Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio : à partir de 91 400 € TTC

Presque un an après sa présentation officielle, lors du salon automobile de Los Angeles de 2016, l’Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio est enfin disponible à la commande ! Le prix était très très attendu car, à son lancement la Giulia Q était à partir de 79 000 €. L’Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio est quand à lui, à partir de 91 400 € TTC.

Le SUV le plus rapide de sa catégorie

Pour ce prix, vous aurez le droit au SUV le plus rapide de sa catégorie. Avec ses 1,8 tonnes et son moteur 2.6 V6 bi-turbo de 510 ch, le Stelvio Q réalise le 0 à 100 km/h en 3,8 sec et atteint la vmax de 283 km / h. Souvenez-vous, le Stelvio Q a même réalisé un record sur le Nürburgring il y a quelques semaines.

La réalité : une Alfa Romeo à plus de 100 000 € en France

Et oui, déjà que le prix à partir de 91 400 € TTC est un beau record pour une Alfa Romeo neuve, il faudra ajouter la carte grise (nb de chevaux fiscaux du Stelvio Q pas communiqué mais la Giulia Q c’est 40 cv fiscaux) environ 2 000 € et avec des émissions de co2 de 210 g/km un malus écologique de 10 000 € en 2017 et 10 500 € en 2018.

Votre Alfa Romeo Stelvio Q est finalement à partir de 103 400 € en 2017, en France. A ce prix là, est-ce que l’on veut encore une Alfa Romeo ? Il y a aussi du beau choix ailleurs… C’est à vous d’en juger.

L’Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio est configurable ici.

12
Poster un Commentaire

avatar
6 Fils de commentaires
6 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
8 Auteurs du commentaire
mafioliMarcoMarco Fontanasquirrel78marmotte31 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Marcoftn
Invité
Marcoftn

Le Macan Turbo Pack Perf 440cv 0-100 en 4,4s est à 94000euros. Plus luxueux, mieux fini, mais pas mieux équipé, et tjs des technologies en options. Le Stelvio QV est plus sportif plus dynamique (plus léger, plus puissant) mais également très qualitatif avec du cuir, de l’alcantara, du carbone, du carbone également pour certaines pièces mécaniques. Donc franchement le prix n’est pas aberrant vu les prestations, et j’ai résumé celles qui me semblaient importantes. Cher mais pas aberrant.

Frederic B.
Invité
Frederic B.

Comment expliquer une telle différence de prix (12 000€ ) avec la Giulia ? Le moteur est le même, les procédés de fabrication aussi… C’est bizarre…

Grez
Invité
Grez

A 79000€ sur la Giulia tu es sur une BVM et en propulsion. La version AT8 et à 82390€ mais toujours en propulsion. Ensuite il y a quelques équipements en option sur Giulia Q.V. et qui seront en série sur Stelvio QV(régulateur vitesse adaptatif, jantes 20 pouces non dispo sur Giulia etc etc…)

eugene44
Invité
eugene44

Reste à savoir s’il y a une différence équivalente dans les autre pays européens. Pour moi alfiste depuis 1980 je trouve qu’Alfa France pratique une politique de tarifs qui sont trop élevés par rapport aux autres marques premiums. Avant de pratiquer une politique de prix élevés il faudrait retrouver les anciens clients, conquérir de nouveaux clients avec une gamme et une politique de prix agressives. Les tarifs devraient être inférieurs d’au moins 20% à ceux des premiums allemandes à équipements équivalents.

Marco
Invité
Marco

Effectivement, contrairement à Alpine qui a été rechercher ses anciens clients et ses passionnés, Alfa Romeo n’a rien organisé, ni moyen digital, ni évènement pour renouer avec ces clients potentiels hyper importants pour une marque. Concernant les prix, il y a une différence d’environ 5% par rapport aux concurrents, en fonction des modèles. Plus serait suicidaire vu l’investissement qu’Alfa à engagé dans ce plan produit, notamment sur la plateforme Giorgio, sur les moteurs et sur les nouvelles lignes de production. L’important dans un prix d’un tel produit avec ce positionnement, est la valeur perçue par les consommateurs. Dans l’état et vu les ventes qui sont bonnes malgré l’absence d’une SW qui ferait 50% des ventes, le prix est juste. L’important est de maintenir investissement et plan produit maintenant, et de continuer à sortir des produits et des déclinaisons, ceci appuyé par une commercialisation et un SAV à la hauteur, ainsi qu’avec des éléments pour communiquer : records, récompenses, courses.

marmotte31
Invité
marmotte31

Comme Eugene44, il faut étoffer la gamme, une version SW de Giulia est très attendue par la clientèle et surtout une remplaçante de Giuletta Dans une autre mesure, revoir le réseau de distribution, avec des garages compétents

squirrel78
Invité
squirrel78

En tant qu’Alfiste depuis 1979 (!) avec pratiquement que des Alfa depuis (11), je n’ai pas de problème avec une politique tarifaire élitiste, dès lors que les voitures sont en phase avec le prix demandé, ce qui est le cas en l’espèce. Ce qui m’inquiète, c’est l’absence de profondeur dans la gamme, et l’écart entre les annonces (8 modèles d’ici 2020) et la réalité. On a l’impression que rien n’est jamais acquis, qu’un démarrage plus difficile que prévu par les responsables de FCA pour la Giulia et le Stelvio (qui sont techniquement et esthétiquement au top) est susceptible de remettre en cause la reconstitution de la marque. Si j’achète une Porsche ou une BMW de 100.000 EUR, je n’ai pas de doute sur la pérennité de la marque. Si j’achète un Stelvio QV, ce n’est pas tout à fait le cas, et c’est un peu la roulette russe.

mafioli
Invité
mafioli

Il faut absolument un SW pour la Giulia. la plateforme est là, les moteurs aussi, tout y est. Un break de chasse c’est le fer de lance d’une marque sportive familiale. On peut m’expliquer tous ce que l’on veut sur les SUV, mais rien ne vaut une berline ou SW pour la sportivité. De plus les SUV sont chers, lourds, toujours gourmant. J’en ai un car j’habite en montagne et c’est bien pratique, mais je regretterai toujours la tenue de route d’un SW et je sais de quoi je parle. Concernant les citadines Alfa là aussi ne peut pas se permettre de lâcher ces segments. Pour un jeune client c’est l’entrée de gamme nécessaire pour un budget plus serré qu’un quadra aisé. Les citadines font découvrir les qualités et le caractère d’une marque à prix contenu. Une montée en gamme pour les premium ok je suis d’accord mais l’entrée de gamme doit rester accessible pour capter une clientèle plus timorée. Attention aussi à l’hybride ou les autres marques premium investissent maintenant en masse, cela sera d’ici 4-5 ans un des critères majeur d’un premium. Une marque qui ne pourra proposer ce type de véhicule en série sera considérer comme has been… de nouveau je crains qu’on ait une guerre de retard…