Alfa Romeo Giulietta : la mort tragique de Juliette

La sortie de route est imminente pour la belle compacte milanaise Alfa Romeo. On le sait, la sortie des chaînes de production est (très) proche. Dès le mois de mars en effet, l’Alfa Romeo Giulietta devrait cesser d’exister (hors stocks constitués…) Un coup dur pour l’une des plus belles compactes de ces 10 dernières années, toutes marques confondues…

10 ans, justement, c’est l’âge (canonique) de la vénérable Giulietta. Lancée en 2010, restylée une première fois (timidement) en 2013 puis plus visiblement en 2016 (calandre en nid d’abeilles noire, nouvelle police d’écriture sur le coffre…), la Giulietta a surtout du vivre à coups de séries spéciales et autres nouveautés mineures (nouvelles jantes, nouveaux coloris…)  Une gestion sans grande envergure ni réelle ambition au fur et à mesure des années qui passaient. Ainsi, pas de miracle côté chiffres de production…

2019 aura été une année négative pour la belle Giulietta qui parvient peu ou prou à masquer ses rides extérieures (c’est plus contestable à l’intérieur…). Les chiffres sont en baisse de -41%, en raison d’une carrière trop longue et de prétendantes plus affûtées. La Giulietta n’est donc plus en mesure de garantir les résultats et la pérennité de la marque, elle qui aura porté sur ses épaules le sort de la firme milanaise entre 2010 et 2016 (avec la MiTo aussi)…

A ce titre, l’année-modèle présentée à Genève en mars 2019 n’aura eu aucun impact sur les chiffres de production et de ventes. Avec 15 690 unités écoulées en 2019, selon les chiffres de Carsalesbase, c’est un véritable effondrement par rapport à 2018 où plus de 26 000 Giulietta avaient été écoulées. C’est donc plus de 10 000 unités perdues en un an, faisant de 2019 l’année la plus mauvaise de la carrière de la belle italienne.

Le plus haut de la production avait été atteint en 2011, pour la première année pleine de commercialisation, avec plus de 78 000 unités écoulées. Dès 2012, les chiffres avaient baissé, avec « seulement » 60 000 exemplaires mis à la route (mais il y avait une crise du marché automobile européen). Au cours des années suivantes, de 2013 à 2016, entre restylages et séries limitées, entre 40 000 et 45 000 exemplaires annuels furent écoulés environ à chaque fois. Mais malgré le beau restylage de 2016, et après 7 ans de carrière, et à l’heure où les concurrentes passent le relais à la nouvelle génération, la Giulietta persistait. L’année 2017 fut aussi clôturée à la baisse, avec seulement 32 000 unités. puis 26 000 en 2018 et moins de 16 000 en 2019…

Au total, on approche les près de 418 000 exemplaires écoulés en 10 ans de carrière (hors chiffres 2020).

Aucune nouvelle génération de compacte n’est prévue pour l’heure, la marque italienne s’en remettant au Tonale. On espère voir PSA chambouler tout ça pour remettre à la route une nouvelle compacte…

39
Poster un Commentaire

avatar
19 Fils de commentaires
20 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
24 Auteurs du commentaire
Bibsquirrel78FredoAlexandre F.Oli Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Fredo
Invité
Fredo

Avec un restylage des feux avant et arrière façon Jaguar F-Type, en s’inspirant de ceux de la Giulia, la chute aurait été sans doute moindre qu’avec un peu de chrome sur les pare-chocs ! De même les matériaux de l’habitacle n’étaient pas à la hauteur de ses deux sœurs, pas plus que la dotation technologique, les moteurs ou le comportement routier… La direction a encore fait un non-choix: on n’arrête pas pour sortir un Tonale mais on n’accompagne pas non plus le modèle. Jaguar aurait donc des moyens que n’a pas FCA, c’est assez ironique vu la crise chez JLR.

jean-louis villard
Invité
jean-louis villard

Voilà… C’était la dernière séance et le rideau noir est tombé….
Voilà j’ai été un des tout premiers à rouler avec une Giulletta….10 ans que ça dur… Toujours autant d’enthousiasme et de passion…. Encore aujourd’hui ma Giulletta est d’actualité par sa ligne
Au revoir bel etalon

FCAFAN
Invité
FCAFAN

Elle fait quand même un peu vieillotte mais la faute à FCA

flofiat
Invité
flofiat

Pourtant une nouvelle génération aurait été possible avec la Tipo du coup ceux qui veulent peuvent avoir une Tipo Sport j’attends le restylage de la Tipo avec impatience

Anthony F.
Invité
Anthony F.

Dommage qu’ils ne fassent pas de replacante quand même. La Giulietta est une chouette voiture.
Peut être une descendante avec la Peugeot 308 3 ???

R68
Invité
R68

Oui à condition qu’ils ne reprennent que le châssis et pas les moteurs 3 cylindres essence qui vibrent au ralenti et qui ne sont pas exempts de problèmes. Une Alfa avec un moteur Peugeot ne serait plus une Alfa …….

Christophe C
Invité
Christophe C

La triste fin d’une belle diva .
Quelle dommage de ne pas avoir fait évoluer avec le temps cette magnifique compacte.
Bel exemple de la mauvaise stratégie d’un constructeur qui ne manifeste aucun intérêt dans la pérennisation de ses modèles sur le long terme.
Heureusement que je prends encore beaucoup de plaisir au volant de ma Giulietta,
Elle a vraiment de très beaux restes !!!

HHH
Invité
HHH

Je roule en Alfa depuis la 145, mon père et mes grands-parents roulaient en Alfa dans les années 70-80. J’assiste depuis ce temps à l’extinction progressive de cette marque. je pensais que cette marque allait retrouver son faste avec les 145-147- 156-166. Ce ne fut s’un soubresaut avant l’arrivée de Marchionne qui a tué Alfa. Même avec la fusion avec PSA, je n’y crois plus. Cette marque est morte. Quelle gâchis !

FCAFAN
Invité
FCAFAN

C’est vrai cette marque est morte… tellement dommage pourtant… peut-être qu’elle disparaîtra vers 2025 mais reviendra vers 2035-40

Stanislas
Invité
Stanislas

Pourquoi écrire une des plus belles compactes des 10 dernières années?
C’est la plus belle compacte du marché année après année, sans avoir pris une ride. Et l’intérieur n’est pas du tout démodé non plus.
Je roule en Giulietta Veloce depuis plus de 2 ans. Je ne suis pas près de la revendre, si elle n’a pas de descendance, ce qui est regrettable.
La Giulietta est hyper agréable et esthétiquement c’est une pure merveille.

Stanislas
Invité
Stanislas

C’est quand même difficile de comprendre où va Alfa Romeo?
Mais pourquoi ne pas avoir un programme de remplacement de leurs modèles?
Leur plan produit change tout le temps, désormais Alfa mise sur les SUV avec la Tonale et un plus petit SUV à venir.
Sauf que si on n’aime pas les SUV on fait quoi, sinon être forcé d’aller voir ailleurs?
J’adore les Alfa Romeo, mais à force de ne pas remplacer leurs modèles ou de tout miser sur les SUV, je vais être forcé d’aller à la concurrence quand je me séparerais de ma Giulietta (ou alors d’acheter une Giulia trop grande pour moi).
La Giulietta aura eu une belle carrière en 10 ans, avec des chiffres de ventes pas idiots.

Christophe C
Invité
Christophe C

Tout à fait d’accord , très belle carrière pour une compacte de 10 ans qui ne s’est jamais démodée !!

Grez
Invité
Grez

Grace à mon ancien job, j’ai eu le plaisir « d’user » 6 Giulietta et c’était toujours un plaisir. Une ligne sur laquelle le temps n’a pas d’emprise mais effectivement un intérieur et un niveau technologique qui ne peux pus rivaliser avec la concurrence. Du coup de je suis passé sur une compact suédoise mais j’aimerai vraiment qu’Alfa Romeo lance une remplaçante d’ici deux ans. Une descendante sur base Giogio serait le rêve!!!!

Bib
Invité
Bib

Bye Giulietta. Perso j’ai eu les 3 « phases » (donc les 3 calandres), 2 M-A 170 et actuellement une jtdm sport 175 cv carbon pack. Une beauté, mais quel dommage de ne pas l’avoir adaptée par des éléments somme toute simples: rétroviseurs avec avertisseurs d’angle mort, système info-divertissement moderne (Alpine est une catastrophe sans nom!), etc.
Elle aura porté à bout de bras les ventes d’Alfa dont le catalogue retombe à 2 modèles. Une honte pour cette marque prestigieuse.

Clarence
Invité
Clarence

J ai une giulietta depuis 7 ans. J en suis tres content. Tres decu de voir qu elle ne sera pas remplacee.
Pour moi une base peugeot n a rien a faire dans une Alfa Romeo. C est triste mais Alfa est une marque a l agonie. C est vraiment domage.

Jérôme
Invité
Jérôme

C’est pas pire qu’une base Fiat (145/146, 155,166, GTV/Spider, MiTo), Jeep (Tonale) ou GM (159, Brera)… D’abord rien ne dit que les futures Alfa seront sur base Peugeot, et même si c’était le cas les Peugeot et dérivés sont unanimement reconnus comme étant particulièrement réussis en termes de châssis et tenue de route, ce qui est déjà une bonne base pour faire de la premium sportive. Il faut arrêter avec ces jérémiades sur les vraies et les fausse Alfa : le dernier modèle 100% conçu et produit par Alfa Romeo sans aucune ingérence c’est la 75, apparue en 1985 et produite jusqu’en 1992. Et ce n’était qu’une évolution de la Nuova Giulietta de 1977, elle-même dérivée de l’Alfetta de 1972…ça fait donc quasiment 50 ans qu’il n’y a plus de vraies Alfa Depuis c’est du Fiat ou du Opel maquillé, à la notable exception des 147/156/GT et jusqu’aux Giulia/Stelvio. SI on poursuit ce raisonnement vrai/faux, authentique/pas authentique, aucune marque premium ou luxe ne peut alors prétendre à l’authenticité : Lamborghini sur base Audi, Audi sur base Volkswagen, Porsche également sur base Volkswagen, Lexus sur base Toyota, BMW sur base Peugeot ou Mini, Mercedes sur base Renault, Rolls Royce sur base BMW, Bentley sur base Volkswagen, Cadillac sur diverses bases GM (dont Opel d’ailleurs), Infinity sur base Nissan, Jaguar et Aston Martin un temps sur base Ford… Même les Bugatti recèlent dans leurs entrailles des pièces estampillées VAG !!! Tout ça ne veut rien dire, il n’y a plus de constructeur… Lire la suite »

Guitou
Invité
Guitou

Jérôme a des notions techniques et historiques solides, et son constat mérite d’être médité. Rome n’est plus dans Rome, et les automobiles d’aujourd’hui sont des puzzles plus ou moins judicieux. J’ai remarqué depuis longtemps que les équipementiers fournissent des marques concurrentes. Les diesel MJT Fiat ont équipé des Opel, des Suzuki et des Lancia…

Fredo
Invité
Fredo

En effet plein de pièces Magneti (filiale Fiat jusqu’à récemment) se trouvent notamment dans des voitures allemandes…

Gil40
Invité
Gil40

J’en ai acheté 4… une merveilleuse voiture qui reste un pied de nez magnifique aux allemande habituelles…
Pourtant, la dernière m’a révolté !
Après avoir supprimé deux feux sous les quatre portières, voilà même l’éclairage de tableau de bord supprimé, et à défaut d’avoir un GPS, il est impossible de déchiffrer le tableau de bord et lire la vitesse.
La notion de sécurité semble avoir disparue chez Alfa.
Je ne parle plus de l’ordinateur de bord, toujours impossible à connecter sur un smartphone: le chef d’atelier Alfa a renoncé…
Se moquant ouvertement des passionnés Alfa, la firme n’est pas sur la bonne pente…

Alain Dellicour
Invité
Alain Dellicour

La mienne date d’octobre 2010. Àvec son moteur essence de 170 CV, elle m’enchante toujours autant. À part le remplacement récent de l’embrayage, aucun souci, que du plaisir. Quant à la ligne, je la trouve plus belle et agressive que les voitures récentes de cette catégorie. Il suffit de constater la ligne d’une Golf d’une affligeante banalité pour s’en convaincre.

Def
Invité
Def

Et toujours aucun proto du Tonale ??

Bib
Invité
Bib

Il semblerait que ce soit pour 2021 … et des prix bien supérieurs à ceux annoncés à Genève l’an passé. Ce sont les infos de mon concessionnaire, abasourdi par la politique actuelle du groupe et les annulations répétées de modèles annoncés.

Alexandre F.
Administrateur

Oui ce sera très certainement 2021 et niveau prix surveillez celui du jeep compass phev, ce sera la même base.

Fredo
Invité
Fredo

A plus de 44.000 euros le Compass PHEV haut de gamme, je pense que la version thermique aura plus de succès (pas d’accès au bonus en France puisque ce ne sera qu’un modèle hybride), il va falloir particulièrement soigner le turbo sur un 1.3 pour ne pas avoir de lag ! Je me demande comme toujours si une micro-hybridation ne serait pas la réponse la plus intéressante d’ailleurs (prise de poids négligeable, moins chère), on ne devrait pas proposer une compacte Alfa à plus de 30.000 euros en entrée de gamme à mon avis (BMW démarre à 33.750 pour 140 chevaux sur un trois cylindres).

Manu
Invité
Manu

Toujours un plaisir d’en croiser même au bout de 10 ans. Ligne indémodable. Dommage que FCA préfère la création de valeur pour l’actionnaire que la pérennisation des marques.

Jérôme
Invité
Jérôme

là où il faut reconnaître le talent des guignolos de FCA c’est sur la maîtrise absolue du timing : PILE au moment où BMW sort une Série 1 très en-deçà de la génération précédente, et où Audi tarde à renouveler son A3, hop ! Ils tuent la seule compacte un peu compétitive du groupe ! (Je ne compte pas la Tipo elle joue dans une autre catégorie.) Non, vraiment c’est de l’art : savoir NE PAS bénéficier d’une fenêtre de tir où la concurrence est moins forte pour renforcer un produit phare de la gamme, c’est pas donné à tout le monde…. Certes la Giulietta avait 10 ans et n’était plus au goût du jour, et difficilement ugradable (non, ce mot n’existe pas) à coût supportable sur les déclencheurs d’achat de la catégorie : écrans, ADAS, finition/présentation/qualité perçue, gimmicks stylistiques actuels. Mais, il me semble qu’est sortie en 2015 (oui oui, il y a 5 ans) une berline sur une toute nouvelle plateforme développée exclusivement pour Alfa Romeo non ? Que cette plateforme est prévue dès le départ pour être modulable et couvrir plusieurs segments, non ? Que la durée de conception / développement d’un nouveau véhicule est de 3 à 5 ans ? Et que, la Giulia étant sortie en 2015, la plateforme était donc figée 12 à 18 mois auparavant, non ? Alors, juste une question : qu’est-ce qu’ils ont bien pu br…ler depuis 6 ans ??????? OK, la super « Skunk Team » qui a développé Giorgio ne pouvait… Lire la suite »

Fredo
Invité
Fredo

Tout est dit… quand ce qu’on demande c’est une Giulia à hayon de 4.40m, éventuellement avec le 1.3l de 150 chevaux comme entrée de gamme…

Oli
Invité
Oli

Tout cela est juste et très bien dit (et écrit). J’ajouterai seulement qu’il y a aussi la réglementation extérieure qui a son influence et qui a été mal anticipée. [on peut penser aussi que FCA a fait un pari… « jamais l’UE -les dirigeants des Etats, vu le poids du Conseil, avec en plus l’Allemagne !- ne mettra en place une réglementation stricte sur les rejets de CO2 » ]. Le résultat c’est que le groupe a un bilan rejet de CO2 vraiment mauvais (et doit déjà dépenser des millions pour un accord avec Tesla) et que le « drame », ce serait de sortir aujourd’hui un véhicule thermique -sur le chassis Giorgio- qui aurait du succès !! [quel paradoxe]. Pour qu’Alfa « s’en sorte », il faut que le futur Tonale et que les 500 électriques et hybrides soient un succès [où la 206 électrique d’ailleurs]. Il se pourrait qu’alors on puisse ressortir le chassis Giorgio de son placard. Mais là encore, c’est incertain. En effet, les taxes de mises en circulation, de roulage pénalisent et pénaliseront de plus en plus les véhicules thermiques (une Giulia, c’est déjà environ 1000€ de taxe en Belgique par exemple et 1000€, ce n’est pas rien). L’équation est donc au final très compliquée: il faut un véhicule qui soit bon, qui plaise aux acheteurs (la Giulia est peut-être géniale, mais ne semble pas plaire) et en plus, il faut que ce soit rentable et que le véhicule ne plombent pas le « bilan carbone » de la marque. Bref, c’est tout… Lire la suite »

Fredo
Invité
Fredo

Pour rappel quand même, la Giulia a un coefficient de trainée de 0,25 et pèse moins de 1.400 kgs dans ses versions « sages » (merci le carbone), évidemment qu’une hybridation sur un moteur quatre cylindres 1.3 de 100 kgs serait de nature à réduire nettement les émissions de CO2, sans parler de la réduction du poids sur un modèle plus court (ni du moteur Hurricane 2.0 MEHV qui équipe actuellement le Jeep Wrangler aux USA, disponible, donc)… La Giulia fait également plus de 4,60m de long, ça peut refroidir certains amateurs de compactes. Mais la notion de plaisir de conduite pour Alfa Romeo va se faire de plus en plus importante, sinon la raison principale de l’achat, et avec elle la propulsion devient une caractéristique essentielle. Il n’est même pas question de performances pures ou de chevaux, la spécificité est la condition de la survie de la marque.

Nicolas
Invité
Nicolas

Mais que c’est dommage! J’en ai eu deux et j’ai adoré ces voitures. Je roule maintenant en Fiat Tipo qui me plaît beaucoup aussi. Il aurait été possible de faire une mise à jour, comme VW l’a fait avec la Golf 5 qui est devenue la Golf 6 (ou plutôt 5.5…)
Le groupe Fiat a vraiment un gros problème, depuis une quinzaine d’année : il n’y a aucune continuité dans les modèles. Quelques années entre l’Alfa 159 et la Giulia, la Fiat Bravo et la Tipo, la Punto, la Mito, la 159 Sportwagon !!! pas remplacées. Cela me semble invraisemblable quand on voit le nombre d’Audi A4 et de BMW Série 3 SW sur les routes en Italie, et de quoi faire passer le client à la concurrence.

Fredo
Invité
Fredo

D’ailleurs on nous dit juste que la Tipo ne sera pas poursuivie. Surtout pas de continuité dans les noms, ça pourrait aider les consommateurs à s’y retrouver !

Fredo
Invité
Fredo

Un « retour légendaire » le 3 mars au stand 511 ?

squirrel78
Invité
squirrel78

C’est surtout la dernière mise à jour qui a été catastrophique, une offre essence devenue complètement absurde: fin de la Veloce (certes confidentielle, mais vitrine du modèle), des Multiair 170, 150 ou 140 très performants, avec comme seule proposition un vieux moteur 120 ch totalement dépassé en termes d’émission de CO2…Comment quelqu’un de censé pouvait-il encore acheter cette voiture??
Il fallait soutenir la Giulietta dans l’avancement de son cycle de vie, avec des mises à niveau mineures mais appréciables (ex. infotainment et électronique embarquée) en maintenant une offre de motorisations adaptée, car la voiture était encore parfaitement compétitive.
J’ai possédé une Giulietta QV série 1 pendant 6 ans et c’était une voiture remarquable, extrêmement homogène et offrant un grand plaisir à conduire. Quel gâchis! FCA est le spécialiste pour lancer des nouveaux modèles (pas trop souvent quand même…) puis les laisser mourir à petit feu sans les remplacer. J’ai peur que cela se termine comme ça pour la Giulia (encore une voiture fantastique) alors que les dirigeants de FCA reprochent à Alfa Romeo de ne pas se vendre avec comme seule réponse de réduire encore plus l’offre proposée par la marque…cherchez l’erreur!
Je crains qu’Alfa devienne bientôt une affaire de collectors.

Bib
Invité
Bib

Analyse pertinente, je suis un alfiste convaincu (3 Giulietta, Spider 916 V6, Montreal) et comme beaucoup… déçu et triste de l’état actuel de la maison. Alfa mérite mieux, vivement de l’argent frais!