Fiat dévoile sa nouvelle petite berline Cronos !

Alors que l’on connaissait le nom de la nouvelle petite berline Fiat, réservée au marché sud-américain – la Cronos – , voici que le groupe lève le voile sur les deux premières photos officielles du modèle.

Pourquoi ce nom ?

Baptiser un nouveau modèle, ce n’est jamais simple. Cela répond à des enjeux de marketing et de psychologie et les procédés et modalités sont complexes. La typologie possible des noms de modèles est d’ailleurs à retrouver ici.

Dans le cas présent, on observera que Fiat a choisi la méthode du « nom reflet de son bénéfice » (partie 6 de l’article consultable ici) et renoue plus précisément avec l’une de ses traditions, à savoir de chercher ses appellations dans la mythologie gréco-romaine. Ici, le nom doit inclure le principal bénéfice pour l’acheteur, porteur ainsi de valeurs précises. Après les Fiat Ulysse, Fiat Argo (sans oublier les Lancia Phedra, Musa, Thesis…), véritables évocations culturelles mettant en avant, par leur nom, leur bénéfice principal (le voyage, la quiétude, la passion, l’élitisme…), voici venu le temps de la Cronos, du nom du dieu grec, roi des titans après avoir évincé son père le cruel Ouranos. Mais lui-même tyrannique, ce roi des titans fut renversé par son fils Zeus après la célèbre titanomachie qui vit triompher les dieux de l’Olympe. Référence culturelle, donc, mais aussi évocation du bénéfice principal qu’attendra l’acheteur de cette Cronos : l’aspect robuste et solide (Cronos est le roi des Titans), véritable force de la nature.

Enfin, par une erreur commune, on confond d’ailleurs souvent Cronos avec « Chronos », divinité primordiale du temps (d’où nos noms de « chronomètre », « chronophage »…) Mais cette association à tort rendra ici service à l’acheteur qui associera aussi inconsciemment à son véhicule la valeur du temps, donc des longs voyages et des balades. Pratique !

Présentation du véhicule

La Cronos est étroitement dérivée de la nouvelle Argo, présentée en mai dernier. Elle en hérite la partie avant du véhicule, des phares au montant central. Mais ici, plutôt que de greffer maladroitement une malle avec un effet « sac à dos » stylistiquement moyen, Fiat a préféré redessiner toute la partie arrière de véhicule. Ainsi, les portes arrière ne sont pas communes à l’Argo et la malle est bien mieux intégrée à l’ensemble, qui parait presque cossu.

On notera par ailleurs, les feux totalement redessinés et d’un très bel effet.

Enfin, la Cronos, proposée avec des moteurs 1.3 de 109 ch et 1.8 de 139 ch, est très importante pour Fiat, puisque le segment des petites berlines est le deuxième plus gros au Brésil. Il devrait selon le constructeur représenter 300 000 unités cette année. On peut aussi ajouter 100 000 exemplaires en Argentine, où elle sera d’ailleurs produite.

Partager cet article
Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article. Soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués de * sont obligatoires.

Indiquez la ou les voitures dont vous êtes propriétaire.