FCA se cherche-t-il une nouvelle fusion ?

sergio marchionne presse detroit 2013

Le groupe Fiat Chrysler Automobiles se cherche-t-il une nouvelle fusion dans le monde de l’automobile ? C’est en tout cas la question que l’on peut se poser après les événements de ces derniers jours.

Récapitulons :

Tout commence il y a quelques semaines quand Sergio Marchionne, le big boss du groupe, annonce la faisabilité technique d’une fusion avec Ford ou General Motors. Fin de non recevoir des deux constructeurs (et concurrents) américains.

L’épisode rebondit avec la rencontre de Marchionne et des présidents de Tesla (Elon Musk) et d’Apple (Tim Cook) dont il chante les louanges.

Les derniers événements :

On apprend cette semaine par The New York Times que, toujours désireux de consolider le secteur automobile («La consolidation? Tout le monde y pense, mais il n’y a que Sergio qui en parle», d’après un expert du secteur automobile), il aurait envoyé un mail à Mary Barra, la chef de General Motors. Il lui explique que les grands constructeurs automobiles doivent poursuivre la consolidation du secteur et juge qu’une fusion entre GM et Fiat Chrysler permettrait des économies de coûts de l’ordre de plusieurs milliards de dollars. Proposition qui n’a pas convaincu la directrice générale du numéro 3 mondial ni ses collaborateurs :« Au contraire, la demande de rendez-vous de M. Marchionne a été sèchement refusée », écrit The New York Times.

On apprend par ailleurs que jeudi dernier, lors d’une visite à l’usine Fiat de Melfi dans le sud de l’Italie, l’administrateur délégué du groupe a déclaré que l’industrie automobile se dirigeait vers une nouvelle grande fusion avant 2018. « Je suis absolument certain qu’avant 2018 il y aura une fusion », a-t-il dit. Aucun commentaire en revanche sur la fin de non-recevoir que lui a infligée GM. Il s’est simplement contenté de dire : « Des mails, j’en reçois et j’en envoie plein, on ne parle pas de ces choses-là de cette manière, quand il y aura quelque chose à annoncer, nous le ferons ».

Alors bien sûr, il parle de manière impersonnelle sans citer aucune entreprise mais nul doute qu’il envisagerait bien être l’un des deux partenaires concernés par une éventuelle fusion.

Pourquoi une nouvelle fusion ?

On peut finalement s’interroger sur l’intérêt d’une telle opération, si peu de temps après avoir finalisé le rachat de Chrysler et mis sur les rails une alliance débutée en 2009. Avec 4.65 M d’unités écoulées l’an dernier, FCA est le 7ème groupe mondial mais se trouve en retard sur des concurrents tels le numéro 1 Toyota à plus de 10 M d’unités ou même l’alliance Renault-Nissan à plus de 8 M de véhicules vendu, 4ème groupe mondial.

Fiat connait un retard sur le marché européen, avec une gamme Fiat à renouveler, une marque Alfa Romeo à repositionner et une marque Lancia désormais circonscrite à l’Italie. Marchionne doit par ailleurs penser que le potentiel de croissance américain de Chrysler va arriver à ses limites rapidement après plus de 60 mois de hausse consécutives, avec une très forte dépendance au marché nord-américain des marques américaines du groupe (y compris Jeep !).

Ainsi, Marchionne, dans sa volonté d’atteindre les plus grands constructeurs, cherche la croissance en externe en fusionnant peut-être pour une seconde fois avec un autre constructeur. La croissance en interne s’avérerait-elle trop insuffisante pour atteindre la taille critique ? Assurément.  Trop lente et trop coûteuse à mettre en place aussi doit-il penser. (Cela nécessiterait des plans produits et des investissements démesurés…).

Alors qui finalement ? Faites vos pronostics ! 

sources : la tribune, le figaro,

Partager cet article

1 commentaire à propos de FCA se cherche-t-il une nouvelle fusion ?

mafioli dit : S'abonner 1 June 2015 à 13 h 52 min
Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
0 0 0 0 0 0

Je crois que marchionne se rend compte que produire et vendre 6 millions de voiture en 2018 relève du rève. 2.5 millions de voiture en plus qu'actuellement c'est beaucoup trop. A moins qu'il fusionne avec une autre entité et là oui on peut dire que les chiffres sont atteint... De plus croire que GM apportera plus de fond pour développer des nouveaux models relèvent de la fantaisie, pour mémoire GM est sous perfusion de l'état américain, ils étaient en faillite il y a peu et ils sont endettés juqu'au coup. Cette option selon moi n'est pas crédible, je ne vois aucun avantage pour FCA. Une autre option serai de voir du côté asiatique, en effet de nombreuse collaboration avec Mazda pourrai se concrétiser avec une fusion. Ainsi un groupe automobile avec 3 pôles Europe, Amérique,Asie serai plus crédible. Les japonnais ont un grand respect pour Alfa romeo avec de nombreux club, il y aurai un potentiel de développement réel en utilisant les points de vente de Mazda par exemple.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués de * sont obligatoires.

    Indiquez la ou les voitures dont vous êtes propriétaire.