Fiat Punto : le retour en 2023 !

La mythique Fiat Punto devrait faire son retour d’ici 2023 a annoncé Carlos Tavares, Directeur Général de Stellantis, pour le plus grand bonheur de tous.

30 ans, c’est l’âge qu’aura la première Fiat Punto en 2023. L’année parfaite pour Stellantis de nous faire découvrir la 4e génération de la Fiat Punto.

Lancée en 1993 pour le premier modèle de la gamme, la Punto a eu un succès fulgurant dès sa sortie. Elle sera élue voiture de l’année européenne en 1995, devançant la Volkswagen Polo et l’Opel Omega B, rien que ça. Dessiné par le grand Giorgetto Giugiaro, qui, à l’époque, avait déjà dessiné plus d’une trentaine de véhicules pour plus d’une vingtaine de marques automobiles.

La Fiat Punto a eu une très longue vie, à travers plusieurs phases et plusieurs restylage, jusqu’en 2018.

Fiat Punto II, Phase 1 (1999)

Après un nouveau modèle sorti en 1999, avec la Punto II, la marque continue d’être acteur majeur sur le segment B des polyvalentes, et réalise toujours autant de vente. Mais en 2005, la marque va mettre toute son énergie dans la Fiat 500, et, malgré la sortie la même année de la Punto III (ou Grande Punto), Fiat veut mettre la nouvelle 500 en haut de l’affiche. Stratégie payante, puisque la Fiat 500 sera la locomotive de la marque durant 15 ans.

Quid de la Grande Punto ? Produite de 2005 à 2018, on la retrouvera dans divers versions et finitions, Punto Evo, Punto Cult, Punto MY2012. Le modèle est en fin de vie, jusqu’à l’arrêt complet de la production en 2018.

Fiat Punto Evo (2009)

La fusion de PSA et FCA en 2021 (Stellantis), a permis au groupe de retravailler leur stratégie.

D’ici est né le choix de remettre au goût du jour la Fiat Punto. Elle devrait être commercialisée en 2023 pour fêter les 30 ans de la gamme. Des photos ont fuités sur internet, où la quatrième génération ressemble énormément à la Fiat Argo, mais rien n’a encore été officialisé concernant son design. Elle reposera sans doute sur la plateforme CMP équipant notamment la Peugeot 208, ainsi que ses cousines.

Nul doute que la fusion qui a crée Stellantis est une très bonne chose pour que Fiat retrouve des couleurs. Et nous avons hâte de voir de nouveau une Fiat être concurrentiel sur le segment des voitures polyvalentes.

Modèles Années de production
Punto I Phase 11993-1997
Punto I Phase 2 1997-1999
Punto II Phase 1 1999-2003
Punto II Phase 2 2003-2006
Punto III ou Grande Punto2005-2018
Punto IV2023 ?
Différents modèles, et années de production de la Fiat Punto.

6 Comments

Leave a Reply
  1. J’espère qu’ils auront l’intelligence de lui offrir un grand coffre à la manière de la Skoda Fabia et un vrai style différenciant…

  2. – Coucou, me revoilà. En 2023, je serai gâteux. Bon, il faut tenir jusque là. L’Opel Corsa est pourtant sortie très vite après la 208 II, sans attendre des lustres.

  3. L’Opel Corsa est un clone de la 208, à quelques aménagements intérieurs près. Il faut dire que Opel n’est pas un vrai constructeur, comme Seat. En principe, la Punto doit s’inscrire dans la famille Centoventi, ce qui est heureux quand on s’intéresse à la garde au toit, à l’accessibilité et au volume de coffre, vu le profil nettement plus cubique.

  4. Pour 2950€, je viens de me payer un cabriolet de 1995, en super état.
    Il me faut seulement changer les amortisseurs et la ligne d’échappement, ce qui sera fait dès demain.
    Déjà , malgré ses 105 000km, son moteur et la boîte fonctionnent parfaitement ,l’intérieur et l’extérieur ainsi que la capote sont totalement rénovés et les dessous exempts de corrosion, à part un peu de rouille de surface sur les bras de suspension avant, qui est parti avec quelques coups de brosse.
    Pour moins de 5000€ après ces dernières réparations, je crois bien détenir un petit bijou, qui m’a déjà procuré, en 15 jours, un énorme plaisir , au soleil du Portugal.

  5. Demain il y a une conférence de presse à 17h30 retransmise sur la chaine officielle YT pour aborder le futur de la marque… J’espère qu’on aura de bonnes nouvelles pour la suite du projet Centoventi.

    • Je vais faire un retour sur cette conférence, qui a débuté avec un joli film sur Turin et l’usine historique de la marque, le Lingotto, avec une 500 électrique parcourant les rues de la ville: C’est Ginevra Elkann, la petite fille de G. Agnelli et la soeur de Lapo et John – le patron actuel du groupe – qui a ouvert les prises de paroles depuis la plateforme pour hélicoptère du célèbre édifice. Tout était donc fait pour relier le moment au patrimoine de la marque, et sans doute marquer une forme de solidarité familiale. Elle s’est chargée d’accueillir les invités dont la maire de Turin, au sein de la « maison » – on le verra plus tard la métaphore sera filée autour du jardin. A cette occasion elle a pu rappeler la création de la Pinacoteca par ses grands-parents, créée par Renzo Piano et qu’elle a dirigé depuis 2006. Elle élargit donc son propos sur le jardin qui a pris place sur la piste d’essai, et qui sera désormais ouvert à tous, puis à la Fiat 500 électrique et à sa Casa, symbole du « renouveau » là où tout a commencé. On les voit arriver, les idées d’inclusion locale, de respect de l’environnement et de développement durable sont parfaitement amenées. Olivier François a pris la suite pour présenter à nouveau le produit 500, pas seulement fait de tangible mais aussi d’histoire, de culture, d’art, de « made of Italy ». Tout ce qui fait le succès de la 500 (et de son prix déraisonnable diront certains). Rappel est fait de l’ouverture d’un « e-village » à Turin dédié à la mobilité électrique en 2020 et du projet de smart grid en cours de réalisation à Mirafiori. La dernière partie de la conférence s’articule autour de la venue de Bono, le chanteur de U2, venu ici co-présenter la 500 (product)RED, rouge elle-aussi comme l’iPhone du même nom. Les ventes de ce modèle doivent contribuer à un fonds dédié à la lutte contre les pandémies – de SIDA mais aussi de Covid. L’automobile était l’ennemie, Fiat en fait une solution. C’est remarquable et même si ces gens sont assis sur un tas d’or au potentiel incroyable, il faut constater qu’ils se sont mis au travail et ont bien avancé tant la vision parait cohérente. On tremble pendant de longues minutes avec l’assistance qui doit croiser tous les doigts disponibles pour qu’il ne dérape pas tant il semble dans un état second (c’est peut être le seul à sa disposition) mais en renonçant à une dernière question il libère tout ce petit monde, la communication est parfaite. Reste à exécuter la suite. Une 500X à conduite « One Pedal » sur base e-CMP avec une batterie de 60kWh utiles me semble toute désignée…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *