Résultats FCA 3e trimestre 2018 : bons résultats… mais pas tant que ça !

Ce mardi 30 octobre 2018 avait lieu l’annonce des résultats du groupe FCA pour le 3e trimestre 2018, soit du 1er juillet au 30 septembre. Une annonce qui a été faite avec notamment une conversation téléphonique de Mike Manley, le nouveau directeur général du groupe.

Les produits lancés ou présentés

Le groupe annonce fièrement avoir lancé de nouveaux modèles. Ah bon ? Nous n’avons pourtant pas vu grand-chose, voire rien du tout. En réalité, il ne s’agit que de Jeep et de divers restylages… Mieux vaut ne pas comparer avec ce que font les concurrents sur une période égale de trois mois, on en frôlerait la syncope…

D’abord, honneur aux italiennes, avec le restylage du 500X (ainsi que de sa version Cross), présenté en septembre dernier à Turin et lancé dans la foulée. Extérieurement, le restylage est subtil mais de bon goût, avec les feux full-LED notamment. Il faut aussi le plein d’équipements de confort et de sécurité et inaugure de nouveaux moteurs Firefly, avec le 3 cylindres 1.0 Turbo de 120 ch et le 4 cylindres 1.3 Turbo de 150 ch. Terminé pour les italiennes ! C’est maigre…

On y ajoutera cependant les nombreux modèles de Jeep, allant du Wrangler et de ses multiples déclinaisons (cabriolet, Unlimited 4 portes) déjà présenté à Los Angeles l’an dernier mais commercialisé depuis peu en Europe, au restylage du Cherokee en passant par le rafraîchissement du Renegade sur le même modèle que son cousin 500X.

Enfin, le groupe a déclaré avoir investi dans la technologie PHEV (hybride rechargeable) pour préparer le lancement sur le marché du Renegade hybride pour 2020. Un investissement à plus de 200 millions d’euros. Un groupe FCA qui déclare aussi participer à la recherche sur le véhicule autonome.

 

Résultats financiers globaux

Ainsi, le groupe FCA a annoncé un chiffre d’affaires (CA)  de 28.8 milliards d’€, un chiffre en hausse (+9 %) par rapport au 3e trimestre de l’an dernier (26.4 milliards d’€), du à une hausse des ventes, des prix positifs et un mix favorable des ventes. Un chiffre meilleur que prévu par les analystes (qui tablaient sur 27.2 milliards).

Le bénéfice d’exploitation ajusté (Ebit), c’est-à-dire avant intérêts et impôts, s’établit, lui, à presque 2 milliards d’€ (1.995 précisément), soit + 13 % par rapport à la même période de l’an dernier. A noter que ce résultat trimestriel est un record. La marge liée à ce bénéfice s’élève à 6.9 % (contre 6.7 % au 1er trimestre de l’an dernier), un record là aussi.

Le bénéfice net, lui, s’établit à près de 1.4 milliard d’€, contre 922 millions sur la même période de l’an dernier, soit + 51 % sur un an ! Mais il est en réalité à seulement 600 millions, soit -38 % si l’on prend en compte les 700 millions de provisions de charges liées à l’affaire du diesel sur le marché nord-américain. Ces frais ne correspondent ni à un règlement convenu ni à une reconnaissance de responsabilité, précise FCA.

Les liquidités disponibles (trésorerie cash et lignes de crédit) s’établissent à 20 milliards (contre 21.2 milliards fin 2017).

Enfin, les livraisons du groupe sont en augmentation de +7 % par rapport à la même période de l’an passé, s’établissant à 1,16 million de véhicules, principalement grâce à la croissance du marché nord-américain. Malgré tout, les ventes réalisées en joint-ventures se sont un peu tassées, avec 35 000 véhicules (contre 72 000 sur le 1er trimestre 2017). A croire que la Chine n’est pas l’Eldorado escompté…

 

Les marchés du monde : quelles zones de force ?

Concernant les différents marchés du monde, voici leurs résultats et l’analyse qui va avec :

La zone EMEA

Sur le marché de la zone EMEA (Europe, Afrique du Nord, Moyen-Orient), le CA est stable, à 5 milliards d’€. Concernant les ventes, elles sont en légère baisse, passant de 326 000 véhicules l’an passé à la même période à 314 000 pour le 1er trimestre 2018, la cause en incombant à la chute du groupe sur le marché britannique (-10 %) et en Italie (-7 %), Italie où la part de marché de FCA régresse.

La part de marché du groupe progresse légèrement néanmoins sur l’ensemble du marché européen, passant de 6.2 % à 6,3 % pour les véhicules particuliers.

Le groupe souligne que les livraisons sont pour Jeep (+64 %) et Alfa Romeo (+5 %), contrebalancés néanmoins par la baisse de Fiat (-4%).

En ce qui concerne les VUL (véhicules utilitaires légers), les ventes sont en baisse de -14 %, baisse majoritairement due à la faiblesse du marché turc, souligne le groupe. La part du groupe FCA dans les utilitaires légers passe quant à elle de 10,9 à 10.6 %.

Enfin, la marge ajustée du groupe est très faible, à moins de 0.5 % contre à 2.6 % au 3e trimestre 2017. Cela est certainement du aux livraisons en masse et à la constitution de stocks immenses avant septembre et la passage à de nouvelles homologations plus contraignantes. Ce qui fait que FCA a écoulé des véhicules en masse, invendus en réel et sur lesquels la marge est inexistante…

 

La Zone NAFTA

La zone nord-américaine, elle, voit s’établir son CA à 19.1 milliards d’€. Un chiffre en hausse de +18 % sur un an, avec des ventes en hausse et une amélioration sur les prix nets des véhicules.

Les ventes, quant à elles, augmentent aussi pas mal, passant de 596 000 véhicules sur le 3e trimestre 2017 à 634 000 sur le 3e trimestre 2018. 

Ainsi, dans sa présentation des résultats, on notera que le marché des USA voit les ventes du groupe se trouver en augmentation de +10 %, quand le Canada baisse, lui, de -17 % et le Mexique de -15 %. Du côté des marques, Jeep augmente de + 14 % en Amérique du Nord, grâce aux nouveaux Compass, Wrangler et Cherokee, alors que RAM augmente de +8 %. Chrysler baisse de -8 % et Dodge de -2 %.

Par ailleurs,  la part de marché progresse dans la zone NAFTA, passant de 11 % à 12 %.

Au USA, la part de marché globale du groupe est à 12.9 %, un pourcentage en hausse. La part de marché du groupe dans les ventes au détail progresse plus fortement, passant de 11.2% au 3e trimestre 2017 à 12.7 % au 3e trimestre 2018.

Enfin, le septième constructeur automobile mondial a fait état d’une marge opérationnelle ajustée de 10.2 % en Amérique du Nord contre 8 % un an auparavant, la cause de cette hausse de la marge incombant à la décision de FCA de vendre davantage de camions et de SUV en Amérique du Nord que de berlines.

 

La Zone LATAM

En Amérique du Sud, la situation est là aussi à la hausse par rapport à l’an passé.  Si le CA stagne à 2 milliards d’€ (contre 2.1 l’an passé ), il augmente de +14 % à taux de change constant, avec une hausse des ventes de +8 %, un bon mix de véhicules et des prix bien placés.

Les ventes augmentent aussi, à 150 000 unités écoulées sur les 3 derniers mois (contre 139 000 l’an passé), notamment grâce aux Fiat Argo, Cronos et Jeep Compass, qui compensent la baisse des autres modèles.

Le Brésil a été un marché où FCA a écoulé 119 000 véhicules, en hausse de +16 % sur un an, pour une part de marché de 18.2 %. Dans le même temps, Le groupe insiste sur la faiblesse du marché argentin, où les ventes auront baissé de -21 % pour le groupe, à 23 000 unités. Cependant, la part de marché progresse à 12.7 %, signe que les concurrents font encore moins bien.

Jeep demeure au Brésil leader des SUV avec 21 % de part de marché dans ce segment. Le tout nouveau Compass y est, comme on l’a dit, toujours l’une des meilleures ventes du marché brésilien.

Enfin, le septième constructeur automobile mondial a fait état d’une marge opérationnelle ajustée de 4.2 % sur les marchés brésilien et argentin contre seulement 2.8 % un an auparavant. Une bonne nouvelle, donc.

 

La zone APAC

Sur le marché de la zone Asie-Pacifique, le talon d’Achille du groupe, qui s’y est installé tardivement et parfois difficilement, le CA est en baisse de -24 % à 582 millions d’€ contre 782 millions d’€ l’an passé sur la même période.

Les ventes ont, elles aussi, chuté à 54 000 unités, dont 35 000 issues de sa joint-venture avec GAC en Chine, la production locale étant assurée exclusivement par Jeep. Le segment des SUV ayant baissé de -11% en Chine. Le groupe fournit comme explication la faiblesse du marché chinois et la compétition de plus en plus importante sur ledit marché.

Par ailleurs, la part de marché stagne à 0,7 % !

Enfin, le septième constructeur automobile mondial a fait état d’une marge opérationnelle ajustée de 16.5 % sur les marchés asiatiques contre 13.9 % un an auparavant.

Quelques informations supplémentaires

Comme on l’a vu, le bénéfice net du groupe est en réelle baisse si l’on prend en compte les 700 millions à payer dans l’affaire des émissions polluantes liées au diesel. Cette chute de -38 % du bénéfice ne va pas empêcher de payer 2 milliards d’€ de dividendes extraordinaires aux actionnaires, grâce à la cession de l’équipementier Magneti Marelli ! Un dividende qui s’ajoutera, a précisé le groupe, au dividende habituel fixé à 20 % du bénéfice total.

FCA a par ailleurs revu à la baisse son objectif de trésorerie nette à la fin de l’année, avec 1.5 à 2 milliards prévus contre 3 il y a encore quelques mois… Il a en revanche confirmé ses autres objectifs, à savoir un chiffre d’affaires de 115-118 milliards d’euros, un bénéfice d’exploitation (Ebit), c’est-à-dire avant intérêts et impôts, ajusté égal ou supérieur à 7,5-8 milliards et un bénéfice net ajusté de quelque 5 milliards.

Malgré les plutôt bons résultats globaux, l’annonce d’une baisse de prévision de la trésorerie et la charge à payer liées aux émissions de polluants des véhicules diesel, ont entraîné le titre à la baisse à la Bourse de Milan.

Partager cet article

5 commentaires à propos de Résultats FCA 3e trimestre 2018 : bons résultats… mais pas tant que ça !

Fredo dit : S'abonner 2 November 2018 à 18 h 21 min
Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
0 0 0 0 0 0

Gorlier a annoncé une relance pour la marque Fiat (qui conserverait la gamme Tipo au catalogue européen), j'imagine qu'un article est en cours de rédaction... j'ai tout de même l'impression qu'une certaine remise en question des décisions passées sur la base d'une analyse plus réaliste de la situation est lancée !

    frederic dit : S'abonner 2 November 2018 à 19 h 01 min
    Like
    Like Love Haha Wow Sad Angry
    1 0 0 0 0 0

    Mon article est prêt mais n'a pas encore été publié... Comme quoi on se tient au fait de l'actu chaque jour !

      Fredo dit : S'abonner 2 November 2018 à 20 h 59 min
      Like
      Like Love Haha Wow Sad Angry
      0 0 0 0 0 0

      De son côté Manley souhaite augmenter la rentabilité en Europe même au détriment des volumes... difficile de bien voir où va FCA, je comprends la prudence avant publication !

        Fredo dit : S'abonner 12 November 2018 à 17 h 43 min
        Like
        Like Love Haha Wow Sad Angry
        0 0 0 0 0 0

        La rumeur d'une mise à jour de la Tipo se fait plus forte ! Espérons qu'elle soit confirmée le 29...

          Stanislas dit : S'abonner 2 November 2018 à 20 h 28 min
          Like
          Like Love Haha Wow Sad Angry
          0 0 1 0 0 0

          Tout ne va donc pas si mal, bien au contraire. Si la situation est assainie c’est grâce à Sergio Marchionne, ne l’oublions pas. Maintenant les gammes peuvent être étoffées, ce qui était difficile auparavant. Sans l'histoire du diesel (Fiat a fait comme tous les autres constructeurs), le groupe progresse sur la plupart des marchés, sauf l’Asie-Pacifique, la Grande-Bretagne, et l’Italie.

          • Giulietta Veloce, Abarth 595

          Laisser un commentaire

          Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués de * sont obligatoires.

          Indiquez la ou les voitures dont vous êtes propriétaire.