L’instant Nostalgie n°3 : Fiat 124, voyages autour du monde !

L’instant Nostalgie revient, comme chaque mois désormais. Après les Fiat Uno et Lancia Aurelia (B20), que je vous invite à redécouvrir ici et ici, place désormais à un 3e épisode : la Fiat 124, dans ses versions berline, coupé et Spider.

Fiat 124 berline : une véritable globe-trotteuse !

Présentation générale

Présentée et commercialisée à partir de 1966, la Fiat 124 berline avait pour missions de contenter la petite bourgeoisie italienne et de lui permettre de se déplacer dans un certain niveau de confort et de praticité, sans bouleverser pour autant le fonctionnement de l’industrie italienne. Ainsi, naquit la 124 qui offrait une architecture classique pour l’époque, à savoir une propulsion sur essieu rigide, le tout enrobé d’une ligne 3 volumes sans grande originalité stylistique mais qui se voulait à l’époque moderne et bien pensée. En effet, si vous prenez la voiture de profil, vous observerez sa forme de trapèze afin de minimiser l’espace extérieur tout en optimisant l’espace intérieur, comme je vous l’ai représenté ci-dessous.

A son lancement, la 124 eut doit à un  nouveau 4 cylindres de 1 197 cm3 développant 60 ch, une puissance qui lui fournissait de bonnes prestations (145 km/h) et une consommation très modérée.

Le succès suivit immédiatement et la 124 fut consacrée voiture européenne de l’année 1967. Quelques mois après son lancement, un break Familiare suivit.

Une 124 Special qui fait son cinéma !

En 1968, soit à peine 2 ans après son lancement, la 124 berline s’enrichit d’une version Special. En dehors d’un intérieur plus cossu, elle se distingue surtout par sa face avant retouchée avec des doubles feux avant ronds. De plus, elle s’équipe d’un moteur de 1 438 cm3 (dérivé de celui de la 124 Sport Coupé/Spider) de 70 ch. Une puissance qui augmentera avec le temps.

En 1974, les 124 berline, Sport Coupé et Familiare sont remplacées par la Fiat 131.

Une 124 berline qui aura laissé de bons souvenirs dans l’histoire du cinéma avec la célèbre course-poursuite dans les rues d’Athènes entre Jean-Paul Belmondo (Fiat 124 Special T) et Omar Sharif (Opel Rekord) dans le film Le Casse (1971), à revoir ci-dessous.

La 124 berline en voyage autour du monde !

La Fiat 124 fut non moins célèbre et célébrée autour du monde par la base technique quelle offrit à des pays qui n’avaient pas alors de marque nationale. Ainsi, en raison des accords qui avaient présidé à la  création de Seat sous le régime de Franco, la 124, fut rebaptisée en Espagne Seat …124 ! Produite à 888 608 exemplaires, elle n’en diffère alors que par l’écusson Seat rond.

A l’Est maintenant, et alors que le monde est en pleine Guerre Froide, l’URSS a un besoin pressant d’une vitrine automobile, en particulier face aux Américains, dans le but de récompenser sa nomenklatura et d’offrir (si possible) un véhicule moderne pour équiper les ménages soviétiques. Ainsi, à la manière de la Fiat 500 qui motorisa l’Italie, de la 2 CV et de la 4 CV qui le firent en France ou plus anciennement encore de la Ford T depuis les Etats-Unis, la Fiat 124 berline servit à mettre en voiture des centaines de milliers de Russes, à travers l’Avtovaz (Lada) 2101/2102. Une carrière qui se stoppa en… 2012 (!!) après 15 millions d’exemplaires produits.

Fiat 124 Sport Coupé : une élégante italienne

Quelques mois après son lancement, nous l’avons vu, un break Familiare est lancé pour compléter la gamme 124. Mais ce n’est pas tout ! Un Coupé, baptisé 124 Sport Coupé, (tout simplement) est aussi lancé dans la foulée. Le Coupé 124 est par ailleurs conçu en interne par le « Centro Stile Fiat », dirigé par l’ingénieur Mario Boano, qui s’adjoint les services de son fils Paolo.

  • La 1ère série (type AC) est produite de 1967 à 1969. Elle mélange harmonieusement style fluide, élégance et sportivité. Un beau coup de crayon, comme souvent chez les Italiens. Avec un prix assez serré, le succès est au rendez-vous mais les propriétaires de l’époque la considèrent comme une voiture ordinaire, la gardent longtemps et l’usent. Ainsi, beaucoup d’entre elles finirent à la casse, ce qui la rend aujourd’hui très rare en occasion.
  • La 2ème série (type BC) est produite de 1969 à 1972. La face avant est largement retouchée. Elle perd en latinité ce qu’elle gagne en prestance. La calandre est plus haute et court jusqu’aux doubles phares, dans le même continuum.  C’est la version la plus célèbre et la plus recherchée des 124 Coupé.
  • La 3ème série (type CC) est produite de 1972 à 1975. Elle conserve le look général de la 2ème série, à l’exception de quelques détails tels que la face avant en trois éléments, avec la calandre en relief et une large prise d’air chromée.

 

Au total, ce sont près de 300 000 exemplaires du Coupé qui auront été produits, répartis entre environ 113 000 exemplaires du type AC, 98 000 du type BC et 75 000 du type CC (et 23 000 pour… Seat, encore une fois, qui produisait aussi ce modèle).

Fiat 124 Sport Spider : la survivante !

De Fiat à … Pininfarina !

Elle fut produite à partir de 1966, donc elle aussi dans la foulée de la berline, du break et du Sport Coupé. Mais elle fut dessinée, à la différence de sa soeur Coupé, par Pininfarina et non par le Centro Stile Fiat.

A l’époque, le coup de crayon n’est pas jugé très audacieux mais cela n’empêche pas de faire de ce cabriolet une beauté classique, qui ne changera quasiment jusqu’à la fin de sa production en… 1985 ! Et qui lui permettra de conquérir l’Amérique !

La partie mécanique est, elle davantage élaborée puisque le Sport Spider reçoit un moteur de 1 438 cm3 coiffé d’une culasse alu à double arbre qui délivre une puissance de 90 ch pour 180 km/h en vitesse de pointe. Différentes améliorations dans la motorisation seront apportées au fur et à me sure de la carrière de l’auto, carrière qui s’établit des deux côtés de l’Atlantique.

La principale nouveauté du Sport Spider vient de son lieu de production. En effet, à partir de 1981, Fiat décide de cesser de la produire et transfère l’intégralité des chaînes de montage chez Pininfarina, qui en avait assuré le dessin. Au total, ce sont 198 120 exemplaires de ce modèle qui sont fabriqués : 170 720 sont vendus aux États-Unis et 27 400 en Europe, preuve du véritable engouement des Américains pour ce roadster italien.

L’engagement en rallye

Peu après sa commercialisation, de nombreux pilotes amateurs se servent de la Sport Spider comme véhicule de course. Fiat comprend alors le potentiel de ce véhicule et décide d’en préparer 4 pour participer de manière officieuse au Championnat d’Italie des rallyes et à l’éphémère Championnat international des marques (créé en 1970, disparu en 1972). Le moteur est notamment gonflé à 120 ch et le modèle italien se fait remarquer en course.

Cependant, à l’époque, Fiat ne possédait pas d’écurie éponyme à proprement parler. C’est en effet Lancia qui concourait en rallye. Avec l’acquisition d’Abarth en 1971, les choses changent, et la Sport Spider en est le meilleur exemple. La 124 Sport Spider subit de nombreuses modifications techniques (moteur, allègement de la carrosserie par l’adoption de couvercles de capot et coffre en fibre de verre noire, portes et ailes en aluminium) et esthétiques (remplacement de la capote par un hard-top semi-fixe). L’éclairage comprend même 4 phares supplémentaires, en sus des feux traditionnels.

Malgré tout, la version Rally ne remporta aucun titre mondial, malgré de nombreux succès, car la Lancia Stratos était alors la bête du groupe Fiat !

Au final, la 124 Sport Spider aura laissé une belle image dans l’histoire de Fiat, en particulier de par sa longévité impressionnante et son implantation sur le sol américain. Des raisons qui auront sans doute poussé Fiat à baptiser en 2016 son nouveau roadster italo-nippon du nom de : 124 Spider ! Mais ça, c’est une autre histoire.

Fiat

Partager cet article

2 commentaires à propos de L’instant Nostalgie n°3 : Fiat 124, voyages autour du monde !

V6 Alfa dit : S'abonner 17 February 2017 à 15 h 27 min
Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
0 0 0 0 0 0

Super article 👍🇮🇹

    gtvsteph dit : S'abonner 17 February 2017 à 21 h 21 min
    Like
    Like Love Haha Wow Sad Angry
    0 0 0 0 0 0

    Oui, très chouette de retourner dans le passé de nos belles Italiennes

    • 500X

    Laisser un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués de * sont obligatoires.

    Indiquez la ou les voitures dont vous êtes propriétaire.