Maserati va encore souffrir en France ces prochaines années

Maserati fait rêver ces derniers mois en annonçant de nombreuses nouveautés : MC20, Grecale, nouvelle GranTurismo, nouvelle Quattroporte… bonne nouvelle ! Mais comme toujours chez Maserati, nouveau modèle n’est pas toujours compatible avec fiscalité française.

Immatriculations Maserati en France depuis 2013

Maserati a réalisé ses meilleures années en France en 2016 et 2017, après avoir lancé le SUV Maserati Levante. Faute de nouveauté, à cause d’une gamme vieillissante, les chiffres ont été négatifs d’année en année. Chiffres partagés entre la quinzaine de concessionnaires français.

AnnéeImmatriculiations Maserati neuves en France
2020135
2019420
2018606
2017711
2016732
Chiffres CCFA

2020 est une année particulière…. mais dans un contexte normal il est honnête de penser que la marque aurait juste dépassé les 200 immatriculiations en France.

De nouveaux modèles arrivent… mais déjà fortement malusés

Le client Maserati, même s’il est passionné, est aussi pragmatique. De nouveaux modèles arrivent, avec de nouvelles motorisations, mais qui sont déjà fortement malusées !

La nouvelle berline Maserati Ghibli 4 cylindres MHEV 330 ch proposée à partir de 70 000 € a déjà un malus d’environ 15 000 €. Le futur SUV Maserati Grecale, qui sera proposé avec la même motorisation hybride fin 2021, sera aussi malusé à plus de 15 000 €. Ce sera pire en 2022. Tous les concurrents Allemands proposent du PHEV : BMW, Audi, Mercedes, Porsche, BMW. Très peu voir aucun malus ! On peut critiquer cette technologie autant que l’on veut, est est moins malusée, elle se vend. Vous direz, le constructeur Maserati peut faire des offres pour compenser, mais c’est oublier la clientèle entreprise qui doit payer en plus du malus une TVS tous les ans…. elle aussi basée sur les émissions de Co2 ! L’avenir de la technologie MHEV pose réellement question si la taxation augmente tous les ans.

Maserati annonce toute une gamme de BEV (tout électrique) pour 2022. Ne criez pas, c’est la fiscalité qui l’impose ! Je peux déjà vous dire que le premier modèle tout électrique arrivera fin 2022 avec le Grecale. Ce sera probablement 2023 dans la réalité (entre la présentation, les commandes et la production, on connait les délais en Italie). Il concurrencera les Jaguar I-Pace, Audi E-Tron, ou encore Tesla X ! Des modèles qui se vendent bien à l’échelle de Maserati.

Parlons du nouveau 3.0L V6 apparu sur la MC20. Même si celui-ci était hybridable, avec un solution MHEV, il serait encore trop malusé. + de 30 000 € de malus, sur le barème 2021. Il sera proposé sur les versions les plus extrêmes des Maserati, mais à des prix supérieurs à 150 000 €. Des Maseratistes passionnés qui mettrons la main au portefeuille, cela existe et tant mieux. Mais attention, ces modèles devront être parfaits sur tous les points. Le droit à l’erreur n’est plus permis à ce niveau (ce qui, on me dit à l’oreille, explique le retard de livraison dans les concessions Maserati).

Rendez-vous en 2023

J’aimerai avoir une boule de cristal mais à défaut de cela, je suis pragmatique.

Ce n’est pas avec les Ghibli MHEV, Levante MHEV, un Grecale 3.0L V6 ou MC20 3.0L V6 que Maserati fera du volume en 2021, en France.

Si de nombreux modèles électriques sont annoncés pour 2022, ils ne feront pas de volume cette année là. Ils seront certainement commercialisés et produits en 2023.

Ce qui me ferait le plus plaisir : me tromper !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *