Les voitures italiennes 100 % électriques

Pour la grande majorité des constructeurs, l’avenir de l’automobile est électrique.

D’ici 2030 la majorité des constructeurs, y compris italiens, proposeront une gamme 100 % électrique. Le thermique, hybride, sera au mieux réservé à quelques modèles des marques comme Ferrari et Lamborghini.

Afin de s’y retrouver, sur cette page, les voitures italiennes électriques déjà commercialisées ou à venir.

Abarth

Abarth dévoilera sa première électrique sur la base de l’actuelle 500 électrique. Elle devra être plus performante, mieux équipée sportivement. Des prototypes sont actuellement en circulation.

  • Abarth 500 électrique (2024)

Alfa Romeo

C’est officiel, la gamme Alfa Romeo sera 100 % électrique en 2027. Le challenge est de conserver l’ADN plaisir de conduite d’une Alfa Romeo, avec des voitures électriques, qui ne devront pas ressembler à des iPads.

  • Alfa Romeo B-SUV (2024)
  • Alfa Romeo D-SUV (2025)
  • Alfa Romeo berline (2026)
  • Alfa Romeo E-SUV (2027)

Fiat

Après avoir présenté et démarré la commercialisation de sa 500 électrique en 2020, Fiat prépare d’autres modèles électriques qui l’accompagneront.

  • Fiat 500 électrique (2020)
  • Fiat B-SUV (2022)
  • Fiat C-SUV (2024)

Lancia

Parlez de durabilité élégante pour Lancia. Au menu design intemporel, réinterprété de manière moderne et contemporaine. Lancia doit renaître grâce à l’électrique en utilisant les nouvelles plateformes STLA de Stellantis.

  • Lancia Ypsilon (2024)
  • Lancia Aurelia (2026)
  • Lancia Delta (2028)

Lamborghini

Si la marque de supercars Lamborghini proposera toujours des thermiques, électrifiés, elle a aussi annoncée dans son plan produits une modèle 100 % électrique en 2024.

  • Lamborghini (2024)

Maserati

La marque Maserati souffre depuis quelques années par une gamme vieillissante et non compatible avec les malus écologiques, surtout en France. Un plan produits ambitieux à été dévoilé avec de nombreux modèles 100 % électriques. Le top départ sera donné en 2023, l’année où Maserati entre en Formule E.

  • Maserati Granturismo Folgore (2023)
  • Maserati MC20 (2023)
  • Maserati Grecale Folgore (2023)
  • Maserati Quattroporte (2024)
  • Maserati Levante (2024)

Ferrari

Si pendant plusieurs années Ferrari n’a pas souhaité communiquer sur la possibilité d’une voiture 100 % électrique, cela a bien été confirmé par John Elkann. La première Ferrari 100 % électrique, sera présentée en 2025.

  • Ferrari (2025)

6 Comments

Leave a Reply
  1. C’est assez surprenant (pour ne pas dire autre chose) que Maserati soit la marque qui développe en premier et le plus largement sa gamme électrique quand Fiat, Lancia et Alfa Romeo – qui sont les marques visant les plus grands volumes – restent aussi timides… Et Abarth va réellement mettre encore deux ans à développer une 595 sur une base existante ?

    • Je pense que maserati est la marque qui souffre le plus des émissions de CO2 avec pas vraiment de nouveautés niveau thermique (PHEV a priori pas au programme…). Pour Abarth c’est une question de batterie, de poids et de sonorité…. Elle pourrait être présentée l’année prochaine mais le plan produit annonce bien une Abarth 500e pour 2024.

      • On peut aussi penser que chaque client Fiat est à quelques centaines/milliers d’euros près quand le client Maserati peut facilement passer en outre 15.000… J’espère au moins que Fiat se passera des moteurs électriques Vitesco/Continental utilisés par Peugeot et qui semblent si peu efficients.

        • Ou alors il faudrait y greffer une boîte automatique à deux vitesses pour passer la seconde à partir de 70km/h et optimiser la consommation sur autoroute…

  2. Electrification de l’automobile = – 20 pour cent en moyenne de ventes de voitures neuves en France depuis 3 ans, mais explosion du marché de l’occasion. Les gens vont finir par rouler tous en voitures de collection ! On va revoir sur les routes des Frégate, des 403, des Pl 17, des Fiat 1100, des DS 19, des Fiat Ritmo et des Fiat 850. Et ce ne sera pas seulement de la nostalgie.

  3. Malgré le matraquage permanent de la publicité, les ventes de SUV électriques et hybrides à 40 ou 50 000 euros ne décollent guère. Alors on légifère et on interdit. Et on défigure les paysages au nom de l’écologie. Et on fait travailler des enfants dans les mines de lithium, toujours au nom de l’écologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.