritable gâchis ainsi que Venturi qui devait être repris par PSA et a fini aux oubliettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *