Une gamme Alfa Romeo 100 % électriques : quel avenir avec l’écurie de F1 ?

De retour depuis 2018 en F1 grâce à un partenariat avec l’écurie Sauber, Jean-Philippe Imparato, actuel DG de la marque italienne Alfa Romeo, a confirmé vouloir poursuivre le programme F1. Toutefois, avec une gamme 100 % électrique en 2027, quelle pertinence ?

Au début sceptique lors de sa prise des commandes de la marque au Biscione, Jean-Philippe Imparato a finalement déclaré que la la F1 est un excellent outil de communication pour faire connaitre la sportivité de la marque Alfa Romeo à travers le monde. Ainsi, le partenariat entre Alfa Romeo et Sauber a été prolongé pour encore quelques années sans plus de précision (officieusement ce serait 3 années et le contrat pourrait être rompu tous les ans).

M. Imparato y croit au point de nommer Cristiano Fiorio, nouveau responsable F1 d’Alfa Romeo, dont la mission est axée sur la maximisation des résultats et du retour sur investissement.

Pourtant, à l’inverse, il a été annoncé il y a quelques jours que la future gamme Alfa Romeo serait 100 % électrique en 2027. Quel intérêt pour Alfa Romeo de rester en Formule 1 ? Un indice : la nouvelle réglementation de moteurs en F1, actuellement en négociation, sera modifiée en 2025. Il s’agirait toutefois toujours de moteurs thermiques hybrides.

Alfa Romeo pourrait alors poursuivre en F1 jusqu’en 2025, jusqu’à la nouvelle réglementation moteur. Et après ?

Pourquoi pas laisser sa place à la marque Maserati (tout aussi légitime en F1) qui proposera peut être encore des moteurs thermiques hybrides et Alfa Romeo regarder du côté de la Formule E, une compétition qui aura elle aussi évoluée d’ici là et où Porsche, BMW, Audi, Mercedes, Jaguar et DS sont déjà présents ? Allons plus loin, DS, marque soeur du groupe Stellantis laisserait sa place à Alfa Romeo ? Tout ceci est certainement bien étudié.

9 Comments

Leave a Reply
  1. Décision stupide comme pour abarth.
    Il fallait garder des marques avec des mécaniques plaisirs le plus longtemps possible.
    Une fois que toutes les voitures seront équipées d’unités de puissances et non de moteurs, toutes ces marques disparaîtront, au profit des chinoise qui envahiront le marché.
    Adieu l’auto.

    • Les groupes automobiles ont des quota de CO2 à respecter d’où le fait de ne pas tirer la corde jusqu’au bout. Jusqu’à avant la fusion avec Stellantis, FCA achetait des crédits de CO2 à Tesla.

  2. C’est tout de même stupide de tout arrêter sur ce genre de créneau. Ils ont d’autres marques ou les clients se foutent de ce qu’il y a sous le capot.
    Qu’ils s’entraînent sur les autres.

  3. Ce qui est prévisible c’est la mort inéluctable de la F1 a moyen terme. Quand dans 10 ans toutes les voitures seront électrique qui suivra encore la F1 tel qu’elle est aujourd’hui? Et comment justifier des investissement colossaux dans le développement de moteur thermique pour la F1 si ces mêmes moteurs sont condamnés par les législations?
    Et dans 10 ans, est ce que l’image de marque d’une F1 serra vraiment porteur pour les futurs générations? Mon fils qui n’a pas encore l’âge de conduire, par exemple, ne parle que de voitures électrique! Aller expliquer aux jeunes aujourd’hui que la F1 c’est super, pour eux c’est ringard!
    Et oui tout change, en tout cas se poser les questions et se projeter dans l’avenir c’est une bonne chose pour toutes les marques si elles veulent avoir un avenir, et je pense que Stellantis pose les bonnes questions au bon moment. Espèrons que les réponses définitives seront à la hauteur.

  4. La réponse : hégémonie de la chine dans 20 ans sur le secteur automobile. Les marques européennes vont s’éteindre.
    Circulez, ils n’y plus rien à produire en Europe.

  5. Des F1 électriques ? Il faudra faire des courses qui durent 20 minutes, pas davantage… avant de recharger les batteries pendant une heure.

  6. Tout simplement la mort des grands constructeurs européens qui va profiter à l’Asie. Quand au sport auto il faut en profiter maintenant car dans 10ans verstappen ou leclerc en f1 électrique n’aura aucun sens je vais faire comme les bobos m’acheter un vélo électrique une voiture électrique et garder ma 4c en collection. Un désastre pour l’automobile . Que ferons nous des moteurs électriques hybrides dans 20ans.

  7. Autant je pense que les constructeurs doivent continuer à développer des moteurs, y compris électriques, autant je suis sûr que les historiques ont un vrai savoir-faire et une légitimité que n’ont pas les chinois, et d’autant plus en incluant leur environnement géographique. Quels que soient les performances et les progrès réalisés par les chinois, il y a une réalité : un achat n’est pas seulement motivé par des raisons rationnelles mais aussi par l’image de la marque, son style, l’ingéniosité de la conception, le comportement sur la route, et surtout l’histoire qu’est capable de raconter la marque. Et là dessus, même en venant concevoir leurs modèles en Europe, les chinois n’ont aucune chance. Quand on est dans la qualité, le style italien, qu’on est à Turin, Modène ou Milan, que la ville est une capitale mondiale de la mode et possède la Triennale, qu’on a d’excellentes PME on a des arguments. Encore faut il les faire valoir. Fiat a créé un événement mondial avec les e500 habillées par les plus grands couturiers, il faut poursuivre. La Centoventi est super cool, avec son design évident et bien pensé. La Grecale va être ultra raffinée, envoyer 600 chevaux en Q4 en thermique et bénéficier du dernier système 800V en électrique. Elle n’aura rien à envier à qui que ce soit. Enfin la Giulietta, finalement, semble annoncée pour 2024. Pourvu que l’émotion soit au rendez-vous.

    • Tout ça pour dire que la F1 et l’histoire de Ferrari/Alfa Romeo sont indissociables, l’avenir des unes passe par la continuité de la compétition. C’est la source de leur légitimité. Ensuite on a souvent associé l’automobile et le pétrole mais le secteur a étudié de nombreuses pistes énergétiques tout au long de son histoire et l’électricité en a fait partie dès le début. Que demain le partenaire majeure de Ferrari se nomme Saft plutôt que Shell ne me fait ni chaud ni froid, même si la question des sensations – y compris auditives – va se poser pour le grand public. Et surtout pour la gamme de produits, en particulier chez Maserati. Pour le reste, la compétition ça fonctionne toujours, juste qu’il faut permettre aux gens de la suivre au lieu de tout mettre derrière des paywalls (même constat pour le football)…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *