Fiat : et si l’Argo arrivait en Europe ? Et si elle devenait127 ?

Fiat Argo blanche

Et si ce bruit du net qui agite l’autosphère italienne s’avérait vrai ? Et si l’Argo brésilienne foulait nos contrées ? Et si elle changeait de nom pour devenir éventuellement une « nuova » 127 ?

C’est la rumeur complètement folle qui court ces dernières heures. On le sait, la Fiat Argo, classée presque premium pour le marché brésilien, pourrait faire une alternative crédible chez nous en remplacement de la Punto. Un véhicule simple, pas cher, fonctionnel, au design malgré tout affirmé. Un véhicule qui se voudrait rationnel, s’inscrivant ainsi dans la gamme fonctionnelle de Fiat.

Jusque là, les rumeurs faisaient état d’une arrivée possible, sans être assurée. Mais les affaires pourraient s’accélérer…

Quel nom ?

D’abord, si véhicule il y a, quelle serait sa philosophie ? Son nom ? Sa faisabilité ? Son intérêt pour la rentabiltié de FCA ? Son intérêt pour les clients ? Pour cela, je vous renvoie à ce long article qui vous retraçait en détail les possibilités existantes.

Quoi qu’il en soit, ces dernières heures, tout semble se chambouler, tout semble s’accélérer. D’aucuns pensent que le nom Punto serait abandonné (la famille Punto s’étant d’ailleurs stylistiquement construit par des feux verticaux, l’Argo ne pourrait reprendre ce patronyme). Alors, qui et quoi pour succéder (peut-être) à la doyenne actuelle de la catégorie ?

Ainsi, si nous excluons Punto, que resterait-il ? Si l’on se dirige a priori (si arrivée du véhicule chez nous il y a, encore une fois…) et logiquement vers le maintien du nom « Argo », certains laissent à penser sur le net que ce nom ne serait pas forcément couru d’avance. Alors d’autres noms circulent. Et pourquoi pas la Uno ? Un retour aux sources pour un nouveau véhicule qui prendrait pour nom celui de la grand-mère de la Punto, comme la compacte Tipo a repris le nom de la grand-mère de la Bravo (générations 1 et 2). Un effet de symétrie, alors ?

Malgré tout, n’oublions pas que le nom « Uno » est déjà proposé en Amérique du Sud en véhicule de segment A.

Un nom Uno déjà utilisé…

C’est ainsi  que d’autres disent que le nom de « 127 » serait dans la balance. (rumeur relayée en particulier sur le site passione auto italiane).

Alors bien sûr on pense immédiatement au dessin magnifique de David Obendorfer, que j’avais déjà eu l’occasion de vous présenter et que je vous remets, pour le plaisir des yeux, ci-dessous.

127 revival

Evidemment, on ne voit pas le rapport entre ce superbe coup de crayon qui placerait le véhicule dans la catégorie premium et une petite pas chère directement venue du Brésil.

Et pourtant, il est vrai que si on met de côté la volonté de recréer un véhicule vintage au design néo-rétro, et que si l’on s’intéresse seulement à ce que fut, à l’époque, la philosophie 127, que voit-on ? Et bien, que ce fut dans les années 70-80 un véhicule simple, fonctionnel, habitable, pratique et pas cher. Et là on se rend compte que si le contenant pourrait être sans rapport (le design), le contenu philosophique, l’ADN, en lui-même de l’Argo se rapprocherait beaucoup de l’antique 127.

Mais le nom en lui-même, 127, se disent certains, ne serait-il pas à réserver comme les autres chiffres « 124 » et « 500 », à la famille émotionnelle ? Certes, répondent d’autres mais autant la 500 et la 124 avaient laissé une trace forte nécessitant un retour obligatoirement néo-rétro, autant qui peut se prévaloir d’une vraie nostalgie de la 127 ? Qui s’en souvient encore vraiment aujourd’hui ?

Et, comble pour certains, l’arrière légèrement incliné de l’Argo pourrait très bien collé à ce que fut la 127 en son temps. Ainsi, le nom « 127 » pourrait ne pas être farfelu…

On le voit, les rêves les plus fous circulent, pour notre plus grand plaisir aussi, car l’automobile, c’est aussi savoir rêver…

Qu’en dit Marchionne lui-même ?

Tout d’abord, Fiat ne fait pas partie des priorités du grand patron, comme il l’a laissé entendre ces dernières heures. « La marque est ce qu’elle est: elle n’a pas la force de Jeep ni d’Alfa Romeo ou Maserati, a une réalité indépendante en Amérique du Sud, mais pas en Europe, et nous devons continuer à nous développer là où cela compte ».

Il pointe d’ailleurs du doigt la faible rentabilité des petits véhicules spécialités de Fiat, évoquant ainsi que « Refaire la Topolino en Italie et perdre de l’argent n’est pas une chose intelligente ». En Europe, il le dit, la seule marque qui « fonctionne » est celle de la 500. « La vérité est que cette dernière a toujours été une marque à part ».

Au sujet de l’arrivée d’un modèle rationnel de segment B, Marchionne déclare que « nous n’avons pas encore décidé , mais nous vous donnerons une réponse le 1er Juin à Balocco, lors de la présentation du plan d’affaires ».

Ainsi, avec ces déclarations, Marchionne montre que Fiat n’est peut-être pas sa priorité, confirme son goût pour la rentabilité avant le goût du produit, certifie la place à part de la 500 mais témoignee aussi que les rumeurs sur l’arrivée d’une possible Argo (nommons-la ainsi pour l’instant) ne sont peut-être pas insensées.

Alors, que pensez-vous de tout cela ? Rumeur ou réalité ?

39
Poster un Commentaire

avatar
13 Fils de commentaires
26 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
12 Auteurs du commentaire
flofiatAlexandre F.Calle 13Frédéric.Mafioli Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Alexandre F.
Administrateur

C’est pas si évidant pour moi. En Europe on a quand même la Tipo en hayon, berline et SW. Au brésil ils ont Argo et Cronos. Est-ce que ces modèles ne viennent pas se chevaucher ? Le côté équipement prix n’est pas normalement déjà assuré par la Tipo ? Il faudrait que l’Argo se positionne encore en dessous de la Tipo ?

Grez
Invité
Grez

Si elle arrive en l’état elle devra être moins cher que la Tipo mais du coup elle sera en concurrence avec Panda qu’il faudra repositionner dans la gamme peut être avec un changement en tout petit SUV pas cher. Panda aura la légitimité pour ça.

Frederic B.
Invité
Frederic B.

L’Argo est dans la barre des 4m, la Tipo est plus grande. Meme si les prix étaient proches (encore que Fiat pourrait proposer un prix d’accès logiquement plus bas que la Tipo…), tout le monde n’a pas besoin d’une compacte plus encombrante et pas forcément adaptée à un foyer composé d’1 ou 2 personnes seulement. Même une petite famille n’a pas envie ni les moyens d’une compacte. L’Argo a une réelle évidence, dans sa philosophie et son positionnement segment. Si il y a possibilités de personnalisations (peinture bicolore, stickers…) ce serait encore mieux 😉

Grez
Invité
Grez

Même si un client n’a pas forcement besoin d’une grande voiture il sera attiré vers la plus grande si elle est presque au même prix(Expérience de 18 ans de vente de voiture) donc ça risque de plomber la carrière d’une éventuelle Argo au prix de Tipo. Et il ne faut pas oublier la Panda qui réalise des volumes importants et qui risquerait également de se faire cannibaliser. Bref un petit casse tête.

Alexandre F.
Administrateur

Merci pour vos réponses ! Si je convertis bien, la Fiat Argo est quand même à partir de 12 000 € au Brésil. Donc difficile je pense de faire moins cher que la Tipo. Après je ne met pas l’article en doute puisque cette voiture serait bien fabriquée en Serbie ou arriver d’ici la fin de l’année sur les routes mais va falloir que Fiat redistribue un peu les cartes.

Fredo
Invité
Fredo

La Tipo a un coffre de 440 litres, c’est une des références de la catégorie, l’Argo elle peut embarquer 300 litres maximum, c’est une petite citadine, sa commercialisation permettrait de repositionner la grande sœur en Europe sur une gamme plus cossue et rentable, d’autant que l’intérieur de l’Argo la rendrait facilement jalouse… et quelques accessoires à l’extérieur comme le dit si justement mon homonyme plus haut l’aideraient grandement dans sa carrière.

Grez
Invité
Grez

Je suis archi fan de la nouvelle 127 et je me demande si une version 5 portes avec ce design en plus de la 3 portes et une base technique d’Argo ne serait pas la bonne idée. Elle pourrait reprendre l’appelation 127, intégrer la gamme émotionnelle avec des prix un peu plus cher que la Punto donc normalement plus rentable et laisser une place à une Argo classique également avec des prix plus bas et importé du Brésil pour combler toutes les envies et tous les prix.

Frederic B.
Invité
Frederic B.

Tu demandes du choix ? Malheureux, on est chez Fiat…

Grez
Invité
Grez

L’espoir fait vivre. J’aime tellement le groupe FCA que je continue d’espérer (bigsmile)

Stanislas
Invité
Stanislas

Il y a déjà eu des esssais traduits de cette Fiat Argo? Une compacte de 4m ne concurrence ni la Tipo qui est bien plus grande avec 4m36, ni la Panda qui fait 3m55 je crois. L’Argo prendrait juste la place de la Punto. Entre la 500 et la Tipo il y a un gros trou dans la gamme car la Punto actuelle est tout de même vouée à disparaître.

2300
Invité
2300

De la gamme du service ,nous avons la qualite ,l emotion reste plus q un bon patron .patience (smile)

italia
Invité
italia

genial une voiture dont on a besoin en europe pour aggrandir la gamme

Jérôme
Invité
Jérôme

Ce serait vraiment top qu’elle sorte sous l’appellation 127. J’aime beaucoup l’arrière par contre il faudrait revoir l’avant je pense, trop typé KIA.

2300
Invité
2300

VW attire bien ses moutons avec des photocopies ,toutes les reccetes sont bonnes pour reussir, surtout avec la concurrence actuelle , j aime fiat et pour moi le principale ces qu il survive

Grez
Invité
Grez

L’image du groupe VW permet de vendre n’importe quoi. Quand je vois les prix que peut atteindre les Q2(j’ai un client qui a débarqué avec une version 190ch TDI Quattro blindé d’options à 58000€) il n’y a que ce groupe qui peut faire ça. Pour Fiat, il faut juste un peu plus de rigueur et une vision à plus long terme qu’actuellement(les Allemands planifie sur 10 ans et le italiens au jour le jour pour caricaturer un peu) et garder l’âme Italienne. La Stilo était très en avance pour l’époque et avait voulu « imiter » la Golf avec le résultat que nous connaissons. Fiat est une marque à part et il faut vraiment conserver cette particularité avec juste un zest de rigueur.

2300
Invité
2300

Quand on voit une fabia actuel et une stilo 4p ?????

Grez
Invité
Grez

La Stilo 5p était moche mais la version 3p était très sympa. Surtout face aux voitures de la même époque. Par contre le contenu technologique était très en avance. Ça n’avait pas aidé à vendre quand même. Malheureusement.

mafioli
Invité
mafioli

Etant italo-suisse je me rappel de l’époque de gloire de fiat, notamment avec ces camions mythiques : https://www.youtube.com/watch?v=THmjxAv8NFg Enfant j’étais fasciné par la puissance, le bruit, l’odeur et le nombre de camion sur ces autostrade une ambiance incroyable! Ils faisaient la fierté des italiens et étaient reconnu en europe pour être des bêtes increvables ! Symbole de la renaissance post guerre d’une nation ! Bref fiat a depuis perdu tout intérêt, Marchionne a raison. Son salut en Europe c’est la gamme 500 comme Citroën a fait avec DS. L’Europe C’est d’abord Alfa Romeo et Maserati, et aussi Lancia qu’ils devraient relancé absolument. Fiat peut se vendre encore en Amérique du sud ok. Mais commercialement ici elle n’a plus d’intérêt. En tout cas en Suisse il ne s’en vend plus une, si ce n’est les 500 et les doblo pour leur côté pratique. Dans ma famille italienne on dit « neanche se me la danno prendo una fiat »… c’est dire la réputation catastrophique et aussi la défiance des italiens déçus par les délocalisations ! et fiat ne payant plus de taxe dans son propre pays, n’ayant plus de siège social en Italie, ca passe très mal chez eux, ils se disent pourquoi bon acheter cette marque ? Seul Alfa Romeo et biensur Maserati ont le respect, Lancia aussi et les gens s’énervent en parlant de cette marque mourante. Avant de plannifier à l’allemande, il ne faut pas sous estimer le côté emotionnel des choses, les italiens sont comme ça. Et… Lire la suite »

Frederic B.
Invité
Frederic B.

Je ne partage pas du tout ton point de vue : – « fiat a depuis perdu tout intérêt » -> Fiat, c’est encore plus de 700 000 véhicules annuels en Europe et le constructeur numéro 1 du groupe; il doit donc bien susciter l’intérêt. Il y a des véhicules très séduisants et très bien placés chez Fiat. -« Son salut en Europe c’est la gamme 500 comme Citroën a fait avec DS » -> Quand on voit le succès de DS [ironique], on se doit de le citer un exemple, oui… Et surtout, c’est aussi el fait d’avoir fait de la monoculture 500 pendant longtemps et d’y avoir consacré l’essentiel de son énergie qui a rendu Fiat dépendant de la 500 (et pas seulement le coup de génie et l’attrait de ce véhicule). Si on ne mise pas ailleurs, on ne risque pas de gagner, c’est sûr… -« L’Europe C’est d’abord Alfa Romeo et Maserati, et aussi Lancia qu’ils devraient relancé absolument. » -> Ces 3 marques réunies ne réalisent que 150 000 ventes annuelles, soit 1/5 de Fiat seulement. Veux-tu rendre service à FCA en supprimant Fiat ou leur tirer une balle en plein coeur ? C’est FIAT le secteur numéro 1 du groupe ! Peut-être pas le plus rentable (ça se travaille), mais c’est la vitrine du groupe; Comme si PSA disait « je supprime Citroen pour laisser DS » ou bien VW qui disait  » je supprime VW pour ne laisser qu’Audi et Skoda… » D’autant que tout le monde n’a pas les moyens d’acheter… Lire la suite »

Mafioli
Invité
Mafioli

C’est Marchionne qui le dit: « La marque (Fiat) est ce qu’elle est: elle n’a pas la force de Jeep ni d’Alfa Romeo ou Maserati, a une réalité indépendante en Amérique du Sud, mais pas en Europe, et nous devons continuer à nous développer là où cela compte » Tout est dit. Oui j’ai un problème avec Fiat (comme bcp d’italien d’ailleurs) pour plusieurs raisons: 1. Quasi toutes les usines fiat sont fermées en Italie, abandonnées et les ouvriers sur le carreau, ce n’est pas acceptable. Des friches industrielles a charge de l’état et des citoyen. 2. Les 700’000 véhicules sont produits en Serbie et en Pologne, c’est honteux. 3. Fiat ne paie plus d’impôt en Italie, n’a plus son siège en Italie, malgré le passé qui la lie intimement a cette nation. C’est une perte d’identité. 4. Pour rappel fiat a reçu des milliards tout au long de son histoire de la part de l’état italien pour la sauver ou soutenir des implantations d’usines dans tout le pays (Sicile, pouille, Campanie) résultat? 5. Fiat a racheter Alfa et Lancia avec l’aide de l’état italien. On connait la situation de ces 2 marques dont une est en voie de disparition et l’autre a failli disparaitre. Maintenant je ne dis pas qu’il faut abandonner la gamme 500 et abarth que je trouve intéressantes et qui ont plus de potentiel qu’une remplaçante de Punto ou d’un énième ratage à la Fiat, c’est mon avis. Je ne miserai plus sur Fiat en tout… Lire la suite »

Grez
Invité
Grez

La faute est aussi dû à un position trop défensive sur la marque Fiat. Si la Punto avait été remplacé par un modèle compétitif la situation aurait pu être différente. En reprenant les chiffres de cette année : Pologne+Serbie(500 et 500L) ça nous ramène à 256502(179517+58985+a peu près 18000 Abarth) donc très loin du chiffre de 700 000 que tu avances. Pour continuer à détailler les chiffres, la Turquie à produit 118398 Tipo, 6785 Doblo VP, et 11248 Qubo donc 136431 voitures VP. L’Italie est à produit 409 050 VP(500X, Panda, Punto, Ducato et Renegade(C’est une Usine Fiat) donc je ne suis pas un spécialiste de la fiscalité Italienne mais je pense que ces usines paient quand même des impôts. Fiat, à l’instar de Lancia, a été sacrifié pour permettre à Alfa Romeo, Jeep et Maserati de se developper. Comme je l’ai dit dans mon précédent commentaire, Marchionne et un financier, donc pour lui Fiat n’est pas assez banquable mais les choses peuvent changer avec un dirigeant qui saura s’appuyer sur les points forts de la marque. Une toute nouvelle « Punto » ambitieuse, une Panda toujours aussi homogène, une gamme Tipo très bien conçue et qui fait un bon démarrage, une gamme 500, 500X et 124 Spider qui assure et de la marge et de l’image + un SUV 7 places dans la gamme rationnelle permettrait de faire du volume en Europe à mon sens. Fiat et une marque paradoxale ou ils peuvent vendre des Panda à 8 ou 9000€ aussi… Lire la suite »

Fredo
Invité
Fredo

Pour rappel, ou information, le siège social de FIAT, Fabbrica Italiana Automobili Torino, a toujours été et est toujours à Torino, en Italie. Ne pas confondre le constructeur avec le groupe FCA, Jeep n’étant pas une marque italienne, pas plus que RAM, Chrysler ou Dodge. Ensuite FIAT a presque tout de suite été une entreprise mondiale avec des usines partout. Les voitures sont encore aujourd’hui conçues par le Centro Stile à Mirafiori, via Plava 80 (certes ce centre est dirigé aujourd’hui par un allemand, Klaus Busse). Pour l’évasion fiscale aux Pays-Bas, puisqu’il faut en parler, la tradition, l’essence même de FIAT c’est d’être pragmatique. Les autres le font, on est en compétition, on le fait aussi. C’est triste mais c’est comme ça. Pour la fiabilité des véhicules produits, je ne me fais aucun souci: avec une politique aussi conservative sur les technologies, la marque devrait faire un bond en avant dans les classements quand les problèmes électroniques accableront les autres constructeurs (en particulier allemands). La qualité devrait elle aussi progresser, côté moteurs l’investissement nécessaire a été fait. La question reste celle de la réputation et du réseau.

Alexandre F.
Administrateur

Klaus Busse et Ralph Gilles sont pas italiens mais quand même de vrais passionnés d’automobile et sui ont ces dernières années beaucoup appris des marques italiennes. Je suis Klaus sur twitter et ralph sur instagram et je pense qu’ils ont ce qu’il faut pour faire de belles italiennes. 🙂

Alexandre F.
Administrateur

On pourrait parler plus de lamborghini c’est vrai, ça aurait du être ma bonne résolution 2018 ! Je vais essayer

Grez
Invité
Grez

Je ne suis pas d’accord non plus avec ton point de vue. Même si nous ne tenons pas compte de la famille 500, à fin novembre, sur les 709820 voitures écoulées, 360 621 étaient de la gamme rationnelle(je ne prends pas en compte les Talents et Ducato ainsi que la 124 Spider, ce qui représente quand même la moitié des immats. Effectivement la famille 500 est très utile à l’image de la marque et assure certainement la grande partie de la rentabilité mais c’est une marque qui ne pourra pas être totalement abandonné. Elle aura certainement à faire des compromis encore quelques temps pour permettre à Jeep, Alfa Romeo et Maserati de se développer et ainsi générer du cash pour FCA. Pour Lancia, comme je l’avais dit dans un autre article, il n’y a plus grand chose à faire pour le moment. Lancia est une marque qui était orienté haut de gamme et technologie mais qui a été complètement effacé par quelques années de sport. Même si FCA ressortait une Delta néo rétro, ça ne permettrai pas à la marque de revenir sur le devant de la scène. Ça fera plaisir à quelques dizaines de milliers de fan, un tiers de ceux là achèteront peut-être un modèle mais c’est tout. Pour cette marque, l’avenir est de devenir une marque type Tesla et de servir de laboratoire pour le reste du groupe. Ce n’est que mon avis. Après j’ai envie de parler un peu plus de Sergio Marchionne. Il est évident… Lire la suite »

Fredo
Invité
Fredo

Je ne crois pas que Marchionne soit dépassé le moins du monde, il est juste obsédé par la rentabilité des modèles. A mon avis il s’agit d’être très prudent avec l’électrique, en l’état le réseau est incapable de supporter le chargement de plusieurs centaines de milliers de véhicules dans un pays donné – et la France qui est l’un de ceux dont l’architecture est la plus robuste est chaque année au bord de la rupture. D’où la pertinence du mild-hybrid, toujours chargé. C’est le choix de Lexus, qui n’est pas un manche dans le domaine. De plus le prix des matériaux nécessaires à la production des batteries est en train d’exploser, je ne reviens pas sur le désastre écologique et humain lié à leur fabrication. Marchionne préfère miser sur l’hydrogène et essaye de convaincre Hyundai/Kia, c’est une démarche qui se défend. Concernant l’hybride, il a attendu que les dispositifs soient amortis et donc moins coûteux pour les introduire sur ses marques (cette année probablement sur Jeep, l’année prochaine chez Maserati et Alfa, mais tout aussi prochainement sur une Fiat Tipo je ne serais pas surpris dans la mesure où le diesel est en train de s’effondrer, un moteur Firefly 1.0 secondé par des moteurs électriques permettrait ainsi de passer facilement les normes tout en comblant le déficit de puissance).

Grez
Invité
Grez

Je ne disais pas dépasser dans ce sens la mais plutôt par la concurrence qui bouge plus que le groupe FCA sur certains points. Je suis plutôt positif sur le bonhomme mais mon plus gros reproche serait le manque de communication claire sur des sujets importants. Pour le reste je trouve qu’il a fait du bon boulot.

Fredo
Invité
Fredo

Il faut voir aussi le phénomène euro qui handicap largement l’économie italienne…

Mafioli
Invité
Mafioli

C’est claire et c’est un débat permanant en italie, un des enjeux des prochaines élections en mars. Italexit ?? maybe!

mafioli
Invité
mafioli

Concernant Marchionne, je préfère conserver quelqu’un comme lui quelques années, il a un bilan positif sur la plan financier, plutôt que d’avoir un fanfaron, on en a connu, merci on a donné. Pour ce qui est de Lancia je ne suis pas d’accord. La plateforme Giorgio, les moteurs sont là, les concessionnaires en rêve, les usines italiennes n’attendent que ça, alors quoi ? Même Maserati utilise cette plateforme ou est le problème? Rien que la Ypsilon qui commence à avoir de l’âge se vent a 60k /an! Imaginer avec 4-5 modèles! 400-500 k par an pour fiat sur gamme 500 et ABarth ça me va très bien pour l’Europe. Ce segment est saturé, trop de concurrence peu de marge mais important pour attirer les clients chez FCA c’est vrai. Si le client aime l’entrée de gamme, plus tard il ira voir plus haut. Et là des marques premium on en a trois en Italie (Maserati, Alfa, Lancia) qui pourrait faire un carton, partage de tech, plateforme, moteur… avec différent niveau de finitions et sportivités. Donc perso je ne suis pas pour une relance de Fiat « rational » (punto, doblo, argo) mais plutôt maintenir ou compléter la partie « emotional » (gamme 500, abarth, 124, new 127 etc) prix un peu plus haut mais bien finie, made in italy et surtout ensuite miser sur le premium !!

Fredo
Invité
Fredo

Dans l’esprit des gens Lancia n’est pas une marque de luxe, il y a un monde entre une Thesis et une Quattroporte…

Mafioli
Invité
Mafioli

Lancia était la mercedes des italiens, mais je parle d’une époque que peu d’entre nous ont connu je pense. Nous sériesuement lancia était une marque premium, mais pas de luxe c’est claire.

Stanislas
Invité
Stanislas

Un constructeur qui n’est pas rentable est voué à disparaître ou à être racheté. Il n’y pas un seul constructeur automobile qui perdurerait sans être rentable. Marchionne a assainit le groupe Fiat qui était au fond du trou à son arrivée, et il a même fait mieux en rachetant Chryster. Mais évidemment tous ceux qui aiment les marques de FCA souhaitent des nouveaux modèles, et un remplacement plus rapide de ceux existants.

Grez
Invité
Grez

Je suis d’accord. A mes débuts en 2003, j’entendais quasi quotidiennement « Quand est ce que la marque dépose le bilan pour que nous puissions faire des affaires ». Fiat était passait aux infos tous les jours avec les grèves et les mauvaises nouvelles qui s’accumulaient… Donc oui Marchionne a fait du bon boulot niveau finance.

Mafioli
Invité
Mafioli

Oui Marchionne a faut du bon job niveau finance, donc mieux vaut continuer avec lui si il en a l’énergie et l’envie!

Frédéric.
Invité
Frédéric.

Pourquoi fiat laisserait il champ libre à ses concurrents dans le segment B? Des automobiles à des prix abusifs. La plupart des personnes avec lesquelles je discute auto et budget s’accordent à dire que les voitures neuves sont trop chères. J’ai cédé tout récemment à l’irrésistible fiat 500, mais en occasion récente. 11 mois et moins de 8000 kms, ce qui m’a permis de rester sous la barre des 11 000 euros. Mon ressenti est que les gens en général continuent à aimer les voitures qui ont de la personnalité, se lassent des autos qui commencent il faut l’avouer à toutes se ressembler, se lassent de cette surenchère d’électronique dans les véhicules qui engendrent de multiples disfonctionnements et pannes, et avec des prix exponentiels. Beaucoup d’options ,sont au final, des gadgets. Ces autos fabriquées dans certains pays émergents nous font en réalité envie. Des autos plus simples, moins gadgetisés, embarquant le juste nécessaire, avec « une gueule », et un prix de fait,contenu, nous attirent davantage. Messieurs les décideurs de chez FIAT, importez cette ARGO, et vous verrez qu’il n’y a pas que Renault et sa Dacia duster qui peux faire un carton. Et si votre firefly est à la hauteur de votre indestructible fire, alors vous trouverez votre clientèle.

Calle 13
Invité
Calle 13

Sauf que l’Argo ne semble pas avoir été prévue dès le départ pour une commercialisation en Europe avec des normes plus contraignantes et un marché en mutation (hybridation, électrification), sauf à remettre au pot, dommage…

Alexandre F.
Administrateur

Elle utilise la même plateforme de la Tipo, elle propose des moteurs firefly… c’est vraiment un choix de la part de FCA de ne pas la proposer en Europe car il y a déjà la Tipo selon eux.

flofiat
Invité
flofiat

Dommage pas la