Brèves de FCA : informations sur le redéploiement stratégique du groupe

Si l’on ne sait pas encore ce que seront les futurs modèles du groupe, et si l’on doit s’en tenir à des conjectures plus ou moins probables, le groupe n’en poursuit pas moins son déploiement stratégique international, avec des modifications ou des chambardements dans les perspectives du groupe, les marques à pousser, les sites d’assemblage et tutti quanti.

Petit tour d’horizon des informations (certaines) qui viennent de nous parvenir sur les modifications stratégiques du groupe Fiat Chrysler Automobiles.

Fiat India : le retour ?

On avait appris en mars 2017 que Fiat tirait sa révérence en Inde, pour laisser place à Jeep. D’ailleurs, le Compass y a fait ses débuts dans l’usine de Ranjangaon, dans l’Etat du Maharashtra, à l’Ouest de l’Inde. Mais, comme disait la pub, ça c’était avant !

En effet, Fiat songerait à faire un come-back d’ici 2020 en proposant de nouveaux modèles. Une information qui contredirait les propos de Marchionne de mars dernier, qui avait alors déclaré : « Aujourd’hui, nous devons miser sur nos points forts et ce sera Jeep. La marque Fiat ne peux pas revivre ses jours glorieux en Inde ».

On apprend en effet ce jour que la branche indienne du groupe, FCA India Automobiles, après avoir connu le succès avec le lancement récent et réussi du Jeep Compass 2travaillerait sur une plate-forme qui engendrerait des modèles Jeep et Fiat, cherchant ainsi pénétrer le marché très concurrentiel des véhicules de tourisme en Inde, selon une personne connaissant les plans de l’entreprise.

Kevin Flynn, président de Fiat India Automobiles, déclare d’ailleurs au sujet de la marque Fiat que : « C’est une marque très spéciale pour nous et elle est sur le marché depuis longtemps. En aucun cas, nous ne nous lavons les mains de la marque Fiat ».

Ainsi, les futurs modèles envisagés seraient Alors que le SUV compact est susceptible d’avoir un badge Jeep, les berlines seraient lancées sous la marque Fiat et remplaceraient alors les modèles Linea et Punto, en agonie.

Le premier de cordée, le SUV, serait lancé dès 2020, après l’entrée en vigueur des nouvelles normes d’émissions en Inde.

Quoi qu’il en soit, le déménagement des locaux de Fiat pour arriver dans le centre d’affaires de Bombay (où Kevin Flynn possède un nouveau bureau somptueux au 16e étage du complexe Bandra Kurla) témoigne plutôt de la volonté du groupe de s’implanter fortement sur place et de mieux miser sur ce prometteur marché indien.

Depuis mi-août, plus de 13 000 Compass II ont été assemblés en Inde, sans oublier le fait que le groupe FCA a également commencé à exporter des modèles fabriqués localement vers plusieurs marchés du monde à conduite intérieure à droite, notamment le Japon, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, l’Irlande et le Royaume-Uni.

Flynn a aussi déclaré que les exportations du Compass 2 estampillé « made in India » vers des marchés automobiles aussi matures que ceux pré-cités étaient un énorme stimulant de confiance, soulignant que même si Jeep était en tête de liste de ses priorités, Fiat figure aussi sur son radar. « Nous venons de conclure une étude qui nous dit qu’il y a encore une forte résonance pour Fiat en Inde. L’élément clé pour nous est de construire un modèle d’entreprise durable.Nous continuons à étudier la bonne solution « , a déclaré M. Flynn, ajoutant que de nombreux clients achetaient les modèles Jeep parce qu’ils étaient jusqu’à présent propriétaires d’une Fiat.

La marque italienne, qui a connu des déboires dans son implantation et dont le partenariat avec Tata Motors ne s’est pas avéré très fructueux, possède ainsi une certaine réputation sur place. « Fiat est toujours une grande marque en termes de design et d’ingénierie. C’est juste que sa qualité de construction est incohérente et le service après-vente est mauvais « , a déclaré Avik Chattopadhyay, co-fondateur d’Expereal, un cabinet de conseil en marques. Il a toutefois souligné que le groupe FCA pourrait perdre de son attrait si elle ne faisait que compter sur le Compass et que le prochain modèle ne sortait qu’en 2020. Il est pour lui essentiel que FCA dispose d’un flux régulier de nouveaux produits. « Il est très facile de perdre son élan. Ce n’est qu’une question de temps avant que des rivaux comme Suzuki et Toyota lancent un SUV [ pour contrer le Compass] « , a-t-il déclaré. Ce qui peut aussi nuire à FCA est de ne pas avoir de plan pour les véhicules à zéro émission.

A suivre…

Voiture autonome : le partenariat se renforce encore !

En mai 2016, FCA surprenait tout le monde en annonçant un accord avec Google portant sur la livraison de 100 Chrysler Pacifica pour Waymo, la division sur le véhicule autonome du géant de l’internet. La livraison fut rapide et 500 autres véhicules furent fournis en 2017.

Aujourd’hui, nous apprenons qu’un nouveau lot de plusieurs milliers de véhicules enrichira la flotte de Waymo en 2018. Une bonne nouvelle pour le groupe FCA, signe que la coopération se déroule bien.

Un partenariat pour la voiture autonome avec Google

On apprend ainsi qu’en novembre dernier, Waymo a débuté des tests routiers du Chrysler Pacifica Hybrid autonome sans conducteur derrière le volant. Cette étape technique fait du grand monospace le premier véhicule à atteindre une autonomie de niveau 4 (sur 5 en tout), selon la classification officielle.

Dès lors, le grand patron du groupe, Sergio Marchionne, s’en est félicité, déclarant qu’il s’agit d’un partenariat fructueux qui « ne cesse de croître et de se renforcer », un accord qui prouve enfin que le constructeur s’intéresse finalement de près à cette technologie.

FCA : Le Mexique ou les Etats-Unis ?

Au Salon de Détroit, le groupe FCA a présenté son nouveau pick-up RAM (dont vous pourrez revoir une photo ci-dessous). Assemblé prochainement sur le site de Sterling Heights, dans la banlieue de Détroit (Michigan), l’actuel site de Warren devrait non seulement être pris par les futurs Jeep Wagoneer mais aussi le RAM HD (Heavy Duty), sorte de monstre sur roues totalement anachronique mais dont les Américains sont friands. Une nouvelle qui aura ravi Donald Trump, d’autant que sa récente réforme fiscale satisfait quant à elle le groupe FCA.

Reste que l’annonce ne fait pas rire les Mexicains, qui possédaient la production de l’actuelle génération de ce pick-up HD. Le protectionnisme de l’administration Trump, sa réforme fiscale intérieure et le risque de taxation prohibitive des importations depuis le Mexique vers les Etats-Unis auront donc joué. Sergio Marchionne estimait dès janvier 2017  « que l’industrie automobile mexicaine a été configurée en fonction du marché américain » et que le risque de déménagement de la production était « une possibilité, si les conditions économiques imposées par l’administration américaine sont telles qu’une production au Mexique n’a plus de sens économique ».

Une réalité désormais, même si le groupe FCA ne devrait pas totalement abandonner un marché mexicain où il possède malgré tout une part de marché appréciable de près de 6%.

Partager cet article

6 commentaires à propos de Brèves de FCA : informations sur le redéploiement stratégique du groupe

Fredo dit : S'abonner 5 February 2018 à 20 h 49 min
Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
0 0 0 0 0 0

Ciao ragazzi ! Une Fiat Argo européenne et d'autres voitures de la marque en mild hybrid ? C'est ce que je suggérais, et il semble que c'est en cours de validation... https://passioneautoitaliane.blogspot.fr/2018/02/fiat-punto-micro-ibrida-da-48v.html

    alexandre dit : S'abonner 6 February 2018 à 19 h 21 min
    Like
    Like Love Haha Wow Sad Angry
    0 0 0 0 0 0

    Ouep bcp de rumeurs / articles autour de la techno hybride. A suivre entre l'argo / future punto, la prochaine Fiat 500, la Fiat 500X, Jeep, etc.. il se peut que tout arrive d'un coup !

      STRATOS dit : S'abonner 15 February 2018 à 13 h 45 min
      Like
      Like Love Haha Wow Sad Angry
      0 0 0 0 0 0

      Question peut-être anodine : pourquoi la 500 Fabriquée au Mexique pour les USA ne bénéficie t’elle pas du dernier lifting (nouveaux phares arrières et avant LED) ? Le tableau de bord vient juste de recevoir l’écran de navigation ! Merci

      • Clio grandtour
      Grez dit : S'abonner 15 February 2018 à 17 h 49 min
      Like
      Like Love Haha Wow Sad Angry
      0 0 0 0 0 0

      Une simple question de coût à mon avis. L'investissement pour des modifications aussi importantes coûte cher. Les pièces existent déjà mais il faut répondre aux normes américaines(qui ne sont pas les mêmes qu'en Europe) donc les modifier et les homologuer malgré tout et les volumes de ventes ne sont pas aussi important qu'ici donc il faut faire des choix. ils ont des moteurs plus puissants(1,4 Multiair même sur la Fiat), des accoudoirs(impératif aux States), Une boite auto 6 vitesses(d'origine Aisin de mémoire) donc le restyling européen attendra un peu pour les ricains.

        STRATOS dit : S'abonner 16 February 2018 à 13 h 37 min
        Like
        Like Love Haha Wow Sad Angry
        0 0 0 0 0 0

        Merci oui les normes sont une explication, mais peut-être aussi l'usine mexicaine, car la 500L a eu son lifting en même temps sur tous les marchés, comme on le sait, elle sort d'une seule et même usine.

          Grez dit : S'abonner 16 February 2018 à 15 h 56 min
          Like
          Like Love Haha Wow Sad Angry
          0 0 0 0 0 0

          La 500L américaine ne bénéficie pas du Face Lift européen. Elle continue sa carrière au USA avec le même look qu’au départ.

            Laisser un commentaire

            Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués de * sont obligatoires.

            Indiquez la ou les voitures dont vous êtes propriétaire.