Futurs modèles FCA : que deviennent-ils ?

Vous l’aurez peut-être noté (ou pas), mais certains modèles futurs du groupe FCA (j’entends les modèles européens, ceux qui nous concernent…) sont désormais aux abonnés absents après avoir fait l’objet de différentes rumeurs. Alors que deviennent-ils ? Sont-ils abandonnés ? Gelés ? Sur la voie de l’industrialisation ? Tour de piste rapide pour savoir ce que certains d’entre eux deviennent…

Fiat Panda 4 : abandonnée ?

Fiat Panda 2017

Nous en parlions ici. La future petite puce italienne qui devait établir une nouvelle philosophie, allant de la boîte sur roues minimaliste à des versions plus huppées et personnalisées à souhait et qui devait donc embrasser la plus large gamme possible est semble-t-il remisée aux oubliettes. La future Panda n’est finalement pas attendue avant 2022. D’ici là, un simple restylage, une amélioration des équipements et de la connectivité sont attendues. Rien d’autre. Dommage pour l’aspect nouveauté, dommage pour l’aspect vieillissant de la gamme Fiat. Tant mieux pour la rentabilité de la marque. Et en espérant que les ventes ne chutent pas par lassitude d’une clientèle encline à la nouveauté…

Baby-Jeep : où es-tu ?

On l’annonçait comme un des projets phares du groupe FCA. Rappelez-vous, l’an dernier, on parlait même d’une industrialisation à Pomigliano d’Arco sur les chaînes de la Panda. Et puis le nouveau plan produits fut présenté en juin par Sergio Marchionne. Et plus personne n’en parla. Tout le monde l’oublia aussi sec. Ainsi, cette « baby Jeep », cette « Jeepster » comme l’appellent certains, semble avoir finie aux oubliettes. Pourquoi ? Nul ne le sait. Peut-être un souci de rentabilité sur un créneau où ne vit que la petite Panda 4×4. Pourtant cela aurait permis des économies d’échelle supplémentaires. Comme d’habitude chez FCA, aucune information, rien…

Giulietta base Giorgio : l’Arlésienne…

Elle aussi est attendue. Après avoir espéré un retour à la propulsion sur base Giorgio pour une imminente nouvelle génération, la déception a été grande d’apprendre un simple restylage dans le plan produits de l’an dernier. On imaginait alors un design profondément retravaillé à l’extérieur et à l’intérieur même si la base restait la même. Que nenni ! Désormais, on se dirige vers une version à bouclier arrière redessiné, avec nouvelles teintes extérieures et nouvelles jantes. Oui, on se fiche du monde ! Et non, la future Giulietta, pour l’instant, ce n’est pas au programme… Certains croient et espèrent désormais un restylage profond en 2020 après quelques aménagements pour la forme en 2019. Mais qui y croit sincèrement ?

Alfa Romeo Castello : Château en Espagne ?

Il était censé incarner la nouvelle étape de la « premiumisation » d’Alfa Romeo. En s’axant sur ce gros bébé de 5 mètres de long concurrent des Q7, X5 et Cayenne, Alfa Romeo misait en priorité sur les marchés nord-américain et asiatique. Sa révélation était censée avoir lieu en 2018. Et on ne vit rien venir. Nous avons depuis entamé 2019 et toujours rien. Le marché nord-américain apparait comme potentiellement stagnant cette année et le marché chinois ne sourit plus et encore moins pour FCA. On dirait que ce projet de « Castello » a été remisé aux oubliettes. Fini, on n’en parle plus. Qu’est-il devenu ? Mystère…

Maserati « Baby Levante »: verra-t-il le jour ?

Ce projet semblait le plus certain de l’ère Marchionne, tout à sa joie de faire de Maserati une marque de « mass market » du premium. Mais il semblerait que Mike Manley ait une vision différente des choses. Pour lui, Maserati doit rester dans le haut du panier et en faire une simple marque de voitures premium désireuse de titiller les Porsche, BMW et autres Mercedes-Benz a été une erreur qu’il juge inacceptable. Changement de braquet pour la marque au Trident. Pensera-t-on désormais aux marges et à l’exclusivité d’abord au détriment des volumes ? Les 50 000 exemplaires écoulés en 2017 seront-ils un plus haut chez Maserati qui ne sera plus jamais (et volontairement) atteint ? Quoi qu’il en soit, si Maserati doit tutoyer à nouveau l’excellence et l’élitisme, quid du projet de baby SUV cousin du Stelvio ? Il s’inscrirait en opposition à cette nouvelle (et énième) redéfinition stratégique et philosophique de la marque… Alors, est-on en train d’assister à un autre projet mort né chez FCA ?

 

FCA Fiat Chrysler Automobile

CONCLUSION : Comme d’habitude chez FCA, ça part dans tous les sens et les projets d’hier ne sont plus ceux de demain. A croire qu’on cherche juste à occuper les designers et les membres des bureaux d’étude en regardant passant les trains… Certains projets très avancés semblent désormais remisés au fond des tiroirs de l’ancien bureau de Marchionne. Des modèles phares et très attendus sont remplacés par des restylages pour la forme et la redéfinition des marques semble laisser perplexe sur l’existence de certains futurs produits… Bref, comme d’habitude, on parle, on fait des hypothèses, on vit de rumeurs mais on ne voit rien venir et aucune vision claire n’est prévue. Face à l’armada de nouveautés des marques concurrentes, leurs projets techniques avancés et leurs visions produits effectives, FCA paraît bien esseulé, sans cap industriel clair et ce malgré le changement de direction qui a déjà plus de 7 mois d’existence…

24
Poster un Commentaire

avatar
13 Fils de commentaires
11 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
13 Auteurs du commentaire
gagagogoFredoJérômeJayStanislas Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Alexandre F.
Administrateur

Et encore je suis tombé sur un document il y quelques jours qui parlent d’annulation de modèles dont on a parlé il y a encore quelques semaines… je préfère ne pas vous le montrer en espérant que c’est un fake. De ta liste je pense que le D-SUV chez Maserati et le C-SUV Alfa Romeo sont les modèles qui sont les plus proches d’être commercialisés. Mais comme d’hab tant qu’on ne verra pas de protos « des paroles des paroles des paroles ».

NONO93
Invité
NONO93

qu’il est désespérant de vous lire, on sent la passion pourtant mais rien n’y fait, FCA est comme un navire sans capitaine digne de ce nom , qu’il est loin le temps ou FIAT se frottait à égalité avec les françaises et Alfa avec les allemandes.

Stanislas
Invité
Stanislas

On peut dire qu’il faut davantage de modèles Alfa, mais dire que la Giulia ou le Stelvio ne sont pas d’excellentes voitures largement au niveau des BMW série 3 ou Audi A4, ou bien Audi Q5 ou Porsche Macan pour le Stelvio, c’est critiquer sans raison. Ces modèles n’ont absolument rien à envier à la concurrence, bien au contraire.

Fredo
Invité
Fredo

Et pourtant tous ces modèles – sauf peut être celui de la « baby Jeep » ont du sens et un marché. La transformation de la Panda en Jimny urbain la rendrait très désirable… ça tombe bien, Jeep fait partie du groupe et pourrait aider. Tellement de synergies qui ne sont pas exploitées…

500zagato
Invité
500zagato

Patience le Groupe est, désendetté, l’investissement majeur judicieux en Formule 1, la créativité incontestable des italiens vont faire le reste. FCA revient!

zafira500
Invité
zafira500

Oui, cela fait dix ans qu’on nous dit que FCA revient (comme cela fait dix ans que les anti-FCA nous disent que le groupe va se faire racheter, voir mourir). Et comme la sœur Anne, on ne voit rien venir.

Dan
Invité
Dan

FCA ce moque complètement des marques italiennes, il ne voit que son intérêt de ses marques US. D’ailleurs ça ne l’a jamais fait avec ses alliances. Mercedes, Simca. Pour moi, il faudrait maintenant qu’il va bien et qu’il ne fait plus partie de FCA que Ferrari reprenne Alfa et Maserati. Ce ferait un sacré trio.

Fredo
Invité
Fredo

Je lis qu’un concept Panda sera présenté à Genève… Croisons les doigts !

alfadeder
Invité
alfadeder

Comment une entreprise de cette importance peut fonctionner sans aucun plan stratégique, même à court terme ? Est-ce que les actionnaires n’attendent que leurs dividendes ? Tout cela est un jeu bien dangereux et à court-terme dans l’environnement économique actuel avec une concurrence féroce. L’exemple de Peugeot devrait titiller FCA !

Sayianego
Invité
Sayianego

Audi 2017 : A8, A7 Sportback, RS5 Coupe, RS4 Avant, SQ5 TFSI 2018 : A6, A6 Avant, Q3, Q8, A1, RS5 Sportback, e-tron SUV 2019 : TT facelift, R8 facelift, A6 e-tron, A7 e-tron, A8 e-tron, Q5 e-tron, SQ5 TDI, e-tron Sportback Rolls-Royce 2017 : Phantom VIII 2018 : Cullinan 2019/2020 : Ghost Bentley 2017 : Bentayga W12 2018 : Bentayga V8, Continental GT W12 2019 : Flying Spur W12, Continental GT V8, Bentayga Speed Mercedes-Benz 2017 : Classe S Berline facelift, Classe S Maybach facelift, Classe S Coupe et Cabriolet facelift, Classe E Coupe et Cabriolet, Classe E All… Lire la suite »

gagagogo
Invité
gagagogo

Pour avoir vécu une fusion US/EU, c’est un schéma qu’on retrouve : les investissements sont orientés US, et on ne laisse que des miettes pour EU. Les projets sont arrêtés, on embauche un licencieur, puis une fois la mariée présentable on revend. Avec un peu de chance le repreneur veut vraiment faire vivre la marque et la redynamise. Geely n’est pas si mal finalement…

Fredo
Invité
Fredo

Dans ce tableau on oublie de préciser que la dette trouvée par Marchionne à son arrivée était écrasante (elle vient à peine d’être résorbée l’année dernière), que les modèles étaient médiocres (paie ta Fiat Tempra, et je ne parle pas des modèles Alfa Romeo) et que Chrysler avait fait faillite en 2009. Depuis FCA a développé des plate-formes pour remplacer les enclumes de GM, des moteurs, une Fiat 500 qui s’est vendue à plus de deux millions d’exemplaires, en dix ans il en a fait bien plus que Gianni Agnelli (le grand, le magnifique et blablabla) dans toute sa carrière.

Jérôme
Invité
Jérôme

Je crois aussi que c’est ce qui est en train de se passer et quand on voit comment Geely booste Volvo on se dit effectivement que ce serait probablement mieux pour Alfa et Maserati d’être repris par les Chinois que de rester sous la désastreuse tutelle de Fiat.

Stanislas
Invité
Stanislas

Si on aime un tant soit peu les Alfa Romeo on ne raconte pas que ça serait mieux si une marque chinoise rachetait Alfa Romeo. Les chinois ne savent rien de la spécificité des voitures italiennes. De toute façon c’est un non sujet puisqu’il n’est pas question de vendre Alfa Romeo ou Maserati.

Jérôme
Invité
Jérôme

Vous ne savez absolument rien de l’intérêt que je peux porter à Alfa Romeo donc votre avis sur la question et sur ce que je peux raconter à ce sujet, j’en fais le même usage qu’un rouleau de Lotus Confort senteur jardin de printemps

Fredo
Invité
Fredo

Surtout quand on voit que la production de Volvo est en train de partir en Chine…

Jérôme
Invité
Jérôme

En partie seulement. D’autre part, dans le monde actuel, qu’une auto soit fabriquée en Europe, Asie ou Amérique, ça ne fait aucune différence au final en termes de qualité ou de prestations. Moi ce que je retiens c’est que Volvo depuis son rachat par Geely a une gamme complète et sexy, une division Polestar qui avance sur le segment électrique sportif, que d’un autre côté Jaguar, bien que moins en forme, vend plus qu’Alfa en Europe en produisant toujours en Angleterre malgré un propriétaire Indien. Alfa et Maserati souffrent en revanche d’un propriétaire pseudo Italien qui nous pipeaute depuis des… Lire la suite »

Fredo
Invité
Fredo

« ça ne fait aucune différence au final », et puis Volvo ou Tesla, quelle différence au final, ce ne sont que deux marques qui produisent des voitures. Le jour où Alfa Romeo, Maserati et Fiat jetteront leur histoire respective aux oubliettes, ils seront morts. Il faut se rendre compte que les carrosseries Superleggera ou Bertone, les PME de l’industrie textile et du cuir qui fournissent les selleries, les pneus Pirelli, tout est susceptible d’être racheté par les chinois – ce qui est déjà bien en cours – et que la production peut être délocalisée dans des pays à bas coût, comme… Lire la suite »

Jay
Invité
Jay

Si ça continue comme ça, ils seront morts de toute façon… Et leur histoire avec. Je suis d’accord sur le fait que ce serait mieux que tout reste en Italie avec des patrons italiens mais si c’est pour qu’ils fassent couler leur propre marque, pourquoi accepter ça ? Je suis également pour l’authenticité mais à ce train là, il ne restera plus rien et on verra seulement nos belles marques italiennes que lors de rassemblements historiques !

Jérôme
Invité
Jérôme

Je persiste et signe : aucune différence. Un process industriel est, en 2019 et pour les années à venir, parfaitement duplicable n’importe où. On parle d’objets industriels pas de haute couture, et qu’une auto soit fabriquée à Milan, Shenzen ou Atlanta, si le process est le même le résultat sera le même. Les Iphone sont fabriqués en Chine ça n’empêche pas Apple de raconter une belle histoire sur son produit sans pour autant déprécier ledit produit. Les Fiat 500 sont fabriquées en Pologne et elles sont pourtant vendues sur leur Italianité. Ducati a appartenu depuis 30 ans à un fonds… Lire la suite »

Fredo
Invité
Fredo

Je persiste, je préfère quand les 500 sont construites à Mirafiori. Quand j’achète une italienne, j’achète aussi de l’histoire, et je préfère que les ouvriers soient mieux payés et bénéficient de protections sociales. Et vu les multiples et très anciennes aides fournies par la République Italienne, je trouve que ce serait vraiment du foutage de gueule de de localiser Alfa Romeo en fait.

gagagogo
Invité
gagagogo

Une vente n’implique pas nécessairement de modifications en profondeur. Dans l’exemple que je citais, seul le financement a changé.