Voiture de l’année 2021 : Une italienne dans les finalistes !

Alors que nous n’avions plus eu de voitures italiennes en finale d’une élection du prestigieux titre de « Voiture de l’Année » depuis l’édition de 2018 (et une alors maigre dernière place pour le Stelvio…), voici que le crû 2021 redonne des couleurs à l’Italie.

Sur les 29 prétendantes au titre ont donc été sélectionnés 7 véhicules (un chiffre habituel, même si c’est par moments – rarement – 8) qui seront départagés par un jury de 58 journalistes européens, provenant de 22 pays,  dans les semaines et mois à venir.

La remise officielle du prix aura lieu le 1er mars 2021. D’habitude en grande première pour le Salon de l’Auto de Genève, ce sera cette fois-ci en petite pompe pour la future gagnante, le Salon de Genève étant annulé.

Règles

Le véhicule doit avoir été mis sur le marché au cours des 12 mois précédent le trophée de l’année d’avant (soit avant début mars). Il doit être distribué à au moins 5 000 exemplaires / an, sur au moins 5 marchés européens.

Chaque membre du jury doit décerner 25 points à au moins 5 des 7 voitures, avec un maximum de 10 points sur un seul modèle.

Les critères de sélection sont le design, le confort, la sécurité, l’économie, le comportement routier, la performance, la fonctionnalité, la performance environnementale, le plaisir de conduite et le prix. Sont également pris en compte l’innovation technique et le rapport qualité-prix.

Une italienne dans les finalistes ! Il s’agit de…

La nouvelle Fiat 500E. La nouvelle génération 100% électrique de la Fiat 500 a donc emporté suffisamment de suffrages pour passer le premier obstacle et se retrouver en finale.

Quels sont ses atouts ?

Plein ! D’abord son charme intemporel avec sa myriade de petits détails stylistiques (clignotants latéraux dissimulés, poignées affleurantes, mélodie émise à basse vitesse, matériaux, coloris, jantes, planche de bord en bois, feux à LED…) Bref, des petits « trucs » qui font le charme de la voiture même si là n’est pas l’essentiel. C’est en effet et avant tout sa nouvelle plateforme ultra-moderne et 100% électrique qui fait la différence. Les premiers essais louent un comportement routier efficace, un bon confort, des finitions valorisantes, des équipements de sécurité à la pointe pour un véhicule de segment A et un système d’info-divertissement à la page lui aussi. Sans compter le bon rapport prix/autonomie (car l’électrique, oui, c’est très cher !), différentes batteries pour différentes autonomies et un évident silence de fonctionnement. Et, cerise sur le gâteau, un retour à une production 100% Made in Italy !

Des désavantages ?

Les essayeurs sont sensibles à la nouveauté stylistique et, évidemment, malgré son chic néo-rétro, il y a un air de déjà-vu. Sans compter que la 500 a déjà été couronnée en 2008. Mais les entrailles étant révolutionnaires, tout est jouable. Les journalistes auto ont aussi pesté contre une habitabilité arrière un peu chiche (mais vu le gabarit c’est normal) et des matériaux un peu trop en plastique dur, comme je l’avais déjà révélé par le passé malgré « qu’on nous avait promis que tout cela n’était que des pré-séries »… Et bien non ! D’après beaucoup d’essayeurs auto professionnels, il y a certes, une belle finition, une belle présentation mais les matériaux sont un peu trop plastiques en eux-mêmes pour le prix… Enfin, le prix n’est pas donné non plus et l’équipement un peu pingre en dehors des équipements de sécurité…

Pourcentage de réussite selon moi ? 60%

Les 6 autres concurrentes

Et parce qu’il nous faut savoir être honnête et fournir des informations précises et sérieuses, petit tour d’horizon des autres prétendantes au titre de voiture de l’année 2021 !

1- Citroën C4 III

Revoilà la C4, après une première participation en 2005 pour la C4 1ère génération, qui avait fini à une belle 2ème place, derrière l’écologique Toyota Prius 2. Pour la C4 cependant, les temps changent, l’esprit aussi !

Quels sont ses atouts ?

D’abord son style, très clivant, à mi-chemin entre berline, coupé et SUV. Personnellement, je la trouve d’une laideur repoussante (et vous ?) mais certains semblent aimer. Cela peut donc jouer en sa faveur. Ensuite, sa plate-forme moderne, la possibilité d’une variante électrique, son confort de très bon niveau allié à une très bonne habitabilité, en particulier à l’arrière. Et Citroën n’a plus été couronné depuis… 1990 et la célèbre XM !

Des désavantages ?

Le style ! Et Citroën ne remporte pas beaucoup les faveurs du jury en général (voir ci-dessous). Beaucoup d’essais, pour l’heure non transformés. En dehors de cela, c’est le combiné d’instrumentation derrière le volant qui a été jugé cheap et trop petit, une insonorisation moyenne, le volume de coffre un peu décevant et le manque de dynamisme qui ont été notés par les spécialistes.

Pourcentage de réussite selon moi ? 40%

Des Citroën déjà couronnées ?

Si les membres français du jury voteront d’ores-et-déjà de toute façon pour elle (on se demande où est l’objectivité…), Citroën passe souvent à côté des récompenses (la dernière en 1990) et se contente de maigres places. Rien que sur les 10 dernières années, Citroën a fini 1 fois en 7ème et dernière place (en 2010 avec le C3 Picasso), 1 fois à la 6ème (en 2012 avec la DS5), 4 fois 5ème (en 2011 avec le duo C3 II /DS3, en 2017 avec la C3 III, en 2018 avec le C3 Aircross et en 2019 avec le C5 Aircross), 1 fois 4ème (en 2014 avec le C4 Picasso II) et 1 fois 2ème (en 2015 avec le C4 Cactus).

2- Cupra Formentor

Une quoi ? Oui, oui, une Cupra ! Pour ceux qui ne seraient pas au fait de l’actu auto, Seat, branche historiquement sportive du groupe VAG (Volkswagen) a décidé de scinder la griffe radicale Cupra apposée jusqu’à présent sur la marque espagnole pour en faire une marque sportive … à part entière ! Vous suivez ? Bref, c’est à se demander si tout cela ne se marche pas un peu sur les pieds…

Quels sont ses atouts ?

Les performances allié à un très bon dynamisme, une plate-forme digne de ses prétentions, un confort préservé, le tout dans un style alléchant et qui mise sur la silhouette SUV très à la mode…

Des désavantages ?

Son image ! Elle est brouillonne, coincée entre une « sous-marque » de Seat, et un énième SUV à n’en plus finir. Le look ne se différencie guère de sa soeur de marque et il paraît peu probable que la marque Cupra puisse rafler la mise si peu de temps après son apparition.

Pourcentage de réussite selon moi ? 10%

Des Cupra déjà couronnées ?

Evidemment que non, pas même Seat (cette dernière ayant été une seule fois en finale, en 2018, avec malgré tout une très belle 2ème place grâce à l’Ibiza)!

3- Land-Rover Defender 2

« Va y avoir du sport » chantait Silmarils en 2000. Là, c’est plutôt « Va y avoir du lourd » ! Le pachydermique Defender, successeur de son dinosauresque prédécesseur a pris place dans l’aventure, un peu à la surprise générale ! Le SUV, c’est certes à la mode mais quand ça ne s’assume pas, qu’on le nomme « crossover » et qu’il ne sait grimper que les beaux trottoirs parisiens. Là, non, on a du 4×4 pur jus, du trek digne d’un séjour dans Jurassic Park et un représentant d’une espèce en voie de disparition ! Presque iconoclaste dans le monde actuel !

Quels sont ses atouts ?

Son appellation non usurpée de « tout-terrain ». Véhicule à l’aise partout, le tout dans un écrin désormais luxueux (bien loin de son ancêtre !) et bien dessiné. Une machine à voyager !

Des désavantages ?

Son esprit trop éloigné de l’écologiquement correct ! Malgré l’apparition prochaine d’une version hybride rechargeable, ce sont essentiellement des gros moteurs de 200 à 400 ch qui officient pour l’heure, dont un 6 cylindres avec .. micro-hybridation 48 V ! Voilà pour l’esprit écolo ! En plus d’une masse et d’un prix élevés (qui peut atteindre les 100 000€ !), le Defender semble jouer dans un autre univers, sans respecter les règles du jeu… Mais après tout, si une surprise avait lieu ?

Pourcentage de réussite selon moi ? 10%

Des Land-Rover déjà couronnés ?

Jamais ! Et une seule fois retenue en finale ! C’était en 2012 et le célèbre et superbe Range Rover Evoque avait fini à une fort honnête 4ème place ! Le Defender fera-t-il mieux ? A voir…

4- Skoda Octavia IV

Elle est belle cette Octavia, il n’y a pas à dire ! Mais déclenche-t-elle les passions pour autant ? C’est une affaire de goût, d’autant que le prix de la « Voiture de l’année », récompense aussi des voitures pragmatiques, sages et représentatives des envies de Monsieur Madame Tout le monde. Polo, Golf, Passat, les lauréates germaniques sont légion, surtout dans le groupe VAG auquel appartient cette Tchèque bien née !

Quels sont ses atouts ?

Elle est tout simplement bonne à tout faire, comme toutes les générations d’Octavia qui l’ont précédée. Déclinée en multiples carrosseries (berline, break, sportive RS, baroudeuse Scout), avec de multiples choix de moteurs, bien finie, bien équipée, au rapport encombrement/habitabilité/prix/équipements presque imbattable, cette Tchèque sait plaire et le succès de l’Octavia n’a fait que croître au fil des générations.

Des désavantages ?

C’est lisse et sans fioritures, surtout à l’intérieur. Un peu austère même. Bref, le choix raisonné et raisonnable de celui qui possède sa voiture sans la vivre. Mais cela pourrait bien coller à l’esprit relativement autophobe du moment qui ne voit plus la voiture que comme un déplaçoir. La Skoda collera-t-elle à l’air du temps ?

Pourcentage de réussite selon moi ? 50%

Des Skoda déjà couronnées ?

Là non plus, jamais ! La première incursion de Skoda en finale du trophée de « Voiture de l’Année », c’était pour l’élection de 2007, avec le méconnu mais très mignon Roomster, une sorte de Kangoo plus original ! Et ce fut la 4ème place ! Puis la Superb II, la grande berline, dès 2009 mais qui finit seulement 6ème. Nouvelle tentative en 2010 avec le Yéti, plus baroudeur, et une nouvelle place au pied du podium. Mais déjà la marque semblait gagner les esprits. L’Octavia elle-même, dans sa 3ème génération, fut sélectionnée en 2014 mais finit 6ème, pas mieux que la Superb III en 2016, également 6ème au moment de la distribution des points. La nouvelle et 4ème génération d’Octavia fera-t-elle mieux que de truster les 4ème et 6ème places ?

5- Toyota Yaris 4

En voilà une qui ne perd pas le Nord ! Avec une production Made In France, la petite japonaise s’est fait une place au soleil sous nos latitudes et plus généralement en Europe, grâce à sa technologie full hybrid, spécialité Toyota depuis plus de 20 ans ! La consécration de cette technologie était alors venue de la Prius 2 en 2005, véritable ovni pour l’époque !

Quels sont ses atouts ?

Son style, bien plus avenant que la fade génération précédente. Plus rablée, plus large, plus affutée, la nouvelle Yaris ose se faire remarquer ! Et elle maîtrise toujours à la perfection sa réputation, axée sur l’hybridation, l’économie de carburant, le sérieux de la construction, la fiabilité ! Et les clients en sont friands ! La nouvelle y ajoute un agrément de conduite en hausse et un dynamisme plus évident. Toyota maîtrise son sujet.

Des désavantages ?

En dehors d’une boîte à variation continue CVT qui ne convainc pas tout le monde par sa capacité à faire crier le moteur à l’accélération (malgré un meilleur lissage sur cette nouvelle génération de Yaris), pas grand-chose à signaler, d’autant qu’une variante sportive GR Yaris se fait désormais jour pour bousculer les codes. Pas beaucoup de défauts cette Yaris. On notera cependant que la technologie hybride de Toyota est rentrée dans les moeurs et n’est plus une nouveauté en soi. La preuve avec la dernière Corolla dotée de la même technologie et qui n’a fini que 6ème l’an passé ! Bis repetita pour la Yaris ?

Pourcentage de réussite selon moi ? 30%

Des Toyota déjà couronnées ?

2 fois ! En 2000 avec la Yaris, 1ère du nom, augurant alors un nouveau millénaire pour la marque japonaise et le début d’une success-story. Et rebelote en 2005 avec la Prius 2 et sa technologie hybride à la pointe. Mais depuis, plus rien. Les Toyota sont souvent en finale mais gagnent peu, finissant même souvent en bas de peleton. Des exemples ? 1 fois 4ème avec l’Avensis 2 en 2004 (année de la consécration de la Panda 2 !), 3 fois 6ème : en 2006 avec le trio Aygo/107/C1, en 2017 avec le C-HR et en 2020 avec la Corolla XII, 2 fois 7ème et dernière : en 2006 avec la Yaris 2 et en 2012 avec… la Yaris 3 ! On notera cependant une belle 2ème place en 2010 pour la minuscule IQ à la carrière éphémère et en 2013 avec le duo Toyota GT86 / Subaru BRZ. Des véhicules totalement atypiques, ce qui n’est pas le cas de la Yaris 4.

6- Volkswagen ID3

Vous trouvez ça moche et sans inspiration, à peine digne d’un dessin de maternelle ? Moi aussi ! Evidemment on me dira qu’étant italophile de l’automobile, je ne suis guère objectif… Mais qui peut trouver ça attrayant dans le dessin ? Enfin bon, il en faut pour tous les goûts, y compris les plus monotones…

Quels sont ses atouts ?

La technologie 100% électrique de ce véhicule VW avec une bonne autonomie à condition de ne pas avoir le pied lourd avec ce type de véhicule à batteries et des prestations routières convaincantes. Et évidemment la puissance de frappe de VW dont il faut toujours se méfier, surtout avec le besoin de se refaire une image après le scandale du Dieselgate !

Des désavantages ?

Une ergonomie jugée parfois hasardeuse et des plastiques assez toc, surtout à ce niveau de prix et une politique d’options toujours mesquine chez les Allemands !

Pourcentage de réussite selon moi ? 70%

Des Volkswagen déjà couronnées ?

Trop ! Souvent ! 2010 aura signé le retour en grâce de VW avec la Polo V, signé d’un doublé en 2013 de la Golf 7 et d’un triplé en 2015 de la Passat 8. Des autos nettes et sans bavure mais qui n’inspirent pas de grands sentiments (à l’exception peut-être de la Golf dont il faut bien reconnaître qu’elle a ses aficionados). VW aura donc bien marqué les esprits ces 10 dernières années avec 3 titres glanés ! Place aux autres, non ? Ceci dit, la marque allemande n’a pas toujours eu la 1ère place. En 2012, la VW Up ! finit 2ème (et la Panda 3 seulement 5ème !). Mais la place accrochée reste toujours belle pour VW! Au moins, aurai-je la fielleuse satisfaction de ne pas voir la Golf 8 faire partie de la finale puisqu’elle a été éliminée au profit de l’ID3. C’est déjà ça de pris ! =D

Et vous, quels sont vos pronostics ?

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
FredoAnthony F. Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Anthony F.
Invité
Anthony F.

La 500e est clairement la plus réussie au niveau design ! Elle a ses chances, mais peut être le fait que ce soit une Fiat jouera contre elle ? On verra bien.

Quant à la concurrence, la Yaris est vraiment sympa ! J’aime beaucoup. La nouvelle C4, si elle est élue voiture de l’année ça ne sera clairement pas pour son design. Sérieusement, comment ont-ils pu concevoir une voiture aussi moche ?

Fredo
Invité
Fredo

Je vois la Yaris parmi les favorites, avec un confort assez bluffant pour le prix demandé…