Bilan 2019 du groupe FCA : ce qui est à retenir [partie 1 : les bonnes nouvelles]

Voici 2019 qui touche à sa fin et 2020, une nouvelle décennie, qui commence à poindre le bout de son nez. Voici donc venu le temps… des rires et des chants … du bilan pour le groupe FCA pour cette année 2019, qui fut une année morose et qui ne restera guère dans les annales, à quelques exceptions près… Le présent bilan se divisera en deux parties.

  1. Les nouveautés ou bonnes nouvelles
  2. Les difficultés ou faiblesses

 

1- Les nouveautés ou bonnes nouvelles

Si 2018 ne fut pas une année faste en nouveautés (c’est le moins que l’on puisse dire…) force est de constater que 2019 aura été pire !  Le groupe FCA s’est davantage concentré sur sa réussite financière, sa révision stratégique et ses investissements pour le futur que sur les produits réels… Certains y verront la patte de Mike Manley, arrivé au pouvoir il y a 18 mois et qui semble avoir profité de cette période pour réviser la stratégie du groupe, procéder à des investissements et user d’un travail de fond, bien loin des interviews chocs de Sergio Marchionne. Mais ce silence assourdissant aura laissé beaucoup d’amateurs d’italiennes sur notre faim. Car tout cela est long, très long et a du mal à se concrétiser. Sans compter les bouleversements de dernière minute qui tendent à rendre déjà obsolètes des plans à peine dévoilés…

a- Les nouveaux modèles commercialisés

Si je vous dis « modèle italien sorti en 2019 par le groupe FCA ? » Vous me répondez, j’en suis certain « Euh…. Ben……» Et vous aurez raison, car il n’y a quasiment rien eu à se mettre sous la dent ! Un comble ! Les dernières vraies nouveautés italiennes datent déjà de 2017 et cela n’est pas bon signe dans la concurrence européenne et mondiale que se livrent les constructeurs.

Tour d’horizon des (très) rares nouveautés qu’on nous aura offerts…

Fiat 500X Sport

Commencer par une nouvelle livrée d’un modèle déjà existant et déjà restylé l’an dernier, c’est dire la faiblesse du plan-produits du groupe en 2019. Bien loin des envolées fracassantes promises il y a encore quelques années…

Cette nouvelle finition au look plus sportif, dont FCA espère qu’elle représentera 20 % des 500X écoulées, s’accouple à tous les nouveaux moteurs Firefly déjà étrennées par le crossover. Mais sur le 1.3 Firefly T4 150 ch, les prestations dynamiques sont accrues (ressorts de suspension raffermis, caisse abaissée de 13 mm, assistance de direction revue et, sur les roues de 19 », des pneus Dunlop Sport Maxx sentant bon l’asphalte). Pas de version 180 ch prévue, bien que proposée sur le cousin Renegade…

 

Maserati Levante GTS et Trofeo

Bien que dévoilées en 2018, leur homologation ne sera parvenue qu’en 2019. Elles, ce sont les versions ultra-puissantes du SUV de luxe Maserati : le Levante. Dotées d’un moteur V8 3.8L offrant 550 (530 en France) sur le GTS et 590 ch (580 en France) sur le Trofeo, elles permettent au SUV du Trident de combler le retard de puissance par rapport à certains modèles germaniques et de monter en gamme, loin de la course à la démocratisation entamée par S.Marchionne…. Une nouvelle stratégie, en quelque sorte…

 

Alfa Romeo Giulia et Stelvio MY20

Quoique pas encore commercialisées, les Giulia et Stelvio ont subi une petite mise à jour, sans restylage ni nouveaux moteurs, concernant les matériaux internes, les aides à la conduite, désormais au niveau de la concurrence, et le système multimédia revisité. Présentées à la fois à Guangzhou (Chine) et à Los Angeles (USA), les « nouvelles » Giulia et Stelvio devraient arriver chez nous dans quelques mois…

Et voilà, c’est déjà fini pour les nouveautés… Oui, comme vous, je trouve que c’est trop peu…

b- Ferrari cumule les exploits ! 

S’il y a bien une marque qui cumule les superlatifs et les bonnes nouvelles, c’est bien Ferrari. Bien que différenciée désormais de FCA, cela ne nous empêche pas de nous rappeler que le propriétaire principal est le même : Exor, de la famille Agnelli.

Ferrari aura quasiment eu l’outrecuidance de présenter autant de nouveautés en 2019 que le groupe FCA dans son ensemble !

Cela aura d’abord été la F8 Tributo, présentée à Genève et remplaçante de la 488 GTB. V8 3,9 L qui offre une puissance de 720 ch et un couple de 770 Nm, poids à sec de 1330 kg, 0 à 100Km/h en  2.9s, 0 à 200 km/h en 7,8 sec et Vmax de 340 km/h : voilà les caractéristiques de la belle.

Dévoilé quelques mois plus tard, la F8 Spider en est la version découvrable avec toit rigide rabattable électriquement.

Toujours chez Ferrari, la 812 Superfast au moteur V12 de 800 ch se décline en 2019 en version découvrable, sur le même principe que la F8 Spider et d’ailleurs présentée en même temps. Son nom ? 812 GTS !

Ferrari 812 GTS

Bon, c’est vrai, ce sont plus des déclinaisons que de vrais modèles et le design Ferrari est aussi stagnant que ses nouveaux noms manquent de charme en général. Mais bon, au moins, cela permet une certaine forme de rayonnement de l’automobile italienne. Car si on compte sur FCA…

Enfin, la gamme Ferrari ne serait pas complète sans une superlative ou une supercar. Après la LaFerrari et sa version Aperta (découvrable), qui avaient reculé les lois de la physique et cumulé les superlatifs, voici venue le temps de la SF90 Stradale (à vos souhaits !) : la première hybride rechargeable du Cheval Cabré, cumulant 1000 ch. Moteur 3.9L V8 90° turbo de 780 ch + 3 moteurs électriques fournissant 220 ch de supplément, technologies issues de la F1, voilà une voiture de rêve et qui marque déjà de son empreinte l’histoire du Cavallino Rampante

Enfin, pour parfaire le décor, Ferrari prend le chemin des 10 000 ventes annuelles pour 2019, pour la 1ère fois de toute son histoire. Voilà une affaire qui marche bien…

c- Des concepts engageants chez FCA

Bon, ne soyons pas trop négatifs concernant le groupe FCA dirigé par Mike Manley et John Elkann. Il y a tout de même eu des nouveautés mais uniquement sous forme de concepts. Bon, c’est déjà bien, d’autant que ça faisait belle lurette qu’il n’y avait plus de concepts chez FCA, ça nous permet de nous rassurer sur l’avenir du groupe et ça attire les projecteurs sur la stratégie et le futur de certaines des marques les plus glorieuses de cet ensemble automobile.

D’abord, à Genève, il y eut le Tonale d’Alfa Romeo. Nouveau SUV de segment C, remplaçant indirect de la Giulietta et surfant sur la vague des SUV, il permet aussi de montrer le futur du design Alfa Romeo, toujours aussi incisif et élégant et de présenter le premier hybride rechargeable de la marque au Biscione. De quoi avoir les cartes en main pour redonner du lustre aux ventes, en mauvais état en ce moment…

A Genève édition 2019 toujours, c’est Fiat qui nous aura fourni une énoooorme surprise avec son concept Centoventi qui, s’il est bien ficelé et demeure fidèle au concept en version de production, pourrait s’avérer être une révolution de la démocratisation automobile !

Bouille craquante, base simple et épurée, personnalisation poussée, système de batteries modulaires pour en offrir pour tous les goûts, prix bas et marges préservées pour le groupe (apparemment), cela pourrait s’avérer une vraie révolution, d’autant que le véhicule a reçu un bon accueil et que la voie de la production semble engagée

d- La mobilité électrique à marche forcée !

Si rien n’est encore arrivé en production et en concession chez FCA concernant l’électrification des gammes, les normes CO2 de plus en plus sévères et la concurrence qui ne chôme pas ont finalement forcé le groupe FCA, pourtant réticent sous Marchionne, à emprunter la route de l’électrique sans savoir si cette voie sera sans issue ou praticable. Mais c’est ainsi, il faut parfois prendre le train en route au risque d’y laisser des plumes.

Dès lors, dès Genève, les concepts Tonale et Centoventi ont tracé la voie. L’un pour l’hybride rechargeable, l’autre pour l’électrique. Mais on a aussi appris au fur et à mesure des mois, ou reçu confirmation, que d’autres mises à jour électriques de modèles déjà existants étaient en route et devraient arriver dès les premiers mois de 2020 : hybridation légère sur Panda, actuelle 500 et Ypsilon, nouvelle 500 100% électrique en 2020, Ducato présenté en 100% électrique et bientôt sur le chemin de la production, hybridation rechargeable sur le futur Tonale, hybridation probablement légère des Giulia et Stelvio restylées d’ici un an, hybridation rechargeable de la totalité de la gamme Maserati, il y a de quoi annoncer un véritable feu d’artifice (électrique !) pour 2020 et rattraper presque par magie le retard accumulé !

Bon, en revanche, c’est plus flou concernant les Tipo et 500X, le 500L, le coupé « Alfieri » présenté en mars prochain comme pour la future gamme Abarth… Mais il y a clairement des choses qui bougent dès 2019. Les investissements ont été confirmés et ont même déjà commencés selon Pietro Gorlier, le responsable du groupe FCA pour la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique).

De même, l’usine de Mirafiori, qui va devenir l’usine à électrique du groupe italo-américain, voit s’implanter un centre d’assemblage de batteries baptisé Battery Hub. De même, le groupe FCA promet « une nouvelle offre électrique tous les 3 mois » dès l’an prochain. Des annonces pour l’heure mais qui semblent montrer qu’une voie est engagée et que le tout s’accélère. Avec le système de batteries modulaires étrennée par le Centoventi Concept, il y aurait là de quoi figurer parmi les meilleurs de l’électrique. Un chemin encore long, me direz-vous, mais pas impossible si le travail est mené à son terme…

En attendant, FCA part au plus pressé et a acheté des droits à polluer à Tesla en intégrant des ventes de la marque de Palo Alto à son propre compte, pour faire baisser ses propres émissions de Co2 et limiter les amendes. Preuve néanmoins que FCA réagit plus tard que ses concurrents et qu’il va falloir courir plus vite pour les rattraper et éviter la gestion à courte vue comme ce fut trop le cas ces dernières années… Mais bon, c’est un début…

 

e- Fiat Brésil mise sur les SUV ! 

Là aussi, ce sont encore des annonces mais Fiat a bien entamé les investissements pour élargir son offre de SUV au Brésil. Si d’aucuns se prennent à rêver d’une complémentarité avec l’Europe et de voir certains modèles travers l’Atlantique, rien pour l’heure ne permet de penser que cette stratégie suit son chemin. Au contraire, on semble s’acheminer vers une régionalisation des ventes. Peut-être la faute à des goûts différents ou des mises en conformité trop contraignantes.

Quoi qu’il en soit, le groupe Fiat mise sur les SUV au Brésil pour 2020 avec, en préparation un D-SU, basé sur le Fastback Coupé Concept, et un B-SUV, cousin de l’Argo.

Encore une fois, rien de concret, tout est dans la confiance en la parole donnée, confiance largement entamée ces dernières années…

 

f- Maserati aura son propre moteur 6 cylindres… et la Ghibli atteint un record ! 

«Paroles, paroles»… chantait Dalida, en duo avec Alain Delon. Là aussi, ce sont ‘encore) des paroles que nous pouvons vous offrir car, pour l’heure, aucun moteur palpable de nouvelle génération n’a pu être vu ni touché ni essayé. Mais FCA l’assure : 2019 marque la préparation et la mise future sur le marché d’un nouveau moteur 6 cylindres, non en V ( donc pas de V6) mais en lignes, c’est-à-dire un L6. Ce brevet déniché sur le net le montre bien. 6 cylindres en ligne FCA

Nous avons en effet appris il y a quelques mois que Ferrari ne fournirait plus de moteur d’ici 2022 à Maserati, sa marque soeur qui a toujours vécu dans son ombre. En effet, pas question de voir une Maserati plus puissante qu’une Ferrari. Du coup, la séparation technique des deux marques sportives pourrait bien s’avérer une bonne nouvelle avec la mise au point d’un nouveau moteur en interne. Bien sûr, cela demande du travail et des investissements supplémentaires, mais cela permettra de faire travailler la créativité des ingénieurs italiens, sans être bridé par orgueil. Alors, quid de ce futur moteur semble-t-il en préparation ? Sera-t-il mis au point de 0 ou bien à partir de la famille 4 cylindres équipant déjà des Alfa Romeo et Jeep ? A suivre l’an prochain…

Enfin, question record, sachez que 2019 aura marqué la 100 000ème Ghibli produite. Une bonne nouvelle pour une marque qui cumule les mauvaises en terme de chiffres de ventes….

 

g- Une fusion FCA-PSA en route !

C’est sans aucun doute LA nouvelle de l’année 2019. Après des épisodes à n’en plus finir sous l’ère Marchionne de « Marchionne cherche alliance désespérément », voici venue l’heure de la concrétisation. FCA et PSA négocient une fusion 50-50. A l’heure où j’écris ces lignes, les tractations vont bon train, un schéma général a déjà été dessiné pour répartir les rôles et la presse en a déjà eu écho. De même, un memorandum of understanding, accord contraignant, devrait être signer avant Noël pour une fusion bouclée dans un an environ.

Comment ? Une fusion ? La perte de l’indépendance pour FCA ? Oui, je sais, il y a aussi de quoi se récrier. Mais pourquoi ai-je classé ce qui s’apparente à l’information automobile de l’année dans les bonnes nouvelles ? Tout simplement parce que le travail de Carlos Tavares, à la tête de PSA depuis 2014, a été salué : redressement en 3 ans d’un groupe en quasi-faillite, rachat d’Opel-Vauxhall en 2017 et remise en bénéfice en l’espace de 2 ans à peine, après des décennies de pertes sous l’ère General Motors… De plus, Tavares est davantage un homme de produits, pas un pur financier à la Elkann-Marchionne. Et FCA a perdu depuis belle lurette sa crédibilité dans les plans-produits annoncés et sa capacité à gérer différentes marques en même temps, les investissements venant trop peu et trop tard, de manière erratique et sans visibilité stratégique globale, à part la rentabilité envers les actionnaires…

Alors, oui, une fusion avec PSA pourra peut-être (je dis bien peut-être…) être une bouée pour les marques italiennes. Rien n’indique qu’il n’y aura pas de casse, de fermeture, de marque euthanasiée ou revendue. Mais rien n’indique le contraire non plus. Fiat, Alfa Romeo, Lancia, Abarth, Maserati et même Chrysler et Dodge vont peut-être pouvoir reprendre le chemin de la créativité, de la réactivité, de la rentabilité accélérée et des nouveaux modèles ajoutés . un bien beau (peut-être) programme à suivre…

7
Poster un Commentaire

avatar
4 Fils de commentaires
3 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
VincentGianNiWappaAlexandre F.Rapagnetta Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Alexandre F.
Administrateur

Beau résumé ! Concernant le moteur, j’ai eu des informations comme quoi ce serait bien un V6 dans la prochaine supercar Maserati mais qu’un projet de L6 est aussi à l’étude dans le groupe… On en saura plus à Genève concernant le moteur 6 cylindres de la Maserati. A noter également que cette supercar Maserati semble bien être l’Alfa Romeo 8C qui a été abandonnée. Cela correspond bien au timing : il y a 10 mois Maserati annonçait une nouvelle supercar à Modène, il y à 9 mois il était annoncé que la 8C était abandonné. Quand j’en ai parlé à mon contact, il n’a pas souhaité me répondre sur ce sujet…

Rapagnetta
Invité
Rapagnetta

Non cela sera une 6C

Alexandre F.
Administrateur

6c/8c dans les 2 cas le projets est abandonné

Rapagnetta
Invité
Rapagnetta

La Farrari a sorti 5 modèles en 2019 Tributo F8 et Spider, 812 GTS spyder, Sf 90 stradale et Roma qui est la Gt de la Portofino. Désolé mais les info que vous avez donné sont incomplète puis elle compte continuer ce trend jusqu a 2022 avec 5 News par années donc 15 modèles nouveaux jusqu’a fin 2022.

Wappa
Invité
Wappa

Une bonne nouvelle un peu passé sous silence car moins passionnante est l’excellente année de la partie business du groupe. Fiat Professional et le ducato vont bien même très bien et c’est tant mieux ! Iveco également avec l’excellente mise à jour du daily et le nouveau S Way qui remplace enfin le Stralis… sans parler de la joint venture entre Iveco et Nikola qui promet des camions Italo Américain exceptionnels dans un avenir pas si lointain !
En revanche je suis beaucoup moins optimiste pour la fusion. Tavares pour relancer psa a rationalisé toutes les gammes… en quelques mois plus un cabriolet, plus un coupé, … hormis 2 ou 3 gti il faut se lever tôt pour trouver une voiture plaisir chez psa ! Ça ne va pas avec l’adn du groupe… et comme vous le dites souvent Frédéric nous ne pouvons pas concevoir nos marques Italiennes sans passion.
Enfin et je pense qu’on le met trop souvent sous silence… À ce jour la première victime des nouvelles normes anti pollution de l’Union Européenne est le groupe psa… Donc prudence…

GianNi
Invité
GianNi

Encore, une fois, FCA Europe moins de 20% des ventes de FCA Monde….. il était une fois Carrefour les hypermarchés, cela paradaient et cela faisait le beau dans le monde entier…. dégagé de Chine, dégagé de Bulgarie, degagé d’Italie du sud et j’en passe… et aujourd’hui la moitié des Carrefour de France perdent de l’argent. Moralité mieux vaut vivoter que flamber… La fermeture de Carrefour Bulgarie a été applaudi…. l’envahisseur arrogant a dégagé…. cris de joies de mes amis bulgares….. et oui les milliers de petites épiceries bulgares ont eu la peau des Carrefour bulgare…… Courage little is good, ne soyez pas défaitiste et soyez humble… Les Agnelli Elkan sont à la manœuvre, nous avons un représentant de la famille d’une classe et d’une habilité managériale phénoménale… la seule cotation de Ferrari dépasse les 30 milliards d’euros… la division CNH Iveco va se diviser et multiplier sa valeur… Les Agnelli confient leur bébé dans les mains de Monsieur Tavares, car ils ont perdu leur manitou Marchionne… n’y voyez rien d’autre que Manley n’est pas si flamboyant que son prédécesseur… A faire le beau, Carrefour est au fond du trou aujourd’hui…. et ce sont des miliards d’euros d’exportations agro alimentaires qui ne se font plus… voilà comment on mange du camenbert en Bulgarie made in Poland il est dure comme du bois ah ah… été comme hiver… Alors, on se détends.. relaxe, la France n’aura plus que l’industrie du tourisme et ce n’est pas si mal… hein.

Vincent
Invité
Vincent

Oula il faut une consultation urgente la