Ventes FCA en Europe en janvier 2018 : grand chamboule-tout !

Après le bilan de l’année 2017, à retrouver ici, voici venu le moment d’entamer l’année 2018 de FCA, avec le bilan pour janvier. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est le grand chamboule-tout. Des marques progressent, d’autres plongent, à commencer par Fiat.

A découvrir ci-dessous.

Résultats par marques : Fiat, Lancia et Maserati boivent la tasse, quand Jeep et Alfa Romeo progressent

11ème position : FIAT, qui démarre mal l’année 2018 avec une médiocre 11ème position, dépassée par Toyota et Skoda ! Une véritable déroute psychologique, accentuée par une contre-performance marquée dans un marché pourtant en hausse générale. En effet, avec un piètre -2.9% pour commencer l’année, on ne peut pas dire que la performance soit convaincante. En volume, ce sont 60 633 unités qui ont été écoulées. C’est certes un écart de seulement 3 000 unités entre le 8ème et le 11ème constructeur, mais cela n’en fait pas pour autant une excuse…

23ème position : JEEP, qui grimpe de 2 places pour démarrer 2018 ! La marque américaine, qui concentre (trop) les attentions du groupe dépasse pour la première fois Mitsubishi, devenue 25ème marque du marché, et Honda, 24ème.  Ce sont 12 489 unités qui ont été écoulées en janvier, soit +68.8%, grâce au nouveau Compass…

26ème position : ALFA ROMEO, qui gagne une place par rapport à 2017. En janvier, la marque a chipé son rang à Smart, passée 27ème.  La marque a écoulé en janvier 7 684 exemplaires (+28.7%)… Une tendance qui reste forte grâce au Stelvio !

29ème position : LANCIA. La marque, qui se trouve dans les choux pour démarrer, avec une baisse à -26.7% et 4 276 unités écoulées en janvier, gagne néanmoins un rang par rapport à l’ensemble de l’année 2017 et dépasse Jaguar…

35ème position : MASERATI C’est 3 places de mieux que sur l’ensemble de 2017. La marque vend davantage en janvier que Tesla et Infiniti. Néanmoins, avec seulement 772 ventes ( -22.9%), la marque de Modène voit ses ventes s’effondrer !

Place maintenant au classement par modèles au sein du groupe FCA.

Résultats par modèles

FIAT : Quand Panda et 500 s’effondrent, Fiat se sent mal

18ème place : FIAT PANDA, qui chute malheureusement très fortement pour ce début d’année, affichant ainsi un inquiétant -17.2% en janvier. La Panda, bien que leader des citadines, s’est vendue à 14 828 exemplaires en ce premier mois, un chiffre certes remarquable mais insuffisant pour maintenir la dynamique de l’an dernier.

20ème place : FIAT 500, qui a répandu 14 470 unités de son pot de yaourt, soit -7.4 % de croissance ! Le pot de yaourt continue est donc freiné en ce début d’année, bien qu’un peu moins que sa soeur Panda, avec un total de plus de 29 000  ventes à elles deux en 1 mois. Un beau doublé, certes, mais des tendances inquiétantes pour les puces italiennes, d’autant que la 3ème de la catégorie, la VW Up! affiche 9 230 ventes et un très fort +13.8 %…

31ème : FIAT TIPO : Un succès qui ne se dément pas ! En janvier, la compacte à prix choc de Fiat aura gagné 7 places par rapport à l’ensemble de l’année 2017 et écoulé 10 883 unités de sa famille de berlines compactes, pour un solide +13.6% de croissance ! En janvier, bien que cela ne se joue qu’à quelques centaines d’unités près, la Tipo dépasse tout de même la très puissante Renault Mégane IV et les tout aussi reconnues Toyota Auris II et Seat Leon III…

43ème : FIAT 500X. Après une longue descente tout au long de l’année 2017, pour finir à une 54ème place au cumul et -15% de croissance, revoilà le crossover de Fiat sur les rails ! Le Top 50 est réintégré et le véhicule affiche une dynamique imposante, à +25.5% ! Le Nissan Juke, qui le dépassait l’an dernier, est largué en ce début d’année, alors que le transalpin dépasse aussi les tout nouveaux VW T-Roc, Citroën C3 Aircross et autres Opel Crossland X.

86me : FIAT 500L. Stagnation au classement mais la chute est arrêtée ! Après une longue descente aux Enfers l’an dernier (avec -24% au cumul), le minispace italien affiche en janvier un petit +0.9% de croissance, mais sur une base comparative annuelle qui lui est donc défavorable… Ce sont néanmoins 4 887 unités écoulées. Ses concurrents de l’an dernier ont disparu car cessé d’être vendus (Adieu Ford B-Max, Citroën C3 Picasso et Opel Meriva…). Si on le compare à ceux qui restent, il reste largement devant, mais les discrets Hyundai IX20 ( 1 956 unités) et autres Kia Venga (1 677 unités), sont eux aussi des espèces en voie de disparition sur un segment ravagé…

125ème : FIAT PUNTO, éjection large du Top 100 et 24 places perdues. L’ex-star de la catégorie, voit son agonie s’accélérer. Elle affiche à peine 2 810 unités, ce qui représente un effondrement total, à -40.7%. La Punto accuse le poids des ans et supplie une relève qui ne vient pas et ne viendra peut-être jamais… Même l’Ypsilon, cantonnée à l’Italie, se vend davantage…

176ème : FIAT DUCATO. Yo-Yo au classement, avec 50 places perdues (!) mais pourtant un +67.6% qui donne le sourire. Ce sont 1 389 ventes pour la camionnette italienne. Dans le segment des fourgons familiaux, il est 3ème de la catégorie, derrière le Mercedes-Benz Classe V, autrement plus luxueux ( 1 985 unités, -4%), et le VW T6 et ses 1 642 ventes (-65.9%).

206ème FIAT QUBO : Encore 3 places perdues en janvier par rapport à l’ensemble de l’année 2017, et seulement 871 ventes et une croissance, là aussi, négative, avec -17% en janvier. Les chiffres restent largement inférieurs aux plus grands VW Caddy ( 5 344 ventes) ou Renault Kangoo (1 223 unités)…

225ème : FIAT DOBLO : Retenons surtout que le Doblo s’est vendu en 1 mois à 574 exemplaires, soit désormais -15.5% de baisse ! Une érosion accentuée par rapport à 2017, donc… Le ludospace Fiat reste toujours à la traîne de ses principaux concurrents de la catégorie des ludospaces… Seul le Mercedes-Benz Citan, cousin du Kangoo, se vend encore moins avec seulement 513 unités.

236ème : FIAT 124 SPIDER : 11 places perdues par rapport au cumul 2017, et un très inquiétant -34.4%, pour 408 petites unités écoulées en Europe. Même si le véhicule est bon pour l’image de Fiat, est-il vraiment utile aux ventes et à la visibilité de la marque ? D’ailleurs, sur le segment des roadsters accessibles (composé de deux modèles seulement) sachez que la Mx-5, sa cousine et rivale, a écoulé 818 exemplaires de son roadster plaisir (-11.6%), soit 2 fois plus…

247ème : FIAT TALENTO : seulement 332 petits exemplaires en 1 mois, loin des 1 162 Trafic, son cousin. Mais c’est +98.8% sur un an, alors…

JEEP : Le Compass désormais best-seller de la marque !

73ème : JEEP COMPASS II : Après avoir fini l’année 2017, au cours de laquelle il avait été lancé, à la 182ème place, la remise des compteurs à zéro pour tout le monde permet au SUV compact de Jeep de réaliser un exploit : celui de faire figurer son Compass à la 73ème place du classement général, avec 5 770 ventes, soit davantage que certains concurrents très établis, tels les Mitsubishi ASX ( 2 543 unités), Suzuki SX4 S-Cross ( 3 046 unités) ou les tout récents Skoda Karoq ( 3 560 unités), Opel Grandland X ( 5 432 unités) et autres Seat Ateca ( 5 619 unités).

66ème : JEEP RENEGADE.  C’est fini ! Il n’est plus LE modèle phare de Jeep en terme de ventes (mais de visibilité, certainement !). Aujourd’hui, à fin janvier, le Renegade affiche 5 433 exemplaires écoulés, pour un recul de -6.2% sur un an. Il perd surtout 14 places au classement par rapport à l’ensemble de l’année 2017. Il est désormais 80ème et se trouve moins vendu, comme l’an dernier, qu’un Nissan Juke mais aussi, plus nouveau, qu’un Suzuki Vitara 4. Surtout, les petits nouveaux de la catégorie le dépassent déjà (VW T-Roc, C3 Aircross et Crossland X…)

220ème : JEEP GRAND CHEROKEE IV. Encore 7 places perdues par rapport au global de 2017, pour seulement 693 petites unités et toujours inquiétant -20.8%. Il est évidemment moins vendu que les établis et incontournables concurrents premium BMW X5 (2 881 unités, -7.1%), Range Rover Sport ( 2 155 unités, -9.6%) ou Audi Q7 ( 1 924 unités et -23.4%) mais il demeure aussi éloigné d’autres concurrents moins prestigieux tels le Kia Sorento ( 1 100 ventes) ou le Hyundai Santa Fe (881 ventes). Dommage…

250ème : JEEP WRANGLER III : Avec ses 276 ventes, ce n’est pas folichon et le Wrangler stagne, avec un léger +2.6% sur un an… mais avec des volumes écoulés qui sont médiocres ! A voir si la 4ème génération de Wrangler changera la donne car ce segment, bien que marginal dans les ventes, il reste très fort pour l’ image de Jeep !

254ème : JEEP CHEROKEE V. Encore 8 places perdues par rapport à 2017, qui représentait déjà une Bérézina. Avec seulement 276 ventes, la crise s’accentue encore (-34.6% après -43.8% au cumul de 2017 !). Le Cherokee, en pleine hécatombe, se trouve littéralement scalpé et dernier de sa catégorie !

ALFA ROMEO : La Giulia marque le pas, le Stelvio prend le relais…

127ème : ALFA ROMEO GIULIETTA : C’est 4 places de mieux qu’au cumul de 2017. Mais cela reste orienté à la baisse, déjà prononcée l’an dernier, avec, en janvier, -2.7% pour seulement 2 769 unités. Mais la Giulietta demeure malgré tout le modèle le plus écoulé de la marque. Preuve que les modèles à 40 000€ ne sont pas à la porté de tous les Alfistes et de tous les clients… Elle se trouve malgré tout toujours derrière ses principales concurrentes aussi bien généralistes que premium, mais dépasse néanmoins les très exotiques Mini Clubman (2 190 unités, -15.1%), DS 4 (807 unités, -28.3%) et Lexus CT ( 664 unités, +8.1%).

138ème : ALFA ROMEO STELVIO : Le SUV premium a été lancé courant 2017 et n’avait pu faire mieux qu’une 175ème palce au cumul en 2017. En janvier 2018, les compteurs remis à zéro pour tout le monde, le SUV sportif italien aura gagné 37 places et été écoulé à 2 315 exemplaires. C’est davantage que les BMW X4 (1 105 unités, -40.7%), Lexus NX ( 1 657 unités, +10.2%), Porsche Macan ( 1 864 unités, -12.9%) et Jaguar F-Pace ( 2 102 unités, -18.1%). Il est au niveau d’un Range Rover Velar ( 2 369 unités).

168ème : ALFA ROMEO GIULIA. La berline premium du Biscione aura été écoulée en janvier à 1 673 exemplaires. Soit une baisse de -11.7%. A sa décharge, la catégorie est en recul pour presque toutes les marques. Elle dépasse largement la Jaguar XE ( 926 unités, -46.7%), la vieillissante Peugeot 508 (1 397 unités, -47.5%) mais aussi – plus surprenant ! – la Renault Talisman ( 1 472 unités, -34.8%). En revanche, pour quelques 9 petits exemplaires, la Giulia voit la Kia Optima 2 la dépasser (1 681 unités), sans compter la VW Arteon ( 1 970 unités) et la Mazda 6 III ( 1 983 unités).

202ème : ALFA ROMEO MiTo qui navigue, comme en 2016, aux alentours du Top 200, mais affichant pour janvier un inquiétant -24.7% de croissance, soit une tendance qui s’oriente très fortement à la baisse ! D’ailleurs, avec 894 unités écoulées, ce n’est pas fameux et cela la place dernière de la catégorie des polyvalentes du segment B…

305ème : ALFA ROMEO 4C : Avec 32 petites unités écoulées en 1 mois, c’est très faible et c’est -20% par rapport à l’an dernier à la même période. Elle se fait coiffer au poteau par sa concurrente (plus bourgeoise) Nissan 370Z (47 unités, -6%) mais reste devant les plus radicales Lotus Elise/Exige ( respectivement 12 et 10 unités). A voir pour la suite !…

LANCIA : Ypsilon, une baisse qui s’accentue…

101ème : LANCIA YPSILON, qui aura écoulé en 1 mois, 4 276 exemplaires de sa citadine polyvalente. La baisse s’accentue à -26.7%, avec de surcroît, 13 places perdues par rapport à l’ensemble de l’année 2017 ! Souhaitons que la tendance s’inverse rapidement car Lancia a bien besoin de la croissance de l’Ypsilon pour se maintenir encore quelques années, d’autant que la petite italienne, malgré son cantonnement au seul marché italien, se vend presque autant que l’Audi A1 ( 4 734 unités), la Kia Rio (4 512 unités) et davantage que la Suzuki Swift ( 3 867 unités) et surtout que sa soeur Fiat Punto (2 810 unités).

MASERATI : Le Levante s’effondre, les autres modèles reviennent dans la course !

240ème MASERATI LEVANTE : Le SUV au Trident se sera écoulé en 1 mois qu’à 386 unités, soit -44.3% ! Le Levante a donc chuté de près de moitié en un an, bien qu’il demeure le modèle Maserati le plus écoulé de toute la gamme. Nul doute qu’il va falloir bientôt autre chose pour Maserati si la marque veut pérenniser sa croissance…

251ème MASERATI GHIBLI : 10 places glanées par rapport au cumul de 2017 et 295 exemplaires. Si c’est peu, c’est tout de même +23.4% sur un an (après -29% l’an dernier), soit une remise à niveau des ventes. D’autant qu’elle n’est pas non plus trop éloignée du Levante, pourtant star de la marque. Enfin, et malgré un tarif plus élevé, une visibilité moindre et des concessions moins présentes, elle demeure devant la Lexus GS ( 105 unités, -46.4%) et la Mercedes-Benz CLS (en plein renouvellement, à 162 unités, -69.5%), et juste derrière l’Audi A7 ( 375 unités, -26.6%).

298ème MASERATI QUATTROPORTE 6. Avec 53 ventes en 1 mois et 7 places gagnées par rapport au cumul de 2017, la belle routière italienne ne fait pas d’étincelles, mais c’est tout de même +23.3% sur un an, après -20% en 2017. Soit là aussi, une remise à niveau.  Néanmoins, là aussi, la grande routière construite à Grugliasco est derrière ses concurrentes allemandes comme anglaises (Jaguar XJ (130 ventes ), Lexus LS 5 ( 123 ventes)).

312ème MASERATI GRANTURISMO, qui prend la tête du duo avec 26 petites ventes en janvier, 19 places gagnées sur 2017 et un nouveau départ, avec +136.4% (!), sûrement du au petit restylage qui a ré-attiré l’attention sur ce coupé GT malheureusement vieillissant… Mais il s’écoule néanmoins autant qu’une Aston Martin Vanquish ( 22 unités).

327ème MASERATI GRANCABRIO. Là aussi, 8 places gagnées sur 2017 et 11 ventes, soit +37.5% de croissance,  pour les mêmes raisons… En comptant la version coupé et cabriolet, l’italienne s’écoule néanmoins autant qu’une Ferrari 812 Superfast (deux fois plus chère) ou presque autant qu’une Aston Martin V8 Vantage (42 exemplaires).


 

Que retenir de ce début 2018 ?

Tout d’abord, les fortunes sont diverses. Si Jeep et Alfa Romeo continuent leur croissance, Fiat boit la tasse, quand Lancia et Maserati dévissent complètement.

Par modèles, on s’aperçoit que les modèles phares des marques sont ceux qui baissent souvent le plus, entraînant des conséquences négatives pour l’ensemble de leurs marques respectives. Ainsi, Levante, 500, Panda et Ypsilon démarrent mal 2018, empêchant Fiat, Lancia et Maserati d’afficher la moindre croissance. Pour d’autres marques, les performances d’un seul modèle masquent pour l’instant la baisse du reste de la gamme. Ainsi de Jeep, dont le Compass cache le recul généralisé des autres modèles ou d’Alfa Romeo dont le Stelvio sert aussi de diversion eu égard aux performances des autres modèles.

Pas de miracle donc, il va falloir investir car un seul modèle ne peut servir de rustine à une marque, surtout quand celui-ci arrive à son rythme de croisière voire commence à baisser, et parfois de manière précoce (Levante). Les autres modèles souvent vieillissants, ne peuvent compenser suffisamment…

Enfin, et alors que Marchionne ne jure que par Alfa et Jeep, on voit bien que Fiat demeure, et de loin, la plus adaptée aux goûts et aux budgets des Européens. Il va peut-être falloir qu’il se réveille et s’en rende compte… Sinon, on risque fort de n’être qu’au début d’un long cycle de mauvais chiffres et de mauvaises nouvelles…

Partager cet article

12 commentaires à propos de Ventes FCA en Europe en janvier 2018 : grand chamboule-tout !

Stanislas dit : S'abonner 15 March 2018 à 14 h 34 min
Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
0 0 0 0 0 0

C'est intéressant mais je ne crois pas que les ventes du premier mois de l'année permettent de dire ce qui se passera les mois suivants. C'est satisfaisant pour Alfa et Jeep, un peu décevant pour Fiat (quoique la Tipo progresse encore).

  • Giulietta Veloce, Abarth 595 Turismo
FIAT 124 dit : S'abonner 15 March 2018 à 14 h 40 min
Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
0 0 0 0 0 0

Lorsque l'on passe devant une concession du groupe, on ne voit que des Jeep ou Alfa Romeo

  • Alfa 155 Q4 et Lancia delta integrale
Vavaz dit : S'abonner 15 March 2018 à 18 h 27 min
Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
0 0 0 0 0 0

Quand on voit le succès de la recette de la Tipo, qui correspond parfaitement à l'ADN de la marque, et la rentabilité de Skoda chez VAG, on se demande vraiment ce qui se passe dans la tête de Marchionne pour braquer une marque au potentiel énorme sur un marché de niche que représenterait une gamme 500 ... La culture financière des revenus à XX% de marge et du court terme est destructice dans l'industrie.

  • Fiat Panda
Fredo dit : S'abonner 15 March 2018 à 23 h 03 min
Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
0 0 0 0 0 0

Je suis bien d'accord... quand je pense à ce qu'il y a en stock sur les étagères pour cette Tipo et les compétences en interne chez FCA... soigner la direction, l'isolation, les moteurs essence brésiliens, un tableau de bord plus soigné (puisque cela semble décisif pour évaluer une voiture chez certains journalistes), et quid du 30e anniversaire annoncé ?

    vivaitalia dit : S'abonner 15 March 2018 à 19 h 25 min
    Like
    Like Love Haha Wow Sad Angry
    0 0 0 0 0 0

    Après 14 ans à la tête de Fiat, voilà où nous mène Marchionne. Seul espoir, la New Stratos présentée à Genève. Si seulement le bouffon de Detroit pouvait en prendre de la graine. Mais bon, autant demander à débutant en solfège de jouer Stairway to heaven !

    • lancia ypsilon 3
    Stanislas dit : S'abonner 15 March 2018 à 21 h 48 min
    Like
    Like Love Haha Wow Sad Angry
    0 0 0 0 0 0

    Faire du volume est une chose. Gagner de l’argent sur chaque voiture vendue avec une marge raisonnable est une autre histoire. En faisant des grosses remises et des reprises canon c’est sûr qu’on vends. Mais pour un groupe automobile je ne pense pas que ce soit la panacée. Il est sûrement plus rentable de vendre une seule Maserati (marque qui fait presque aussi bien que Porsche en termes de rentabilité) que des dizaines de Fiat 500 avec remise.

    • Giulietta Veloce, Abarth 595 Turismo
    Fredo dit : S'abonner 16 March 2018 à 17 h 26 min
    Like
    Like Love Haha Wow Sad Angry
    0 0 0 0 0 0

    La marge de FCA est très confortable, contrairement à une légende bien ancrée... y compris pour la Fiat 500, on parle d'un modèle lancé il y a dix ans et qui garde tout son intérêt aux yeux des consommateurs. Le prix moyen d'une 500 est supérieur d'environ 4.000 euros à celui d'une Citroën C1, voiture à l'esprit "pop" proche. Ensuite il y a la définition de "raisonnable". Pour un financier qui cherche du 20%, il est certain que l'automobile (et l'industrie en général) n'est pas une bonne affaire, il y a des usines et des ouvriers à gérer, c'est fatiguant. Mais c'est plus sûr que d'investir dans des produits financiers exotiques... Enfin Fiat n'est pas une marque capable de vendre au prix de Volvo, mais attendons de voir si Volvo est capable de vendre aux tarifs qu'ils ont fixé...

      2300 dit : S'abonner 16 March 2018 à 9 h 43 min
      Like
      Like Love Haha Wow Sad Angry
      0 0 0 0 0 0

      C'est bien au mois de juin qu 'il nous quitte ?.Vivement alors !

      • 130 238 1100 etc ..
      Fredo dit : S'abonner 16 March 2018 à 19 h 26 min
      Like
      Like Love Haha Wow Sad Angry
      0 0 0 0 0 0

      Non, c'est début 2019.

        Jul88 dit : S'abonner 17 March 2018 à 16 h 50 min
        Like
        Like Love Haha Wow Sad Angry
        0 0 0 0 0 0

        Je ne suis pas tres optimiste au vu de ce debut d'annee... Ou est passe la superbe de ce groupe ?!

        • Giulietta
        Grandpierre dit : S'abonner 22 March 2018 à 10 h 35 min
        Like
        Like Love Haha Wow Sad Angry
        0 0 0 0 0 0

        La descente aux enfers de Fiat correspond a la chute de l Italie dans tous les domaines. Meme l equipe de foot qui etait l une des premieres du monde, chute. Que reste t il a l Italie pour briller dans une discipline ? On ne voit pas grand chose apparaitre a l horizon.

        • Pinto grande 1,4 turbo essence
        NONO93 dit : S'abonner 27 March 2018 à 16 h 58 min
        Like
        Like Love Haha Wow Sad Angry
        0 0 0 0 0 0

        la gamme traditionnelle et cohérente Fiat est délaissée au profit des productions plus ou moins exotiques, (Jeep, spider, etc), le choix de ne pas renouveler la punto, d'exister en milieu de gamme par une tipo low-cost, de mettre en avant les "américaines " sont des indicateurs d'un très mauvais choix stratégique qui mène aux résultats que l'on sait

        • mercedes CLS 350 CDI, renault Clio 0,9 tce

        Laisser un commentaire

        Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués de * sont obligatoires.

        Indiquez la ou les voitures dont vous êtes propriétaire.