Ventes FCA en Europe en janvier-février 2018 : le grand chamboule-tout continue

Après le bilan de l’année 2017, à retrouver ici, voici venu le moment d’entamer l’année 2018 de FCA, avec le bilan pour les 2 premiers mois de l’année. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le grand chamboule-tout de janvier perdure en février. Des marques progressent, d’autres plongent, les modèles connaissent des fortunes diverses, et l’on connait des (très) hauts et des (très) bas, tant en chiffres qu’en progressions…

A découvrir ci-dessous.

Résultats par marques : Au jeu du grand chamboule-tout, rien ne va plus…

9ème position : FIAT, qui redresse un peu la barre au classement, après avoir démarré janvier à une faiblarde 11ème place. Pour l’instant les marques situées entre la 8ème et la 11ème place sont dans un mouchoir de poche de 2 000 unités. La bataille des places n’est donc pas finie. Quoi qu’il en soit, Fiat redépasse désormais BMW, 11ème, et Toyota, 10ème. Mais se trouve toujours devancée par Skoda, de … 70 unités ! Mais cette hausse au classement n’est pas accompagnée d’une hausse des ventes, Fiat signant une contre-performance marquée dans un marché pourtant en hausse générale. En effet, avec un piètre -7.4%, on ne peut pas dire que la performance soit convaincante. En volume, ce sont 119 144 unités qui ont été écoulées.

22ème position : JEEP, qui gagne encore 1 place au cumul de février ! La marque américaine, qui concentre (trop) les attentions du groupe dépasse pour la première fois Land-Rover, après avoir doublé Mitsubishi et Honda en janvier. .  Ce sont 24 494 unités qui ont été écoulées en janvier, soit +59.5%.

26ème position : ALFA ROMEO. Sur les deux premiers mois de 2018, la marque conserve son avance sur Smart, passée 27ème. La marque a écoulé en janvier 14 752 exemplaires (+21.5%)Une tendance qui reste forte grâce au Stelvio !

29ème position : LANCIA. La marque se trouve dans les choux pour démarrer 2018, avec un dévissage à -35.5% et 8 443 unités écoulées en 2 mois.

36ème position : MASERATI.  C’est 1 place de perdue au cumul de février, Maserati étant dépassée par Tesla. D’autant qu’avec seulement 1 398 ventes ( -19.1%), la marque de Modène voit ses ventes s’effondrer !

Place maintenant au classement par modèles au sein du groupe FCA

Résultats par modèles

FIAT : Si la 500 se reprend, le grand plongeon de la Panda nuit au groupe !

18ème place : FIAT 500, qui a repris 2 places au classement général et répandu 29 445 unités de son pot de yaourt en 2 mois, soit +3.2 % de croissance ! Le pot de yaourt semble donc corriger le mauvais tir de janvier. En espérant que la tendance persiste pour les mois à venir. La 500 prend en tout cas la tête du segment A.

21ème place : FIAT PANDA, qui chute malheureusement très fortement pour ce début d’année, perdant 3 places au cumul des deux mois et affichant ainsi un TRES inquiétant -24% ! La Panda, qui laisse sa place de leader du segment A à la 500, s’est vendue à 28 128 exemplaires en 2 mois, un chiffre certes remarquable mais insuffisant pour maintenir la dynamique de l’an dernier. La 3ème de la catégorie, la VW Up!, affiche 14 778 ventes et +5.8 %, soit 2 fois moins que la Panda quand même…

34ème place : FIAT TIPO : Un succès qui perdure, malgré 3 places perdues ! En janvier-février, la compacte à prix choc de Fiat aura écoulé 19 651 unités de sa famille de berlines compactes, pour un solide +5.6% de croissance ! Sur les deux premiers mois de l’année, la Tipo se fait néanmoins redépasser par les très puissantes Seat Leon III ( 21 654 unités) et Renault Mégane IV ( 20 337 unités), cette dernière n’ayant un avantage que de 700 unités… La Tipo reste néanmoins devant la Toyota Auris II ( 18 450 unités).

42ème place: FIAT 500X. Après une longue descente tout au long de l’année 2017, pour finir à une 54ème place au cumul et -15% de croissance, revoilà le crossover de Fiat sur les rails ! Le Top 50 est réintégré et le véhicule affiche une dynamique imposante, à +12.8%, avec encore une place gagnée au cumul des 2 premiers mois de l’année ! Il est désormais le 4ème modèle le plus vendu du segment. Le Nissan Juke, qui le dépassait l’an dernier, est largué en ce début d’année (10 637 unités), alors que le transalpin dépasse aussi les tout nouveaux VW T-Roc (14 054 unités), Opel Crossland X ( 14 956 unités) et autres Citroën C3 Aircross ( 15 717 unités).

81ème place: FIAT 500L. 5 places gagnées au classement général grâce à l’ajout de février, mais une rechute des ventes prononcée. Après une longue descente aux Enfers l’an dernier (avec -24% au cumul), le minispace italien affiche sur 2 mois un décevant -15.4% de croissance sur une base comparative annuelle qui lui est déjà défavorable… Ce sont néanmoins 10 615 unités écoulées. Ses concurrents de l’an dernier ont disparu car cessé d’être vendus (Adieu Ford B-Max, Citroën C3 Picasso et Opel Meriva…). Si on le compare à ceux qui restent, il reste largement devant et leader de la catégorie, mais les discrets Hyundai IX20 ( 4 069 unités) et autres Kia Venga (3 434 unités), sont eux aussi des espèces en voie de disparition sur un segment ravagé…

127ème place : FIAT PUNTO, avec une large éjection du Top 100. L’ex-star de la catégorie voit son agonie s’accélérer. Elle affiche à peine 5 245 unités, ce qui représente un effondrement total, à -38.5%. La Punto accuse le poids des ans et supplie une relève qui ne vient pas et ne viendra peut-être jamais… Même l’Ypsilon, cantonnée à l’Italie, se vend davantage…

153ème place : FIAT DUCATO. Yo-Yo au classement, avec 23 places gagnées (!) accompagnées d’un beau +57% qui donne le sourire. Ce sont 3 896 ventes pour la camionnette italienne. Dans le segment des fourgons familiaux, il est désormais 2ème de la catégorie, derrière le Mercedes-Benz Classe V, autrement plus luxueux ( 3 986 unités, -5.8%). De quoi espérer une 1ère place dans les mois à venir !

201ème place : FIAT QUBO : Malgré 5 places gagnées avec le  cumul de février, ce sont seulement 1 821 ventes et une croissance, là aussi, négative et qui s’accentue, avec -22.3% pour les 2 premiers mois de l’année. Les chiffres restent largement inférieurs aux plus grands VW Caddy ( 10 803 ventes) ou Renault Kangoo (3 024 unités)…

230ème place : FIAT DOBLO : Retenons surtout que le Doblo, qui a perdu 5 places au cumul, s’est vendu en 2 mois à 1 102 exemplaires, soit désormais -8.9% de baisse ! Une érosion importante par rapport à 2017, donc… Le ludospace Fiat reste toujours à la traîne de ses principaux concurrents de la catégorie des ludospaces… Seul les Ford Tourneo Connect/Courier et le Mercedes-Benz Citan, cousin du Kangoo, se vendent encore moins avec, respectivement, 1 039 et 997 exemplaires.

242ème place : FIAT 124 SPIDER : Encore 6 places perdues par rapport à janvier, et un TRES inquiétant -33.9%, pour 739 petites unités écoulées en Europe. Même si le véhicule est bon pour l’image de Fiat, est-il vraiment utile aux ventes et à la visibilité de la marque ? D’ailleurs, sur le segment des roadsters accessibles (composé de deux modèles seulement) sachez que la Mx-5, sa cousine et rivale, a écoulé 1 560 exemplaires de son roadster plaisir (-15.2%), soit 2 fois plus de ventes…

246ème place : FIAT TALENTO : seulement 651 petits exemplaires en 2 mois, loin des 2 744 Trafic, son cousin. Mais c’est +50.7% sur un an, alors… Notons néanmoins qu’il est doublé par le Nissan V200 Evalia (677 unités) et se trouve quasiment dernier de la catégorie.

 

JEEP : Le Compass désormais best-seller de la marque !

70ème : JEEP COMPASS II : Après avoir fini l’année 2017, au cours de laquelle il avait été lancé, à la 182ème place, la remise des compteurs à zéro pour tout le monde permet au SUV compact de Jeep de réaliser un exploit : celui de faire figurer son Compass à la 70ème place du classement général, soit encore 3 places gagnées grâce à l’ajout de février, et 11 504 ventes, soit davantage que certains concurrents très établis, tels les Mitsubishi ASX ( 4 964 unités), Suzuki SX4 S-Cross ( 5 597 unités) ou les tout récents Skoda Karoq ( 7 921 unités), Opel Grandland X ( 9 733 unités) et autres Seat Ateca ( 10 898 unités). Le Compass II se trouve juste derrière le très latin Mazda CX-5 II, avec 600 petits exemplaires d’écart…

78ème : JEEP RENEGADE.  C’est fini ! Il n’est plus LE modèle phare de Jeep en terme de ventes (mais de visibilité, certainement !). Aujourd’hui, à fin février, le Renegade perd 12 places et affiche 10 736 exemplaires écoulés, pour un recul de -11.5% sur un an. Il se trouve moins vendu qu’un Suzuki Vitara 4 (11 725 exemplaires), même s’il dépasse toujours le Nissan Juke ( 10 637 unités). Surtout, les petits nouveaux de la catégorie le dépassent déjà (VW T-Roc, C3 Aircross et Crossland X…)

222ème : JEEP GRAND CHEROKEE IV. Encore 2 places perdues au cumul de février, pour seulement 1 259 unités et un inquiétant -25.6%. Il est évidemment moins vendu que les établis et incontournables concurrents premium Volvo XC90 II ( 5 030 exemplaires, -1.2%), BMW X5 (4 726 unités, -11%) ou Range Rover Sport (3 459 unités, -6.7%), mais il demeure aussi éloigné d’autres concurrents moins prestigieux tels le Kia Sorento ( 2 014 ventes) ou le Hyundai Santa Fe (1 586 ventes). Dommage…

251ème : JEEP WRANGLER III : Avec ses 545 ventes, ce n’est pas folichon et le Wrangler recule encore, avec -13.9% sur un an ! A voir si la 4ème génération de Wrangler changera la donne car ce segment, bien que marginal dans les ventes, il reste très fort pour l’ image de Jeep !

262ème : JEEP CHEROKEE V. Encore 8 places perdues au cumul de février. C’est la Bérézina. Avec seulement 447 ventes, la crise s’accentue encore (-49.9% après -43.8% au cumul de 2017 !). Le Cherokee, en pleine hécatombe, se trouve littéralement scalpé et dernier de sa catégorie !

 

ALFA ROMEO : La Giulia s’effondre, le Stelvio sauve les meubles…

125ème : ALFA ROMEO GIULIETTA : C’est 2 places de mieux qu’en janvier. Mais cela reste orienté à la baisse, avec, sur les 2 premiers mois de 2018, -10.3% pour seulement 5 403 unités. Mais la Giulietta demeure malgré tout le modèle le plus écoulé de la marque. Preuve que les modèles à 40 000€ ne sont pas à la portée de bourse de tous les Alfistes et de tous les clients… Elle se trouve malgré tout toujours derrière ses principales concurrentes aussi bien généralistes que premium, dépassant néanmoins les très exotiques Mini Clubman (4 003 unités, -12.4%), DS 4 (1 464 unités, -32.4%) et Lexus CT ( 1 182 unités, +11.8%).

142ème : ALFA ROMEO STELVIO : Le SUV premium a été lancé courant 2017 et n’avait pu faire mieux qu’une 175ème palce au cumul en 2017. Sur les 2 premiers mois de 2018, les compteurs remis à zéro pour tout le monde, le SUV sportif italien accroche la 142ème place et aura été écoulé à 4 406 exemplaires. C’est davantage que les BMW X4 (2 561 unités, -25.4%), Lexus NX ( 2 875 unités, +8.8%), Jaguar F-Pace ( 3 444 unités, -18%) et Porsche Macan ( 3 885 unités, +1.1%). Surtout, il dépasse aussi – et pour la première fois – le Range Rover Velar ( 3 971 unités). Il n’est plus qu’à 200 unités environ du Land-Rover Discovery Sport…

169ème : ALFA ROMEO GIULIA. La berline premium du Biscione aura été écoulée en 2 mois à 3 042 exemplaires. Soit une baisse prononcée, avec un piètre -22%. A sa décharge, la catégorie est en recul pour presque toutes les marques et subit la concurrence des SUV. Si elle dépasse toujours la Jaguar XE, en totale déconfiture, (1 418 unités, -48.6%), la vieillissante Peugeot 508 (2 618 unités, -47.9%) mais aussi – plus surprenant ! – la Renault Talisman ( 2 860 unités, -40.5%), elle redouble aussi la très exotique Kia Optima 2 ( 2 594 unités, +14.5%). Elle reste derrière les Mazda 6 III ( 3 278 unités, -17.1%) ou la VW Arteon ( 3 419 unités).

200ème : ALFA ROMEO MiTo qui navigue, comme en 2016, aux alentours du Top 200, mais affichant un redressement au cumul de février, avec « seulement » -12% (contre -24.7% en janvier) et 2 places gagnées ! Néanmoins, avec 1 845 unités écoulées, ce n’est pas fameux et cela la place dernière de la catégorie des polyvalentes du segment B…

311ème : ALFA ROMEO 4C : Avec 55 petites unités écoulées en 2 mois, c’est très faible et c’est -30.4% par rapport à l’an dernier à la même période. Elle se fait largement dépassée par sa concurrente (plus bourgeoise) Nissan 370Z (91 unités, -34.1%) mais reste devant les plus radicales Lotus Elise/Exige ( respectivement 36 et 18 unités). A voir pour la suite !…

 

LANCIA : Ypsilon, une baisse qui s’accentue…

102ème : LANCIA YPSILON, qui aura écoulé en 2 mois, 8 442 exemplaires de sa citadine polyvalente. La baisse s’accentue à -35.5%, avec de surcroît, 12 places perdues par rapport à l’ensemble de l’année 2017 ! Souhaitons que la tendance s’inverse rapidement car Lancia a bien besoin de la croissance de l’Ypsilon pour se maintenir encore un peu, d’autant que la petite italienne, malgré son cantonnement au seul marché italien, se vend à peine moins que l’Audi A1 ( 10 496 unités) et dépasse la Kia Rio (8 006 unités), la Suzuki Swift (6 967 unités)… et surtout sa soeur Fiat Punto (5 245 unités) !

 

MASERATI : Berlines et coupés remontent mais l’effondrement du Levante entraîne le recul global de la marque !

240ème MASERATI LEVANTE : Le SUV au Trident se sera écoulé en 2 mois qu’à 772 unités, soit -34.2% ! Le Levante a donc chuté de près d’un tiers en un an, bien qu’il demeure le modèle Maserati le plus écoulé de toute la gamme. Nul doute qu’il va falloir bientôt autre chose pour Maserati si la marque veut pérenniser sa croissance…

260ème MASERATI GHIBLI : 9 places perdues par rapport à janvier et 457 exemplaires. Si c’est peu, c’est tout de même +6.8% sur un an (après -29% l’an dernier). D’autant qu’elle n’est pas non plus trop éloignée du Levante, pourtant star de la marque. Enfin, et malgré un tarif plus élevé, une visibilité moindre et des concessions moins présentes, elle demeure devant la Lexus GS ( 205 unités, -26.5%) et la Mercedes-Benz CLS (en plein renouvellement, à 330 unités, -65.4%), mais derrière l’Audi A7 ( 813 unités, -27.2%).

299ème MASERATI QUATTROPORTE 6. Avec 93 ventes en 2 mois et 6 places gagnées par rapport au cumul de 2017, la belle routière italienne ne fait pas d’étincelles, mais c’est tout de même +20.8% sur un an, après -20% en 2017. Soit une remise à niveau des ventes. Néanmoins, là aussi, la grande routière construite à Grugliasco est derrière ses concurrentes allemandes comme anglaises (Jaguar XJ (166 ventes ), Lexus LS 5 ( 187 ventes)).

316ème MASERATI GRANTURISMO, qui prend la tête du duo avec 44 petites ventes en janvier-février, 15 places gagnées sur 2017 et un nouveau départ, avec +144.4% (!), sûrement du au petit restylage qui a ré-attiré l’attention sur ce coupé GT malheureusement vieillissant… Mais il s’écoule néanmoins davantage qu’une Aston Martin Vanquish ( 31 unités) mais moins qu’une Aston Martin V8 Vantage ( 62 unités).

327ème MASERATI GRANCABRIO. Là aussi, 8 places gagnées sur 2017 et 27 ventes, soit +92.9% de croissance,  pour les mêmes raisons… En comptant la version coupé et cabriolet, l’italienne s’écoule néanmoins autant qu’une Lamborghini Aventador (qui navigue dans d’autres strates tarifaires néanmoins…) ou une Lexus LC.

maserati quattroporte new jerse

 

Que retenir de ce début 2018 ?

Tout d’abord, les fortunes sont diverses. Si Jeep et Alfa Romeo continuent leur croissance, Fiat boit la tasse, quand Lancia et Maserati dévissent complètement.

Par modèles, on s’aperçoit que les modèles phares des marques sont ceux qui baissent souvent le plus, entraînant des conséquences négatives pour l’ensemble de leurs marques respectives. Ainsi, Levante, Panda et Ypsilon démarrent très mal 2018, empêchant Fiat, Lancia et Maserati d’afficher la moindre croissance. Pour d’autres marques, les performances d’un seul modèle masquent pour l’instant la baisse du reste de la gamme. Ainsi de Jeep, dont le Compass cache le recul généralisé des autres modèles ou d’Alfa Romeo dont le Stelvio sert aussi de diversion eu égard aux performances des autres modèles.

Pas de miracle donc, il va falloir investir car un seul modèle ne peut servir de rustine à une marque, surtout quand celui-ci arrive à son rythme de croisière voire commence à baisser, et parfois même de manière précoce (Levante). Les autres modèles souvent vieillissants, ne peuvent compenser suffisamment…

Enfin, et alors que Marchionne ne jure que par Alfa et Jeep, on voit bien que Fiat demeure, et de loin, la marque la plus adaptée aux goûts et aux budgets des Européens. Il va peut-être falloir qu’il se réveille et s’en rende compte… Sinon, on risque fort de n’être qu’au début d’un long cycle de mauvais chiffres et de mauvaises nouvelles…

Partager cet article

1 commentaire à propos de Ventes FCA en Europe en janvier-février 2018 : le grand chamboule-tout continue

valdo dit : S'abonner 18 April 2018 à 17 h 22 min
Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
0 0 0 0 0 0

Le groupe CFA devrait importé sur l'Europe tous les modèles qu'il produit dans le monde et vendre au coût de production du pays

  • Alfa 155 Q4 et Lancia delta intégrale

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués de * sont obligatoires.

Indiquez la ou les voitures dont vous êtes propriétaire.