FCA va produire son segment B sur base PSA !

C’est une information que l’on doit au très sérieux Corriera della Sera : FCA a envoyé une lettre (en anglais) à ses fournisseurs italiens et au-delà pour les informer que, désormais, les véhicules du segment B produits à Tychy (Pologne) le seront sur une base française.

La lettre exprime ceci en ces mots : « Cher fournisseur, nous tenons à informer votre entreprise, au nom de FCA Italie et FCA Pologne, que le projet relatif à la plate-forme Fiat-Chrysler de segment B a été interrompu en raison d’un changement technologique en cours. Par conséquent, nous vous demandons de cesser immédiatement toutes les activités de recherche, développement et production afin d’éviter des coûts et dépenses supplémentaires ». Evidemment, par l’expression « changement technologique en cours », on pense à l’accord de fusion à signer entre FCA et PSA et qui donnera naissance (si tout va bien) au futur groupe Stellantis. (voir article à ce sujet ici.)

Voilà en tout cas de quoi semer la confusion, pour ne pas dire la panique de l’autre côté des Alpes. En effet, l’usine de Tychy, en Pologne, est une usine forte du groupe FCA, produisant des centaines de milliers d’exemplaires annuellement, et actuellement constituée dans sa production des Fiat 500 et 500C et de ses dérivés Abarth 595, sans oublier la Lancia Ypsilon. La production du segment B sur les terres polonaises n’est a priori pas incongrue mais les fournisseurs reçoivent là un gros coup sur la tête car les dépenses ont pour eux été nombreuses dans la recherche et le développement pour un retour désormais nul suite à une énième volte-face du groupe FCA.

Quel est le rapport avec PSA me direz-vous ? Et bien il faut savoir que dans la suite de sa lettre, selon le Corriere della Sera, le groupe italo-américain annonce avoir conclu un accord avec le groupe PSA pour lequel il produira toutes les petites voitures de l’usine polonaise sur la base de la plate-forme française CMP, base sur lesquelles sont produites les voitures électriques et thermiques suivantes : Peugeot 208, Citroën C3 et C4 et Opel Corsa.

Ce sont des choses qui se produisent dans le monde de l’automobile. Des accords nouveaux entament des stratégies pré-définies. Et l’absence de segment B pour FCA se faisant cruellement sentir, une construction à moindre frais sur une base française réputée excellente ne fera qu’amortir les coûts plus facilement, rentabilisera le projet pour les deux parties et renforcera l’agilité d’action des deux groupes.

Alors, où est le problème me direz-vous ? Le problème vient du fait que les fournisseurs italiens sont en plein désarroi car, jusqu’à présent, la chaîne d’approvisionnement piémontaise (constituée de 58 000 salariés, 1 000 entreprises pour un CA de 18 millairds annuels) se basait (notamment) sur Tychy pour vivre. C’est l’une des rares usines du groupe italo-américain en Europe qui produit dans une capacité annuelle importante, sans avoir recours à de multiples filets sociaux et périodes de chômage partiel du à des méventes sévères. Le coup est donc rude car c’est tout un débouché industriel qui se ferme potentiellement aux Italiens. En effet, même si FCA espère que les fournisseurs, à qui la lettre a été adressée, pourront être impliqués dans la nouvelle plateforme modulaire, la chaîne d’approvisionnement automobile italien tremble car si FCA adopte une plateforme PSA, les fournisseurs français pourraient avoir une voie préférentielle. Pas seulement pour des raisons de drapeau mais surtout pour des raisons de collaboration déjà entamées. Ce qui renforce la partie française mais fait faire grise mine de l’autre côté des Alpes.

Par ailleurs, et ce n’est pas le moins important, FCA annonce dans sa lettre que cet accord ne fait pas partie du processus de fusion entamé. Alors certes, cela n’a rien à voir avec le mariage en préparation mais c’est assurément un beau cadeau de mariage qui est fait là. FCA lâcherait-elle du lest en guise de bonne volonté pour amadouer PSA ? Ou bien FCA est tout simplement pragmatique et préfère se fournir à moindre frais sur une base existante plutôt que de débourser des milliards pour se refaire une place dans le segment ? Au diable alors les fournisseurs… C’est parfois aussi cela les grandes entreprises : du cynisme et du darwinisme…

57
Poster un Commentaire

avatar
13 Fils de commentaires
44 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
22 Auteurs du commentaire
chiartanoMarioV6 alfamafioliolive911 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Guitou
Invité
Guitou

Voilà qui me concerne. C’est fort dommage pour les Italiens qui seront donc les dindons de cette triste farce. Cette nouvelle inconnue, qui succédera aux Mito, Ypsilon et Punto, habillée en Pologne, aura donc le même chassis que les 208, C3 et… Opel Corsa. Ce sera donc un clone de l’Opel Corsa, comme en pouvait s’en douter. Espérons que le style restera italien, et sera un peu original. L’accouchement sera pour quand ? un an ? deux ans ? Je change de caisse tous les deux ou trois ans, et je n’attendrai pas davantage, sinon… j’irai encore voir si l’herbe est plus verte ailleurs.

paga42
Invité
paga42

pour ce qui est de l’herbe elle est malheureusemennt bien jaune en ces temps sombres de canicule , pour ce qui est des dindons ce sont plutot les actionnaires de peugeot , donc tous les salariés, qui patissent de cette fusion avec un groupe aux bord du gouffre technologique, souhaitons que psa redresse la barre

Fredo
Invité
Fredo

« Ce sera donc un clone de l’Opel Corsa ». Pas nécessairement, la Citroën C4 actuelle est construite sur la même base.

Fredo
Invité
Fredo

Ceci étant dit, une base française avec des moteurs français et des fournisseurs pas forcément italiens construite en Pologne, même si elle a été dessinée à Turin, ça ne m’intéresse pas beaucoup. Le logo ne suffit pas.

Jroule75
Invité
Jroule75

Merci pour ton commentaire inutile sur tes goûts et tes couleurs.

Fredo
Invité
Fredo

C’est vrai qu’il suffira de changer le nom du site en franco-poloniapassion.fr

Alexandre F.
Administrateur

Au non italpassion me prend assez de temps comme ça ^^’
Pour l’instant faut pas crier avant d’avoir mal, on verra bien ce qu’il en ressort.

mafioli
Invité
mafioli

Pfffff

Georges ANDRE
Invité
Georges ANDRE

c’était déjà le cas, non, les modèles précités dans l’article sont déjà produit à Tychy en Pologne !

Colombes
Invité
Colombes

Il ne faut pas jouer aux vièrges effarouchées. Il était entendu dès la signature du protocole d’accord que pour les segments B (208, punto,500X, corsa…), C (3008, astra, 308, tonale…) et D inferieur (5008…) ce serait les plateformes CMP et EMP2 (plus tard eVMP) de PSA. Ce qui potentiellement représente les 2/3 des volumes de Stellantis.
Pour les segments D et E (stelvio, DS8 crossback, 6008…) ce serait gorgio et USA. Pour moi il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Tavares prendra le meilleur existant chez l’un ou l’autre. Pour les fournisseurs ce sera la même choses: meilleur rapport qualité/prix.
Je pense que la JV pour la CMP a été conclue depuis l’année dernière, bien avant l’annonce de la fusion. Je ne serai pas surpris que dans quelques semaines/mois il en soit de même pour l’EMP2: timing de la communication.
Le leadership coté français n’est pas surpprenant non plus car ils ont bossé (pendant que FCA préferait se remplir les poches) et vont le payer (au sens premier) à travers le dividende extraordinaire que versera FCA à ses actionnaires.

Fredo
Invité
Fredo

Le meilleur rapport qualité/prix, il est tout vu: ce qui est déjà développé coûte moins cher que ce qui ne l’est pas encore, donc les « chers » fournisseurs italiens seront priés d’aller voir ailleurs.

mafioli
Invité
mafioli

Les fournisseurs Italiens fournissent toutes les marques premium Allemandes donc pas besoin de plus merci pour eux.

Fredo
Invité
Fredo

Et je ne joue pas les « vierges effarouchées » (une bien belle expression sexiste), j’étais contre cette fusion en étant bien conscient des conséquences, la prochaine étape c’est la fermeture d’usines (on pense à Termoli par exemple). La seule chose qui peut éviter la mort de Fiat en Europe c’est donc le centre de style de Turin, partons donc pour la guerre « interne » entre marques (la cible étant Citroën).

mafioli
Invité
mafioli

Chez les autres va falloir se contenter de mauvaises herbes. Quand on voit ce que font bmw ou vw…

Quevy Florent
Invité
Quevy Florent

En tout cas j’espère un truc si la Tipo doit être supprimé autant la faire sur base de 308 par contre j’ai une crainte moi qui adore mon Multijet je sens qu’on va se taper le blue hdi qui n’as rien dedans

Duch.
Invité
Duch.

Merci pour cet article. Je crois au tissu industriel italien, expérimenté, fiable, cbapable de traiter de gros volumes et reactif pour rentrer dans les critères PSA.
L’interrogation concerne par contre le syndicalisme italien que je ne connais pas. S’il est modéré, ça peut passer avec Tavares.
Si ce n’est pas le cas, comme IG metall a essayé de faire en Allemagne (et uniquement), ça peut faire des dégâts et Tavares ne s’en est même pas caché.
Carlos Tavares ne chasse pas que les coûts, il veut des syndicats modérés. L’exemple espagnol, quoique chahuté aussi a Saragosse au départ, serait plutôt un modèle de ce qui se passe bien et avec des bons volumes finaux possibles.
Êtes vous surpris de constater que PSA dans le découpage gèrerait la partie Europe et FCA l’Amérique au sens large ? Moi non en tout cas car ça a du sens pour les deux sur un passé récent. Et Opel, sur la gamme a produire, ne paraît pas mécontente. Il faut lire lohsheller, patron d’opel, c’est pas formidable mais il y a une feuille de route lisible qui évite de laisser un produit 8 ou 10 ans avant de le renouveller grâce aux programmes partagés.

Pol
Invité
Pol

Peugeot va devenir la branche low cost de ce groupe et Ds le haut de gamme.

Anthony F.
Invité
Anthony F.

Non pas Peugeot, elle restera généraliste ++, un peu à l’image de VW chez VAG. Je pense que DS prendra la branche « premium chic à la française » en misant surtout sur les finitions, les équipements technologiques et des voitures très polyvalente, un peu à mi chemin entre le confort et la sportivité. Par contre Citroën pourrait bien se retrouver à faire du low-cost jusqu’à généraliste.

Concernant les marques FCA. A mon avis, Fiat proposera deux gammes. Une « low cost » voire généraliste avec la Panda, future Punto… Des petites italiennes sympa très accessibles financièrement qui vont assurer de gros volumes de ventes surtout en Italie. Puis une gamme généraliste chic autour de la 500. Sur certains points Fiat pourrait être l’alternative Italienne à DS et Citroën.
Ensuite Alfa Romeo complétera DS dans le pôle Premium. Là où DS misera sur la polyvalence de ses voitures, Alfa misera sur le caractère sportif en continuant à améliorer les finitions, l’équipement technologique, le design italien. Et pourquoi pas, sortir de temps en temps un modèle d’exception comme la Giulia GTAm ou encore la 8C competizione.
Pour Maserati, aucun doute là dessus.

Reste Opel et Lancia concernant les marques européennes que je ne sais pas trop au placer.

Colombes
Invité
Colombes

Je suis plutôt d’accord avec vous. Pour compléter Opel c’est Peugeot pour les territoires qui n’apprécient les voitures françaises (comme…l’Allemagne).
Il y a une autre marque dont on parle pas encore mais déja propriété de PSA c’est Ambassador. Aux derniéres nouvelles ce sera DS pour l’Inde et les autres contrées du commowealth.

Giuseppe
Invité
Giuseppe

les syndicats italiens veulent juste faire travailler les gens, rien de plus.
Salutations d’Italie

Fredo
Invité
Fredo

Comme annoncé, des économies qui se feront sur le dos des travailleurs italiens. Je ne suis malheureusement pas surpris…

mafioli
Invité
mafioli

Mais pas du tout. Les jeep pour le marché européen se font dans les usines italiennes. Une partie de fiat aussi. Toutes les Alfas, toutes les Maserati et biensur les Ferraris se font en italie.

Anthony F.
Invité
Anthony F.

Bonjour,

Je n’ai pas tout saisi. Cela veut dire que les prochains modèles du segment B chez FCA vont commencer leur développement sur plate-forme CMP avant même que la fusion aboutisse ?

Si tel est le cas, pour le consommateur, cela semble être une bonne nouvelle car cela voudrait dire que ces voitures arriveraient plus vite sur le marché.

Fredo
Invité
Fredo

A ceci près que tout le travail déjà effectué vient de partir officiellement à la poubelle.

Anthony F.
Invité
Anthony F.

Oui malheureusement. Mais cela semble être souvent le cas chez FCA.

Rien que chez Alfa, pleins de projets se lancent et n’aboutissent… À rien.

Après qu’est ce qui était réellement en développement ? Peut être qu’on ne le saura jamais.

Dupleix
Invité
Dupleix

Normalement, tant que la fusion n’est pas signée et actée, les deux entreprises ne peuvent pas travailler ensemble. (aucun échange de documents)

Tout comme pour la Corsa, le travail déjà réalisé sera en grande partie mis a la poubelle et il faudra retravailler la compatibilité entre le design italien et la base française.
Les ingénieurs d’opel ont réussi à obtenir la Corsa en seulement 1 an.

Fredo
Invité
Fredo

« Normalement, tant que la fusion n’est pas signée et actée, les deux entreprises ne peuvent pas travailler ensemble. (aucun échange de documents) ». En réalité si, comme l’Opel Grandland X avait été conçu et produit par PSA avant le rachat d’Opel. De même l’Opel Corsa sur base de Grande Punto. Ce genre de coopération avait été envisagé par FCA avec Suzuki.

Colombes
Invité
Colombes

Bonjour.

Il convient de distinguer deux choses.
D’une part le projet de fusion entre les deux groupes, qui arrivera à son terme ou pas.
D’autre part (ce dont il est question ici) l’achat par FCA de la technologie CMP à PSA. C’est le même type de collaboration qu’envisagent Ford et VW AG pour la plateforme électrique MEB du groupe allemand.
Cette transaction financière et technique avantage tout le monde: FCA fait d’énormes économies de développement de plateforme et PSA amortie d’avantage son investissement.
Un autre avantage et non des moindre c’est que le deux protagonistes contournent (légalement) la loi antitrust de l’UE qui interdit tous échanges entre eux avant la finalisation de la fusion.
Conclusion: si la fusion échoue FCA utilisera la plateforme CMP de manière contractuelle. Si Stellantis voit le jour (ce qui est fort probable) le contrat se dissoudra dans la nouvelle entité. Le developpement des petites voitures FCA a déja commencé depuis plusieurs mois. Elles arriveront donc plus vite qu’on ne le pense.

Stanislas
Invité
Stanislas

Ce sera probablement une nouvelle Fiat Punto sur base de 208.
Il faut évidemment espérer que les fournisseurs italiens ne seront pas mis de côté au profit des français.

Fredo
Invité
Fredo

Ça me semble difficilement envisageable comme espoir. La seule chose que j’espère c’est que du côté de Turin, les concepts soient bien étudiés pour faire mieux que les modèles français déjà développés (208, Corsa), avec une longueur et un empattement légèrement plus élevés (autour de 4,10m) pour plus d’espace à bord et un plus grand coffre. De même un style plus classique et valorisant doit être recherché.

mafioli
Invité
mafioli

Ils doivent savoir ce qu’ils font tant chez PSA que chez FCA. Je trouve même que stellantis devrait racheté BMW! Ces derniers perdent des centaines de millions apparamment. Donc même la haute technologie ne suffit pas pour vendre et faire du bénéfice.

Fredo
Invité
Fredo

Ah ils savent, oui. PSA vient de se payer un accès au marché US au prix de la liquidation de Fiat Europe et de sa filière. Heureusement les choses ne se déroulent pas toujours comme prévues…

mafioli
Invité
mafioli

Si tu crois que les américains vont achetés peugeot… hahahaha laisse moi rire. Je connais l’amérique ils vont bien se marre. oublie.

Fredo
Invité
Fredo

Je dis qu’ils achètent l’accès, pas que ça va se vendre.

mafioli
Invité
mafioli

Personne ne pense vendre des peugeots aux USA il faut être réaliste, donc c’est pas les accès qu’ils paient. D’ailleur c’est une fusion PSA+FCA pas une acquisition de PSA sur FCA.

Fredo
Invité
Fredo

Pareil, je ne dis pas que c’est une acquisition, mais PSA a bel et bien payé un dividende exceptionnel aux actionnaires de FCA dans l’espoir délirant d’implanter Peugeot aux États-Unis. Et pour ce faire ils vendent les 48% restants de Faurecia, ce qui est tout aussi délirant quand on sait d’où provient la valeur dans le secteur automobile – côté FCA Magneti Marelli a également été lâché à KKR, je ne vais pas revenir là dessus… Du fait de ce dividende la famille Peugeot tremble et a voulu obtenir des garanties concernant la place de Tavares mais n’a rien eu de concret et de fait Exor est l’actionnaire de référence de Stellantis (et son patron préside le groupe).

Fredo
Invité
Fredo

Toujours dans cet objectif d’arriver sur le marché américain, la tentative de rapprochement de Peugeot avec GM en 2012… General Motors avait pris 7% du capital de PSA, avant de leur dire qu’ils ne mettraient pas un orteil de leur côté de l’Atlantique, en résumé ils ne voulaient que les plateformes, toute ressemblance étant sans doute une pure coïncidence bien sûr.

Anthony F.
Invité
Anthony F.

Maintenant, ce qui serait intéressant c’est de savoir ce que vont devenir les moteurs FCA comme les Firefly par exemple, ou encore les JTDm. Pour les grosses motorisations, le 2.9 de la Giulia, ou le nouveau 3.0 TwinSpark par exemple. Je pense qu’ils resteront. Mais les petits moteurs risquent de faire doublons avec ceux de PSA.

Mario
Invité
Mario

Et pourquoi pas des moteurs italien dans les voitures françaises

Christophe C
Invité
Christophe C

On note encore l’effet pervers de la mondialisation !!! Tout le monde aura la même voiture, seul le logo sur la calandre sera différent ! Super ! Plus aucune identité! Et comme vous l’avez bien souligné des chômeurs en plus !
C’est affligeant!

Dupleix
Invité
Dupleix

Il y a actuellement très peu de fournisseurs italiens produisant des pieces pour la base CMP.

Du côté de Tichy, la majorité des fournisseurs seront en Pologne, Allemagne, Slovaquie, rép tchèque. Ce sera les mêmes fournisseurs qui livrent actuellement l’usine slovaque de PSA qui produit la 208.

PS: la C3 n’est pas sur la base CMP.

Guitou
Invité
Guitou

Bon, s’il n’y a que le chassis Peugeot, ce sera un moindre mal. Mais pour le reste, c’est-à-dire pour les moteurs (Firefly et Multijet) et le design, il faut absolument que ça reste italien.

Anthony F.
Invité
Anthony F.

Pas impossible je pense que les moteurs restent italiens, du moins dans un premier temps. Je pense par exemple à la Fiat/Abarth 124 Spider sur base de MX5 mais avec un 1.4 Multiair.

Bon ce n’est pas la même gamme de prix. Mais étant donné que les Firefly sont assez récents j’ai du mal à imaginer qu’ils partent à la poubelle.

Fredo
Invité
Fredo

La base de la 500e est également toute neuve et pourtant elle devait accueillir le segment B électrique (Centoventi), alors y aura t il une nuance à apporter au titre, avec une stratégie différente en fonction de l’énergie ?

mafioli
Invité
mafioli

@Fredo, il ne faut pas se plaindre tout le temps, les italiens misent sur les voitures de luxe et les super sportives comme les Anglais. Les généralistes ne sont pas rentable à la moindre crise, les états doivent les aider en injectant des milliards. .. De plus Fiat n’est plus vraiment italien depuis que Marchionne et Cie ont mis le siège fiscal en hollande et le siège social a Londres ou vis versa bref… Et Les équipementiers Italiens n’ont pas attendu PSA pour se tourner vers d’autres constructeurs, notamment allemand ou par exemple 60% des composant Mercedes sont Made in Italy.

Fredo
Invité
Fredo

Ça ne me console pas de me dire que FCA pratique déjà l’évasion fiscale et que dans cette situation on n’a plus qu’à sacrifier le reste d’outil industriel du groupe. Et je ne me plains pas « tout le temps », par exemple j’apprécie beaucoup les dernières productions Alfa Romeo conçues et fabriquées entièrement en Italie et je souhaite que les berlines Maserati bénéficient de la plateforme Giorgio qui est parfaite. De même le centre de style produit de très belles choses à prix contenu (500X, Tipo), ça j’en suis entièrement satisfait même si je pense que le département matières devrait bénéficier de plus de moyens. Quant à la rentabilité, elle est bien là – avec un investissement insuffisant – c’est une chose d’être rentable, c’en est une autre que de satisfaire aux taux de rendement exigés par l’actionnaire. Kia-Hyundai l’a bien compris, pour faire de la conquête de marché il faut accepter de gagner un peu moins pour en offrir plus (tout en vendant un peu plus cher). On va voir si la Tipo sera suffisamment revalorisée en septembre pour pouvoir exister sur le marché…

Fredo
Invité
Fredo

La 500X devrait elle aussi voir son habitacle être remis à niveau par rapport à la récente 500e.

Guitou
Invité
Guitou

– Vice-versa, monsieur Mafioli… de toute façon ces sièges sociaux ambulants, c’est bien du vice fiscal. Il faudrait peut-être serrer un peu la vis à ces nomades. Je ne sais pas si les autos à 160 000 euros rapportent tant que ça, mais il faut aussi penser aux gens ordinaires (comme moi).

mafioli
Invité
mafioli

Je suis d’accord, moi non plus je ne peux pas me paier des voitures a 150k. Mais le luxe rapport bcp plus que le bas de gamme, rien que le blason d’une marque se paie. Ce que je veux dire c’est que les italiens se positionnent désormais dans le luxe, que celà soit dans la mode, la gastronomie, les yacht, l’industrie d’automatisation etc… et même le tourisme. Avec la mondialisation qu’on subit, on ne peut pas concurencer certains pays… Asiatiques sans les només. A force de renflouer les généralistes automobiles, je me demande si on devrait pas les étatisés afin d’avoir des véhicules pour tout le monde et laisser le luxe voguer dans d’autres univers. Alitalia, les autoroutes, telecom sont nationalisés en italie depuis 2020, une piste a suivre?

olive911
Invité
olive911

bonjour……60% des composants Mercedes sont made in italy ……votre remarque est très pertinente….cela m’intéresse …avez vous des chiffres ? des exemples ? des sources ? merci à vous Mafioli

mafioli
Invité
mafioli

Faut lire l’italien, 2000 entrpriese, 200’000 travailleurs, 52 milliards de chiffre d’affaire pour les fournitures automobiles italiennes ver l’Allemagne

https://it.motor1.com/news/408998/quanta-italia-auto-tedesca-fornitori-componenti/

mafioli
Invité
mafioli

D’ailleur je trouve qu’Italpassion pourrait s’intéresser un peu a ce domaine de l’industrie des composants en italie, vu que l’on se plaint du peu d’actualité chez FCA…

V6 alfa
Invité
V6 alfa

👍🍀🇮🇹😉

Jérôme
Invité
Jérôme

Parfaitement logique et souhaitable. Les dirigeants de FCA ont passé 10 ans à détruire méthodiquement leur patrimoine industriel et la réputation de leurs marques ils sont maintenant à poil, non sans avoir capté le maximum de pognon possible. Qu’ils laissent la place à de vrais industriels capables de relancer un groupe aussi riche d’histoire n’est donc pas étonnant.
Mais il y aura du dégât c’est inévitable.

Ander
Invité
Ander

Bien sûr que cela va faire de la casse industrielle et sociale, mais au vu de l’absence d’investissements et de recherche de FCA depuis 10 ans (à part la plate-forme Giorgio et encore pas hybride …), la nouvelle était forcément attendue. Et dans la situation actuelle économique, FCA n’est absolument pas en position de force vis à vis de PSA. Alors il vaut mieux un sauvetage des marques comme Tavarès l’a fait pour Opel qu’une vente par appartement d’un groupe moribond.

mafioli
Invité
mafioli

La situation de FCA est bonne, presque plus de dettes, beaucoup de cash et des revenus stables. Il n’y a pas de rapport de force entre PSA et FCA puisque c’est une fusion non pas une aquisition. PSA a reçu beaucoup d’aide durant son histoire de l’état Français sans que l’on parle de ce groupe de moribond. Alors ok PSA peut apporter une technologie hybride éventuellement et encore, mais c’est tout. Pour le reste le but est de devenir plus gros pour survivre, celà vaut pour FCA comme pour PSA.

chiartano
Invité
chiartano

moi je ne dirais pas 10 ans mais depuis morchione .il a vire 1000 cols blanc , diminue le pourcentage de recherche , badge des chrysler en fiat .un echec ,envoyer des moteurs vers le japon pour revenir en italie comme la 124 pour tout redemonter et faire des abarth, le mitsu rebadger, bien profiter du chomage partiel pour toutes les usines italiennes , pendant ce temps pas d’investissement pour la punto qui avait suivis la uno qui etait dans les premieres en europe , voir mirafiori dans quel etat se retrouve elle , chomage , une partie va etre modifie pour du design avec l’aide de  » l’europe »,la maire de turin ne veut plus d’anciennes (voir gazoline) pas plus de nouvelles d’ailleurs , du tourisme , a voir sur facebook save lancia centro storico
fca heritage pour se consoler