L’instant Nostalgie : Fiat Uno : n°1 !

Fiat Uno

Pourquoi cette rubrique ?

Nous avons tous notre Madeleine de Proust, ce petit instant de nostalgie, ces petits bonheurs fugaces et passés auxquels on se raccroche comme à un trésor intime. Et bien, c’est un peu ce qui anime (et animera) cette rubrique de « L’Instant Nostalgie » que j’espère faire vivre régulièrement.

La nostalgie a parfois du bon, elle nous rappelle les heures perdues,  les gloires du passé, celles qui nous animent et nous servent parfois de modèles, celles vers qui l’on se tourne parfois avec un oeil triste, complaisant ou complice.

Pourquoi la Uno ?

Et pour démarrer cette séquence, je me suis attaché à l’une de mes Fiat préférées, la (à mes yeux) très chère Fiat Uno !

Alors, pourquoi la Uno me direz-vous ? Et bien, pour plusieurs raisons, tout autant objectives que subjectives. Vous les découvrirez ci-dessous.

Fiat Uno 2

La Uno, c’est d’abord une bouille sympathique et particulière. Lors de sa sortie, en 1983, cette petite italienne fabriquée à Mirafiori près  de Turin est novatrice à plus d’un plan. Elle a un look carré, une taille compacte et dispose pourtant d’une excellente habitabilité, tant en garde au toit qu’en espace aux jambes. La tendance à la compacité, certes, mais pas au prix d’une boite à sardines ! Fiat s’est d’ailleurs fortement inspiré du Concept Lancia Megagamma de 1978 (voir ci-dessous), qui proposait déjà le concept du monospace avant le succès du monospace !

Lancia Megagamma

Ici, Fiat réussit à mettre dans un concentré de compacité les atouts qui feront plus tard celui de ce segment : habitabilité excellente (pour la catégorie), visibilité importante, bon Cx (coefficient de traînée en aérodynamique) de 0.34, le tout dans une carrosserie signée Giugiaro.

A l’intérieur, l’ergonomie est poussée avec des satellites de commandes de part et d’autre du tableau de bord, d’ailleurs éclairé par fibre optique, de sièges à glissières inclinées et d’un cendrier coulissant repris de la plus petite Panda.

La petite Fiat est élue voiture de l’année 1984, au nez et à la barbe de la Peugeot 205 et de la VW Golf II, pourtant deux grands succès de l’histoire de l’automobile … Signe d’une voiture bien née.

D’ailleurs, chez Fiat, la capacité de production est rapidement augmentée dans les usines de Mirafiori et de Rivalta (région de Turin) pour faire face à la demande. Un succès qui s’accroît encore avec le lancement de la production en Argentine et au Brésil, où elle vivra successivement sous le nom de Fiat Uno puis de Fiat Mille.

En Europe, elle est lancée avec 4 moteurs. En essence un 903 cm³ de 45 ch, un 1 116 cm³ de 55 ch et un 1 301 cm³ développant 68 ch. Puis, pendant l’été 1983, vient se rajouter un moteur diesel de 1 301 cm³ de 45 ch. Fiat ira jusqu’à installer un moteur  » de choc » dans sa petite citadine avec le lancement de la Uno Turbo IE dotée d’un bloc de 105 ch dopé par un turbo et diverses améliorations électro-mécaniques. C’était en 1985 et la Uno avait déjà dépassé le million d’exemplaires vendus en 2 ans de carrière ! Extérieurement, elle est équipée de jantes alliage Cromodora – siglées du scorpion Abarth –, d’un hayon avec aileron intégré et de discrets élargisseurs au-dessous des roues.

Uno Turbo IE

Mais c’est l’arrivée – toujours en 1985 – d’une nouvelle génération de moteurs baptisés Fire qui va coller à la réputation de petite voiture enjouée de la Uno. Avec ce moteur, les rendements sont en progrès, la consommation en baisse et l’agrément est transformé.

En 1986, les 2 millions d’exemplaires sont atteints et les 3 millions 2 ans plus tard !

Fiat Uno-4

En Amérique du Sud, le succès est important mais le marché local est davantage friand de versions trois volumes. Aussi apparaît la Fiat Duna, qui sera aussi exportée vers l’Europe, notamment l’Italie, mais le succès ne sera pas au rendez-vous en raison d’un design pour le moins peu avenant et de goûts locaux différents dans les carrosseries… Mais en Argentine, 260 000 exemplaires de la Duna trouveront preneurs !

Plus important pour nous autres Européens, la version utilitaire baptisée Fiorino (du nom de la monnaie utilisée à Venise pendant longtemps), basée sur la version brésilienne de la Uno, et qui sera vendue chez nous en diesel, pour concurrencer notamment le Renault Express et le Citroën C15 ! Un modèle qui sera vendu jusqu’en 2004 en Amérique du Sud, date à laquelle lui succède une version reliftée, en parallèle de la Uno sud-américaine qui devient Fiat Mille, les deux modèles étant alors reparties pour une longue carrière puisqu’elle ne s’achèvera qu’en …. 2013 !

Enfin, en Europe, en 1989, la Fiat Uno laisse place à une Deuxième Série, profondément reliftée et qui adopte les traits stylistiques de la toute récente Fiat Tipo. Toujours vendue en 3 et 5 portes, en différentes motorisations essence et diesel, elle continue son bonhomme de chemin, malgré un air plus fade que sa pétillante devancière. Elle bénéficie en revanche d’un tableau de bord redessiné, d’une insonorisation plus aboutie, d’un essuie-glaces arrière de forme nouvelle, mais toujours du mythique unique balai avant (que j’aime ces Fiat !). Sa carrière dure jusqu’en 1995 où elle est alors remplacée par la très mythique Punto.

Fiat Uno Série 2

Au total, elle aura été fabriquée à plus de 10 millions d’exemplaires, dont 6 millions en Italie et près de 4 au Brésil. A son départ, elle est alors la Fiat la plus produite de l’histoire de la marque !

En plus de ces considérations très objectives sur cette petite Fiat, c’est aussi parce que c’est une voiture que je connais depuis mon enfance. Mes grands-parents ee ont acheté une neuve en 1988, toujours là, toujours belle, toujours vaillante malgré quelques soucis liés à son âge (mais ils en prennent tellement soin que c’est rare !)Elle est spacieuse, son bruit est caractéristique (moteur 45 Fire), son freinage encore mordant (expérience très récente 🙂 ) et j’ai le souvenir de montées à 160 sur l’autoroute il y a une dizaine d’années sans le moindre souci… Elle tourne toujours comme une horloge, avec une carrosserie grise du plus bel effet, qui n’a jamais eu la moindre trace de corrosion ! Une histoire de voiture liée à l’enfance et à ses grands-parents, cela n’a pas pas de prix !

Enfin, je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager ces anciennes publicités pour la Uno.

 

Quant au slogan « Comment ne pas l’aimer? », avouez que c’est vrai non ?

Partager cet article

6 commentaires à propos de L’instant Nostalgie : Fiat Uno : n°1 !

Metens dit : S'abonner 12 December 2016 à 21 h 21 min
Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
0 0 0 0 0 0

Ah chouette cet instant nostalgie..... La Uno 1, voiture avec laquelle j'ai passé mon permis en ....1988...oui cela ne nous rajeuni pas :) Super caisse, légère, facile, maniable, ma mère adorait alors que mon père regrettait un peu sa SuperMirafiori! j'ai roulé un an avec celle de mes parents avant de me payer MA première voiture en occas, une autre géniale petite Italienne, une A112 Abarth que j'ai gardé un an, le temps de mon service militaire, avant de revenir chez Fiat pour me payer ma première nouvelle.....une magnifique Uno 2 Turbo IE! Et depuis, cela fait 28 ans que ça dure, je roule toujours en italienne....... :)

    Martin dit : S'abonner 12 December 2016 à 21 h 27 min
    Like
    Like Love Haha Wow Sad Angry
    0 0 0 0 0 0

    Merci et bravo pour cette rétrospective ......

      Alexandre Filluzeau dit : S'abonner 12 December 2016 à 21 h 43 min
      Like
      Like Love Haha Wow Sad Angry
      0 0 0 0 0 0

      J'adore la 3e publicité, on en fait plus des comme ça :)

        mafioli dit : S'abonner 13 December 2016 à 9 h 23 min
        Like
        Like Love Haha Wow Sad Angry
        0 0 0 0 0 0

        Génial! Une voiture mythique! Bravo pour cette idée de rétrospection.

          Fred62 dit : S'abonner 14 January 2017 à 20 h 54 min
          Like
          Like Love Haha Wow Sad Angry
          1 0 0 0 0 0

          Ma première voiture Uno phase 2 45 Firefox Nerveuse hyper maniable je l'ai adoré Toujours fidèle aux italiennes depuis....ma MiTo chérie

            Ced74 dit : S'abonner 13 August 2018 à 12 h 29 min
            Like
            Like Love Haha Wow Sad Angry
            0 0 0 0 0 0

            Merci pour ces petits moments de nostalgies bienvenue.

              Laisser un commentaire

              Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués de * sont obligatoires.

              Indiquez la ou les voitures dont vous êtes propriétaire.