Ventes FCA pour 2017 : 4e groupe en Europe, devant Ford !

2017 s’est achevée et l’heure des comptes a sonné. Le groupe FCA, malgré des fortunes diverses d’une marque à l’autre et d’un modèle à l’autre, termine néanmoins l’année à la 4e place en terme de groupe automobile. En effet, l’ajout des différentes marques place l’entreprise italo-américaine au pied du podium, derrière l’inamovible groupe VW, 1er, et les groupes français PSA et Renault-Nissan.

1- VW  Group : 3 685 080 unités (+1,9 %)

2- PSA Group : 2 472 100 unités (+0,7 %)

3- Renault-Nissan : 2 293 306 unités (+4,5 %)

4- FCA : 1 036 860 unités (+4,7 %)

Notre groupe préféré est donc assez loin des ténors du secteur et n’a aucune chance de se retrouver sur le podium. Mais il dépasse au moins d’autres groupes, même si, à leur décharge, ils possèdent souvent bien moins de marques que FCA. Ainsi, cela donne :

5- Ford Motor : 1 029 804 unités (-1,2 %)

6- Daimler AG : 1 007 562 unités (+6,2 %)

7- Hyundai-Kia : 976 296 unités (+4,8 %)

8- BMW Group : 823 949 unités (+0,6 %)

9- Toyota Motor : 722 530 unités (+12,4 %)

10- Geely Group (Volvo) : 301 513 unités (+3,7 %)

Au final, FCA signe l’une des meilleures performances du marché et dépasse même le groupe Ford pour l’exercice 2017 (Mais Ford ne possède qu’une seule marque !).

Place maintenant au classement par marques au sein du groupe FCA.

Résultats par marques : Une année 2017 positive pour toutes les marques… sauf Lancia !

9ème position : FIAT, qui aura gardé sa 9ème place au classement, accrochée depuis plusieurs mois. La marque se trouve toujours derrière les 3 cadors du premium allemand (Mercedes-Benz, BMW et Audi). 771 680 unités ont néanmoins été écoulées en 1 an ( + 3.8%), une tendance qui sera restée orientée à la hausse…

25ème position : JEEP, qui garde toujours sa place au classement Ce sont désormais 107 514 unités qui ont été écoulées en 12 mois, soit +3.1%, ce qui remet la marque dans le vert, après un début de repli il y a quelques mois… Les 100 000 unités annuelles auront donc été largement dépassées grâce au nouveau Compass en particulier

27ème position : ALFA ROMEO, qui maintient son écart sur Jaguar de 17 000 unités. Le tout doublé d’une croissance toujours forte, la marque ayant au cumul écoulé 85 813 exemplaires (+29.8%)… Mais l’objectif des 100 000 exemplaires sur l’ensemble de l’année aura été impossible en Europe…

30ème position : LANCIA. La marque, accentue encore sa baisse, à -9.9% avec 60 527 unités écoulées en 12 mois…

35ème position : ABARTH. Aucun chiffre pour Abarth n’a été fourni en fin d’année. Seul donnée récente, celle du cumul de janvier à novembre où la marque au scorpion avait écoulé un total de 19 351 véhicules en 11 mois, soit +35%. Une progression toujours impressionnante, signe d’une santé éclatante ! Bravo, Abarth, qui dépasse donc les 20 000 unités à l’année, même sans donnée officielle fournie pour décembre

38ème position : MASERATI Avec 9 631 ventes ( +21.7%), la marque de Modène voit ses ventes continuer à être orientées très à la hausse malgré la faiblesse du volume dans l’absolu et une croissance qui, bien que forte, perd petit à petit en vigueur… La marque s’est approchée des 10 000 unités annuelles en Europe sans les atteindre toutefois…

Place maintenant au classement par modèles au sein du groupe FCA.

 

Résultats par modèles

FIAT : Une année solide et dans le vert mais…

  • 16ème place : FIAT 500, qui a répandu 189 643 unités de son pot de yaourt, pour un solide + 3.5 % de croissance ! Le pot de yaourt continue donc sur sa lancée, gardant sa place de leader de la catégorie, devant sa soeur Panda, avec un total de près de 375 000 ventes à elles deux en 12 mois. Assurément un beau doublé pour les puces italiennes…
  • 17ème place : FIAT PANDA, qui chute malheureusement sur la fin de l’année et affiche au total un -2.2% à fin décembre (contre +0.7% à fin octobre). La Panda s’est néanmoins vendue à 186 966 exemplaires en 12 mois, un chiffre remarquable, bien que très dépendant de l’Italie. L’écart avec sa soeur 500 est de moins de 3 000 unités (contre 8 000 fin septembre). La 3ème de la catégorie, la VW Up! affiche 100 849 ventes et +3.8 %, soit presque 2 fois moins de ventes que la Panda ou la 500 ! Bravo à nos deux italiennes !
  • 38ème : FIAT TIPO : Un succès qui ne se dément pas ! Si au cumul des 12 mois, ce sont donc 125 619 unités qui ont été écoulées (soit +105.9% !), la Tipo perd néanmoins 1 place au cumul de décembre et voit sa croissance ralentir (tout est relatif !) petit à petit… De quoi déjà inquiéter la destinée de la nouvelle martingale de Fiat en 2018 ? La Tipo, un feu de paille ? Fiat n’aurait pas besoin de cela et nous n’en sommes pas là pour l’instant…
  • 54ème : FIAT 500X. La sortie du Top 50 est actée pour le crossover Fiat et ses 90 000 exemplaires (89 998 pour être précis), un chiffre pas ridicule mais qui, en pourcentage, représente -15.1% par rapport à l’an dernier. Le gros restylage prévu devrait lui faire du bien pour se relancer… D’autant qu’il est toujours dépassé par le pourtant vieillissant (mais moins onéreux) Nissan Juke, avec 2 000 exemplaires de marge en faveur du japonais. Le 500X reste par ailleurs plus de 2 fois moins vendu que le (lui aussi moins onéreux) Renault Captur, star de la catégorie, à 212 294 exemplaires écoulés.
  • 85ème : FIAT 500L. 1 petite place glanée, c’est mieux que rien après la dégringolade ininterrompue de ces derniers mois… On ne peut au final pas dire que le minispace italo-serbe se porte bien. Mais quand donc se fera sentir l’effet restylage ? Car avec 62 705 ventes, le minispace italien affiche toujours un inquiétant -24%, une zone rouge qui ne semble rien vouloir savoir. Le 500L reste malgré tout très net leader du segment (en plein abandon) des minispaces, son poursuivant, le Ford B-Max (dont la production vient de stopper) s’étant écoulé à 43 842 unités, (+8.1%), devant l’Opel Meriva, dont la carrière s’achève aussi (27 361 unités, -44%)…
  • 101ème : FIAT PUNTO, qui navigue toujours aux alentours du Top 100, elle, l’ex-star de la catégorie, à la fin de vie compliquée. Elle affiche à peine 50 000 unités écoulées (49 641 exemplaires pour être précis), ce qui représente toujours un effondrement de -21.3%, malgré un léger« redressement » comparé au cumul à fin mai ( -27.1% ) mais bien terne si on s’en tient à fin mars (-7.8%). La Punto accuse le poids des ans et supplie une relève qui ne vient pas. L’italienne est moins vendue que sa cousine Ypsilon…
  • 126ème : FIAT DUCATO. Ce sont 34 429 ventes et +16.2%. Voilà l’une des rares Fiat à afficher une croissance qui se renforce… Dans le segment des fourgons familiaux, il est 2ème de la catégorie, derrière le VW T6 et ses 68 759 ventes (+3.8%).
  • 203ème FIAT QUBO : Encore 3 places perdues au cumul, après déjà 3 autres en novembre mais 11 793 ventes et une croissance, là aussi, toujours positive, avec +5.8% sur un an, malgré un ralentissement continu au fil des mois. Le total reste malgré tout très intéressant. Merci au petit restylage et à l’Italie, marché dont dépend le Qubo à 85%… Même si les chiffres sont inférieurs aux plus grands VW Caddy ( 57 186 ventes) ou Renault Kangoo (23 072 unités), le petit italien est bien décidé à ne rien lâcher…
  • 220ème : FIAT 124 SPIDER : Malgré une croissance de +112.2%, c’est à peine 8 000 exemplaires à l’année (7 955 unités pour être exact!). Peut-on donc parler de succès ? Pas certain, même si le véhicule est bon pour l’image de Fiat. D’ailleurs, sur le segment des roadsters accessibles (composé de deux modèles seulement) sachez que la Mx-5, sa cousine et rivale, a écoulé 15 794 exemplaires de son roadster plaisir (+12.5%), soit 2 fois plus…
  • 228ème : FIAT DOBLO : Retenons surtout que le Doblo s’est vendu en 12 mois à 7 364 exemplaires, soit désormais -5.7% de baisse ! Une érosion maintenue, donc… Le ludospace Fiat reste toujours à la traîne de ses principaux concurrents de la catégorie des ludospaces… Seul le Mercedes-Benz Citan, cousin du Kangoo, se vend encore moins avec seulement 5 564 unités.
  • 249ème : FIAT TALENTO : seulement 5 333 petits exemplaires en 1 an, loin des 18 284 Trafic, son cousin, sans compter les 1 695 unités du dernier des quadruplés : le Nissan NV300. Mais c’est +412.3% sur un an, alors…

 

 

JEEP : Le Compass en route pour prendre le relais de la croissance…

  • 66ème : JEEP RENEGADE.  Tel le géant Atlas de la mythologie grecque supportant le poids de la voûte céleste, c’est le Renegade qui a du supporter à lui seul la croissance de la marque Jeep depuis presque 3 ans. Aujourd’hui, à fin décembre, le véhicule reste LE succès de Jeep, avec 75 467 unités, soit plus de 70% des ventes de la marque ! Il regagne d’ailleurs 2 places en décembre et redresse l’érosion de ses ventes, avec seulement -1.5% sur un an (contre -4.9% à fin novembre).
  • 182ème : JEEP COMPASS II : Encore 8 places gagnées en rajoutant le mois de décembre. On note ainsi pour l’année 2017 que ce sont 15 677 exemplaires du Compass II qui ont trouvé preneur. Prêtons peu attention aux +3345.5% de croissance, l’ancien modèle n’étant plus vendu qu’à quelques unités l’an dernier, même si c’est une croissance qui ne cesse de bondir de mois en mois !… Le Compass est le 2ème modèle le plus vendu de Jeep en quelques mois seulement et le moteur du retour à la croissance…
  • 213ème : JEEP GRAND CHEROKEE IV (10 135 ventes, -23.3%)… Le grand chef indien semble avoir toujours du mal à retrouver un second souffle, avec des ventes qui, bien que pas ridicules en nombre, restent toujours fortement orientées à la baisse, baisse qui s’accentue encore… Il est évidemment moins vendu que les établis et incontournables concurrents premium BMW X5 (34 990 unités, -6.8%), Audi Q7 ( 30 533 unités et -8.5%) ou Range Rover Sport ( 26 027 unités, -8.2%), mais il demeure aussi éloigné d’autres concurrents moins prestigieux tels le Kia Sorento ( 12 603 ventes) ou le Hyundai Santa Fe (11 742 ventes). Dommage…
  • 246ème : JEEP CHEROKEE V. Avec seulement 5 464 ventes, la crise est énorme (-43.8% !). Le Cherokee, en pleine hécatombe, se trouve littéralement scalpé et dernier de sa catégorie. La situation est urgente pour FCA !
  • 257ème : JEEP WRANGLER III : Avec ses 3 739 ventes, ce n’est pas folichon et le Wrangler maintient sa baisse, désormais établie à -12.3%… avec des volumes écoulés qui sont médiocres. Il s’agit donc pour Jeep de réagir là aussi, car ce segment, bien que marginal dans les ventes, reste très fort pour l’ image de Jeep ! D’autant que la nouvelle génération n’arrive chez nous qu’en fin d’année prochaine…

 

 

ALFA ROMEO : Une belle année pour la marque mais…

  • 131ème : ALFA ROMEO GIULIETTA : avec 32 655 véhicules écoulés (-21.3%) et un Top 100 européen dont elle reste largement éjectée, la Giulietta, dont la baisse des ventes reste assez inquiétante, se trouve derrière ses principales concurrentes aussi bien généralistes que premium, se faisant même coiffer au poteau par la Mini Clubman (32 660 unités, -8%) et devançant seulement parmi les rivales de son rang les très exotiques DS 4 (11 856 unités, -33.5%), Lexus CT ( 8 388 unités, +4.4%) ou Infiniti Q30 (7 586 unités, -5.4% !).
  • 157ème : ALFA ROMEO GIULIA. La berline premium du Biscione aura écoulé pour l’année 2017 23 953 unités de sa berline premium, soit +129.3% sur un an. Elle dépasse toujours au cumul la Jaguar XE (18 932 unités, -22.7%) ou la Peugeot 508 (22 724 unités, -39.1%) ainsi que la très belle Mazda 6 III, de quelques 800 unités (23 117 et -21.1% sur un an).
  • 175ème : ALFA ROMEO STELVIO : Le SUV premium de la marque, lancé en cours d’année, aura été mis à la route en quelques mois de commercialisation à hauteur de 16 966 unités. A voir à partir de janvier quand tous les chiffres vont redémarrer de zéro !
  • 207ème : ALFA ROMEO MiTo qui navigue, comme en 2016, aux alentours du Top 200, affichant désormais un plus inquiétant -12.1% de croissance au cumul, soit une tendance qui s’oriente de plus en plus à la baisse ! D’ailleurs, avec 11 358 unités écoulées, ce n’est pas fameux et cela la place dernière de la catégorie des polyvalentes du segment B.  Malgré tout, souhaitons à la MiTo de continuer à sa vendre !…
  • 296ème : ALFA ROMEO 4C : Avec 873 petites unités écoulées en 12 mois, c’est très faible et c’est -27.1% par rapport à l’an dernier à la même période (mais c’est mieux que les -42.5% de fin mai !). Elle se fait coiffer au poteau par sa concurrente (plus bourgeoise) Nissan 370Z (899 unités, +6.9%) mais reste devant les plus radicales Lotus Exige/ Elise ( respectivement 344 et 312 unités). A voir pour la suite !…

 

 

LANCIA : Ypsilon, une baisse qui s’accentue…

  • 88ème : LANCIA YPSILON, qui aura écoulé en 12 mois, 60 527 exemplaires de sa citadine polyvalente. La baisse s’accentue à -9.7%. Souhaitons que la tendance se redresse car Lancia a bien besoin de la croissance de l’Ypsilon pour se maintenir encore quelques années, d’autant que la petite italienne, malgré son cantonnement au seul marché italien, se vend presque autant que la Kia Rio (70 664 unités) et davantage que sa soeur Fiat Punto (49 641 unités).

 

 

ABARTH : Une croissance toujours insolente !

  •  Pas de ventilation par modèles mais nul doute que ce sont les 595 et 595C qui font l’essentiel des ventes. Par ailleurs, aucun chiffre n’a été communiqué pour l’ensemble de l’année 2017. Je n’ai donc à vous offrir que les chiffres de fin novembre, c’est-à-dire ceux du mois dernier. En 11 mois, avec 19 351 ventes, soit + 35% sur un an, la gamme au Scorpion affichait une santé insolente, s’écoulant  davantage que…Maserati, Infiniti et SsangYong ! Nul doute que la barre des 20 000 unités aura été franchie et que la tendance haussière s’est poursuivie sur décembre !

 

MASERATI : Une année positive mais…

  • 241ème MASERATI LEVANTE : Le SUV au Trident se sera écoulé en 12 mois à 5 713 unités, soit + 132.4% ! Le Levante demeure le modèle Maserati le plus écoulé (et de très loin) de toute la gamme et affiche toujours une croissance folle sur un an ! Mais il perd encore 2 places au cumul et sa croissance ralentit petit à petit… Nul doute qu’il va falloir bientôt autre chose pour Maserati si la marque veut pérenniser sa croissance…
  • 261ème MASERATI GHIBLI : A peine 3 000 ventes en Europe pour la berline de luxe (2 975 ventes exactement), soit -29%. La Ghibli maintient donc un important dévissage, certainement du à l’effet Levante. De plus, par son prix élevé, sa visibilité moindre et ses concessions moins présentes, elle reste logiquement derrière ses concurrentes allemandes, proposées aussi à des tarifs bien plus attractifs.
  • 305ème MASERATI QUATTROPORTE 6. Avec 557 minuscules ventes en 12 mois, la belle routière italienne ne fait pas d’étincelles, malgré ses 4 places gagnées. Au cumul, la baisse des ventes reste importante pour s’établir en fin d’année à -20.8% ! Là aussi, la grande routière construite à Grugliasco est derrière ses concurrentes allemandes comme anglaises (Jaguar XJ (1 502 ventes )).
  • 331ème MASERATI GRANTURISMO, qui prend la tête du duo avec 202 petites ventes au cumul, et une baisse qui ne s’établit plus « que » à -35.9% contre -56.9% à fin septembre.
  • 335ème MASERATI GRANCABRIO (158 petites ventes, -29.1%). Là aussi, la baisse est importante pour la version cabriolet de la GT au Trident. Ce duo de divas italiennes ne semble plus se vendre et la correction de ces derniers mois apportée au dévissage des ventes, certainement due au maigre restylage, ne devrait guère durer longtemps…

 

Que retenir de cette année 2017 ? Quelles perspectives pour 2018 ?

Tout d’abord, l’année 2017 aura été, pour les marques du groupe FCA, une année de croissance. A l’exception notable de Lancia, qui ne compte plus que un marché et un modèle vieillissant… Pour toutes les autres, les gains de croissance ont été intéressants voire très conséquents. Certaines marques enregistrent des records, comme le cap des 100 000 unités franchi pour Jeep, celui des 20 000 Abarth et le retour d’Alfa Romeo qui se confirme.

A l’intérieur de chaque marque en revanche, les fortunes auront été diverses. Fiat peut toujours compter sur son duo de puces 500 et Panda, sa Tipo et ses dérivés d’utilitaires. Mais les 500X et 500L souffrent, la 124 Spider n’est surtout qu’un succès d’estime et la Punto attend toujours la relève. Pour Alfa Romeo, si Giulia et Stelvio trouvent leur rythme de croisière, c’est pourtant la vieillissante Giulietta qui s’est encore le mieux vendue, preuve d’un créneau incontournable chez nous… Abarth profite de sa gamme rafraîchie pour afficher une santé de fer alors que, chez Maserati, le Levante supporte à lui seul un marque dont les autres modèles frisent la déroute générale. Quant à Jeep, martingale du groupe, le Compass est là pour épauler le Renegade dans la croissance de la marque, réalisant à eux deux 90% des ventes.

Enfin, en terme de perspectives, l’année 2018 pourrait être une année de désenchantement. Fiat n’aura rien à proposer en dehors d’un restylage confirmé du 500X. La Tipo aura déjà une année pleine au compteur et pourrait afficher des pourcentages moins affriolants qu’en 2017 ! Le tout alors que la gamme globale de la marque vieillira encore un peu plus… Même problème pour Maserati, avec un Levante qui pourrait déjà chuter dès janvier sans que rien dans la gamme ne puisse guère sauver les meubles. Chez Jeep, le Compass devrait faire du bien à la croissance, comme le Stelvio pour Alfa Romeo, alors que la Giulia en est déjà à son régime de croisière… A voir où se situeront ces modèles par rapport à leurs concurrents en repartant à zéro dès janvier ! Mais 2018 pourrait refroidir nos ardeurs, n’en doutez pas !

 

 

Partager cet article

9 commentaires à propos de Ventes FCA pour 2017 : 4e groupe en Europe, devant Ford !

Fredo dit : S'abonner 8 February 2018 à 18 h 52 min
Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
0 0 0 0 0 0

Pour Alfa, une Giulietta est sur le point de sortir, la question pour nous étant sur quelle plateforme, pour le grand public sous quelle forme: un restylage à minima ou un changement complet de forme ? La seconde option étant évidemment la seule à même de relancer les ventes... qui ne seront que peu impactées directement par la nouvelle 4C mais qui profiteront de l'image, de même que la présentation en F1. Chez FIAT pouvons nous compter sur les nouveaux Firefly, avec turbo pour la Tipo ? Et, soyons fou, une reprise de l'intérieur pour en faire une compacte plus cossue ? Et soyons totalement fous, une version Abarth allégée avec reprise totale des trains arrières de la 500X, une direction revue et un Firefly de 140 CV ? Et quid de l'Argo/Punto, dont l'environnement financier (à ce jour) semble favorable ? Pour Jeep, le Wrangler aura deux mois pour se vendre et apporter la lumière sur ses petits et grands frères. Enfin pour Maserati, on n'en sait rien... du mild hybrid ? Un coupé sur plateorme Giorgio dès cette année ? Le secret, si secret il y a, est très bien gardé...

    Stanislas dit : S'abonner 8 February 2018 à 21 h 11 min
    Like
    Like Love Haha Wow Sad Angry
    0 0 0 0 0 0

    Une Giulietta restylee ne sera pas vraiment une nouvelle Giulietta. La vraie nouvelle Giulietta n’est pas à espérer avant deux ans. Sinon avec par exemple une Fiat Argo à la place de la Punto, et Fiat aurait sa nouveauté 2018. Les résultats de FCA pour 2017 sont tout de même assez bons dans l’ensemble.

    • Giulietta Veloce, Abarth 595 Turismo
    mafioli dit : S'abonner 12 February 2018 à 11 h 53 min
    Like
    Like Love Haha Wow Sad Angry
    0 0 0 0 0 0

    Rêve: (soyons fou) FIAT: 500,500x,500L,500cc,600,124,127,130,130 coupé new punto,new panda. ABARTH: 500,500x,124,127, punto. ALFA: Giulia, Giulia SW, Stelvio, baby Stelvio, 6c, new giuletta, new spider, new Mito. LANCIA: New Lybra, Lybra SW, new stratos, new delta, new ypsilon, lancia SUV. MASERATI: Levante, Baby Levante, new ghibli, quattroporte, new granturismo, new spyder. FERRARI... rien à dire.

    • Alfa Romeo
    alexandre dit : S'abonner 12 February 2018 à 12 h 10 min
    Like
    Like Love Haha Wow Sad Angry
    0 0 0 0 0 0

    Nickel ta roadmap, je viens de la transférer à Sergio je pense qu'il sera ok !

      gagagogo dit : S'abonner 12 February 2018 à 17 h 29 min
      Like
      Like Love Haha Wow Sad Angry
      0 0 0 0 0 0

      Je ne voudrais pas tirer sur l'ambulance, mais l'intérêt d'une voiture comme la mito qui vient étendre une gamme par le bas, c'est de faire de l'argent par la quantité, en exploitant l'image de marque créée par les plus gros modèles? Hors il me semble que la mito est toujours restée dans les environs de 1/3 d'unités par rapport à ses grandes sœurs successives. En plus son apparition a coïncidé avec l'arrêt de la dynamique initiée avec la 156 et concrétisée avec la 147. Est-ce que la création de la Mito n'a pas mobilisé des ressources qui ont fait défaut ailleurs, et serait donc en bonne partie responsable des difficultés d'alfa ? J'ai du mal à comprendre quel est le public d'une Mito, une giulietta d'occasion devrait répondre sur l'aspect élégant/économique. Maintenant qu'on a pu observer le risque que ce modèle fait courir au reste de la gamme, et au moment où la politique de la marque consiste justement à tout investir dans le haut de gamme pour se reconstruire une image, il parait évident que la mito doit être abandonnée, non?

      • 147
      Fredo dit : S'abonner 12 February 2018 à 19 h 25 min
      Like
      Like Love Haha Wow Sad Angry
      0 0 0 0 0 0

      Une éventuelle 'MiTo' (ou une citadine de luxe) doit si elle veut exister proposer un style sportif (là ça va), un agrément de conduite beaucoup plus élevé que l'actuelle, des moteurs et un habitacle sans commune mesure avec la concurrence pour justifier un prix plus élevé. A l'heure où le groupe VW se met au plastique dur sur ses tableaux de bord, il y a un marché. La question n'étant plus de faire du volume mais de gagner de l'argent. A ce jour la Mini est sans concurrence, vu l'état de la DS3. Faire une italienne iconique sur ce marché (en reprenant l'appellation Alfetta pour la référence aux phares ronds ?) ne me semble pas absurde, d'autant qu'aucune autre marque du groupe n'a la légitimité pour la faire.

        Stanislas dit : S'abonner 12 February 2018 à 19 h 35 min
        Like
        Like Love Haha Wow Sad Angry
        0 0 0 0 0 0

        La MiTo ne correspond plus à l'idée d'Alfa Romeo de faire une marque premium. Mais pour autant Audi a bien une A1, sans que cela nuise aux voitures de gamme supérieure. De toute façon c'est pas la peine de rêver, la MiTo ne sera pas remplacée. Il faudra déjà s'estimer heureux si la Giulietta l'est.

        • Giulietta Veloce, Abarth 595 Turismo
        alexandre dit : S'abonner 12 February 2018 à 19 h 44 min
        Like
        Like Love Haha Wow Sad Angry
        0 0 0 0 0 0

        Audi A1, BMW serie 1, Lexus ct 200h, la nouvelle Giulietta remplira surement le job pour les concurrencer avec, pourquoi pas un jour, une Giulietta 3 portes (en 2040 selon la roadmap réajustée de 2034). Faut aussi réfléchir au positionnement tarifaire. Une Giulietta neuve c'est plus de 22 K €, difficile de faire une voiture avec la même technologie qu'offre une Giulia pour moins de 20 k €, sans faire des compromis sur l'expérience que veut proposer Alfa Romeo avec les nouveaux modèles.

          Fredo dit : S'abonner 23 February 2018 à 19 h 10 min
          Like
          Like Love Haha Wow Sad Angry
          0 0 0 0 0 0

          La nouvelle Mercedes Classe A démarre à 24.000 euros sans options, la BMW Série 1 à plus de 25.000 euros, l'idée c'est de s'aligner en en proposant plus - dont la fameuse propulsion et le V6 abandonnés chez les bavarois. Il y a une vraie opportunité, FCA doit en être conscient.

            Laisser un commentaire

            Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués de * sont obligatoires.

            Indiquez la ou les voitures dont vous êtes propriétaire.