Stellantis : c’est officiel !

C’est fait ! Le nouveau bébé de l’automobile est né le samedi 16 janvier 2021. Il s’appelle Stellantis, il pèse près de 8 millions (dé véhicules), à fin 2019. Retour en quelques chiffres sur ce nouveau mastodonte aux multiples défis.

14

Le nombre de marques du nouveau groupe : 5 côté PSA et 9 côté FCA. Dans le lot, 3 marques françaises (Peugeot, Citroën, DS), 1 allemande (Opel), 1 britannique (Vauxhall), 5 italiennes (Fiat, Alfa Romeo, Lancia, Maserati, Abarth), 4 américaines (Chrysler, Dodge, Jeep, RAM).

4… ou 6 !

La position du nouveau groupe au classement général de la production automobile annuelle. A fin 2019, le groupe (en cumulant alors FCA et PSA) aurait alors trusté la 4ème place mondiale. Mais crise du covid oblige, les ventes ont fortement chuté en 2020. Malgré l’attente de résultats plus définitifs, on s’attend néanmoins à une désormais 6ème place mondiale, le groupe Stellantis ayant été dépassé en 2020 par General Motors (4ème) et Hyundai-Kia (5ème).

408 000

C’est le nombre de salariés de ce nouveau mastodonte automobile, à travers le monde. Le chiffre se répartit entre 209 000 pour PSA et 199 000 pour FCA.

2

La place du nouveau groupe Stellantis sur le marché européen, juste derrière le groupe VW.

5

C’est, en milliards, le montant des synergies escompté une fois le rythme de croisière atteint. Cela va notamment passer par des plate-formes communes, la mutualisation des investissements dans la mobilité durable, la conduite autonome et les technologies du futur… On devrait aussi assister à une probable rationalisation de l’outil industriel, et peut-être à une disparition de certaines marques. A voir…

3

Le nombre de continents où le nouveau groupe est leader. L’Amérique du Nord grâce aux marques américaines, l’Europe grâce à PSA et l’Amérique latine grâce à Fiat. De quoi être complémentaire. Mais l’Asie représente le point faible, sans nul doute.

24
Poster un Commentaire

avatar
8 Fils de commentaires
16 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
8 Auteurs du commentaire
jayontherocksFredoGuitouCalle 13Jérôme Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Guitou
Invité
Guitou

Certains journalistes mal informés présentent cette fusion comme l’achat de FCA par Peugeot… alors qu’il n’en est rien.

Dan
Invité
Dan

Ils ne sont pas mal informé, ils n’aiment tout simplement pas l’ex groupe FCA. regardez la presse auto, les émissions TV Françaises ( Auto Moto, Turbo ) a part jubiler sur la dernière Audi, BMW, Mercedes ou Porsche

Jérôme
Invité
Jérôme

Enfin des gens compétents à la manoeuvre et une orientation correcte des investissements. Dernier espoir pour les marques Italiennes du groupe mais il n’est pas mince : si Carlos Tavares a su sauver Opel, je ne doute pas qu’il saura redonner leur lustre et leur place à Alfa Romeo, Maserati et Fiat. Et peut-être aurons-nous la bonne surprise de retrouver Lancia avec de vrais modèles de conquête.

Ducatevo
Invité
Ducatevo

Je ne sais pas, pour le moment, si c’est une bonne chose… J’espère effectivement que Carlos saura redonner son lustre d’antan aux marques italiennes.
Mais au fait, c’est quoi ce nom de merd…. Stellantis !!! C’est imprononçable…. Prévu que ce soit pas le même groupe de travail (il a bien fallu être plusieurs pour pondre cet ignominie…) qui décide du nom des futurs modèles !!!!!

Calle 13
Invité
Calle 13
olive911
Invité
olive911

Le retour de Peugeot aux USA c’est une chimère ….

Calle 13
Invité
Calle 13

Personne ne relève à propos de la Giulietta déjà ? 😉

Fredo
Invité
Fredo

J’ai bien vu, et il était temps ! Je pense qu’il faudra plusieurs années de développement pour aboutir à un produit fini, ce qui me rend encore plus incompréhensible l’abandon du modèle actuel… Une harmonisation avec le style de la Giulia (le bouclier et les feux en particulier) aurait été possible, de même que l’arrivée du nouveau Firefly 1.3 d’autant que le châssis est loin d’être déshonorant.

Calle 13
Invité
Calle 13

Une énième mise à jour aurait englouti des investissements pour des ventes faméliques… Car aujourd’hui pour vendre au delà du style il faut des écrans numériques, une hybridation, de la conduite autonome niveau 2, des équipements de sécurité supplémentaire etc.
Un développement sur une base existante (nouvelle 308 prête) prendrait moins de 24 mois, cf. la dernière Corsa redéveloppée après le rachat d’Opel par PSA…

Fredo
Invité
Fredo

J’espère qu’elle arrivera rapidement (et il va falloir bousculer la culture d’entreprise, on connait la boutique concernant les retards) parce qu’abandonner un marché n’est jamais bon. Les écrans de Mazda (pas ceux de la MX-30), de même que ceux de la Giulia ou du Stelvio sont largement suffisants, honnêtement je hais cette mode du tout écran, ça n’apporte rien de positif. On en est à développer des filtres à lumière bleue pour épargner les yeux et des retours haptiques pour simuler des boutons c’est ridicule. Au passage Opel a repris le groupe propulseur Puretech, honnêtement si c’est pour faire la même chose sur une Giulietta on n’aura même pas de ventes faméliques… a minima il faut le 1.3 en entrée de gamme et le 2.0.

Calle 13
Invité
Calle 13

Je te rejoins complètement 😉

Fredo
Invité
Fredo

Moteur GME qui vient de voir son malus décroitre de 10.000 euros (167 g/km) sur la version 280 chevaux notamment via une reprogrammation et des rapports de boite modifiés. On attend l’hybridation 48V chez Alfa…

Dan
Invité
Dan

Maintenant, on attend un vrai calendrier ( surtout pour les Italiennes) de nouveau véhicules, mais pas dans 10 ans.

Jérôme
Invité
Jérôme

La conférence de presse de Carlos Tavares a révélé pas mal d’infos très intéressantes, et notamment que le pôle Premium de Stellantis englobait désormais DS, Alfa Romeo et…… Lancia ! Super nouvelle, un retour en force de marques emblématiques. De plus, Alfa est désormais pilotée par Jean-Philippe Imparato, ex-patron de Peugeot, ce qui est un signe fort de confiance en cette marque. Et un hypothétique retour de Peugeot aux Etats-Unis a été abandonné au profit du développement d’Alfa à l’international.
Serions-nous à l’orée de la renaissance tant attendue du Biscione ? L’avenir le dira mais pour la première fois depuis très longtemps, ça a l’air de tourner dans le bon sens

Fredo
Invité
Fredo

Au moins c’est un vrai passionné d’automobile – et pas un directeur financier ou marketing, espérons qu’il ait appris ses leçons concernant l’histoire d’Alfa Romeo…

Jérôme
Invité
Jérôme

effectivement, c’est un « car guy » comme disent les anglo-saxons, et ça fait quelques millénaires qu’il n’y en a plus eu à la tête d’Alfa, depuis l’éviction de Giuseppe Luraghi en 1974, en fait

Fredo
Invité
Fredo

Également un homme de lettre qui faisait intervenir des poètes et des peintres dans la revue Civiltà delle macchine, tout l’inverse d’une triste vision de comptable…

Jérôme
Invité
Jérôme

Je découvre cet aspect de la personnalité de Luraghi, merci ! C’est un signe d’intelligence et de sensibilité, mais également manifestation d’attrait pour l’art. Exactement ce dont on besoin des marques d’automobiles Italiennes, espérons que cet état d’esprit infusera dans les nouvelles équipes dirigeantes, même si les temps ont changé et que les poètes ont la vie dure

Fredo
Invité
Fredo

C’est dans cette quête de sens et par ce supplément d’âme que Fiat doit perdurer, et non dans la boursouflure inepte. D’ailleurs la revue a recommencé à paraître fin 2019, éditée par la fondation Leonardo à Milan et elle est disponible en ligne, j’espère que ce renouveau sera fécond et permettra tous les changements nécessaires au pays…

Calle 13
Invité
Calle 13

Par contre, Linda Jackson chez Peugeot et Olivier François toujours chez Fiat…
Et sont où les italiens parmi les CEO/le Board, en guise d’équilibre ?
Sacré Carlos !

Fredo
Invité
Fredo

J’entends Luca de Meo affirmer que les Renault seront plus chères, et je crois que c’est une occasion pour Fiat de revenir à des volumes élevés en gardant des prix mesurés tout en s’appuyant sur l’excellence du design exposé depuis des décennies à la Triennale. Le dessin doit être simple, intelligent, coloré et immédiatement compréhensible, au lieu de viser la modernité pour la modernité, ou les écrans pour les écrans.

Guitou
Invité
Guitou

Les écrans sont dangereux. Il vaut mieux regarder la route ou le paysage que de faire des recherches sur les claviers. Aurait-on idée de régler sa télé en conduisant ?

Fredo
Invité
Fredo

Ça dépend, quand on ne connait pas la route il est sécurisant d’avoir une voix et une petite indication visuelle pour savoir où tourner, quand prendre une sortie, bien à l’avance cela permet de se concentrer sur le trafic plutôt que sur les panneaux de direction. Pour autant un simple smartphone avec Android Auto ou CarPlay permet de répondre parfaitement à ces besoins, aussi bien entendu il faudra un petit écran pour suivre la concurrence mais au delà de 10 pouces cela n’a vraiment aucun sens. Encore moins pour afficher de faux boutons de climatisation. Le concept Centoventi était une formidable réponse à cette absurdité en transformant le smartphone ou la tablette en auxiliaire de la planche de bord. J’ajoute que là où les systèmes type « hey Seat » ne fonctionnent jamais, le système maitrisé des smartphones est parfaitement fonctionnel. Autant se concentrer sur ce que l’on connait.

jayontherocks
Invité
jayontherocks

Cette fusion me donne enfin de l’espoir, et j’y crois. Je pense que les nouveautés vont apparaître plus vite que prévues. Et puis, voir Lancia dans la catégorie « Premium » ça n’a pas de prix ! Reste à savoir ce qu’ils vont en faire, petit/moyen SUV de luxe ? Citadine branchée ? (littéralement) voire rien du tout xD Je me réjouis du futur pour une fois ^^