Nouvelle Maserati Ghibli Hybride : très léger restylage

La « nouvelle » Ghibli hybride de chez Maserati vient d’être dévoilée. Après un teasing intense ces dernières semaines à coups de lumière bleutée suggérant l’électricité et de Trident sous tension, la berline de segment D du constructeur italien est officiellement révélée pour sa mise à jour… Petit tour de la belle.

Restylage… quel restylage ?

Extérieurement, rien ne change ou presque pas. La berline garde sa ligne sculpturale mais un ravalement de façade aurait fait du bien car si elle porte toujours haut ses couleurs et affiche crânement ses presque 7 ans au compteur, la concurrence, elle, ne chôme pas et la Maserati Ghibli ne provoque plus l’effet « whaou » de ses débuts… Dommage, il faudra s’en contenter. En dehors d’un bas de bouclier avant légèrement revu, de touches de bleu (étriers de freins, ouïes d’aération latérales), la seule vraie « nouveauté » consiste en un restylage des feux arrière, en forme de boomerang. Certains y verront un léger effet « Fiat Tipo » dans les feux arrière. On a vu mieux pour l’inspiration haut de gamme, même si ce n’est pas désagréable…

A l’intérieur, le restylage est aussi fort léger. On notera l’apparition d’un nouveau système multimédia et d’un nouvel écran qui passe de 8,4 à 10,1 pouces. Le bas de la console centrale est aussi retouché. Pour le reste, rien de nouveau. Les formes sont les mêmes. Peut-être certains matériaux feront-ils plus haut de gamme mais c’est à peu près tout…

Et le moteur ?

On annonçait l’électrification chez Maserati à grands renforts de communication. Vous alliez voir ce que vous alliez voir. Et bien, nous voyons. Point d’hybridation rechargeable. C’est franchement la douche froide. Non, à la place ce sera un simple petit moteur hybride de 48V, tout juste digne d’un 500X… qui ne le propose même pas ! La concurrence doit trembler à Stuttgart, Munich ou Ingolstadt… Ou rire sous cape, plutôt ?

Ici, prenez le 2.0 Turbo des Giulia et Stelvio. Ce moteur 4 cylindres, moins noble que le V6, est ici secondé par un alterno-démarreur de 48V. Ce dernier récupère l’énergie au freinage et à la décélération, la stocke dans la batterie (située dans le coffre), et la fournit à l’accélération, en alimentant l’ebooster du moteur… Le moteur 2.0 Turbo permet ici de fournir 330 ch, soit davantage que les 280 des Giulia et Stelvio non hybridées. C’est déjà ça…

Le 0 à 100 km/h est annoncé en 5.7s. Les 255 km/h en pointe devraient être atteintes.

«Le système hybride offre le même rendement que la version V6 diesel (de 275 ch) avec la puissance et l’accélération du moteur V6 essence de 350 ch», annonce la marque au trident, «le tout combiné à une réduction impressionnante des émissions de CO2, de 25% par rapport à l’essence et pratiquement identiques à celles du diesel selon les données WLTP» mais n’échappe pas pour autant au malus en France, la faute à une absence d’hybridation rechargeable ou de full-hybrid à la manière de Toyota. Un comble ! La consommation est, elle, annoncée comme réduite de 20 % par rapport au V6 essence. Si on ne sait pas le sort prévu au V6 essence, la nouvelle Ghibli hybride est censée remplacer le V6 diesel de 275 ch.

Pour ne rien gâcher, «dans la Ghibli hybride tout est orienté vers de meilleures performances», assure la firme de Modène. «La voiture pèse moins que la version 6 cylindres et surtout a une meilleure répartition du poids (…). Tout est conçu pour rendre la Ghibli plus agile et plus amusante à conduire.»

A noter que les suspensions ont été retravaillées et la sonorité typique des moteurs Maserati a été préservée «sans recourir à des amplificateurs mais en ajustant simplement la dynamique des gaz d’échappement et en adoptant des résonateurs», explique Maserati. C’est déjà ça…

Sachez enfin que la nouvelle Ghibli hybride rattrape son retard technologique vis-à-vis des Allemandes avec l’apparition de toute une batterie d’aides à la conduite. Ainsi, un assistant virtuel fait son apparition pour réponde aux demandes des occupants. En outre, l’italienne reçoit aussi un système de conduite semi-autonome utilisable jusqu’à 145 km/h. Cette option combine notamment le régulateur adaptatif de vitesse, l’assistant de maintien dans la file, la surveillance des angles morts mais aussi la reconnaissance des panneaux de signalisation et le freinage automatique d’urgence.

Commercialisation prévue en automne. Avis aux amateurs.

Disparition du moteur diesel, une bonne occasion ?

La disparition du moteur diesel pour la Maserati Ghibli est une bonne opportunité pour acquérir une Maserati Ghibli occasion car son prix sera forcément en baisse.

Sur de nombreux sites de ventes de voiture d’occasion comme lacentrale ou leboncoin, les prix de la berline italienne sont en baisse.

Le moteur V6 diesel est fiable, la sonorité a été travaillée, de quoi s’offrir une bonne routière de prestige.

One Comment

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *