Fiat : un futur très différent de celui envisagé par Marchionne ?

Fiat 500 2015 blanche

Le Concept Fiat Centoventi et la future 500 électrique seront les deux piliers de la future stratégie du groupe FCA en Europe : diminuer les rejets de Co2 et échapper aux futures amendes qui se profileront dans les années à venir.

Ainsi, Olivier François, directeur de la marque Fiat pour la zone EMEA présente un scénario très différent de l’hypothèse d’un désengagement progressif de l’Europe comme il semblait se profiler dans les derniers jours de la direction de Marchionne. (l’absence de plan présenté pour Fiat en juin 2018 en dehors de l’électrification de la 500 et de l’arrivée d’une 500 Giardiniera avait mis la puce à l’oreille pour ne pas dire le feu aux poudres… A moins qu’il n’ait tout simplement voulu laisser le soin à son successeur de se charger de redéfinir Fiat comme bon lui semblait.)

Quoi qu’il en soit, inutile de prêter des intentions à des êtres désormais décédés et de spéculer sur des scénarios qui relèveront pour toujours du domaine de l’hypothétique. Ce qui compte c’est aujourd’hui et demain de la part de la nouvelle direction de Fiat.

De ce fait, 500 électrique et Centoventi Concept présentent deux versions différentes de cette stratégie zéro émission (une simple et rationnelle et une premium) mais avec le même objectif : être rentable sur ce créneau pour la marque.

Olivier François déclare à ce sujet : «Dans le business plan précédent 2014-2018, la priorité était donnée à l’objectif de maximiser les bénéfices (Ebit) du groupe. C’était une bonne opération, mais nous en avons souffert en Europe, car atteindre cet objectif signifiait tout d’abord nous consacrer à l’installation de camions [gros pick-up, NDLA] en Amérique, où les marges de rentabilité sont les plus élevées, puis à Ram, puis au Jeep Wrangler, et ainsi de suite.  » et poursuit: « En détournant des fonds vers cette destination, les berlines ont dû être sacrifiées aux États-Unis, à savoir 200 et Dart, qui, en raison d’un cadre excessivement concurrentiel, ont finalement dû être soutenues par de fortes campagnes de prix. Et M. Marchionne a déclaré : je ne veux pas affecter les ressources limitées dont nous disposons à des produits à haut risque d’escompte. En Europe aussi, il a appelé des personnes qu’il croyait capables de gérer l’existant sans perdre de terrain. Luca Napolitano et moi-même avons essayé de conserver les volumes et de ne pas abandonner les marges, en déplaçant la répartition des ventes vers des versions plus rentables. Mais à présent, une nouvelle période s’ouvre et présente des scénarios intéressants pour la marque Fiat».

Ainsi, en Europe, la marque Fiat reste, c’est confirmé. Son objectif est d’ailleurs de faire diminuer la moyenne des émissions de Co2. La méthode, c’est l’électrique. Olivier François confirme que cela coûte très cher et que la propension d’un client à payer un prix élevé est rare.

Il décalre d’ailleurs que «Nous devons garder à l’esprit que l’écart de prix moyen sur le marché européen entre un VE et un thermique est d’environ 9 000 euros».

Pourtant la question de la rentabilité ne lui fait plus peur car, pour lui et le groupe, deux équations de valeur existent pour gagner de l’argent avec l’électrique.

« La première passe par la route premium et implique évidemment le 500. La référence un peu chic dans le monde de l’électricité qu’est-ce que c’est? La Tesla. Comment va la Tesla ? Beau, cool, cher … Et la 500 ? Beau, cool, cher dans sa catégorie. Avec la 500, nous pouvons faire une Tesla urbaine. Entre autres choses, ces dernières années, le prix de vente moyen des 500 a considérablement augmenté, grâce à des versions plus personnalisées et plus chères, nous sommes dans la fourchette de 23 000 euros, pas si éloignée de la fourchette de prix de l’électrique».

En résumé, la future 500, présentée à Genève 2020, sera exclusivement électrique. Au moins dans l’immédiat. Une version thermique/hybride pourrait arriver mais plus tard.

Et la deuxième équation? «Eh bien, c’est la plus audacieuse, car, souligne O.François, il faut mettre de l’électricité vers le marché de masse, c’est-à-dire dans ce segment B traditionnel, très concurrentiel et où il est difficile de trouver les marges. Eh bien, nous nous sommes dit que, peut-être il y a un moyen d’y arriver». Et c’est ici que la Centoventi entre en jeu, avec ses concepts de simplicité et de modularité. «Je ne saurais pas dire s’il faut l’appeler nouvelle Panda, mais elle rassemble certainement beaucoup d’idées de la premier Panda de 1980, qui avait un total peu coûteux, mais cool. La Centoventi reprend cette idée du cool low cost. La philosophie est celle de la réduction des coûts sur la version de base pour obtenir le coût de la batterie la moins performante, celle avec 100 km d’autonomie (il y aura des moyens, avec des packs de batterie, d’augmenter la capacité), afin d’avoir un prix catalogue proche de celui d’une voiture correspondante à combustion. Ensuite, vous pouvez effectuer toute la mise à niveau souhaitée».

Néanmoins, dans la mesure où ce Centoventi n’est pas encore commercialisé, qu’on ne sait pas si cette philosophie sera respectée à la lettre, ni si les clients suivront, comme pour la 500 électrique, dans la mesure où on ne sait rien d’autres futurs modèles, à l’état de murmures de couloirs pour l’instant, que l’avenir de la Tipo reste flou, qu’on ne sait pas si on se dirige vers une restriction de la gamme Fiat, on ne peut pas vraiment dire que la direction actuelle de Fiat prend un chemin différent de celui, peut-être envisagé par Marchionne… Seuls les actes jugeront. Et ils doivent se faire rapidement.

Partager cet article

17 commentaires à propos de Fiat : un futur très différent de celui envisagé par Marchionne ?

JPR dit : S'abonner 11 March 2019 à 17 h 50 min
Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
0 0 0 0 0 0

Bonjour, Fiat devrait: 1- faire évoluer la 500 comme la Mini de BMW; 2- Avoir un segment A et B, sur le standard de la 500; 3- Je crois davantage à l'hybride, qu'à l'électrique pur, pour une question d'autonomie et de polyvalence; 4-La marque a un beau design, mais ne sait pas le mettre en valeur. 5- Alfa Romeo doit devenir accessible, comme le Premium Allemand ou suédois, et développer le segment B. Remplacement de la Giulietta.

  • BMW Serie 1, et Twingo 2
Fredo dit : S'abonner 11 March 2019 à 18 h 46 min
Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
0 0 0 0 0 0

Pas certain que la direction sache elle même... Vu l'arrivée d'une Clio hybride en 2020 revendiquant 40% d'économies de carburant et très spacieuse, je me dit que la greffe du 1.0 hybride de la 500X serait de bonne augure pour soutenir les ventes !

    Fredo dit : S'abonner 12 March 2019 à 7 h 08 min
    Like
    Like Love Haha Wow Sad Angry
    0 0 0 0 0 0

    J'ai oublié de préciser que je parlais de la Tipo... Pour augmenter la rentabilité par modèle il n'y a pas 36 recettes, il faut en donner plus, améliorer le niveau de confort, la conduite et la finition, tout en gardant les fondamentaux de la marque (robustesse, praticité, fun). A minima sur les motorisations ça passe par une option disponible, et on verra si les clients suivent...

      Fredo dit : S'abonner 26 March 2019 à 12 h 07 min
      Like
      Like Love Haha Wow Sad Angry
      0 0 0 0 0 0

      Il semble maintenant clair que ce 1.0 avec hybridation légère est en cours de développement pour la 500 actuelle qui serait revue en fin d'année... Pourvu qu'ils aient l'idée de le placer sous le capot de la Tipo... Ford annonce la même solution pour sa Focus.

        Stanislas dit : S'abonner 11 March 2019 à 20 h 41 min
        Like
        Like Love Haha Wow Sad Angry
        0 0 0 0 0 0

        J’ai du mal à concevoir que les moteurs thermiques disparaissent aussi vite, et que tout le monde puisse acheter des voitures électriques, bien plus chères. Un modèle hybride je veux bien comprendre, mais une Fiat 100% électrique et rien d’autre comme choix, je suis perplexe. Une Fiat 500 ce n’est pas une Tesla, c’est une citadine qui doit être abordable.

        • Giulietta Veloce, Abarth 695 biposto
        carreta dit : S'abonner 12 March 2019 à 14 h 47 min
        Like
        Like Love Haha Wow Sad Angry
        0 0 0 0 0 0

        Que l élèctrique prenne sa place dans l automobile Pourquoi pas avec une 500 mais de la a supprimer le moteur thermique il va nous manquer le son fabuleux de nos moteurs italien . Possédant une maserati quattroporte moteur de la ferrari f430 je ne me vois pas me passer de ce son magique qui fait que l on aime l automobile pour ce qu elle apporte au niveau moteur .Même si une electrique accélére fort ,on ne peu plus rouler .radar ,radar ,terrible.

        • alfa 166 3.2v6 ,giulietta jtdm175,maserati quattroporte
        NONO93 dit : S'abonner 12 March 2019 à 14 h 47 min
        Like
        Like Love Haha Wow Sad Angry
        0 0 0 0 0 0

        je pense que Fiat a déserté le marché européen depuis longtemps maintenant, la gamme est incohérente certain modèle non remplacés (Punto), d'autres comme la Tipo ou 500 L paraissent vieillotes et pas affriolantes du tout, bref Fiat s'auto-mutile en ne se renouvelant pas, et n'offre absolument pas les prestations de la concurrence, loin de là

          enzo1 dit : S'abonner 12 March 2019 à 18 h 53 min
          Like
          Like Love Haha Wow Sad Angry
          0 0 0 0 0 0

          fiat doit avant tout reinstaller des concessionaires competents et entretenir de bonnes relations avec eux. lorsque vous allez dans un garage fiat les commerciaux denigrent la marque et ne pensent qu a vous vendre une suzuki ou une mazda ! fiat doit baisser le prix de l entretient: premiere revision sur ma panda 1.2=230 euros, sur ma prius= 160. tres fort ...

          • fiat panda
          guitou dit : S'abonner 13 March 2019 à 9 h 45 min
          Like
          Like Love Haha Wow Sad Angry
          0 0 0 0 0 0

          La mode du tout électrique ne va pas durer. Ces voitures ne présentent que de gros inconvénients, et les écologistes, qui souvent ne connaissent rien à l'automobile, commencent à se faire détester, et pas seulement des Gilets Jaunes ! Je pense que les diesels hybrides sont l'avenir.

          • Alfa Mito 95 MJT
          Fredo dit : S'abonner 14 March 2019 à 17 h 30 min
          Like
          Like Love Haha Wow Sad Angry
          0 0 0 0 0 0

          Le moteur électrique a un avantage, son rendement. Il est beaucoup plus efficace que le meilleur des thermiques... De plus il est silencieux, et en ville ça compte y compris pour les conducteurs. Là où Fiat est malin, c'est de ne pas partir à la course à l'autonomie qui transforme les voitures électriques en enclumes, pour des citadines c'est inutile, mauvais pour la performance, trop long à charger et trop coûteux. La solution modulaire est idéale ! Bravo Fiat, maintenant il faut la sortir !

            Jérôme dit : S'abonner 15 March 2019 à 10 h 01 min
            Like
            Like Love Haha Wow Sad Angry
            0 0 0 0 0 0

            Je trouve la démarche de Fiat hyper intéressante et bien pensée. Effectivement nul besoin d'une autonomie record, de performances stratosphériques et de grosses batteries pour une citadine. 100 km d'autonomie suffisent largement 95 % du temps pour ce genre de voiture. De même l'extrême modularité et la commercialisation digitale d'équipements va dans le bon sens. En revanche ce projet se heurte au problème fondamental de l'électrique, tout du moins en France : c'est dans les grandes villes que l'électrique est utile, principalement pour réduire les pollutions immédiates et localisées (pollution sonore et pollution de l'air). Or, les habitants des métropoles (intra muros) habitent très majoritairement dans des immeubles, souvent sans parking ni place de stationnement, ou avec des parkings collectifs sans place attitrée. Dès lors, comment faire pour la recharge ? Ce n'est pas une question de temps de recharge, mais tout simplement de possibilité de recharger. La vraie solution efficace et simple serait d'équiper toutes les rues à stationnement dans toutes les villes de systèmes à induction noyés dans le bitume, mais économiquement ce n'est pas soutenable, cela aurait un coût colossal que personne ne voudrait assumer. Par contre, avec l'explosion attendue des VE la question va très vite arriver sur le devant de la scène. On va pas tous se trimballer avec des rallonges et il n'y aura pas des bornes partout. Alors quelle solution ? Si ce point n'est pas rapidement réglé l'électrique restera au niveau où elle est actuellement, entre 1 et 2 % des ventes, et là où elle est, dans les banlieues résidentielles et à la campagne, où elle ne sert à rien.

            • Italiennes
            Honoré dit : S'abonner 22 March 2019 à 10 h 13 min
            Like
            Like Love Haha Wow Sad Angry
            0 0 0 0 0 0

            Le concept cenpoventi est génial pour moi il à été dévoilé trop tôt, dépêché vous de le sortir ou de le sécuriser car il peut être copier par d'autre constructeurs.

            • Fiat 500x Alfa Roméo spider 3000 cc v6
            guitou dit : S'abonner 1 April 2019 à 18 h 44 min
            Like
            Like Love Haha Wow Sad Angry
            0 0 0 0 0 0

            Paris et les grandes villes de France sont dix fois moins polluées qu'en 1950, ce que personne ne sait... ou n'ose dire ! Les émissions des voitures à moteur thermique sont dix fois moindres qu'il y a 40 ans. Pourquoi accepter aujourd'hui la terreur du tout électrique ? Veut-on voir des éoliennes géantes sur toutes les collines de France, et des kilomètres carrés de panneaux photovoltaïques dans nos campagnes ? Les amendes infligées aux constructeurs automobiles par les ayatollahs de l'écologie sont un véritable scandale.

            • Alfa Mito 95 MJT
            Fredo dit : S'abonner 2 April 2019 à 10 h 11 min
            Like
            Like Love Haha Wow Sad Angry
            0 0 0 0 0 0

            L'essentiel de l'électricité en France est produite par des centrales nucléaires. Sinon des économies d'énergie et des panneaux solaires sur les toits ce serait déjà pas mal...

              guitou dit : S'abonner 2 April 2019 à 21 h 52 min
              Like
              Like Love Haha Wow Sad Angry
              0 0 0 0 0 0

              Allons, que Fiat, Lancia et Alfa retournent sur le segment B, et nous proposent quelque chose de performant, original et un peu économique comme dans le bon vieux temps, et je signe le bon de commande. Mais je ne veux ni d'une voiturette, ni d'un char d'assaut à 45 000 euros.

              • Alfa Mito 95 JTD
              guitou dit : S'abonner 5 April 2019 à 12 h 39 min
              Like
              Like Love Haha Wow Sad Angry
              0 0 0 0 0 0

              On me rétorque gentiment que les voitures électriques sont silencieuses. Soit. Cependant les voitures à moteurs thermiques, y compris les diesels, font aujourd'hui un bruit insignifiant contrairement aux quads, aux motos, aux vieux camions, aux 2cv ou aux Panhard (de merveilleuses autos pourtant) de naguère. Même les tracteurs modernes sont peu bruyants, et je sais de quoi je parle. Le bruit des autos d'aujourd'hui sont des bruits de ROULEMENT et de pneumatiques. Il suffit d'écouter passer la circulation au bord d'une route, ou d'écouter la radio dans sa voiture pour s'en convaincre. Et les voitures électriques roulent aussi sur des roues, que je sache. Tout ça pour dire lunga vita alla macchina italiana !

              • Alfa
              Fredo dit : S'abonner 5 April 2019 à 16 h 52 min
              Like
              Like Love Haha Wow Sad Angry
              0 0 0 0 0 0

              Les moteurs électriques ne sont pas seulement plus silencieux, ils sont infiniment plus efficaces d'un point de vue énergétique, n'emettent pas de polluants ni de CO2 et diminuent drastiquement les émissions de particules fines au freinage (plusieurs dizaines de milliers de morts par ans, pour rappel).

                Laisser un commentaire

                Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués de * sont obligatoires.

                Indiquez la ou les voitures dont vous êtes propriétaire.