Mike Manley : regrouper Alfa Romeo et Maserati a été une erreur

Si vous suivez bien l’actualité de la marque Maserati, vous aurez vous aussi constaté que 2018 est une année catastrophique pour la marque au trident en terme de ventes. Après un 1er trimestre en baisse,un 2e trimestre en chute libre et un 3e trimestre tout aussi en retrait, Mike Manley, le nouveau dirigeant de FCA, impute ces chiffres à la mauvaise gestion de la marque Maserati.

En effet, selon Mike Manley, la maque de luxe Maserati a été gérée comme une marque de « mass market ». Le 30 octobre dernier, lors de la conférence de présentation des chiffres du 3e trimestre, Manley a même déclaré que regrouper Maserati et Alfa Romeo sous une même direction a été une erreur.

maserati alfa romeo

Pour rappel, Reid Bigland étaient en charge des marques de 2016 à 2018, puis Timothy Kuniskis depuis février 2018. Il explique « Avec le recul, lorsque nous avons réuni Maserati et Alfa Romeo, cela a provoqué deux choses. Premièrement, cela a réduit l’attention portée à la marque Maserati. Deuxièmement, Maserati a été considérée pendant un temps comme s’il s’agissait d’une marque grand public, ce qui n’est pas le cas. Elle ne doit pas être traitée de cette façon« .

Cet aveu de Manley ne remet probablement par en cause le partage technologique annoncé entre les deux marques (future plateforme, moteurs, usines, etc) mais il est bien question de la commercialisation / distribution et de l’image de la marque.

Harald Wester revient aux manettes de Maserati

Harald Wester

Alors qu’il était en charge de la marque Maserati de 2008 à 2016, avant de se faire remplacer par Reid Bigland (sous la décision de Sergio Marchionne), Harald Wester a été nommé de nouveau à la direction de la marque au trident depuis octobre 2018.

Mike Manley a commenté cette nomination : « Harald Wester a une bonne compréhension du marché du luxe et une profonde connaissance de la marque Maserati« .

L’un des premiers actes de Harald Wester a été de recruter un cadre expérimenté ventes et marketing ultra-luxe de chez Ferrari, Jean-Philippe Leloup. Il était auparavant à la tête des opérations commerciales de Ferrari en Europe centrale et orientale. Jean-Philippe Leloup dirigera une nouvelle organisation appelée Maserati Commercial. Le but étant de repositionner Maserati.

Selon Manley, il faudra au moins deux trimestres pour résoudre certains des problèmes liés à la distribution. Toujours selon lui les fruits de Harald Wester et de son équipe seront visibles à partir du 2e semestre de 2019. Le PDG de FCA reste confiant quant à la réalisation, à l’horizon 2022, de l’objectif de la marge opérationnelle de 15 %.

Et bien il ne reste plus qu’à patienter 1 an…

26
Poster un Commentaire

avatar
14 Fils de commentaires
12 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
13 Auteurs du commentaire
Fredosquirrel78StanislasCed74Dan Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Jérôme
Invité
Jérôme

Pfffff….. que c’est poussif tout ça…Sans parler de la triade Teutonne quand on voit avec quelle rapidité et de quelle manière Tavares a redressé puis développé PSA il y a de quoi se poser des questions sur la gouvernance de FCA…

alfadeder
Invité
alfadeder

Quelle gouvernance de misère dans un groupe qui ne sait pas se donner un plan stratégique durable et efficace. Ce ne sont que replâtrage depuis quelques années par des financiers qui n’entendent rien au marché automobile et à la gestion de marques historiques comme Alfa ou Maserati qui ont besoin de passion, pas de comptables. C’est ainsi qu’en France, on a fait disparaître toutes nos marques prestigieuses après la 2ème guerre mondiale au nom de la popularisation de l’automobile en quelques années. Faire rêver et progresser, ce n’est surtout pas en nivelant par le bas.

Ced74
Invité
Ced74

Pour la France il y a pas besoin d’aller aussi loin, l’echec de Venturi (provoqué volontairement) et celui de Hommel (laissé à l’abandon) en est la preuve.

Fredo
Invité
Fredo

Encore une bonne décision de la part de Manley. Le problème c’est qu’elle fait suite à de nombreuses volte faces de la part de Marchionne. Espérons tout deb même qu’un peu de stabilité permette d’avancer sur les projets et que Manley ne soit pas non plus dans l’opposition de principe par vanité…

TBI1750
Invité
TBI1750

Le marketing ne suffit pas, il faut des produits et encore des produits et un SAV á la hauteur. J’ai la chance d’avoir deux garages dans mes 2 lieux de résidence, qui sont á la hauteur. Un au Luxembourg et un au Portugal, qui est concessionnaire ALFA et agréé s.a.v BMW, ce qui doit être assez rare! Mais dans tous les 2, les commerciaux se plaignent du manque de nouveautés, ainsi que des errements stratégiques, mais surtout du vieillissement des gammes et des annonces, pas, ou peu suivies de réalisations concrètes,

Ced74
Invité
Ced74

Enfin un qui à compris que l’image de Maserati n’a rien à voir avec celle d’Alfa! L’ere de la stupidité Made in Marchionne commence à prendre fin et c’est tant mieux!

Ced74
Invité
Ced74

De plus Maserati et Alfa ne touche pas du tout le même type de clientèle (je le vois tous les jours en travaillant avec les clients potentiels en Suisse). Il y a qu’a voir le nombre de clients qui habitué à Ferrari se tourne vers Alfa comme produits de tous les jours (Giulia QV et Stelvio QV) qui en plus s’en servent assez régulièrement pour amener leur Ferrari sur plateau jusqu’au circuits, raison pour laquelle Ferrari à Genève, Lausanne, Montreux, Zurich…etc, entretiennent aussi leur Alfa car c’est bien 2 marques qui sont en symbioses et ultra complémentaires. Maserati s’adresse à… Lire la suite »

SayianEgo
Invité
SayianEgo

Il y’a quand même plus d’articles sur la direction du groupe que sur les nouveautés (rofl) (rofl) (rofl)

Ced74
Invité
Ced74

Sans parler que quand on en entend parler…. c’est pour nous débiter connerie sur connerie dont Marchionne était devenu maître en la matière et aussi Mégalomane de Piesch. En Espérant que Manley continue sur sa lancé car lui a compris « ENFIN » que Maserati est pas une marque de masse.

MAX
Invité
MAX

En attendant toujours aucun nouveaux modèles et l’échéance 2022 est aux portes

olive911
Invité
olive911

Bonjour. je ne comprends pas cette segmentation. Pourquoi ne pas avoir laissé le groupe cette façon : Fiat : le généraliste Lancia : le luxe chic Alfa : les sportives Maserati : le luxe

Fredo
Invité
Fredo

Lancia n’avait pas les moyens de ses ambitions et peu de légitimité dans ce créneau (en étant indulgent on pourrait qualifier les dernières productions d' »originales », mais pas de luxueuses). À mon sens une marque ne vend jamais aussi bien que quand elle est dans le cœur de son savoir-faire et pour Lancia il ne s’agit pas des petites citadines, ou alors en toute fin de gamme, après avoir refait toute celle ci. Lancia pourrait être entre Audi et Mercedes, avec le charme italien (c’est à dire pas le mauvais goût allemand). Mais il faut investir, et sur la durée…

Ced74
Invité
Ced74

Je dirais plutôt que Fiat n’a jamais su comment gérer Lancia et ne lui a jamais donné les moyens de se développer.

Ced74
Invité
Ced74

Rien n’empêche FCA de faire une nouvelle Thema sur le châssis de la Giulia tout en implantant le V6 de la Ghibli dedans et dans faire un produit moins sportif que la Giulia et retirer le V6 de Maserati ne serait pas un mal. De plus cela permettrait de rentabiliser la plateforme et le V6 et redonner sa juste place à Lancia. De plus si Lancia à l’ypsilon c’est tout simplement que Fiat à l’époque à mit Autobianchi au placard pour la transmettre sous Lancia et aurait du sortir la Thema avec V8 3.2 en 4RM et d’en faire une… Lire la suite »

Ced74
Invité
Ced74

De plus le 4 cylindre de l’Alfa Giulia est fait pour être sous une Thema et pas une Giulia qui mériterait un 4 cylindre qui monte bien mais alors bien plus haut dans les tours (minimum 7500 rpm) et un son à vous faire vibrer tous vos sens.

Stanislas
Invité
Stanislas

C’est effectivement ce qui manque un peu aux moteurs essence de 200 et 28O chevaux de la Giulia, un échappement du style Record Monza ou Akrapovic comme sur les Abarth. Mais il y a la Quadrifoglio pour avoir du son. La Giulia n’en demeure pas moins la berline la plus enthousiasmante de sa catégorie.

Ced74
Invité
Ced74

Question moteur sur le 4 cylindres le concurrent d’Alfa…. c’est Honda qui nous démontre que faire des 4 cylindres est aussi noble que de faire des V6. Les B,F et K en sont la plus convaincante des preuves. On attend d’un 4 cylindre Alfa des envolées lyriques et pas de marcher sur le couple comme un moteur américain que l’on peut trouver sur Lancia car étant un produit plus luxueux et lié à l’innovation (il y a qu’a regarder son histoire qui ne s’arrête pas à la Delta)!

mafioli
Invité
mafioli

Perso, je trouvais que ça avait du sens de faire un pôle premium. Mais c’est vrai qu’il faut maintenir Maserati vers le haut, très haut de gamme. Quid du super SUV Alfa qui marchera sur les plates-bandes du baby Levant? Cette stratégie tiendra-t-elle toujours désormais? On peut se poser la question. Ou peut être est ce trop tard et ces produits seront en vente alors que la stratégie aura de nouveau changé? Ces voltes faces peuvent faire du mal commercialement… Attention! (worried)

Fredo
Invité
Fredo

L’important pour les super (nouveaux) riches c’est que le voisin n’ait pas les moyens de se payer le nouveau carrosse, ça marche comme ça. Il ne faut donc pas lésiner sur les matériaux exclusifs, fixer un prix délirant et l’hyper personnalisation.

Dan
Invité
Dan

Au contraire, je pense que Maserati et Alfa devrait partager les mêmes show room. Le problème aujourd’hui des modèles vieillissant chez Maserati, Alfa comme Maserati des modèles qui doivent arriver et qui n’arrivent pas. En attendant la concurrence avance. Si je prends dans le 14, quand Maserati partage le même show room que jaguar et land rover, et quand tu demande au commercial Maserati une carte et que sa carte est estampillée jaguar , ça laisse songeur. Chez alfa, ont vends des fiat, jeep, Suzuki, etc.. comment peut-on y arriver ? Chez VW, ils ont compris Audi et VW ne… Lire la suite »

Ced74
Invité
Ced74

La solution qui était la meilleure et l’est encore comme à Genève c’est de voir les Show room Maserati avec Ferrari ou comme à Annecy… seul tout simplement.

Stanislas
Invité
Stanislas

Je ne pense pas que Maserati ait la même cliente qu’Alfa Romeo qui n’a pas non plus les mêmes clients que Ferrari. Mais ce n’est pas étanche et les clients qui montent en gamme peuvent bien changer de marque aussi. Chez VAG les concessionnaires ne sont pas les mêmes pour leurs différentes marques. Mais qui empêchera celui qui a une Skoda Fabia de vouloir acheter une Polo ou une Audi A1? Ratisser large c’est ce que fait VAG, alors que souvent les châssis et moteurs sont les mêmes pour les différentes marques du groupe. FCA doit faire la même chose… Lire la suite »

squirrel78
Invité
squirrel78

Tout ceci est bien intéressant, mais ce qui a été une erreur, c’est de ne pas concevoir et faire régulièrement évoluer une gamme cohérente pour les 2 marques…

Fredo
Invité
Fredo

Faute de personnel je crois, Marchionne ayant sabré dans les dépenses, à tort ou à raison…