Brèves de FCA : Magneti Marelli et fusion

Sergio Marchionne

Sergio Marchionne – Image © quattroruote.it

Les semaines se suivent et les épisodes s’enchaînent pour Fiat. Commençons par la fusion envisagée par le constructeur avec son concurrent General Motors.

Fusion avec GM

En marge d’une réunion sur des négociations salariales avec le très puissant syndicat américain United Auto Workers aux USA, le grand patron du groupe a déclaré qu’il renonçait à sa fusion avec General Motors après plusieurs semaines de rebondissements divers à ce sujet. Il ajoute « J’ai pris une gifle et je ne tendrai pas l’autre joue ».

Mais si on connait bien Marchionne, on sait aussi qu’il n’est pas homme à renoncer. Alors s’agit-il d’un repos momentané avant de revenir à la charge ? Ou bien va-t-il tout simplement changer de proie potentielle ? L’avenir nous le dira mais précisons que selon lui la consolidation du secteur auto reste indispensable. Il déclare d’ailleurs à ce sujet : « J’attendrai et cela se fera ». Alors parle-t-il de GM ? Ou d’une fusion en général ?

La phrase est sibylline est peut-être différemment interprétée…

Vente de Magneti-Marelli ?

Selon des sources proches et concordantes, le groupe italien pourrait envisager la vente de son équipementier Magneti-Marelli, qui suscite lui aussi un certain intérêt dans un contexte là aussi de consolidation du secteur des équipementiers. Rappelons que Magneti-Marelli fournit tous les grands constructeurs automobiles sur différents continents. Différents acheteurs seraient intéressés, notamment deux fonds de capital investissement. Le secteur éclairage de l’équipementier serait particulièrement intéressant pour différents fonds d’investissement.

Alors, si « les courriers s’accumulent sur la table de Fiat » selon une source proche, conduisant à penser que Marchionne « n’attendra pas éternellement pour se décider », le pierre d’achoppement demeurerait le prix. Par exemple, une offre où se trouvait un fond de capital investissement américain aurait été repoussée en juin dernier car valorisant la société à 2.5 milliards d’euros, quand FCA exige au moins 3 milliards. Rien que le segment éclairage de Magneti-Marelli est valorisée dans les 2 milliards d’euros.

Ce rachat permettrait à FCA de financer son coûteux programme de développement dont le montant avoisine les 48 milliards d’euros, et par la même occasion de réduire sa dette.

Ni FCA ni Magneti-Marelli n’ont fait de commentaire sur ce sujet.

source : les Echos, Boursorama

Partager cet article
Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article. Soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués de * sont obligatoires.

Indiquez la ou les voitures dont vous êtes propriétaire.