Bilan 2019 du groupe FCA : ce qui est à retenir [partie 2 : les mauvaises nouvelles]

Après avoir dressé un premier panorama sur les succès, nouveautés ou autres bonnes nouvelles de l’année 2019, voici venue l’heure, dans un total souci d’objectivité et de réalisme, de nous attarder sur les déceptions ou échecs du groupe FCA sur cette même année qui s’est achevée.

  1. Les nouveautés ou bonnes nouvelles
  2. Les difficultés ou faiblesses

2- Les difficultés ou faiblesses

a- Aucune nouveauté majeure…

AUCUNE, je dis bien AUCUNE nouveauté majeure n’aura émaillé l’année 2019 pour le groupe FCA. Un comble pour un groupe qui possède pléthore de marques…

Chez Fiat, comme nous l’avons vu dans la partie 1, seule la 500X Sport aura fait l’objet d’une véritable communication. C’est dire la faiblesse du plan-produit cette année. Parmi les diverses et rares « nouveautés », on notera la Panda Cross dans sa livrée Trussardi ou la Tipo 5 portes « Sport » (mais avec un habillage seulement car techniquement, rien ne change…). Même la dernière édition limitée de la 500, baptisée Dolce Vita, n’aura pas vraiment fait tourner les têtes, comme une forme de lassitude et de trop grande facilité… Fiat doit se ressaisir…. Et vite !

Idem chez Alfa Romeo, où rien n’aura changé, comme chez Maserati, aux abonnés absents également malgré, pour ces deux marques, des chiffres de vente qui plongent fortement. Chez Abarth, ça vivote à coups de série spéciales. Quant à Lancia, sans commentaire…

Et les rares versions présentées sont souvent vues comme incomplètes ou bâclées dans leur philosophie. Le 500X Sport sort sans version 180 ch, contrairement au cousin Renegade… Un comble quand on s’appelle « Sport ». La Tipo n’offre aucun nouveau moteur plus punchy, ni même un restylage pour attirer les spots et se contente d’un plumage en déconnexion avec le ramage… Toujours aucune hybridation, ne serait-ce que légère… On l’attendait pour novembre sur les Giulia et Stelvio et ce ne sera pas le cas…

 

b- Une gamme qui vieillit, pas toujours de remplacements à l’horizon…

Là aussi, c’est plus qu’inquiétant ! Les gammes des marques FCA font souvent partie des plus âgées du secteur automobile européen… Chez Fiat, la Panda a déjà 8 ans au compteur mais continue sur sa lancée, encouragée par les bons chiffres de vente en Italie, marché ultra-dominant (et dépendant) pour elle… Pas de remplacement en vue pour l’heure. La 500 va poursuivre sa voie en parallèle de future électrique 500e, accentuant ainsi son âge sur le marché… Les ludospaces Qubo et Doblo semblent avoir disparu des paysages alors qu’encore officiellement en vente… On murmure que seules les versions VU pourraient être renouvelées, et encore, que sur le Doblo, le Qubo/Fiorino passant certainement à la trappe… Le 500L ne souffre plus d’aucune communication sur un secteur ravagé, du haut de ses 7 ans d’âge, déjà…

Chez Alfa Romeo, la Giulietta part sur ses 10 ans. Celle qui représente le coeur de gamme de la marque au Biscione s’annonce sans remplaçante, son arrêt de mort étant prévu pour courant 2020… Que va-t-il rester pour bon nombre d’Alfistes qui n’ont pas 40 000€ à dépenser ? A part la concurrence, je ne vois pas… Quant à Maserati, les maigres mises à jour ne suffisent pas à contenir le vieillissement général de la gamme. Aucune nouveauté depuis presque 4 ans, la gamme des berlines en ayant déjà plus de 6 au compteur…

A ce petit jeu des cordons de la bourse bien serrés et des développements annulés dans un pur stratagème de profit et de rentabilité à court terme poussé à l’extrême, pas de miracle ! Les chiffres de ventes en Europe sont alarmants et tournés à la baisse, parfois même de manière marquée. Chez Alfa Romeo, la division des ventes se fait par 2 ! Fiat, en Europe, est à -10%, après des années 2017 et 2018 déjà la baisse ! 3 ans, sas réagir, de qui se moque-t-on ?! Est-il utile de parler de ceux de Maserati ?

chiffres production maserati

 

c- Des modèles arrêtés à la pelle… Où sont leurs remplaçants ? 

Des modèles arrêtés en 2019 chez FCA, il y en a eu… Et davantage que de nouveautés évidemment…

Ainsi, on notera, à quelques semaines d’intervalle, l’arrêt des 4C et 4C Spider en novembre 2019, accompagné quelques jours plus tard de l’arrêt des Granturismo et Grancabrio, respectivement 12 et 10 ans d’âge… Enfin, en ce mois de décembre 2019, c’est le roadster 124 Spider qui a vu sa production être stoppée. Si c’est encore flou pour la version Abarth, c’est encore plus flou autour de la communication, les responsables nord-américains déclarant que la version Spec US était toujours disponible… C’est dire à quel point on navigue à vue chez FCA…

Fiat 124 Spider

En quelques semaines, c’est l’ensemble des coupés/cabriolets et modèles plaisir qui est passé la trappe ! Un comble pour des marques italiennes dont le plaisir et la beauté ont toujours été les maîtres-mots…

Certains autres modèles ont aussi été arrêtés sans descendance. Ainsi de la MiTo qui, après 10 ans de service, aura définitivement quitté la scène en janvier dernier… De même, le pick-up Fullback, clone du Mitsubishi L200 et moyen de tâter le segment des SUV à peu de frais, aura fini dans les oubliettes… Et ce sans oublier l’arrêt en 2018 d’une Punto toujours pas remplacée

 

d- Des projets abandonnés, des revirements de stratégie perpétuels…

Signe que FCA, on ne sait pas où on va, les projets s’enchaînent puis sont remisés aux oubliettes. Perte de temps et perte d’argent ! On confirme le lundi ce qu’on abandonne le mardi. L’ère Marchionne aura laissé de bien mauvaises habitudes à ce sujet. Car Manley lui-même ne semble pas être l’homme de produits que d’aucuns ont espéré. Il reste aussi un financier dépendant des actionnaires et des Agnelli, dont la courte vue actionnariale est palpable. La financiarisation du groupe, qui aura pris le pas sur l’industrialisation et le goût du produit, sont désormais la marque de fabrique de l’ensemble italo-américain. On cherche la rentabilité, on gère à courte vue, on défait ce que l’on fait en fonction de la conjoncture. Bref, il n’y aucune vision industrielle à long terme, les usines se vident, le recours aux filets sociaux se généralise pour les ouvriers, les chiffres de production sont orientés à la baisse quand le cours de la bourse est à la hausse et que les poches des actionnaires continuent à se remplir et que les concurrents déploient leur armada dans un paysage sans cesse plus concurrentiel…

A ce jeu, la stratégie Alfa Romeo est le signe d’une absence de longue vue. Une montée en gamme prévue en juin 2018 avec des projets de E-SUV (baptisé Castello), de coupé GTV et d’ultra-sportive 8C. Un an et demi plus tard, la stratégie du nouveau directeur général aura changé. Projets mis aux oubliettes, revirement stratégique, place maintenant aux SUV à la pelle. Futur Tonale et B-SUV : fin du haut de gamme, place au mainstream. Fin de la complémentarité avec Maserati, vue comme une erreur… Et la Giulietta qui passe d’un modèle access devant être restylé profondément selon le plan de 2018 à un modèle inutile (le segment C, inutile ?) et dont la fin de vie est prévue pour dans quelques mois…

Idem pour Maserati. Après une descente en gamme sous Marchionne, voilà qu’on veut repartir vers les sommets du luxe et qu’on déclare qu’il n’y a aura aucun autre modèle du segment E. Pourtant, un futur petit SUV est en route. Quant aux coupés, c’est flou… Un coup c’est l’Alfieri, puis c’est abandonné pour une future Granturismo, puis on reparle de deux modèles côte-à-côte. Puis on parle de 100% électrique, puis de moteurs thermiques… Bref, là aussi, rien n’est clair et cette gestion erratique n’inspire plus aucune confiance…

Enfin, pour Fiat, c’est pareil… On parlait d’une famille 500 premium, puis d’une marque à part entière. Puis on dit que Fiat ce sont aussi des modèles familiaux mais on ne voit rien venir. La Tipo doit être restylée puis on dit qu’elle sera abandonnée, mais finalement, non, attendez de voir… On dit que la future Panda sera la Centoventi, puis que la Panda quittera le segment A mais finalement qu’elle demeurera… Mais qu’est-ce que c’est que ce groupe non géré ?

 

e- Des histoires de gros sous en perspective ?…

Si la fin d’année 2019 s’annonce enfin sous de meilleurs auspices, avec le projet de fusion entre égaux avec PSA, voilà que des histoires de gros sous rattrapent le constructeur italo-américain.

D’abord, le montant des futures amendes pour non respect des normes de CO2 en UE. FCA a trouvé une parade de courte vue (encore !) avec l’achat de crédits CO2 à Tesla. En attendant l’électrification du groupe et l’an prochain quand le bilan de ces émissions devra être fait…

Surtout, le groupe américain, un temps courtisé par Marchionne, et actuellement sous la houlette de Mary Barra, j’ai nommé General Motors, attaque FCA pour corruption et accuse ce dernier de s’être entendu avec le puissant syndicat automobile américian UAW (United Auto Workers) pour bénéficier de clauses avantageuses dans la révision des contrats en échange d’une forme de corruption. Un projet destiné à torpiller la fusion avec PSA ? Possible ! Une revanche quand on sait que Fiat avait pris 1 milliard en 2005 après son divorce avec GM ? Possible ! Une volonté de ne pas voir FCA-PSA devancer GM dans la course mondiale aux constructeurs ? Possible ! Une véritable histoire de corruption bientôt punie par la justice ? Possible ! Tout est possible mais GM estime le préjudice à plusieurs milliards de dollars (entre 6 et 15 avancent certains experts…) FCA aura-t-il les reins assez solides pour résister si cette affaire s’avère réelle ?

 

Enfin, FCA est depuis quelques jours sous le regard du fisc italien qui l’accuse d’avoir sous-coté Chrysler pour échapper à certains paiements. Là aussi, démêler le vrai du faux ne sera pas simple et sera long mais cela tend à écorner l’image du groupe dans un contexte de fusion…

 

Pour conclure : qu’attendre pour 2020 ?

Tout d’abord, il y a de quoi rester optimiste avec les projets prévus pour 2020 et qui pourraient s’avérer nombreux. FCA va-t-il enfin sortir la tête de l’eau ? Ou cela ne sera-t-il qu’un nouvel éclat d’une belle endormie qui retournera ensuite hiberner deux ans de plus ?… Cette gestion n’est en tout cas plus possible, d’où l’intérêt d’une fusion avec PSA, dont la culture d’entreprise est plus solide et plus pérenne…

Quoi qu’il en soit, de nouveaux modèles devraient arriver en 2020 et pas des moindres : future 500 électrique probablement présentée en mars à Genève, Alfa Romeo Tonale fin 2020, Maserati « Alfieri » dès mars prochain à Genève… 3 modèles importants, sans compter les possibles restylages : Giulia, Stelvio, voire Tipo fin 2020. Surtout, l’électrification est en route et devrait arriver massivement en 2020 : hybridation légère sur Panda, 500 actuelle et Ypsilon (et peut-être sur Giulia, Stelvio et Tipo), hybridation rechargeable sur Tonale, Renegade et Compass, 100% électrique sur Ducato… Il y a de quoi faire…

De même, l’Italie veut devenir un pôle de compétence plus important. Au-delà de remplir les usines (arrivée du Compass à Melfi dans quelques mois), Mirafiori veut devenir le véritable centre d’ingénierie électrique du groupe.

Enfin, si les marchés ont des évolutions diverses, force est de noter que le marché américain reste encore le premier du groupe (d’où l’intérêt pour PSA ?), qui continue à y posséder une solide implantation et à engranger la majorité des bénéfices. Jeep devrait ainsi continuer à rester un fer de lance de la croissance du groupe, avec de nouveaux projets en 2020, comme le Grand Cherokee de 5ème génération, l’arrivée du Gladiator chez nous, le tout en renforçant sa présence en Amérique du Sud… comme Fiat où les projets de SUV sont nombreux, sans compter le futur pick-up Strada pour 2020 ou le restylage, là-bas, du Toro…

Concernant les mauvaises nouvelles, on ne peut que souhaiter à FCA qu’elles disparaissent le plus vite possible. On pense en particulier aux affaires liées au porte-monnaie et à une meilleure gestion des produits qui ne doivent pas toujours céder le pas face à des considérations purement comptables ni se mettre en stand-by sous prétexte qu’une fusion est en jeu…

Et surtout qu’espérer en 2020 ?

Par avance, pour tout le monde bonheur et santé, agrémenté d’un soupçon de prospérité si possible !

13
Poster un Commentaire

avatar
9 Fils de commentaires
4 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
11 Auteurs du commentaire
malamutenVincentCoolinhoAnthony F.V6 alfa Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Fredo
Invité
Fredo

Le plus incroyable: développer une nouvelle assistance de direction et de nouvelles suspensions pour le 500X mais ne pas en faire bénéficier la Tipo, pas plus que des nouveaux moteurs quand on est à la chasse au CO2 et sans nouveauté à présenter… idem pour la première citée qui ne bénéficie pas des solutions créées pour le Renegade… alors qu’au même moment l’état italien et ses régions investissent dans Fiat pour l’électrification – je pense qu’à un moment cette politique de parasitisme des finances publiques va se voir. Je ne peux qu’en venir à la conclusion que la famille Agnelli se débarrasse de l’automobile grand public en diluant toujours plus sa part dans le capital tout en imposant une politique de statu quo pour éviter au maximum des dépenses pour un projet auquel elle ne croit pas. Les propriétaires de Hyundai/Kia auraient été autrement plus entreprenants (une Delta reprenant la plateforme Giorgio et le système Q4 du Stelvio serait une idée rapidement réalisable pour concurrencer Audi). A voir si ceux de PSA seront plus avisés… Faurecia aura également bien du travail quand je vois les intérieurs de porte en vinyl noir d’un 500X, espérons simplement que l’Officina 83 garde la main sur le style.

Fredo
Invité
Fredo

Heureusement que la 124 est maintenue au catalogue US parce que je ne vois pas bien comment sans ce produit la marque pourrait se maintenir dans le pays…

Anthony F.
Invité
Anthony F.

2019 aura été une année assez chaotique pour FCA (une de plus…) mais marquée par des plans produits, projets… plus raisonnables et surtout qui semblent être plus réalistes que ce qu’on voyait jusque là !

Malheureusement les plus grosses déceptions viennent de chez Alfa Romeo. Plus de Giulietta alors que de nombreuses rumeurs laissaient entendre un gros restylage. Plus de 8C qui il semblerait était bien en développement mais qui sera rebadgé Maserati avec la nouvelle supercar ! Plus de GTV, plus de E-SUV ! Plus de modèles prévus sur plate-forme Giorgio !!! Du coup on s’interroge sur l’avenir des Giulia et Stelvio. Les prochaines générations continueront-elles à utiliser la plate-forme Giorgio ou dérivée ?! Ou utiliseront-elles des plate-formes Peugeot ? Et enfin la Mito qui s’est arrêté !

Reste quand-même une lueur d’espoir avec la présentation du Tonale mais qui utilisera une base de Jeep Compass/Renegade et Fiat 500X, ou une base de Peugeot 5008 selon certaines rumeurs. Tonale qui a été présenté en début d’année et qui devrait arriver début 2021 si tout va bien. Ensuite, l’arrivée prochaine d’un B-SUV qui pourrait être présenté à Genève sous forme de concept car et en version 100% électrique !

2020 devrait concrétiser ce qui a été annoncé en 2019 !

bibF
Invité
bibF

Si une vente d’Alfa à VW se redessinait, qu’ils le fassent dans l’intérêt de cette marque prestigieuse actuellement sous perfusion. Autre chose, comment comprendre l’investissement en F1 (combien de millions ou milliards?) pour une visibilité accrue alors que le catalogue se meurt. Quant à Fiat, dire qu’elle fut 1ère en Europe et en France… et maintenant? Passons à Lancia, une vente ne serait-elle pas salvatrice là aussi?

Anthony F.
Invité
Anthony F.

Alfa à VW, oh mon dieu non ! Si c’est pour qu’Alfa perde son identité, qu’elle ne soit qu’une énième copie…. Autant laisser Alfa chez FCA qu’ils nous sortent 2 modèles tous les 10 ans. Chez VW la seule chose qu’il restera d’alfa c’est le nom et le logo ! Quoi qu’ils seraient capables de renommer la marque et changer le logo…

Rico
Invité

Bien résumé . Ce qui met en lumière le sauvetage du groupe par PSA, étant aux abois et sans réelles solutions de pérennité ! La suppression de quelques marques s’avère nécessaire , contrairement a ce qu’avait affirmé Tavares. Les boulets lancia, abarth et fiat…

V6 alfa
Invité
V6 alfa

👎 boulet Lancia abarth et Fiat
Changez de forum 🥶😠
Viva italia 🇮🇹

Max
Invité
Max

C est 3 milliards de USD que GM a verse a fiat et nn 1 milliard. Marchionne avait fait valoir le put

Guitou
Invité
Guitou

Circulez, il n’y a rien à voir. S’agirait-il de punir l’Italie ?

GianNi
Invité
GianNi

En réalité, c’est le Brésil ( voir l’Argentine ) qui sont devenus la locomotive de Fiat… le marché européen ne développe plus rien, les nouveaux moteurs viennent du Brésil ( recherche et développement ) l’écroulement des ventes de FCA en Europe est voulu ( l’achat de crédit à polluer à Tesla est un paravent et si Tesla ne vend pas assez FCA payera des amendes.. Qu’est ce que la direction de Fiat en à cirer de vendre quelques dizaines de milliers de ventes de voitures en plus à des loueurs courte durée… L’avenir de la voiture n’est pas l’électrique…. à batteries à l’autonomie trop courte, l’attentisme de FCA déprime les journalistes… qu’ils dépriment mais qu’ils le fassent dans leur coin sans s’épancher… sur la toile. L’avenir, c’est la voiture à hydrogène ou bien la voiture qui roule aux excréments humains.. commencer à crotter dans un pot de yaourt de 400 grammes…. ( je ne vous dis par les herbes en cinq mois elles montent à 180 cm…. genre de cannes à Montana, Bulgarie. L’histoire de la corruption UAW année 2015…. un feu de paille qui s’éteindra… l’histoire du fisc italien una comedia de l’arte… qui fera vite pffff… la machine FCA est en route, sa vitesse et sa force de percussion est si grande que rien ne va l’arrêter… GM négocie avec FCA après l’avoir par deux fois envoyé balladé….. On verra qui tirera les marrons du feu ?

Vincent
Invité
Vincent

Le Bresil et surtout l’Argentine pays stars de l’automobile mondiale en ce moment. A hurler de rire. Un grand connaisseur de l’industrie sans aucun doute

Coolinho
Invité
Coolinho

Quel merdier ce groupe…

malamuten
Invité

La bagnole nous coûte un bras a l’achat et c’est encore pire une fois les premiers km effectué ,quand a pouvoir circuler cela sent le sapin et ce toute marque confondu ,la bagnole en tant que propriétaire c’est du passé ,il n’y a plus d’avenir dans ce secteur quand a l’électrique elle nous coûtera pas un bras mais les deux ,et je me marre quand a l’installation de 15 000 000 de borne de recharge même dans 30 ans ,l’avenir c’est les transports en commun gratuit comme le fond de plus en plus de ville