Nouvelle exposition Alfa Romeo au Motor Village des Champs-Elysées

Une exposition nouvelle a pris place au Motor Village des Champs-Elysées. Dénommée Pass to Stelvio, et visitable jusqu’au 17 avril prochain, elle est consacrée, comme son nom l’indique, à la nouvelle star de la marque au trèfle : le Stelvio. Plus généralement, de nombreux modèles reflétant la tendance sportive ou 4×4 de la marque sont exposés, ainsi que l’ensemble de la gamme actuelle.

PS : On notera le dessin sur la vitrine des nombreux virages simulant le véritable col du Stelvio.

Quoi qu’il en soit, petit tour d’horizon de cette exposition.

Au rez-de-chaussée

Au rez-de-chaussée, ce sont deux exemplaires du Stelvio qui sont exposés, l’un rouge et l’autre gris. Nul doute qu’ils attirent le chaland puisque de nombreux touristes entraient, visiblement intrigués, pour découvrir la bête. Haut sur roues, il demeure néanmoins agressif et la signature stylistique proche de la Giulia est appréciable dans le but de définir une nouvelle identité de marque. Seul l’exemplaire rouge était ouvert et permettait d’en découvrir davantage.

L’intérieur ne dépaysera pas les amateurs de la berline. On retrouve le même dessin global (mais le dessin de la casquette des compteurs est différent). L’accès est aisé et l’on est assis en hauteur sans s’en rendre vraiment compte. De l’extérieur, le véhicule est imposant sans être pachydermique et reste élancé. On peut alors éventuellement comprendre le faible intérêt d’un break face à ce SUV (mais tout le monde n’est pas d’accord à ce sujet…) . Le coffre en revanche ne m’a pas paru particulièrement volumineux. Et c’est peut-être là, finalement, que l’intérêt d’un bon break se fait quand même peut-être ressentir.

La qualité globale m’a paru aussi bonne que l’Alfa Romeo Giulia. L’exemplaire de couleur grise, bien que fermé, était néanmoins à admirer (désolé pour la piètre qualité de certaines photos, ce n’est pas toujours évident…).

Au rez-de-chaussée toujours trônait une magnifique Alfa Romeo 6C 1750 de 1931. Conçue par l’ingénieur en chef d’Alfa Romeo Vittorio Jano, la 6C 1750 constitue une réalisation majeure de la marque. Ses lignes sont signées Zagato et habillent une mécanique six cylindres en ligne de 85 ch. Cette voiture va ainsi briller autant dans les concours d’élégance mais aussi en compétition, remportant notamment la Mille Miglia à 2 reprises en 1929 avec Campari puis en 1930 avec Tazio Nuvolari.

Le modèle exposé est sorti d’usine en juin 1932 et a été acheté par Arturo Ferrarin, pilote d’avion et auteur du premier vol Rome-Rio de Janeiro. Par la suite revendue à l’importateur Alfa Romeo en Angleterre, la voiture est devenue propriété de Nick Mason, batteur des Pink Floyd. C’est un collectionneur privé français qui la possède aujourd’hui.

Prix estimé : 2 millions d’euros !

Au sous-sol

Au 1er sous-sol, c’est une magnifique Alfa Romeo Giulia Sprint de couleur bleue qui accueille le client.

C’est le fameux coupé Giulia signé Bertone ! Dévoilé en 1963 et reposant sur la base technique de la berline Giulia, c’est encore aujourd’hui l’un des modèles de collection préférés pour un fan d’Alfa Romeo. Il a été vendu à plus de 225 000 exemplaires de 1963 à 1976. Prix estimé de l’exemplaire visible : 35 000 €. Il appartient à un collectionneur privé.

Encore un étage plus bas, c’est un étonnant véhicule dénommé Matta qui nous accueille. C’est suite à un appel d’offres du Ministère de la Défense qu’apparaît ce véhicule tout-terrain. Il a été produit de 1952 à 1954 dans l’usine de Pomigliano d’Arco (qui fabrique aujourd’hui la Panda, notamment….la Panda 4×4 !) Son surnom de Matta (qui signifie « folle » en italien), vient de la campagne publicitaire qui vantait les qualités tout-terrain du véhicule, dans toutes les conditions !  Elle comprend une boîte de vitesses à 4 rapports avant et une marche arrière, avec des roues avant indépendantes et des barres de torsion longitudinales. Elle gagna les Mille Miglia en 1952 dans la catégorie des véhicules… militaires ! La preuve en tout cas qu’Alfa Romeo a connu un passé dans le 4×4 ! 😀

Estimé à 35 000 €, cet exemplaire appartient à un collectionneur privé.

Toujours au 2ème sous-sol, on observera le reste de la gamme Alfa Romeo actuelle. Ainsi, une Giulia dans sa version Veloce et le duo Giulietta et Mito dans leurs actuelles versions restylées. La petite Mito m’a en particulier fait plaisir à voir car c’est exactement la même (en dehors des jantes) que celle de mon foyer 😀

Aux étages 1 et 2

Aux deux étages du Motor Village, deux derniers exemplaires Alfa Romeo nous attendaient. D’abord, au 1er étage, une 4C Spider. Car que serait la gamme Alfa sans ce roadster exclusif et particulièrement séduisant ?

Surtout, à l’étage 2 trônait une dernière oeuvre de la marque au Biscione : une Giulia Sprint Speciale ! Un exemplaire qui fête ses 60 ans cette année. Produit à seulement 1 366 exemplaires, entre 1957 et 1962, ce modèle original signé Bertone et dessiné par Franco Scaglione, possède une base technique de Giulietta Sprint Veloce mais est toute tournée vers les performances avec son moteur de 100 ch pour 1 290 cm3 et une vitesse maximale de 200 km/h. Elle possède des lignes douces et très aérodynamiques. Une deuxième série de 1 400 exemplaires va ensuite être produite (dont le modèle exposé, de 1963) avec un moteur de 112 ch pour pour 1 570 cm3. Modèle estimé à 110 000 € et appartenant à un collectionneur privé.

Partager cet article

3 commentaires à propos de Nouvelle exposition Alfa Romeo au Motor Village des Champs-Elysées

alexandre dit : S'abonner 20 March 2017 à 18 h 40 min
Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
0 0 0 0 0 0

J'adore la Giulia Veloce de cette couleur ! :p

    FraLino dit : S'abonner 24 March 2017 à 13 h 16 min
    Like
    Like Love Haha Wow Sad Angry
    0 0 0 0 0 0

    Je confirme... Le break manque vraiment à la Giulia ! Quoi, Alfa invente le SportWagon et ne le propose pas sur son nouveau modèle ! Pire, la marque cède à la mode malheureuse des SUV, ces moches estafettes au centre de gravité trop élevé, au Cx pourri et aux qualités dynamiques amoindries. Si j'en comprends la nécessité commerciale, quel dommage de ne rien proposer aux vieux alfistes....

      Dupneu dit : S'abonner 1 April 2017 à 21 h 22 min
      Like
      Like Love Haha Wow Sad Angry
      0 0 0 0 0 0

      100 % d'accord !!!

        Laisser un commentaire

        Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués de * sont obligatoires.

        Indiquez la ou les voitures dont vous êtes propriétaire.