Marchionne à la tête de FCA jusqu’en 2019

L’info est tombée de Turin par la bouche de John Elkann, président de FCA. Sergio Marchionne, dont le départ était pressenti pour fin 2018, continuera à piloter l’empire italo-américain jusqu’en… 2019 ! Un report de quelques mois qui s’explique aisément selon l’héritier de l’empire Agnelli : « (L’année) 2018, il la fera toute entière parce qu’il veut porter en avant l’ambitieux plan du groupe ».

En effet, Marchionne avait déclaré vouloir atteindre et assister à la réalisation des objectifs du plan 2014-2018. Ainsi, partir en 2019 serait le meilleur moyen d’être au plus près de la réalisation de ces mêmes objectifs.

La question qui se pose alors est : qui lui sucédera ? John Elkann lui-même ? Vraisemblablement non. Présider semble lui convenir mais tenir les manettes effectives du directeur général ne semble pas vraiment une priorité. En tout cas, il ne semble pas vouloir se placer dans cette position. D’ailleurs, M.Elkann a déclaré que  « au sein de FCA, il y a tant de personnes compétentes qui pourront lui succéder », ajoutant que FCA « va de l’avant sous la direction de Marchionne, mais avec lui travaille une très bonne équipe », a-t-il noté.

En tout cas, John Elkann ne tarit pas d’éloges sur l’homme au pull marine, ayant écrit dans une lettre aux actionnaires d’Exor (la holding de la famille Agnelli qui regroupe toutes les actions dans FCA, Ferrari et CNH Industrial), que Marchionne possédait un « talent unique « , soulignant que « la valeur combinée de ces trois entreprises avait été multipliée par quasi sept entre le 1er mars 2009, quand a été créé Exor, et le 31 décembre 2016 ».

En revanche, même si Marchionne quitte la direction de FCA, il est une marque dont l’administrateur délégué compte bien rester proche : c’est Ferrari. Elkann ajoute d’ailleurs à ce sujet que « Marchionne continuera à travailler avec nous, il s’occupe de Ferrari de manière extraordinaire et continuera à le faire tant qu’il le voudra. Il y a encore tant de choses à faire ensemble », Marchionne ayant récemment indiqué qu’il comptait rester à la tête de Ferrari jusqu’en 2021 au moins.

4
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
mafioliGrezfredericmarmotte31 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
marmotte31
Invité
marmotte31

Oui il veut peaufiner son bilan pour gonfler son « parachute doré », mais au final que restera t-il de son passage ??? Son meilleur coup, la reprise de CHRYSLER Son pire le rebadgeage des CHRYSLER en LANCIA, ce qui a provoqué la mort de la marque ALFA ROMEO, je reste dubitatif, plutot que de chercher a monter en gamme et de se confronter à MASERATI, il vaudrait mieux remplacer la GIULIETTA qui ferait plus de volumes Espéront que FERRARI ne finisse pas comme LANCIA (là je blague)

Grez
Invité
Grez

Il ne faut pas oublier que le groupe en 2003, était au bord de la faillite… Ce qu’il en reste pour moi et qu’il a su gérer un paquebot énorme en évitant le pire, lancé une 500 qui est un immense carton et même si c’était pas toujours facile à comprendre, il a adapté sa stratégie à l’actualité. La reprise du groupe Chrysler est bouclé, Alfa Romeo redémarre avec pour une fois depuis le rachat par Fiat des moyens conséquent, Jeep n’a jamais vendu autant de voiture, Maserati sort gentiment de l’ornière aussi, Fiat a commencé un déploiement de gamme cohérent, alors je dirais que même si c’est pas tout rose c’est loin d’être aussi catastrophique que certain prétende.

mafioli
Invité
mafioli

Le bilan Global est bon, pas brilliant mais quand meme positif. Sauvetage de Fiat de la faillite en 2003 Achat de Chrysler, relance importante d’Alfa Romeo en cours, Maserati qui passe de 5k a 35k par an, Fiat qui se maintient et présente des produits compétitifs, Ferrari qui crève tout les compteurs de vente, de popularité et d’exclusivité… Seule ombre au tableau: Lancia biensur… et le retrait des pays comme la Chine et l’Inde.