Maserati : la prochaine génération utiliserait la plateforme Giorgio

logo maserati

C’est un sujet dont nous parlons depuis quelques mois sur ItalPassion : quelle plateforme pour les futurs modèles Maserati ? Le constructeur Maserati a lancé les Ghibli et Quattroporte en 2013, le SUV Levante en 2016 (basé sur la plateforme des deux premières) et compte encore dans sa gamme les GranTurismo et GranCabrio lancées respectivement en 2007 et 2010 et basées sur une plateforme Ferrari.

Si la gamme est actuellement complète (mais déjà vieillissante), il n’y a aucun signe d’investissement concernant la plateforme des prochains modèles de la marque qui doivent arriver dans les environs de 2020, à savoir le coupé Alfieri et les nouvelles générations de Ghibli, Quattroporte et GranTurismo / GranCabrio. En effet, développer une nouvelle plateforme très coûte cher, on l’a vu pour Alfa Romeo et les 5 milliards dépensés pour Giorgio. On voyait donc mal le groupe FCA, avec les 41 200 ventes de Maserati en 2016, dépenser quelques milliards pour une plateforme dédiée au Trident.

C’est Sergio Marchionne qui apporte la réponse à cette grande inconnue. Le PDG a confirmé que d’autres marques du groupe FCA utiliseront la plateforme Giorgio développée pour Alfa Romeo, sans préciser les modèles. Toutefois il ajoute que « la plateforme Giorgio a aussi été conçue pour soutenir le développement de Maserati au delà de 2018 ». Il poursuit « les investissements dans Alfa Romeo et plus précisément les investissement dans la plateforme ont été pensés pour profiter plus qu’à Alfa Romeo ».

Une source proche du dossier confirme que Maserati devrait utiliser une version améliorée de la plateforme Giorgio sur les prochains modèles qui incluent les futures Quattroporte, Ghibli, GranTurismo, Alfieri et un SUV plus petit que le Levante.

Alors que par le passé Maserati aura été une sœur de Ferrari, c’est finalement les marques Alfa Romeo et Maserati qui n’auront jamais été aussi proches. C’est quelque chose qui nous étonne peu car toutes les nouvelles Alfa Romeo sont développées par Maserati et donc les ingénieurs maîtrisent parfaitement la plateforme Giorgio.

Est-ce que demain Maserati et Alfa Romeo proposeront une gamme similaire, partageront les mêmes usines, et ne seront différenciées que par l’exclusivité, le prestige et le prix ? C’est fort probable.

source de l’interview : europe.autonews.com

6
Poster un Commentaire

avatar
4 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
MAXsquirrel78vincentV6 Alfaalexandre Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
V6 Alfa
Invité
V6 Alfa

(happy) encore une formidable News . Marchionne tant critiqué va porter les marques italiennes du groupe au sommet….

vincent
Invité
vincent

Félicitations pour le suivi des news du groupe Fca. Magnifique giulia ,fiat 124 ,tipo etc…. Marchionne a mis du temps pour batir Fca mais les chiffres commencent a parler et que dire de ferrari magnifique groupe. (evilgrin) (happy) (hi) (party) (party)

squirrel78
Invité
squirrel78

Je pense qu’il ne faut pas être surpris, l’approche commune Alfa et Maserati date de la création d’un pôle « voitures sportives » en 2011 (avec en plus Abarth) si je me souviens bien, avec Harald Wester à sa tête qui a été ensuite remplacé par Reid Bigland. Abarth s’est depuis plutôt rapproché de Fiat (c’est logique, les Abarth sont des Fiat retravaillées), mais la gamme Alfa + Maserati est très cohérente et se rapproche du champ couvert par BMW ou Mercedes. La question est de savoir si la constitution d’un réseau commun se justifierait: certainement pour Alfa, qui conforterait son nouveau statut premium, c’est moins évident pour Maserati dont les clients pourraient tiquer en perdant leur exclusivité. Je pense qu’il y a toutes raisons d’approuver cette orientation, d’autant que la plateforme Giorgio est la meilleure du marché, ce serait stupide de ne pas en faire profiter Maserati. Pour Dodge et consorts en revanche, je suis plus dubitatif, surtout qu’Alfa et Maserati sont vendues aux USA.

MAX
Invité
MAX

La création du pôle ALFA/MASERATI a souvent été évoqué même fin 90/2000 et sous la présidence de Luca di Montezemolo