Maserati : chiffres en baisse mais plan produit confirmé

Alfa Romeo en fait les frais

La présentation des résultats du groupe FCA pour le 3e trimestre 2019 a aussi été l’occasion de faire un focus sur la marque Maserati qui reste régulière… vers le bas.

Sans surprise, 2019 est l’une des pires années

Ainsi, et sans surprise, au 3e trimestre Maserati voit ses ventes chuter de 29 % et la production chuter de 48 % par rapport au même trimestre que l’année dernière. Ce sont donc 6 000 Maserati qui ont été vendues dans le monde pour 4 600 produites dans les usines italiennes au 3e trimestre 2019.

maserati q3 2019

Il n’y a pas d’étonnement à avoir puisque Mike Manley l’avait déjà annoncé en début d’année, le but est de réduire au maximum le sur-stock (accumulé depuis des années, principalement en Amérique du Nord, car Maserati produisait plus que ce qui était vendu, cela permet de présenter des beaux chiffres).

chiffres maserati 2019

Maserati : plan produit confirmé et rassurant

Contrairement au nouveau plan produit Alfa Romeo présenté hier, celui de Maserati est le même que plan produit Maserati 2020 – 2023 dévoilé il y a quelques mois.

maserati plan produit

Tous les modèles seront « électrifiés » donc soit hybrides, soit full-électriques. Avec une nouvelle voiture de sport présentée au prochain salon auto de Genève, le SUV plus petit que le Levante basé sur le Stelvio, des nouvelles GranTurismo et GranCabrio, une nouvelle Quattroporte et un nouveau Levante à la fin de ce plan produit.

Que se passe-t-il entre Alfa Romeo et Maserati

Alfa Romeo a voulu lancer un plan produit ambitieux avec des voitures de sports (Giulia et Stelvio) mais trop chères pour de nombreux Alfistes ou en décalage avec l’image de marque où il a été au final difficile de récupérer des clients chez la concurrence (BMW and C°). Il y avait aussi un problème de cannibalisation entre Alfa Romeo et Maserati où la marque au biscione lançait des produits autant voir plus sportif que Maserati. Les nombreux plans produits Alfa Romeo annoncés depuis 2014 sont des échecs au niveau des ventes et FCA veut arrêter la casse.

A l’inverse, Maserati manquait d’investissement. GranTurismo et GranCabrio très vieillissantes, Ghibli, Quattroporte et Levante, datant de 2013 et 2016, basées sur des plateformes Chrysler (modifiées certes) mais à part des versions S et Trofeo, n’étaint pas des voitures vraiment sportives. Aucun plan produit depuis la Levante à part une hypothétique Alfieri qui n’aura jamais vu le jour. Pourtant la clientèle est là car prête à dépenser entre 70 000 € et même plus de 150 000 € pour un modèle. Mais pas de nouveauté et un catalogue produit qui n’est pas au niveau de la concurrence.

On constate donc que Alfa Romeo est mis au régime dans le nouveau plan produit pour retrouver la rentabilité avec des modèles comme des B-UV, C-UV plus accessibles, plateformes partagées avec Fiat et Jeep, plus rentables… De son côté la marque Maserati est relancée comme Alfa Romeo en son temps avec de gros investissements sur les plateformes, les moteurs, et de nouveaux modèles, pour une clientèle qui a le portefeuille pour acheter ces produits.

Concluons sur le fait que Ferrari n’est plus dans le groupe FCA depuis des années, que Maserati n’achètera plus de moteurs à Ferrari pour les prochains modèles, Maserati peut donc élargir sa gamme vers le haut en allant concurrencer Ferrari, comme ce fut déjà le cas dans l’histoire des 2 marques (il y a très longtemps).

15
Poster un Commentaire

avatar
6 Fils de commentaires
9 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
10 Auteurs du commentaire
FrançoisBlnStanislasCed74Anthony F.Fredo Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Cobra
Invité
Cobra

Mais vu va fabriquer les nouveaux  » gros » moteurs ? FIAT POWER TRAIN en partant d’une page blanche ? j’ai du mal à y croire vu ce que coute en millions la création d’un moteur ; l’idée de chez BMW est bonne , une base cylindrique de 500 cm3 donc ça donne un 1500 ( 3 cyl. ) , un 2000 ( 4 cyl ) , un 3000 ( 6 cyl. ) …du moins en essence et après au-delà je ne sais pas ; mais ajouté un moteur électrique pour du full hybride ya assez pour faire avancer correctement les Titines .

Anthony F.
Invité
Anthony F.

J’ai quand même l’impression qu’ils veulent sacrificier Alfa pour Maserati comme ils ont sacrifiés Lancia pour Alfa. Le cycle recommence.
Espérons que ce soit temporaire pour Alfa et qu’ils ressortiront des modèles sur base Giorgio.

tritrigri
Invité
tritrigri

ta tout compris lancia il reste que la citadine, (leur copie de la 300 chrysler elle compte pas a mes yeux) juste dispo en italie… finalement s est clair que alfa a faisndu beau taff mais ca fu un flop…. donc mtn ils misent sur maserati au risque que alfa devienne un autre lancia…. sauf que si ils pensent titiller ferrari et monter en gamme, les clients potentiel le seron moins, deja car maserati augmentera ses prix donc une partie ne suivra plus et l autre car ferrari s est avant tout le sport, l exotisme tandit qu aujourhdui meme si tradition sport, beau moteur, maserati s est de la gt, du luxe avant tout.

Anthony F.
Invité
Anthony F.

Oui Alfa devrait rester sport et Maserati luxe. C’est la solution pour qu’Alfa et Maserati puissent vivre sans se marcher dessus.

Alfa devrait couvrir les segment B, C, D et E avec un ou deux modèles spéciaux. Un GTV comme initialement prévu mais restant accessible financièrement et une autre un peu plus exotique comme une 4C sportive pur et dure..

Maserati devrait occuper les segments supérieurs au segment D. Plutôt typé luxe avec gros moteurs sans forcément chercher à faire le meilleur tour sur le Nürburgring. Avec des intérieurs tout en cuir avec inserts bois…. Chercher à faire qqch de très classieu avec des moteurs ayant des sonorités de dingues, donc V6, V8… Atmo 😍

Ça ça serait dans un monde idéal. Malheureusement, la Giulia a montré une chose. Chez Alfa les gens ne sont pas prêts à mettre 40 000, 60 000, 100 000 € dans une Alfa. Ils préfèrent acheter Allemands.

De mon point de vue, Alfa va tout de même continuer à vivre mais ça sera à nouveau des Fiat ou Jeep, voire Peugeot rebadgées avec des suspensions, châssis retravaillés. Du moins sur les segments B et C. Par contre le segment D doit rester sur base Giorgio.

FrançoisBln
Invité
FrançoisBln

On peut en effet tout à fait avoir cette impression 😉 Cependant, et même si je m’impatiente comme vous tous, je cherche à voir le pourquoi de la situation. A la présentation de la Giulia 2015 le groupe FCA était encore fortement endetté dans un contexte économique incertain et l’émergence crédible de nouvelles technologies pour le secteur automobile (Hybride – Electro – Hydro…) + la question sur l’avenir du diésel. Marchionne a réussi le tour de force de rééquilibrer le groupe financièrement et s’était mis en quête d’un partenaire car il avait compris que la coopération serait plus bénéfique que la compétition. Il aurait été inutile d’investir en masse dans des projets à l’avenir incertain et Alfa n’a pas le besoin vital d’avoir une 8C au catalogue en ce moment. De plus les temps changent et les modes de comportement et de consommation avec. De nos jours je ne referais pas un Paris-Marseille avec une 164 3.0 V6 en 5 heures. la recette qui fonctionnait très bien dans les années 70 n’est plus d’actualité. Très peu de gens sont intéressés par les capacités routière exemplaires d’une Giulia ou d’un Stelvio. La plupart se fiche que leur berline tourne 1,2 seconde plus vite sur le circuit de Croix en Ternois ! Ils veulent des grosses tablettes centrales et un véhicule qui allume ses feux tout seul sous un tunnel ou qui reconnait qu’une goutte de pluie vient de tomber sur le pare-brise (je parle même pas de la régulation auto de… Lire la suite »

Hced74
Invité
Hced74

j’ai encore une fois pas du tous les même données officielles que vous!!!! la marque Alfa Roméo sera bien développé dans le « pur sport » comme la Giulia Stelvio et consort et Maserati dans le luxo-sportif.  » Il y avait aussi un problème de cannibalisation entre Alfa Romeo et Maserati où la marque au biscione lançait des produits autant voir plus sportif que Maserati. » c’est normal qu’une Alfa Romeo soit plus sportive et performante qu’une Maserati car se sont 2 produits distincts et la Giulia est vraiment le produit parfait (voir l’essai complet et parfait de sport-Auto.ch) que l’on attend d’une Alfa et la Ghibli le premier modèle d’une Maserati adéquat pour l’entrée de gamme et on voit bien la différence entre ces 2 modèles un transpire le sport dans toute sa splendeur (Giulia QV), l’autre l’entrée dans le Luxo-sportif (Ghibli). On a 2 philosophies, 2 approches et 2 styles de concept totalement différente. Si Manley veut repasser Alfa en traction alors on est un paquet de re-nouveaux clients qui garderont à vie notre QV et on ira voir ailleurs chez la concurrence pour acheter un réel produit (USA-Deutschland, Japan) pour la vie au quotidien. Descendre Alfa en gamme ne fera qu’enterrer définitivement la marque et à part la 124 Abarth il n’y aura plus rien d’interessant chez FCA pour les véhicules européens. des clients prêt à revenir chez Alfa et capable de mettre 100.000 euros dedans il y en a des masses mais c’est pas en sortant trois produits (dont… Lire la suite »

Yolo KOLO
Invité
Yolo KOLO

Alfa Romeo est rattaché au réseau de distributeurs de Fiat. Maserati est rattaché au réseau de distributeurs de Ferrari. Une fois que l’on a compris ça on a tout compris. L’image de marque ! C’est ce qui continue à rendre une Maserati désirable même en diesel alors qu’une Giulia dès que ce n’est pas une Quadrifoglio, ne ressemble à rien. Alfa rebadge depuis plus 30 ans des poubelles traction de Fiat donc leur image a tellement décliné qu’on ne peut pas lui demander, comme ça, du jour au lendemain de s’en prendre à Audi, BMW et Mercedes. Par contre Maserati, n’a jamais perdu son image prestigieuse même en revendant ces poubelles de Chrysler diesel. J’ai senti que Maserati était sur la bonne voie dès que le nouveau patron de FCA a admis que rassembler Alfa et Maserati sous la même direction était une connerie, que Maserati devrait toujours être considéré comme une marque de luxe (n’ayant pas les moyens des allemands pour faire du premium de masse et de qualité) et que Harald Wester reviendrait à la direction (un allemand spécialiste du luxe passé par Ferrari et Audi). Maintenant faut mettre paquet sur les investissements pour relancer Maserati. L’excellente plateforme Giorgio est déjà là et y’a plus qu’a developper de nouveaux modèles, moteurs V6 et V8 essence et de se mettre à la page au niveau électronique et logiciel. De plus, il faudrait réaffecter à Maserati, l’investissement marketing qui a été fait en F1 sur l’écurie Sauber. On ne renomme… Lire la suite »

Fredo
Invité
Fredo

Une Giulia en 2.0 200 chevaux c’est mieux que 99% de la production mondiale de berlines… Il n’y a rien de comparable. Avec un joli cuir crème, de belles jantes et un bleu misano c’est juste la plus belle voiture de 2016, et elle a d’ailleurs été sacrée pour cette raison.

Stanislas
Invité
Stanislas

Dire qu’une Giulia non Quadrifoglio ne ressemble à rien, c’est juste ne pas connaître les autres motorisations.
Dire qu’Alfa Romeo rebadge des traction poubelles Fiat depuis 30 ans c’est juste ne jamais avoir conduit d’Alfa depuis 30 ans.
Les propos extrémistes tels que ceux ci sont vraiment pénibles à lire, même s’ils sont insignifiants.
Si on déteste a ce point Alfa Romeo on retourne troller sur forum-auto, ou des sites dans le genre.

Ced74
Invité
Ced74

Pas plus insignifiant que tes propos car on peut comparer sans problème la tenue de route d’une Alfa traction et propulsion et à ceux jeux la il y a pas photos!

On a vue la tenue de route des 155, 164, 156 et 166, 33, 145, 147 et tous leur dérivé…et bien c’était pas la joie loin s’en faut même!

Pas comprendre que la Giulia est un pur produit Alfa dans tout son être (surtout la QV), c’est vraiment rien y connaître de la marque.

Quand on achète une Alfa, on s’attend à conduire voir piloter une Alfa, pas une super Fiat en puissance.

Stanislas
Invité
Stanislas

Des personnes comme moi sont arrivés chez Alfa Romeo grâce aux 156 et 147.
Elle n’étaient sûrement pas parfaites mais elles avaient des bons moteurs et elles étaient enthousiasmantes.
Alors certes les puristes les appelaient les « Alfiat » mais pour beaucoup c’était la joie de conduire ces voitures.
J’ajoute qu’en plus les 147 et 156 se sont très bien vendues.
Ce n’est pas parce que les propulsions sont mieux qu’il faut cracher sur les tractions Alfiat.

Ced74
Invité
Ced74

Alors je suis d’accord avec toi sur un seul point sauf: ni Maserati ni Alfa Romeo devrait se trouver en F1 et Alfa à plus sa place en DTM et Maserati en Endurance, Lancia en Rallye et Abarth a exactement trouver sa place en FIA R-GT (championne encore cette année). Là où tu as fumé c’est qu’il y a rien de désirable dans une Maserati diesel et cela ne fait que ternir la marque un peu plus car cette clientèle roule à 99% en essence. Une Giulia en V6 est extraordinaire et tu as raison leur 4 cylindres (une honte pour une Alfa le comble du comble), sont totalement loupé sur un point…c’est qu’il ne monte pas dans les tours et devrait au minimum plafonner à 7500 RPM comme la 4C (qui devrait migrer chez Abarth) monté au minimum à 8.000 RPM et posséder un supercharger au lieu d’un turbo. Maintenant l’image d’Alfa est bien plus forte que celle de Maserati quoique tu en dise et bien plus de monde connaissent Alfa Roméo dans le monde que Maserati, car tu oublies un point essentiel, c’est que sans Alfa Roméo, Ferrari n’aurait jamais vu le jour et cela tous le monde le sait! La plate-forme Giorgio doit rester un pur produit Alfa et croire qu’elle sera adéquate pour Maserati est une stupidité au plus au niveau car la Giorgio est une plate-forme pur sport… ce que ne sera jamais une Maserati quel qu’elle soit et le moteur V6 biturbo tu nous… Lire la suite »

Ami204
Invité
Ami204

Cesser la production de la Giulietta qui apporte du volume est déjà curieux et malheureux.
Maintenant qu’on nous dit qu’Alfa a visé trop haut, l’interrogation redouble.
Quelle gestion…

Anthony F.
Invité
Anthony F.

La Giulietta aurait au moins mérité un restylage à la Golf 8 pour continuer encore quelques années. Dommage !

Ami204
Invité
Ami204

À propos d’Alfa et en général :
Stratégie commerciale : qu’ils fassent simple ! :
1) se fixer un cahier des charges (segments, positionnement, …) et s’y tenir !
2) des modèles,
3) des modèles qui se renouvellent,
4) des modèles qui se renouvellent régulièrement.
Une réputation est difficile à construire et facile à dégrader.
Déjà, une clientèle fidèle et stable se mérite. Alors, une clientèle en croissance…