Essai de la nouvelle Fiat 500X : quoi de neuf doc ?

Vous l’avez suivi (ou pas) sur nos réseaux sociaux Twitter et Instagram, ce début septembre, j’étais à Turin pour essayer la nouvelle Fiat 500X MY19. Une mise à jour de mi-parcours pour cette voiture comme c’est la tradition chez Fiat. Alors je ne vais pas refaire l’essai complet, car, si les mises à jour sont intéressantes, la voiture reste dans l’ensemble similaire à l’essai réalisé en 2015, à re-découvrir ici : essai Fiat 500X : plus musclée, toujours élégante. Je vais ci-dessous principalement parler des nouveautés.

Hey doc !

Arrivé à Turin, le groupe est accueilli au musée du cinéma pour une présentation de la nouvelle 500X. Vous l’avez peut être aperçue à la TV, la communication de la nouvelle 500X s’appuie sur le célèbre film Retour vers le futur ! Je vous laisse découvrir la version longue du clip commercial (plus de 24 millions de vues à l’heure où j’écris ces lignes).

Après avoir visionné le clip sur écrans géants, nous avons été conviés à découvrir de visu cette nouvelle 500X et ses moteurs (avec des petits toasts et coupettes de prosecco, ça passe bien).

Ce fut aussi l’occasion de découvrir Turin vu de haut (attention au vertige !).

Un caffè e una Fiat 500X blue italia per favore

Le lendemain matin, ristretto avalé, je choisis de faire mon essai dans la ville de Turin à bord d’une Fiat 500X Urban, bleu italia, équipée du moteur essence 1.0L 3 cylindres 120 ch.

Pourquoi ? Pour commencer parce que j’aime bien le nouveau look urban (avec ses nouveaux pare-chocs). Puis, parce qu’elle est équipée d’un nouveau moteur. Nommé Firefly, il a été développé par une équipe internationale de FCA : Brésil, Italie, USA, sous la direction de Bob Lee et Aldo Marangoni respectivement responsable du département moteur et moteur zone EMEA. Il a fait ses armes au Brésil en 2017, en équipant la Fiat Uno et la Fiat Argo. Si c’est une usine Brésilienne qui produit les moteurs Firefly pour les modèles que je viens de citer, c’est bien en Europe et plus précisément en Pologne que sont fabriqués les moteurs Firefly européens, comme ceux que vous trouverez dans cette nouvelle Fiat 500X (et prochainement d’autres modèles).

Fiat ne tarit pas d’éloge à propos de ce moteur : agrément de conduite, consommations en baisse de 20 %, performances, légèreté (ce moteur 1.0 L 3 cylindres pèse 93 kg). Il y a même de fortes chances que ce moteur soit utilisé comme base pour une future Fiat 500X hybride. Pour ceux qui posent la question, c’est une chaîne pour la distribution.

Assis au volant, je constate les petites nouveautés : volant retravaillé et planche de bord qui reprend la couleur de la carrosserie. Pour le reste, c’est ce que l’on connait déjà de la Fiat 500X.

Démarrage du moteur, je m’élance dans les rues de Turin et je m’adapte au code de la route local : conduite sportive en 2e, évitement des véhicules garés au milieu de la route et je cède le passage aux véhicules qui grillent les feux rouges. Je constate aussi que si certains italiens possèdent des Fiat Uno c’est parce qu’ils ont compris que sur une seule voie, on peut mettre deux voitures cote à cote, là où la Fiat 500X ne passait pas. Bon, ils ne sont pas tous comme ça rassurez-vous mais quand même ce que je vous raconte est véridique et ce, en à peine quelques heures de roulage. 🙂

Je constate aussi que les italiens sont très patriotes, des Fiat, des Lancia et des Alfa Romeo partout (j’ai vu plus de Giulia et Stelvio en ½ journée qu’en 1 an en France).

Revenons-en au sujet : la nouvelle Fiat 500X et son nouveau moteur. Que dire : il est nerveux, coupleux vers 2 000 tr/min et on sent qu’il est léger au niveau de la direction. Il est silencieux à bas régime mais le bruit est bof à haut régime, c’est un 3 cylindres. Il rupte vers 6000 tr/min. Niveau consommation, je crois avoir fait du 12 km / l en ville (soit du 8 l / 100 km).

Pour avoir fait de la ville, de la nationale, de la route de montagne et de l’autoroute, je pense que pour une Fiat 500X, ce 120 ch essence est bien suffisant. Il ne fait pas « sous-dimensionné » par rapport au gabarit de la voiture (qui au passage fait 1 320 kg avec cette motorisation).  Le 0 à 100 km/h est annoncé en 10,9 sec. Je n’ai pas pu essayer le 1,3 L 4 cylindres qui, quant à lui, développe 150 ch.

Bello look urban full-LED

Fiat a retravaillé le design de la Fiat 500X sous la direction de Klaus Busse (j’en reparle plus bas). La Fiat 500X Cross est encore plus cross (boucliers plus imposants), et la Urban je dirais plus élégante, elle se rapproche plus de sa soeur la 500 grâce à ses nouveaux pare-chocs.

Mais le plus visible pour les non avertis, ce sont certainement les feux full-led. Et oui, ça y est, Fiat s’y met (on les attend encore chez Alfa Romeo et ils sont arrivés il n’y a pas si longtemps chez Maserati) ! Bref, le full-led à l’avant donne un nouveau look à la 500X, pas déplaisant, et à l’arrière, les nouveaux feux offrent un rappel de la carrosserie. Très sympa ! Fiat annonce une visibilité améliorée de 20 % grâce à ces feux. Je n’ai pas pu le constater, l’essai se déroulant en plein jour.

La sécurité de série et voiture connectée

Lors de la conférence de presse, Fiat a beaucoup insisté dessus, la Fiat 500X offre un très bon niveau d’équipement de sécurité de série (c’est le lien avec la pub).

Détection des panneaux (parfait pour nos routes à 80…), feux automatiques (bien sûr), détection angle mort (pas testé), régulateur de vitesse adaptatif et détection franchissement de ligne (lane assist) qui est à découvrir en vidéo ci-dessous. On a risqué notre vie rien que pour vous. Bon, je n’ai pas testé le freinage d’urgence par contre, je me suis dégonflé.

En parlant de pression pneumatique, cette nouvelle Fiat 500X a été pour moi l’occasion de découvrir l’application smartphone Uconnect Live proposée par Fiat pour connaitre le nombre de bar de chaque pneus, de savoir si les portes sont bien fermées (pratique si vous avez des tocs), de savoir où est située la voiture, d’appeler l’assistance en cas de problème et d’envoyer Waze, Google Maps ou encore Spotify sur l’écran tactile Uconnect. Pratique !

Tout est proposé pour que le conducteur se sente en confiance à bord. Vous êtes zen, détendu, … QUAND D’UN COUP UN CHAUFFARD VOUS COUPE LA ROUTE, NOM DE ZEUS MARTY !

Une gamme simplifiée, des prix qui ne bougent pas

La gamme simplifiée, c’est une bonne nouvelle. Je me souviens lors de la découverte de la 500X : pop, popstard, club, cross, cross+, etc. Pas facile de s’y retrouver dans toutes les gammes. Maintenant, c’est simple (comme dirait le môme de la TV) :

  • Urban : à partir de 18 990 € ;
  • City Cross : à partir de 20 990 € ;
  • Cross : à partir de 22 990 € ;
  • Club : à partir de 26 990 €.

C’est simple !

Vous me direz : à partir de 18 990 €, une Fiat ? Et pourtant, elle est dans les prix d’un Renault Captur, Peugeot 2008, en étant moins chère qu’une Opel Mokka X ou Mazda CX-3. Si chacune sont différentes, notez que la nouvelle Fiat 500X Urban est bien équipée de série : moteur essence 120 ch, avertisseur de franchissement de ligne, bluetooth, Uconnect (avec Android Auto et Apple Carplay) climatisation, feux à LED, reconnaissance des panneaux de signalisation, limiteur de vitesse intelligent ou encore régulateur de vitesse.

Elle est fabriquée en Italie, à Melfi, au côté de sa cousine, la Jeep Renegade.

Pour avoir le détail des différences entre les gammes, rendez-vous sur le site fiat.fr.

Bonus Klauss Busse : motus et bouche coususse

Le petit bonus de cet essai, c’est que lors du repas après la conférence de presse, j’étais assis, à table, juste à côté de Klauss Busse. Vous ne savez pas qui c’est ? C’est que vous ne lisez pas assez italpassion ! Pour faire court, il s’agit du responsable du design chez FCA pour les marques Abarth, Alfa Romeo, Fiat et Maserati depuis 2015.

Que dire de cette rencontre : nous avons parlé de ses voitures (il possède une Maserati GranTurismo, une Alfa Romeo 4C et une Abarth 124, normal !), du décès de Sergio Marchionne qui a été un vrai choc car il était en réunion de travail avec lui quelques jours avant, de Mike Manley, et des futurs modèles. J’ai donc en exclusivité un fichier PDF avec les croquis des futures Alfa Romeo et Maserati… MiTo ! J’ai bien essayé de lui poser la question plusieurs fois, c’est une tombe. Même la Fiat 500X hybride, il n’a rien voulu dire… mais pour me consoler (et vous consoler !) voici un dessin qu’il a réalisé sous mes yeux, au dos du menu du restaurant.

Grazie Klauss !

Merci à Christophe de Fiat France pour l’invitation, et à mon copilote Raphael pour les vidéos !

16
Poster un Commentaire

avatar
11 Fils de commentaires
5 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
9 Auteurs du commentaire
alexandredederFredomarcoCed74 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Ced74
Invité
Ced74

Chapeau bas les artistes, vous avez fait encore un travail extra. On voit bien chez Alfa la continuité stylique lancé par la Giulia. Pour ce qui est de Maserati le concept Alfieri à lancé le nouveau code style de la maison apparement et c’est une très bonne nouvelle. Chez Fiat on reste dans le style 500. Maintenant il faut voir ce que l’avenir apportera question produit et ne se concentrera pas que sur des SUV car on commence sérieusement voir un recul de se produit sur le plus gros marché mondial et la berline y est plus que présent surtout ce mois ci ou beaucoup ont pris une terrible claque n’ayant quasiment plus que des SUV dans leur gamme! une chance que FCA ne sait pas lancé à corps perdu dans ce type de produit car pour certains la chute risque d’être vertigineuse et puisera dans son passé et non sur un effet de mode virtuel qui commence déjà à jouer les girouettes. Il est dommage que vous n’ayez pas pu leur demandé pour le break sur la Giulia car quoique l’on en pense qu’en je vois le nombre qui se vend dans les pays d’Europe, comme la Suisse (j’y suis installé depuis de nombreuses années), le Luxembourg, l’Allemagne, la Belgique, L’Autriche, le Liechtenstein… qui sont des pays en plus qui ont le plus gros pouvoir d’achat je me dis que c’est quand même une perte financière non négligeable et même un sur la Ghibli ne serait pas un mal.

Stanislas
Invité
Stanislas

Excellent article, comme toujours. La 500X devient encore plus seduisante. Mais que reste t’il à ses concurrentes?

Fredo
Invité
Fredo

Merci beaucoup pour cet article une nouvelle fois de grande qualité ! Les consommations constatées ne sont pas du tout les mêmes que dans la presse pour ce petit 1.0 qui m’a tout l’air d’être une crème et une nouvelle référence dans la catégorie (on parle de rumeurs d’un 6 cylindres en ligne dernièrement, vu les qualités de motoriste de Fiat ça donne envie !). Je l’espère très bientôt sur la Tipo pour relancer les ventes (comme l’intérieur coloré et lumineux de la 500X est enviable pour le reste de la gamme… l’Italie c’est ça !) puisque la mode du SUV ne durera pas toujours, n’est ce pas…

Frederic B.
Invité
Frederic B.

Excellent article, effectivement ! J’ai pris beaucoup de plaisir à le lire 🙂

Gino
Invité
Gino

La 500X a un grand défaut, l’assemblage coté portières niveau ceintures de sécurité …est une vraie Catastrophe même sur la nouvelle, c’est une honte !

Ced74
Invité
Ced74

Merci quand même pour l’info Alexandre mais la proch Fois n’hésite pas à posez la question sans être obligé de te transformera en Madame Lucet! (bigsmile)

marco
Invité
marco

« J’ai donc en exclusivité un fichier PDF avec les croquis des futures Alfa Romeo et Maserati… MiTo ! J’ai bien essayé de lui poser la question plusieurs fois, c’est une tombe. » Bonjour Alexandre, comme tjs bon article, bien écrit, chouettes photos. Je me permets de revenir sur cette phrase qui m’interpelle… pour moi la MiTo s’arrête début 2019 je vois mal l’appellation ressortie pour un autre modèle et encore moins une autre marque?…j’avoue je comprends pas à moins que c’était pour le coup du… mito! 😉 Sinon, ce fameux pdf pas moyen de nous mettre quelques esquisses sur le site, ce serait super que l’on puisse rêver un peu…à défaut d’attendre encore et encore… Par hasard, en sais-tu plus sur le renouvellement de la future Giulietta? quand exactement (tu confirmes début 2020?) juste restylage façon Giulia/Stelvio (ce ne sera que le 3ème après ceux minimes de fin 2013 et mars 2016…) ou bien véritable 2ème génération en passant à la propulsion via la plate-forme Giorgio? Ah oui, dernière question c’est promis, le c-suv sortira t-il avant ou bien après la prochaine Giulietta, à moins que ça ne soit le E-suv avant…bref, as-tu une idée sans donner une date précise mais au moins que l’on sache quel modèle Alfa compte nous pondre en premier. Merci de m’avoir lu jusqu’au bout et de tenter de répondre à quelques unes de ces questions. Bonne journée, Marco.

marco
Invité
marco

Merci de ta réponse Alexandre, bon ben on va attendre bien patiemment les salons de Los Angeles, Detroit voire Genève prochains alors…en espérant voir débarquer quelque chose… Sinon, pour la « hypothétique » nouvelle Giulietta ou le futur c-suv je sens bien une présentation le 24 juin 2020 pour les 110 ans de la marque à l’instar de ce qui avait été fait pour la Giulia en 2015. Bref, l’espoir fait vivre, qui vivra verra…bonne journée. Marco.

Fredo
Invité
Fredo

Peut être que les malus 2019 (qui sont déjà très – trop – importants sur les moteurs essence existants) pousseront Alfa Romeo à en changer pour rester compétitifs… D’ailleurs avec un simple restylage, ce serait l’unique argument de vente…

deder
Invité
deder

pour sortir d’un essai du nouveau 500X Opening Edition équipé du 3 cylindres turbo de 120 cv, concluant car assorti de l’achat du véhicule de démonstration, le nouveau moteur est super sympa et donne de bonnes sensations : souplesse et puissance sont au RV dans une discrétion bien agréable. Question consommation, nous verrons à l’usage avec la bonne vieille méthode du calcul entre 2 pleins avec un usage varié de l’auto. Je table sur 8 litres avec 30% de ville, 60% de routes (nous sommes en province …) et 10% d’autoroutes !! Par ailleurs, l’équipement de série est très complet. Et puis côté ligne, c’est sympa.