Alfa Romeo Giulietta : ciao bella !

On l’avait annoncé ici dès janvier dernier car sa sortie de route était prévue pour mars 2020. Cependant, la crise du Covid lui a laissé un sursis de plusieurs mois, les plans de production des constructeurs, dont Alfa Romeo, étant chamboulés. Désormais, c’est chose faite. La fin de production de la belle Alfa Romeo Giulietta aura lieu aux alentours de ce 22 décembre 2020.

10 ans, donc, pour la belle Giulietta, sortie à l’été 2010. C’est long, une carrière de 10 ans, beaucoup plus que dans la concurrence… Mais dans le groupe FCA c’est toujours un peu la normalité malheureusement…

10 ans donc, pour un design qui aura toujours été aussi séduisant même s’il aura vieilli (de l’arrière essentiellement).

Retour sur une décennie de carrière pour la belle italienne en quelques chiffres :

147 : A son lancement, c’est de l’Alfa 147 que la Giulietta prenait la relève.

10 : On l’a dit, c’est le nombre d’années de carrière au compteur de la milanaise.

100 : C’est le nombre d’années que fêtait la marque au Biscione au moment de la présentation, au salon de l’Automobile de Genève, en 2010. Elle était donc la voiture du centenaire de la marque.

Alfa Romeo Giulietta Blanche

8 : Comme la Mi.To, la Giulietta s’inspire du style très réussi de la 8C Competizione.

3 : C’est la 3ème génération de Giulietta, après celle des années 50 et la suivante des années 70/80.

5 : Le nombre de moteurs essence et le nombre équivalent de diesels ayant équipé la Giulietta, soit un choix très large. Le 1.4 T-Jet se déclinait ainsi en 105, 120, 150 et 170 ch. Pour les diesels, on avait droit à un 1.6 JTDm en 105 et 120 ch et un 2.0 JTDm en 140, 150, 170 (puis 175 ch).

235 : C’est le moteur coiffant la gamme essence de la Giulietta. Le 1750 TBI développait alors 235 ch (puis 240). Pas de quoi en faire une sportive radicale, mais une très bonne bourgeoise en baskets. Elle signait aussi le retour aux affaires du blason Quadrifoglio Verde sur un modèle grand public.

2 : C’est le nombre de « restylages » reçus dans sa carrière. Le premier en 2013 voyait quelques matériaux retouchés à l’intérieur, de nouvelles jantes et une grille de calandre qui perdait sa barre chromée du haut (voir ci-dessous). Le second, bien plus visible, en 2016, avec sa calandre en nid d’abeilles et sa nouvelle typographie par exemple.

Alfa-Romeo-Giulietta-QV-2014-officiel
Giulietta Phase 2

Plus de 400 000 : C’est le nombre d’exemplaires construits dans toute sa carrière. Si le chiffre exact n’est pour l’heure pas connu (on peut tabler aux alentours de 430 000), sachez que l’année record est celle de 2011, sa première année pleine de commercialisation, avec plus de 82 000 unités écoulées. Un nombre qui baisse rapidement ensuite, pour se stabiliser aux alentours de 45 000 unités annuelles entre 2014 et 2016, les petits restylages n’ayant pas changé la donne. La chute est ensuite prononcée avec seulement 30 000 unités annuelles en 2017 et 2018, puis seulement 15 000 en 2020… On sent la fin de carrière tirée à son maximum…

Alors, cette fois, on peut le dire : Giulietta, ciao bella et bonne continuation sur les routes pour les heureux propriétaires.

6
Poster un Commentaire

avatar
4 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
6 Auteurs du commentaire
RichardAlexandre F.GabeaClaudioNONO93 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Guitou
Invité
Guitou

Et comme d’habitude, on supprime et on ne remplace pas… sinon par de tristes SUV.
Lamentable, deplorevole, patetico !

NONO93
Invité
NONO93

il reste quoi de la gamme ALFA ? j’ai comme un mauvais pressentiment , on se rapproche furieusement de ce qu’il est advenu de Lancia

Claudio
Invité
Claudio

je ne regrette pas mon achat (QV) , cette voiture est belle, discrète, rapide quand il le faut et suffisamment confortable pour faire de la route..
Le SEUL bémol; le SAV, à Nantes comme à La Roche Sur Yon, deux concessions carrément indigne de confiance, pour l’une une révision avec vidange sans resserrer le bouchon d’huile ( celui du dessous bien sur), un retour et une journée de boulot pour s’en apercevoir et plus une seule goutte d »huile!! Pour l’autre un échange de panneau de porte…avec un panneau …….abimé!!! A rajouter des travaux indignes sur l’Abarth de ma femme
Le SAV de ces deux concessions m’aura dissuadé de continuer avec Alfa Roméo ET ABarth, tant que ces concessions seront ouvertes , donc autant dire que c’est terminé pour moi….Encore une année avec ma QV, et je la vendrai certainement….Bien que j’ai trouvé d’autres prestataires…
Dommage, une si belle marque, qui n’avait pas forcément à envier des autres…..Sauf une réputation, c’est ce qui l’a tuée……

Gabea
Invité
Gabea

Essayez peut-être des garages autre que des concessions Alfa Romeo : des garages agréés. J’ai vécu 3 ans en Vendée et j’avais regardé un peu les garages agréés Fiat : il y a un sur Villeneuve en Retz (indépendant et apparemment s’occupe aussi de véhicules Alfa et Lancia) et un sur Getigné (indépendant mais faisant partie du groupe AD). Il serait dommage de changer de marque juste par la faute de deux garages qui ne font pas correctement leur travail. En espérant vous avoir aiguillé, je vous souhaite une bonne continuation.

Alexandre F.
Administrateur

A la roche sur yon il y a mdbauto 85 qui sont des anciens de chez Barteau

Richard
Invité
Richard

Ciao Bella et Ciao les clients
Après 2 Giulietta précédées par 2 159 et une 156 je vais quitter la marque je n’ai plus la patience d’attendre une éventuelle remplaçante.
Vraiment dommage