Brèves de Fiat : un anniversaire, des séries spéciales et une grève…

Nouvelles teintes…

L’arrivée de l’été ne marque pas la fin de la communication chez Fiat. Au contraire, elle aurait même tendance à s’accélérer. Entre les rumeurs sur Maserati ou encore le lancement de nouvelles versions de la Panda, l’actualité reste vivace du côté de notre groupe italien et c’est tant mieux. Aujourd’hui, quelques infos à noter concernant toutes les trois la marque Fiat.

Un bon anniversaire à la 500 avec une (nouvelle) série spéciale !

Alors que le salon de Genève avait dévoilé l’exclusive et chic 500 Sessantissimo pour commémorer le 60ème anniversaire du pot de yaourt qui sera effectif le 4 juillet prochain, Fiat ne s’arrête pas là et dévoile désormais une nouvelle version « anniversaire, baptisée … Anniversario ! Comme vous pouvez le voir, la 500 adopte tout d’abord deux nouvelles teintes inédites et très acidulées, baptisées « orange sicilia » et « vert riviera ». Au-delà de ces nouvelles couleurs, on remarquera les jantes blanches de 16 pouces au look vintage et le retour de la nervure chromée sur le capot, chrome présente également sur les rétroviseurs.

A l’intérieur, là encore, c’est le souci du détail avec des sièges rayés spécifiques avec logos 500 brodés et surpiqûres contrastées, tout comme les tapis de sol. La planche de bord rappelle évidemment la couleur de la carrosserie.

La 500 Anniversario a beau jouer la carte de la nostalgie, elle reste connectée à notre monde. On trouvera à l’intérieur et de série le système UConnect, la connectivité Apple CarPlay et Android Auto et l’écran 7 pouces. Les motorisations disponibles sur cette série spéciale sont nombreuses, de 69 à 105 ch, avec essence ou diesel, carrosserie fermée ou découvrable. Une version anniversaire disponible à la commande dès aujourd’hui et proposée à partir de 15 590 € en berline et dès 17 590 € en version découvrable. Fiat annonce par ailleurs qu’il sera possible d’en prendre livraison à partir du 4 juillet chez tous les distributeurs européens. Un anniversaire, cela se fête ou ne se fête pas…

La 500X S-Design revient sur le devant de la scène !

Egalement dévoilée au salon de Genève puis retombée dans l’oubli, la version S-Design de la 500X revient à notre esprit en ce début d’été. Présentée avec un look plus viril et plus sportif, elle est désormais commercialisée en France.

La 500X S-Design se reconnaît à ses divers éléments en acier bruni (coques de rétroviseur, poignées de porte, moustache de calandre, moulure du hayon). Elle est dotée de jantes 17 pouces (voire 18 en option), agrémentées d’un cache moyeu couleur cuivre. Cette teinte cuivrée se retrouve aussi sur le logo X qui décore les bas de caisse latéraux. La sortie d’échappement est chromée et, sur la version 4 roues motrices Cross, les boucliers avant et arrière sont peints en noir.

Disponible dans de nombreux coloris déjà visibles sur d’autres 500X, tels  les Blanc Gelato, Noir Cinéma, Gris Moda, Bleu Jeans, Bronze Donatello, elle s’agrémente aussi d’un Vert Alpi mat, réservé à cette finition.

À l’intérieur, on note l’apparition d’une sellerie tissu-simili cuir avec des surpiqûres cuivrées, des logos 500 spécifiques qui font leur apparition sur la planche de bord et les sièges et quelques éléments qui adoptent un traitement un peu plus sombre sur la planche de bord.

Les moteurs sont les mêmes que les autres versions, à savoir, en essence le 1.6 E-Torq 110 ch, les 1.4 Multiair 140 et 170 ch et, en diesel, le 1.3 MJet 95 ch et les 1.6 MJet 120 et 2.0 MJet 140 ch. Différentes transmissions sont possibles entre boîte manuelle, automatique à 9 rapports ou automatique à double embrayage DCT, transmission 4×2 ou 4×4.  La dotation s’adosse à peu près à celle de la version Cross, rajoutant toutefois l’écran tactile de 6,5 pouces avec navigation 3D, les phares avant bi-xénon et le plancher de coffre amovible.

L’usine de Kragujevac en grève générale !

L’usine serbe de Kragujevac qui produit la 500L, qui vient d’ailleurs d’être rafraîchie, vient d’entrer en grève générale. 1 000 employés ont entamé le processus, mécontents de leurs conditions de travail et de rémunération, soit 40 % de l’effectif total (2 400 salariés). L‘usine est totalement à l’arrêt et aucune voiture n’est produite, même si le personnel de l’administration ne suit pas le mouvement.

Les ouvriers exigent que leur salaire mensuel, qui s’élève environ à 300 euros, passe à 370 euros, a précisé un responsable syndical local. Ils réclament également le remplacement des salariés en congé de maternité ou en congé maladie prolongé, contrairement à ce qui est le cas actuellement, une situation qui pèse sur les charges de travail. « La compagnie marche plus que bien, mon impression est que la direction voudrait des ouvriers travaillant gratuitement », a dénoncé le syndicaliste.

Fiat n’a pour l’heure pas communiqué.

On rappellera qu’en juin 2016, il y a un an, Fiat avait décidé de procéder à une réduction d’effectifs, qui totalisait alors 3 000 salariés (contre 2 400 seulement aujourd’hui) et que le groupe possède 67 % des parts de l’usine, le gouvernement serbe en détenant 33 %. Selon la banque nationale serbe, durant les quatre premiers mois de 2017, Fiat Serbie se rangeait parmi les principaux exportateurs du pays avec un chiffre d’affaires de 382,2 millions d’euros. L’entité représente 3 % du PIB du pays, selon l’institut national des statistiques.

Partager cet article
Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article. Soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués de * sont obligatoires.

Indiquez la ou les voitures dont vous êtes propriétaire.