L’instant nostalgie n°5 : Fiat 600 Multipla, et Fiat créa le monospace

Introduction

L’Italie des années 50, c’est la reconstruction, la volonté de tourner une page sombre (celle du Duce), c’est le retour au plein emploi progressif, c’est la société de consommation de masse qui se fait jour, petit à petit, c’est l’affirmation progressive de l’individu qui va avec et c’est la mise à la route d’une part croissance d’Italiens, qui jusqu’alors n’utilisaient que les transports en commun ou les deux roues, tel le Vespa, mis en circulation dès 1946 et au succès phénoménal… Cette mise à la route, Fiat la démultiplia avec la Fiat 600, dès 1955… Et Fiat voulut alors prolonger le succès avec, moins d’un an plus tard, en 1956, un véhicule à tout le moins original, sur proposition de Dante Giacosa : le 600 Multipla. Un concept était né !

Un concept original !

Fabriquée dès 1956 et jusqu’en 1965, la petite puce produite en Italie (et nulle part ailleurs), fit débat à son lancement. Version familiale de la petite 600, avec 3 rangées de sièges, elle pouvait ainsi embarquer 6 personnes. Un monospace avant l’heure ! Alors quand désormais, en société, des ennemis traîtres fans de Renault vous tanceront sur l’esprit novateur de la marque au Losange à travers son Espace, vous saurez quoi répondre ! Le stratégème est d’ailleurs le même pour tout aficionado de Chrysler et de son Voyager…

Renvoyons ces chers amis à leurs vieilles lunes des années 80, pour retourner plus loin, dans les années 60.

Ainsi présentée au Salon de Bruxelles de 1956, la Multipla reprenait le moteur 633 cm3 de la Fiat … 600 et ses caractéristiques techniques : 21 ch, 6-7 L/100km, 90 km/h en pointe… Avec 720 kg sur la balance, elle est évidemment plus lourde que sa petite soeur mais Fiat n’avait pas jugé bon d’ajouter une poignée de chevaux… Du coup, c’est certain, inutile d’espérer dépasser une Lancia Aurelia… Mais cela va de soi !

Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus, l’intérieur était très minimaliste avec son unique compteur de vitesse et sa carrosserie apparente.

Techniquement, et comme vous pouvez le voir dans les images plus bas, l’espace à bord et la vie des passagers sont influencés par l’architecture technique du véhicule. Ainsi, Fiat déclara dès la présentation du véhicule que  la 600 Multipla était « la seule voiture particulière à cabine avancée ». Il faut dire qu’effectivement le conducteur et son passager sont repoussés au maximum vers l’avant, voyageant presque assis sur l’essieu. Couplé à une boîte à 4 rapports, le moteur est à l’arrière. Mais dans ce cas, où est le coffre me direz-vous ? Et bien Fiat proposait deux solutions :

  • Une version 4/5 places avec des bagages qui prenaient place derrière eux … mais alors adieu la 3ème banquette qui fait aussi l’intérêt du véhicule !
  • Une version avec 6 places et…des sacs sur les genoux … et des valises sur le toit, Fait proposant alors une galerie de toit…  On ne peut tout avoir…Surtout en 1956, dans 3.5m de longueur et 1.5 m de largeur !

L’esthétique ne fait que recouvrir un nouveau concept de vie et de voyage à bord et, si elle puise du côté de la 600, elle ne passe pas inaperçue. Avec notamment une proue plate et une poupe élancée, tout à fait inhabituelles. Par ailleurs,  son Cx (coefficient de pénétration dans l’air), n’étant pas très bon, les performances s’en ressentent. Mais qu’importe, il entend transporter une petite famille à peu de frais et avec assez d’espace habitable, comme le montre d’ailleurs cette publicité de 1960 :

Pas d’évolution de carrière notable, hormis une mécanique qui évolua en 1960 avec l’apparition d’une mécanique de 767 cm3 pour… 32 chevaux ! De quoi atteindre les 100 km/h, pour les plus pressés… ou les plus téméraires…!

Succès ou pas ?

Si le véhicule aura marqué l’Italie des années 50, reflet de l’apparition du temps libre et des loisirs (que le constructeur ne se prive pas d’afficher dans ses campagnes publicitaires) et d’une société de consommation émergente, le succès commercial ne fut pas fulgurant. Le look du véhicule rebuta et c’est surtout le sentiment de conduire en position très avancée, sans capot réel, et donc avec l’exposition évidente des passagers en cas de choc, qui fit craindre pour beaucoup et empêcha le véhicule de prendre un essor bien plus considérable.

Ainsi, on notera que ce monospace avant l’heure s’écoula à 69.000 exemplaires entre 1956 et 1960 et à 170.000 produits entre 1960 et 1965 ! Le production totale se situant quant à elle aux alentours des 240.000 unités. Pas si mal me direz-vous, surtout dans les années 50. Certes, mais en près de 10 ans de carrière, le ratio annuel s’établit en moyenne à 24 000 unités, bien loin du succès de la 600 puis de la 500, surtout quand on connait le contexte de développement de l’Italie et d’enrichissement des Italiens à cette époque.

C’est donc essentiellement par les taxis italiens que le véhicule connut davantage sa place au soleil. Reconnaissables à leur couleur verte, ils permettaient de se faufiler partout et de posséder un véhicule simple et habitable pour des clients parfois bien chargés…

Une descendance malgré tout ?

Si Fiat ne créa pas de descendance directe à la 600 Multipla, il pensa quand même aux familles dans les années qui suivirent..

Une indigne 850 Familiare ?

De 1962 à 1985, soit pendant près de 20 ans, Fiat proposa cette 850 Familiare. Destinée aux familles nombreuses, aux marchands, artisans  et autres transporteurs de colis, son succès fut important avec plus de 700 000 exemplaires. Mais son allure cubique fait de lui davantage un fourgon d’entreprise qu’un petit monospace. Fiat n ‘en avait pas vraiment cure.

1998 : le retour du Multipla !

En 1998, Fiat renoue avec le 600 Multipla grâce au lancement du…Multipla  ! Par le nom, bien sûr, mais aussi par son architecture intérieure. Avec 2 rangées de 3 sièges, le véhicule tente de réinstaurer un nouveau rapport à l’habitabilité et à l’espace de vie. Etre compact sans être tassé, voyager nombreux sans être dans un véhicule encombrant, tel est le retour à ce credo de Fiat, exploré en réalité dès 1956 !

Autre point commun, le fait d’avoir été décrié sur son physique. Raillé pour son avant en bec de canard, sa carrosserie jugée « 2 en 1 », sa largeur importante au vu de sa faible longueur, le véhicule est jugé disgracieux et son succès n’est pas au rendez-vous…Sauf peut-être en Italie, marché national souvent porteur…A l’intérieur, là aussi, c’est très spécial. Ergonomique ? Peut-être… Mais spécial !

Une publicité souvenir :

Une version restylée apparaîtra en 2004 pour faire taire les critiques et corriger les méventes. Mais si l’affadissement peut être considéré comme bienvenu, il n’inverse pas la tendance commerciale et les fans de la première série ne s’y retrouvent pas non plus forcément. Fiat et les monospaces, une malédiction ?

2012 : Et si on faisait du néo-rétro ?

Pourtant, on ne peut pas dire que Fiat ne pense pas aux familles car, en 2012, c’est la 500L qui apparaît. Ici, la philosophie est complètement différente. Si le Fiat Multipla de 1998, c’est un peu « le concept sans le physique », le Fiat 500L , c’est au contraire « le physique sans le concept ». En effet, ici, point d’architecture technique innovante comme le 600 Multipla ou le Multipla de 2002, ici pas de moteur à l’arrière ou de rangées de sièges originales. Non, ici, seulement le désir de surfer sur la vague néo–rétro de la petite Fiat 500 et de rappeler (de très loin, diront certains…) le souvenir d’un monospace rondouillard, jovial et pouvant emmener confortablement des passagers dans un espace assez court. D’ailleurs, on notera à cet effet que la 500L s’inscrit dans la plus petite catégorie des minispaces, et non des monospaces compacts.

Les ventes sont très honorables et souhaitons que le récent restylage puisse permettre à Fiat de continuer sur sa lancée et d’avoir, qui sait, enfin trouver la bonne recette du véhicule familial…

Conclusion

Quoi qu’il en soit, et malgré les difficultés de Fiat à travers le créneau des véhicules monospacisants à travers l’histoire, aujourd’hui, plus de 60 ans après le 600 Multipla, ce dernier est entré dans nos esprits et nos coeurs. Si, en 1956, Roger Vadim fit en sorte que Dieu créa la femme, la même année, sans le savoir, Fiat créa un mythe !

Partager cet article

1 commentaire à propos de L’instant nostalgie n°5 : Fiat 600 Multipla, et Fiat créa le monospace

alexandre dit : S'abonner 8 June 2017 à 10 h 11 min
Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
0 0 0 0 0 0

Merci pour cet article ! :) Je préfère largement la première version 600 Multipla que celle des années 2000 !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués de * sont obligatoires.

    Indiquez la ou les voitures dont vous êtes propriétaire.